L’héritage de Bergevin

J’ai répété ici que depuis 2016, le repêchage du CH s’était nettement amélioré, surtout depuis 2018 et l’adoption d’une stratégie d’accumulation de choix. Tout le monde est d’accord pour dire que Bergevin a erré à plusieurs reprises dans l’octroi de contrats, mais du côté des échanges il a aussi été très bon. Je persiste à croire que son bilan ne justifiait pas un congédiement, même chose pour Trevor Timmins, mais il est clair que l’usure du temps avait fait son œuvre. Bergevin était usé au niveau émotif à cause de la pression du marché de Montréal et ses gaffes contractuelles prenaient le dessus sur ses bons échanges et la qualité du repêchage car les résultats de celui-ci n’étaient pas encore apparents.

Presqu’un an après son départ, on se rend compte de la qualité de son héritage. J’ai souvent vanté la qualité du pipeline du club en défense, et maintenant que certains de ces joueurs ont gradué, cette qualité est confirmée, Harris, Guhle et Xhekaj sont passés directement avec le grand club, sans besoin de jouer dans la ligue américaine. Voilà qui confirme mes vues sur le fameux développement. Ces trois défenseurs n’ont pas été poussés trop rapidement vers la LNH. Harris a gradué à presque 22 ans, Xhekaj à 21 ans et demi et Guhle à 20 ans et demi. Les trois font tellement bien que HuGo devront se demander ce qu’ils feront de Edmundson et/ou Matheson d’ici la date limite des transactions. Xhekaj semble pouvoir jouer à droite, ce qui pourrait permettre d’échanger un seul vétéran. Si Edmundson reste en santé, la demande pour lui devrait être forte car il a le profil parfait pour le jeu des séries. Ça laisserait le CH avec cet alignement en défense:

Guhle-Savard
Matheson-Xhekaj
Harris-Kovacevic
Wideman

Kovacevic est une belle trouvaille du département de dépistage professionnel du CH. Puis il y a Barron qui mature à Laval. En voilà un que Colorado a fait graduer top tôt l’an passé. Barron aurait dû jouer sa dernière année junior, comme Guhle. Barron n’est que deux mois plus vieux que Ghule, mais étant né en 2001, il avait le droit d’aller en AHL l’an passé, alors que Guhle né en janvier 2002 n’avait pas ce droit. Ajoutez à ce portrait Mailloux, Struble et peut-être Lane Hutson dans trois ans. L’avenir en défense semble assuré. Il manque peut-être le fameux défenseur super élite à la Makar ou Hedman, mais la qualité des trois paires pourrait compenser ce manque, puis rien ne dit que le CH n’a pas déjà ce futur #1.

Pour revenir spécifiquement à Bergevin, de l’alignement actuel du CH il laisse Suzuki, Caufield, Dvorak, Anderson, Drouin, Gallagher, Hoffman, Evans, Armia, Pezzetta, Edmundson, Savard, Guhle, Harris, Xhekaj, Wideman, Allen et Montembeault. À cela il faut noter que Dach a été obtenu essentiellement contre Romanov, un bon échange de Hughes, mais rendu possible grâce à la profondeur du pipeline à gauche en défense. Il y a aussi Matheson obtenu pour Petry et Poehling. Donc, de l’alignement actuel du club, il n’y a que Slafkovsky, Monahan, Dadonov et Kovacevic qui sont des acquisitions de Hughes. Ajoutez à cela Barron obtenu contre Lekhonen, Mesar et Heineman obtenus contre Toffoli, le 1er choix de Floride en 2023 contre Chiarot et tout le reste du pipeline du CH repêché sous Bergevin entre 2017 et 2021 (Primeau, Struble. Mailloux, Ylonen, Roy, Farrell, Tuch, Kidney, Kapanen, RHP, etc…)

HuGo ont fait un bon travail par la suite avec de bons échanges et un bon premier repêchage effectué essentiellement avec l’équipe de dépisteurs de Bergevin et Timmins. Bergevin avait fait son temps à Montréal, mais il est faux de dire que ça c’est terminé en catastrophe. Il est clair que la saison passée a été déraillée par l’accumulation de blessures et la fatigue mentale après un très court été et une défaite en finale. Cela a coûté à Ducharme son poste, mais cette année, à tête reposée, avec un influx de bonne jeunesse, on voit que l’organisation n’était pas en mauvaise santé. Des gaffes comme la contrat de Gallagher et la perte pour rien de Danault ont beaucoup nui à Bergevin, mais les observateurs perspicaces savaient qu’une relève de qualité s’amènerait bientôt en renfort. Ceux qui continuent de voir un génie, ou un magicien en Martin Saint-Louis sont déconnectés de la réalité. MSL n’a rien à voir avec la tenue des jeunes défenseurs cette année. Il a juste hérité de bons jeunes joueurs. Comprenez-moi bien, MSL fait un bon travail malgré son inexpérience, mais les jeunes sont bons car ils ont le talent nécessaire et n’ont pas été montés trop vite.

La prochaine étape pour Hugo est de ne pas se laisser aveugler par le succès relatif du club actuellement. Le travail de rajeunissement doit être complété. Le pire scénario serait de tout tenter pour faire les séries cette année et de ne pas échanger les vétérans qui doivent l’être et de finir trop haut au classement pour rien. Le club doit ajouter des choix et des jeunes joueurs et il doit repêcher dans le top-10 en 2023. Le club semble avoir quatre jeunes joueurs top-6 pour l’avenir en Suzuki, Caufield, Dach et Slafkovsky. il en manque deux. un choix top-10 ne serait pas de refus pour combler un de ces postes. Pour le futur 3e trio, il y a beaucoup de candidats déjà dans l’organisation et peut-être un futur top-6. L’organisation possède la fameuse masse critique de talent. Maintenant, il s’agit seulement d’en rajouter une couche en échangeant des vétérans et en acceptant de souffrir une autre année pour obtenir un autre haut choix de repêchage. Le bateau est presqu’arrivé à bon port. il reste juste à garder le cap encore un peu.

91 avis sur « L’héritage de Bergevin »

  1. Un bon texte de Opeth pour relancer le blogue!

    Sur une autre note, un texte très éclairant publié par Martin Leclerc cette semaine. Il traite du cas de Drouin et nous indique que son déclin a commencé en même temps qu’une commotion cérébrale. Franchement, ça se tient comme argumentaire. Divulgâcheur, il nous montre que c’est probablement la même chose qui a touché Byron et tant d’autres joueurs…
    Son analyse se tient bien. Elle est assez malheureuse…
    https://ici.radio-canada.ca/sports/1932062/alex-ovechkin-jonathan-drouin-commotion-cerebrale-martin-leclerc

  2. @ Andre

    Effectivement très bon texte de Martin Leclerc sur les commotions et Jonathan Drouin

    Qui sait parfois ce qui se passe dans la tête des joueurs ayant subi une commotion et vivant par la suite avec des petites séquelles ou grosses séquelles

    On a un bon exemple ici avec Guillaume Latrendresse qui dit encore avoir des séquelles de ses commotions célébrales et qui de mémoire à déjà avoué que à la fin de sa carrière il avait peur de se faire frapper solidement

  3. Effectivement l’héritage de Bergevin et Timmins est loin d’être mauvais et en plus jusqu’à maintenant la transition se passe très bien avec le trio Gorton, Hughes et St-Louis

    Ce que j’espérais voir cette saison c’est de voir les jeunes jouer et progresser.

    Jusqu’à maintenant je suis bien servie car c’est le noyau des jeunes qui mêne la charge supporté par les vétérans David Savard et Jake Allen et mention honorable à Monahan ( Edmunson n’a pas assez joué)

    Comme Opeth si par miracle on joue trop bien et que l’on cogne à la porte de des séries on ne fait pas de move pour les séries. Si on rentre on fait acte de présence et on vient acquérir de l’expérience

    Par contre après les fêtes on sépare les enfants des adultes et avec une aussi jeune défensive normalement il va y’a avoir des creux et c’est normal cela fait partie de l’apprentissage

    Année très intéressante jusqu’à maintenant

  4. Bon texte de Martin Leclerc. Merci pour le partage. Cela donne de la perspective dans le dossier Jonathan Drouin. Ce n’est pas seulement une question psychologique ou d’un manque de hockey QI dans son cas. Je lui souhaite la meilleure des chances pour la suite de son parcours; si suite il y a.

    Les décisions difficiles arrivent. Semble-t-il, il y aurait de l’intérêt pour Savard et Allen. À leur manière et de façon indirecte, ces deux joueurs participent au développement des jeunes en offrant une forme de stabilité.

    Hugo se laissera-t-il tenter par leur valeur d’échange ?

  5. @ la brute

    Les medias vont fabriquer les rumeurs pour avoir des cliques, la majorité des joueurs du CH y passeront.

    Je ne suis plus capable de les suivre…

    Le CH devra garder ses joueurs d’impacts a court terme pour faire les séries cette saison.

  6. Suzuki m’a impressionné au dernier match. Sur son but, il prend son temps dans l’enclave au lieu de précipiter un tir au filet. À regarder Végas jouer ces temps-ci, je me demande à quel point cette équipe serait dominante s’ils avaient gardé Suzuki.

    Les dessous de l’échange de Dach lors du dernier repêchage me confirme à quel point c’est un travail à temps plein le métier de DG. Trouver le joueur souhaité, consulter l’équipe de repêchage, trouver la 3e équipe pour transiger et espérer que le plan fonctionne la journée du repêchage……chapeau à Kent Hugues, ça prenait du courage pour faire ça devant devant la foule montréalais.

  7. À part ce bel uniforme bleu pâle le Canadien n’avait pas grand chose de beau à offrir ce soir. J’en avais déjà glissé un mot…en neutralisant le trio de Suzuki, les équipes adverses auront un avantage certain sur le CH. Ça va prendre plus de trios offensifs pour enlever de la pression à notre seul trio vraiment offensif. Parlant de nouveaux chandails (ou uniformes) j’ai bien aimé dernièrement celui tout blanc des Sabres de Buffalo.

  8. La partie d’hier va refroidir l’excès d’euphorie de plusieurs, Je vois le CH finir vers les dix plus bas. Ce serait super d’avoir 3 choix de première ronde pour le prochain repêchage. Je penses que le CH sera compétitif dans 2 à 3 années.

  9. Le Canadien n’affrontera que des clubs faibles d’ici la fin du mois. J’espère qu’ils n’accumuleront pas trop de points durant cette séquence. Ce n’est vraiment pas la bonne année pour remonter en milieu de peloton. Ça prend un choix top 10 et idéalement top 5. Si le repêchage de cette année est aussi bon qu’on nous l’annonce, il faut absolument en profiter. En voyant les Devils, on voit comment deux excellents joueurs de centre peuvent faire un grosse différence.

    Est-ce le début de la fin de l’ère des Penguins et des Capitals? Les deux équipes en arrachent et elles sont vieillissantes. Pour les Caps, Backstrom est blessé, alors ça n’aide pas. Les deux équipes pourraient rater les séries pour la 1ère fois depuis longtemps. Les Penguins dominent actuellement la ligue avec 16 saisons consécutives en séries.

  10. Je suis agréablement surpris du très bon début de saison de Kirby Dach 21 ans, 14 points en 16 matchs, 3e meilleur compteur du CH.

    S’il pouvait être un peu plus robuste en raison de son physique imposant, il pourrait obtenir plus de respect ( crainte ) en avant du filet et dans les coins, un peu comme Anderson mais plus complet comme compteur.

  11. J’ai souvent vanter la stratégie d’accumulation de choix en excès pour favoriser le taux de succès au repêchage. Heureusement, HuGo ont persévéré dans cette voie à leur premier repêchage, cela leur a permis de repêcher Mesar et Beck, un peu comme Ylonen et Romanov. Cela a aussi permis de repêcher Hutson et Rohrer. Ceci dit, en rejetant un coup d’oeil aux choix des années précédentes, j’ai vu qu’une erreur potentielle du CH que j’avais déjà notée ici plusieurs fois, soit le fait d’avoir passé sur le défenseur québécois Samuel Bolduc en échangeant le choix #52, pour les choix #64 et #126, soit Mattias Norlinder et Jacob LeGuerrier. LeGuerrier n’a pas signé avec le CH et était en ECHL l’an dernier. Il n’a pas de matchs à son actif cette saison, alors que Norlinder a 5 passes en 15 matchs à Laval. Bolduc, lui a 12 points en 12 matchs pour la filiale des Islanders. Pour un défenseur c’est une très forte production à 21 ans en AHL. Il semble avoir un futur assuré dans la LNH, alors que pour Norlinder, 8 mois plus vieux, c’est très incertain. Le CH devrait virer son dépisteur suédois, Christer Rockstrom, une grande gueule qui en mène large et qui a maintenant le poste de dépisteur e chef pour l’Europe. C’est qui est derrière les choix de Vejdemo, Oloffson et Norlinder.

  12. Ouf. Je viens de voir l’affreux chandail bleu poudre du CH … pas surprenant de perdre avec cette pâle imitation sur le dos.

  13. @opeth
    C’est vrai que Rockstrom n’a pas fait grand chose de bon depuis son arrivée avec les Canadiens. Il s’est créé une solide réputation avec les choix de Lidstrom et Lundqvist, mais ça fait longtemps tout ça. Il serait bien que les dépisteurs québécois aient plus de poids à la table du repêchage.

    J’ai hâte de voir le prochain échange du CH. Il y a trop de défenseurs gauchers dans l’équipe et il y a énormément d’équipes qui en arrachent défensivement en ce moment. Le Canadien est en bonne position pour en profiter.

  14. Pour revenir au texte d’ouverture d’Opeth et aux publications précédents d’André au sujet des structures d’équipe gagnante de la Coupe Stanley…

    Je sens le Canadien à la fois si près et si loin de son but.

    Près parce qu’il manquerait seulement quelques morceaux : deux attaquants TOP-6 dont un deuxième centre et un quart arrière, possiblement.

    Je rajouterais à ça un gardien. Je ne suis pas encore convaincu de Primeau. Disons qu’on nage en eau inconnue dans son cas.

    Voici néanmoins mon inquiétude :

    Comment fait-on pour repêcher un excellent C-2 ? De ce que je comprends;
    – Il faut un choix minimum TOP-15; idéalement TOP-10,
    – Viser un joueur avec un potentiel de C-1, qui tourne un peu mal, ce qui fait de lui un 1B ou excellent C-2

    Les conditions ne me semblent pas toujours idéales.

    Pour ce qui est de notre fameux D-1, c’est encore pire.

    Quand on regarde les listes de repêchages, les meilleurs défenseurs sont rarement ceux qui sortent en premier. C’est probablement la position avec le plus haute marge d’erreur dans les projections.

    Cale Makar ? C’est le deuxième défenseur choisi à son année de repêchage.

    Vous prenez Olli Juolevi ou Mikhail Sergachev ? Le premier est sorti avant l’autre.

    Jakob Chychrun ? est sortie après les deux susmentionnés et Jake Bean et
    Charlie McAvoy. Bon, entre McAvoy ou Chychrun…

    Thomas Chabot? 5e défenseur de son année…

    Subban ? Markov ? N’en parlons pas.

    Bref, à mon avis, si on doit surpayer un joueur, c’est bien à la position D-1.

  15. Owen Beck semble avoir le potentiel pour devenir un deuxième joueur de centre, mais il est au moins à trois ans de pouvoir y arriver, peut-être même cinq ans. Ceci dit, on verra avec Dach, s’il éclos à l’aile durablement, avec la confiance ainsi gagnée, peut-être pourrait-il retourner au centre. Ça reste à voir. On parle bien d’avoir un bon deuxième centre, pas deux centres #1. On ne vise pas Crosby et Malkin ici. Il reste qu’un autre choix top-10 en 2023 serait vraiment important.

  16. @La Brute
    Peut-être que le pipeline actuel du Canadien renferme déjà les joueurs manquants? On le saura dans quelques années. L’occasion est quand même très belle avec le repêchage de cette année pour aller chercher un centre de 1er ou 2e trio. Au repêchage, on doit viser le meilleur joueur disponible sans tenir compte de l’équipe actuelle. Si on choisit un centre qui devient meilleur que Suzuki, ce sera un heureux problème. On ne doit pas viser un C-2.

    Il sera aussi possible de compléter la formation par voie d’échange ou par les joueurs autonomes. Par exemple, si le Canadien était plus avancé dans son processus de reconstruction, ils pourraient aller chercher Erik Karlsson. Mais pour l’instant, ce serait contre-productif.

    La bonne nouvelle chez le Canadien est que Suzuki produit actuellement comme un centre élite avec un salaire très raisonnable. Ça devrait aider à garder une bonne échelle salariale dans l’équipe. Il sera difficile pour Caufield de demander beaucoup plus d’argent que Suzuki. Il faut suivre le modèle des Bruins de ce côté et non celui de Toronto!

  17. Le meilleur move de Bergevin est le contrat de Suzuki.

    Détroit pourrait perdre Larkin à 26 ans alors qu’ils commencent à avoir des joueurs pour le soutenir, Colorado aurait pu perdre Landeskog alors qu’ils finissaient leur reconstruction. Calgary était en mauvaise posture avec Tkachuk.

    Ça prend du temps accumuler la masse critique de talent dont parle opeth.

    Pour Montréal, je ne suis pas particulièrement confiant que le pool de prospects actuel pourrait produire d’autres joueurs élites, mais le volume est intéressant. Surtout si on ajoute un très haut choix 2023. (notez que je suis toujours pessimiste envers les prospects – je ne demande qu’à être surpris!)

  18. Oui oui, les Habs, le club de l’avenir dans 5 ans mais le match de la semaine, que dis-je du mois, la confrontation Tkachuk Flames/Huberdeau Panthers à TVAS2, 16 heures.
    Huberdeau en arrache un peu 8 points en 13 matchs quoique pour plusieurs joueurs se seraient un bon début de saison.

    Par contre, Tkachuk connait un excellent début de saison 22 points en 15 matchs mais tous les changements effectués par les dirigeants montrent un manque de cohésion entre les joueurs.

    Le temps nous dira si le club pourra devenir aussi dominant que l’an passé quoiqu’il sera difficile de faire aussi bien cette année.

  19. Je suis d’accord avec Opeth. Notre deuxième centre est peut-être déjà dans l’organisation. Dach et Beck vont peut-être y arriver. De toute façon, comme je l’exprimais précédemment (je reprenais alors un argument avancé par Mathias), le C2 n’a pas à faire parti de l’élite. Le modèle des pingouins avec Crosby et Malkin est inédit, pas la norme. Les équipes qui ont gagné la coupe récemment avaient généralement un bon centre qui a atteint son paroxysme au cours de cette année. Il va sans dire que c’est le cas d’une majorité des joueurs lors d’une conquête de la coupe! Gardiens, joueurs de soutien et leaders de l’équipe compris!

    En ce qui a trait au gardien, Primeau ou Montembeault sera peut-être notre gardien suffisamment bon pour faire gagner le CH. Si on regarde les derniers gagnants de la coupe (jusqu’à 2016), outre le Tampa, toutes les équipes ont gagné avec des gardiens qui ne font pas parti de l’élite. Mais entre 2011 et 2015, les Bruins, Blackhawks et Kings ont gagné la coupe avec des gardiens qualité candidat au vézina. Bref, l’organisation doit continuer de tenter sa chance avec de jeunes gardiens et on en aura peut-être un assez bon pour gagner un jour. Mais ce n’est pas la position la plus névralgique et on peut toujours en trouver un bon par échange ou signature si l’équipe est mature mais qu’on n’a pas de gardien.

    Le commentaire de La Brute sur le choix du meilleur défenseur m’a donné envie d’aller voir plus loin. Je vais tenter de sortir le meilleur défenseur de chaque repêchage et le comparer avec les autres sortis avant lui dans le top dix pour voir si ces exemples constituent la règle ou des exceptions notables. J’ai décidé d’aller voir de 2006 à 2018 pour avoir un portrait assez vaste et donner le temps aux joueurs de se développer. La notion de meilleur défenseur est plutôt arbitraire, donc j’ajoute d’autres cas notables pour avoir une idée plus large.

    2006: Meilleur défenseur (MD): Erik Johnson, Rang de repêchage (R): 1er
    Année très faible en défenseur. Après Johnson, aucun défenseur n’a été repêché jusqu’au 16e rang. Une belle brochette d’inconnus (dont David Fischer).

    2007: MD: PK Subban, (43). Autres mentions: McDonagh (12) et Shattenkirk (14). Top dix: T. Hickey (4), K. Alzner (5), K. Ellerby (10).
    Les trois D sortis dans le top dix étaient nettement moins bon que ceux qui sont sortis après.

    2008: MD: Drew Doughty (2). Autres mentions: Pietrangelo (4), Karlsson (15), Carlson (27), Josi (38). Autres top dix: Bogosian (3), Schenn (5).
    Une année incroyable en qualité de défenseurs. On a trouvé des superstars à tous les niveaux du top 40. Top 5 très inégal par contre.

    2009: MD Victor Hedman (2). Autres mentions: Ekman-Larsson (6), Ryan Ellis (11). Autre top dix: Jared Cowen (9).
    Une nette différence de qualité entre le meilleur et ses plus proches poursuivants. Outre cela, une cuvée faible.

    2010: MD Cam Fowler (12). Autres mentions : Faulk (37), Klingberg (131). Top dix: Gudbranson (3), McIlrath (10).
    Cuvée faible, les meilleurs ne sont pas sortis dans le top dix.

    2011: MD Dougie Hamilton (9). Autres top dix: Larsson (4), Brodin (10).
    Pas grand chose à part Hamilton. Rien à signaler à l’extérieur du top dix.

    2012: MD Morgan Rielly (5). Autres top dix: Murray (2), Reinhart (4), Lindholm (6), Dumba (7), Pouliot (8), Trouba (9), Koekkoek (10).
    Beaucoup de défenseurs repêchés dans le top dix en 2010. Même s’il y a eu plusieurs ratés, les meilleurs de ce repêchage sont sortis dans les dix premiers!

    2013: MD Seth Jones (4). Autres mentions: Theodore (26). Autres top dix: Nurse (7), Ristolainen (8).
    Pas grand chose à se mettre sous la dent en 2013. Le meilleur est le premier à avoir été repêché.

    2014: MD: Aaron Ekblad (1). Autres mentions: DeAngelo (19). Autre top dix: Fleury (7).
    Une autre année faible où le meilleur est le premier repêché.

    2015: MD Chabot (18). Autres mentions: Hanifin (5), Werenski (8). Autre top dix: Provorov (7).
    Année solide où seuls les Bruins ont erré avec Zboril (13). Chabot est le meilleur, mais Werenski n’est pas si loin. Après Chabot, rien de bon par contre.

    À partir d’ici, les joueurs sont encore jeunes et on pourrait voir de nouveaux noms apparaître avec les années. Pour l’instant, ça va comme suit.

    2016: MD Adam Fox (66). Autres mentions: Sergachev (9), McAvoy (14), Chychrun (16). Autre top dix Juolevi (5).
    C’est sorti fort entre le 9e et le 16e rang.

    2017: MD Cale Makar (4). Autre mention: Heiskanen (3).
    Les deux seuls défenseurs du top dix appartiennent à l’élite. En dehors de ça, aucun joueur ne se démarque pour l’instant.

    2018: MD: Rasmus Dahlin (1). Autre mention: Hugues (7). Autres top dix: Boqvist (8), Bouchard (10).
    C’est un peu jeune ici pour évaluer, mais pour l’instant, je crois que Dahlin se positionne comme le meilleur du lot.

    Une fois l’exercice terminé, je note que dans 8 cas sur 13, le meilleur défenseur du lot est sorti dans le top 5. 9 sur 13 si on prend le top 10 (voire dix si on considère que Werenski est comparable à Chabot). C’est quand même une tendance assez forte.

    On a 20 défenseurs sortis dans le top 5. Du lot, 11 sont élites. Pour les positions 5-10, on en a encore 20, dont 8 élites. La tendance générale, sans surprise, pointe vers une meilleure qualité dans le top 5. (55% vs 40%).

    Finalement, prenons les défenseurs qui sont les meilleurs parmi cette période de repêchage. À mon avis, ce sont Hedman, Doughty, Karlsson et Makar. Trois des quatre sont sortis dans le top 4. Karlsson 15e.

    Pour conclure, ma démonstration n’aura servi à rien d’autre que de montrer l’évidence, soit que les meilleurs joueurs sortent le plus haut au repêchage, de manière générale. Cela dit, bon an mal an, de très bons défenseurs sortent entre les positions 10-20. Seuls 4 sont sortis en 2e ronde. Le CH doit évidemment repêcher en fonction du meilleur joueur disponible. En accumulant les choix de première ronde comme on l’a fait dans les dernières années, on se donne une bonne chance de trouver ce quart-arrière. Cependant, si ce n’est pas dans le top5, il ne sera probablement pas de la qualité d’un Norris.

  20. Bonne analyse, merci André.

    C’est arrivé à plusieurs occasions de lire des textes intéressants sur le blogue. Des textes qui me force à réfléchir pendant plusieurs jours. C’est toujours intéressant même si je n’ai pas toujours le temps ni les connaissances nécessaires pour réagir.

    Je tire cependant des conclusions différentes des vôtres à la lecture de votre analyse.

    D’abord, je parlais de marges d’erreur de sélection. De façon générale, les meilleurs finissent par être repêchés en premier, mais à l’intérieur de ce sous-groupe, ce n’est pas toujours le meilleur qui est repêché en premier. Dans les cas extrêmes, parfois le meilleur est repêché en premier, mais parfois les meilleurs glissent en deuxième ronde. En fait, rien dans l’analyse confirme ni infirme mon hypothèse de marge d’erreur. La vérité c’est qu’on ne le sait pas. J’ai l’impression qu’elle est plus grande que les joueurs jouant à d’autres position, mais je peux me tromper. Il faudrait comparer avec des attaquants (c’est à peine une suggestions voilée de ma part..:))

    La chose qui me saute aux yeux est la faible disponibilité des défenseurs élite. C’est probablement là où se situe ma plus grande crainte. C’est très inégale d’une année à l’autre. Il y a plusieurs années crève-faim. Quelques années fastes. Encore une fois, c’est peut-être juste mon impression. il faudrait comparer le nombre de défenseur élites sur 10 ans sur le nombres total de défenseur repêchés et comparer ce groupe avec les autres positions.

    Avant de terminer et pour revenir au modèle de constitution d’équipe gagnante de la coupe Stanley…

    J’ai une interprétation élastique du modèle. C’est-à-dire qu’une équipe peut être un peu plus faible à une position, mais doit se démarquer ailleurs. Une équipe gagnante peut avoir un Montembeault dans les buts, mais elle doit avoir un C-1 et un D-1 hors pairs.

    Suivant mon interpération élastique du modèle, je n’ai jamais dit que Montréal devait trouver un Malkin. Le modèle Malkin-Cosby d’antant est le modèle Matthews-Tavares d’aujourd’hui; et je fais partie de ceux qui l’ont dénoncé.

    J’avais en tête plus un joueurs de 60-70 pts en tête. Un genre de David Krejci ou Vincent Trocheck.

    Ce n’est pas impossible que MTL possède un futur D-1 en Mailloux ou un C-2 en Owen Beck. La vérité c’est qu’on ne le sait pas. Le principale problème avec la relève à MTL c’est que nous n’avons aucune valeur sûre.

    La conclusion qui s’impose est la suivante: repêcher un maximum de fois TOP-15 et repêcher toujours le meilleur joueur disponible.

  21. Pour amener une autre précision,

    Je suggère de trouver un centre de 60-70 pts parce que je considère que Suzuki est un centre de 80-90 pts. Bien entendu, si Suzuki devient un centre de 100-110 pts par magie, je peux revoir la force de mon C-2 suivant une version élastique du modèle.

    Mais présentement, nous avons “supposément”, selon ce qui nous a été vendu, deux centres #2 dans nos rangs. Mais bon Dvorak n’a jamais fait 40 pts de sa vie; Monahan a déjà connu des saisons de 60-80 pts. Donc, nous aurions déjà théoriquement notre C-2 dans nos rangs en Monahan. J’ai néanmoins pas l’impression que l’attaque est une force actuellement. C’est très à sec en dehors du premier trio.

  22. Je ne sais pas où va mener la reconstruction, mais le duo Suzuki-Caufield donne une raison de regarder les matchs! Quels joueurs!

    —-

    Question qui m’est venue en regardant un bout du match Sens-Devils:

    Qu’est-ce qui différencie New Jersey (reconstruction qui lève) de Ottawa (reconstruction qui stagne).

    Si on m’avait demandé de parier en début de saison, j’aurais misé sur Ottawa les blessures à Norris et Chabot n’aident pas).

  23. Autre victoire inutile hier, mais Suzuki et Caufield sont beaux à voir. Dach continue de montrer qu’il a de belles qualités et qu’il devrait devenir un très bon joueur. Le problème, c’est qu’après ce trio en attaque, il n’y a pas grand chose.

    Ça jase beaucoup du livre où Mathias Brunet rapporte les propos de Pierre Gervais, l’ancien responsable de l’équipement de l’équipe. Ses propos sur l’égocentrisme de Subban ne surprennent pas, ceux sur Pacioretty, comme étant carrément une mauvaise personne, pas mal plus. Il reconnaît à Bergevin son flair en matière de hockey, mais le décrit comme un adolescent émotif. Ça rejoint pas mal ma vision du gars. Ses bons coups relèvent de sa connaissance du hockey, mais la plupart de ses mauvais relèvent de son émotivité.

    Mon poulain, Joshua Roy est en panne sèche dans le junior. Je ne sais pas ce qui se passe avec lui, mais il produit un tiers de moins que l’an passé. Si ça continue il ne fera pas Équipe Canada Junior. Pourtant, Sherbrooke continue de gagner, ce n’est donc pas la qualité du club qui est en cause. Filip Mesar en est un autre qui a beaucoup ralenti en OHL, après un départ canon. Lane Hutson serait rendu à 5’09” pour vrai. S’il peut grandir et grossir encore un peu, il sera un vol au repêchage, peut-être un espèce de Quinn Hughes.

  24. Ah oui, le Rocket a gagné 5-4 en fusillade, et Justin Barron a trouvé le moyen de finir le match avec un différentiel de -4!!! Il est -4 pour la saison, alors ce n’était peut-être que de la malchance.

  25. @La Brute
    Comme c’est souvent le cas sur le blogue, je crois qu’on est d’accord sur le fond et on accroche sur certains détails ou interprétations. Mais c’est parfait ainsi et c’est là que réside tout le plaisir de débattre!

    Sur les 13 années présentées dans mon commentaire ci-haut, je dirais qu’on trouve trois années fastes. 2008, 2015 et 2016. Bref, on ne peut pas espérer que le joueur tant espéré tombe du ciel. La seule conclusion demeurera toujours d’accumuler le plus de choix de première ronde possible et espérer qu’on tombe sur le bon joueur! J’ai bien l’impression que cette opinion est assez consensuelle sur le blogue de toute façon. Je serais aussi très curieux d’évaluer la marge d’erreur pour les attaquants, mais ce ne sera pas en fin de semaine! Cela dit, si quelqu’un veut se prêter au jeu, je serais bien heureux de le lire! On pourra alors comparer les marges d’erreur pour chaque position.

    Je suis d’accord avec vous sur le principe d’élasticité du modèle. Si par exemple, Guhle, Harris, Barron et Mailloux deviennent élites, sans devenir qualité Norris, on n’aura pas à s’inquiéter! Un peu comme les Predateurs d’il y a quelques années. La profondeur demeure une condition sine qua non pour toute équipe gagnante.

  26. Pour réagir au commentaire de fou_de_lile, bien d’accord avec vous! Suzuki et Caufield en donnent pour notre argent! Suzuki est dans les dix meilleurs pointeurs de la ligue en date d’aujourd’hui et les deux sont dans les dix meilleurs buteurs! Ce n’est pas gênant!

    @opeth
    Je n’avais pas entendu parler de ces propos. Je serais curieux d’en savoir plus sur pourquoi Paccioretty est une mauvaise personne. Ce n’est pas rien comme commentaire. Quelle piètre décision ce fut de le nommer capitaine alors. Même si c’est un rôle symbolique, n’en demeure pas moins que l’identité et la cohésion au sein d’une équipe sont des critères essentiels pour former une équipe gagnante.

    Merci aussi pour le suivi concernant Roy. Les hauts et les bas des espoirs… ce n’est pas encourageant malheureusement. Peut-être a-t-il de la misère à composer avec la pression? Après avoir eu une aussi bonne année l’an passé, peut-être qu’il s’écrase? Comme lorsqu’il a été pressenti comme un des meilleurs joueurs de la lhjmq.

    Espérons que Hutson continue de grandir! Quelle prise ce serait!!

    Le Laval a l’air assez faible cette année. Je ne les suis pas du tout, mais ce n’est pas encourageant a priori.

  27. @Andre

    Très bonne analyse

    Pour l’histoire du 2ieme centre il ne faut pas écarter Riley Kidney trop vite du décors non plus. Connaître une saison de 100 points à 18 ans dans la LHJMQ ce n’est pas un mince exploit. Et il est parti pour faire encore mieux cet année (1.5 pts/partie vs 1.62 pts/partie). Lui et Owen Beck sont probablement les espoirs au centre les plus prometteurs de l’organisation.

    Et il y a le repêchage de 2023. Si le repêchage de 2023 et aussi fort qu’on le dit à la position de centre, il y a de forte chance que notre 2ieme futur centre s’y trouve.

    Pour ce qui est de Dach Je ne suis pas convaincue qu’à long terme sa place soit au centre. Il est atroce au cercle des mise en jeux et il semble beaucoup plus à l’aise de laisser sa créativité aller à l’aile que lorsque placé au centre. J’imagine que d’avoir moins de responsabilité défensive doit lui enlever de la pression.

    Sinon, il y a toujours la possibilité d’acquérir un centre via un échange ou par le marché des agents libres.

    Finalement, concernant la sortie du livre de Pierre Gervais, je ressent toujours un certain malaise vis-a-vis ce type d’ouvrage. J’ai rien contre le fait d’écrire un livre qui raconte le parcours de l’individu et de le parsemer de quelques anecdotes, mais là sa semble plus être du “bashing” gratuit contre certain individus et des règlements de comptes. Pacioretty et Subban avaient peut être des personnalités peu agréable ou trop exubérante mais au finale ils faisaient ce qu’on leur demandais de faire sur la glace, soit de produire. Bref, je ne vois pas trop l’intérêt de faire ce que Pierre Gervais a fait si ce n’est que de faire de l’argent. Disons qu’il a manqué une belle opportunité de se taire. Dommage parce que semble t il que c’était quelqu’un de très respecté dans l’organisation et des joueurs. Mettons que son étoiles va pâlir un peu.

  28. Au moment où je décide de rapporter la baisse de régime de Joshua Roy, voilà qu’il sort un match de 5 points, 3 buts 2 passes contre la meilleure équipe au classement de la LHJMQ, les Remparts de Québec. Logan Mailloux lui continue de bien aller offensivement, un but aujourd’hui et un but en fusillade pour aider London à gagner. Il a maintenant 7 buts et 7 passes pour 14 points en 14 matchs, mais un différentiel neutre, à zéro. Son potentiel offensif est évident, en défense, je pense qu’il souffre du peu de matchs joués au niveau de la OHL. Pour rappel, il n’a que 26 matchs en carrière en OHL. Il faut toujours se rappeler de ça. C’est pourquoi un passage par Laval l’an prochain me semble inévitable. Ce ne sera pas une question de potentiel dans son cas, juste un besoin d’accumuler de l’expérience.

  29. @Opeth
    Oui, c’est dommage que le Canadien accumule des points au classement, mais ça donne vraiment du hockey excitant. Comme le mentionne Andre, Suzuki est dans le top 10 des marqueurs de la ligue! Il produit à un rythme supérieur à 100 points sur 82 matchs. Il est probable qu’il ralentisse un peu, mais je suis confiant qu’il dépasse les 80 points cette année. Ce serait déjà une excellente progression.

    Je fonde encore beaucoup d’espoir en Lane Hutson pour devenir notre futur quart-arrière offensif. Il ne lui manque qu’un pouce pour rejoindre Quinn Hughes. Et comme je le mentionnais précédemment, Torey Krug mesure 5’9″, alors c’est possible à cette taille. Il doit maintenant prendre au moins 20 livres, sinon ce sera très difficile pour lui défensivement.

  30. Torey Krug pèse 194 lbs, soit 30 lbs de plus que Hutson. Il y a la grandeur, mais aussi l’épaisseur. Francis Bouillon était un autre bon exemple, il mesurait 5’08, mais pesait 198 lbs à maturité.

  31. @ keurig

    ” (Michel) Bergeron also taught Gervais a very important lesson that he never forgot: “What happens in the locker room stays in the locker room … otherwise you get fired.”

    Propos révélés par Stu Cowan (The Gaz…09-05-2022) alors que Gervais,15 ans, avait été embauché par l’équipe de Trois-Rivières dirigée par Michel Bergeron.

  32. À propos de Hutson:

    C’est possible de prendre 30lbs en deux ans, j’en suis la preuve vivante!

    (mais pas pour les bonnes raisons…)

  33. Le cas des Sénateurs m’intrigue de plus en plus.

    De mon point de vue pas très informés sur tous les détails de leur gestion, ils ont reconstruit comme on le prêche sur internet:

    Ils ont transformé Stone et Karlsson en Stützle, Brännström et Norris.
    Ils ont repêché Tkachuk, Chabot, Batherson, Pinto et Sanderson.

    C’est presque tout un top 6 et un top 4 (ok, Brännström est peut-être pas encore arrivé là). Tout ce beau monde a 24 ans ou moins et sont signés pour un bout (sauf Sanderson et Brännström).

    Cet été, ils convertissent un autre choix top 10 en Debrincat qui sera RFA. Il a 24 ans aussi.

    Ils attirent même Giroux sur un contrat raisonnable. C’est leur seul vétéran qui est sur un gros contrat.

    Les voilà à toutes fins pratiques éliminés des séries le 20 novembre.

    Je veux bien croire que le division Atlantique est compétitive, surtout avec des Bruins qui refusent de mourir, mais je ne les voyais pas derniers!

    Parlant des Bruins: différentiel de +38! Les 7 autres équipes se situent entre +6 et -6…

    C’est le fun de ramasser tes deux premiers centres pour un total de 3.5M.

    Que vont-ils faire de Pastrnak qui sera UFA à la fin de l’année?

  34. @fou_de_lile
    LOL. (30 livres)

    @keurig, patin
    En effet, qu’en est-il du devoir de loyauté envers son employeur et ex employeur.
    Je ne suis pas avocat, et j’imagine que et Mathias et Gervais se sont assuré qu’ils n’auraient pas de trouble légalement.
    Sinon, j’imagine que Gervais vient de se bruler avec tout ce qui gravite autour du hockey, mais j’imagine aussi qu’il l’a fait en toute connaissance de cause.
    Tant mieux pour les amateurs.
    Je pense bien aller acheter ce livre.

    Sinon, selon ses dires il appert que Ducharme n’était pas un très bon coach. Du moins il n’y avait pas de “fit” a Montréal à ce moment la.

  35. Dans le cas des Sénateurs, quand on regarde les buts pour et contre, ils se classent dans le milieu du peloton. On dirait un jeune club qui ne sait pas encore gagner avec régularité. J’ignore aussi comment les gardiens jouent. Tout ça pour dire qu’ils ne sont pas exécrables comme Anaheim. Une série de victoires les ramèneraient rapidement dans la course.

    Pour Joushua Roy, finalement il a obtenu un but et une passe sur deux buts dans un filet désert, Patrick Roy ayant joué au plus fin en retirant son gardien avec 10 minutes à jouer. Ceci dit, Roy aurait pu avoir une vraie passe de plus car il a lancé Ethan Gauthier en échappée à 2 contre 0, mais celui-ci a lancé et n’a pu marquer.

  36. C’est intéressant ce que raconte Pierre Gervais sur l’équipe de 2021. C’est dommage que le Canadien ait dû affronter la meilleure édition du Lightning en finale de la coupe. Avec l’absence de Kucherov toute la saison, ils ont pu obtenir une profondeur incroyable à l’attaque et en défensive cette année là. David Savard était sur le 3e duo de Tampa en défense! Tout un contraste avec la défensive actuelle du Canadien.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-11-20/pierre-gervais/je-voulais-dire-les-vraies-affaires.php

  37. “What happens in the locker room stays in the locker room … otherwise you get fired.”

    Dans le cas de Gervais, il ne sera pas congédié, il a pris soin d’attendre sa retraite avant d’écrire son livre!

    Mais écrire ses mémoires sans débiter des banalités et sans heurter personne est bien difficile si on veut que ce soit intéressant. Il paraît toutefois que Gervais a de bons mots à l’égard de plusieurs personnes.

    Cela me fait penser au meilleur livre écrit sur le hockey selon plusieurs (c’est aussi mon avis), celui de Ken Dryden «The Game» qui raconte une saison du CH à la fin des années 1970. On y apprend entre autres que Steve Shutt était ni plus ni moins un imbécile dans la vie de tous les jours et que personne n’écoutait Réjean Houle dans le vestiaire quand il parlait. Par contre, Doug Risebrough était un être exceptionnel qui s’intéressait vraiment aux autres.

    Dryden a écrit son chef-d’œuvre à la retraite lui aussi et je ne suis pas sûr que tous ses anciens coéquipiers l’apprécient encore. Mais que ce soit dans le domaine sportif, politique ou culturel, ce genre littéraire ne pourrait exister si les auteurs ne sont pas capables de faire fi des répercussions.

  38. Les joueurs du CH défendent Ducharme. C’était prévisible et juste, car sinon, ils auraient été obligés d’avouer qu’ils ont laissé tomber leur coach. Le fait demeure qu’un coach est aussi bon que les joueurs qu’il a sous la main. Jean Perron a gagné une coupe, ça veut tout dire. Ceci dit, la vraie explication de la déconfiture du CH l’an passé ce n’est pas Ducharme ni la volonté des joueurs. C’était la perte de bons joueurs partis ailleurs ou blessés, et la fatigue mentale due à une défaite en finale et un été trop court, tout ça mêlé à la covid. Ducharme manque de charisme, c’est vrai, mais ce n’est pas un incompétent.

  39. On a beaucoup parlé des forts débuts de saison de Filip Mesar et Owen Beck en OHL, mais on tend à oublier le choix de 3e ronde du CH Vinzenz Rhorer.

    Owen Beck: 17: 14-11 = 25 points
    Vinzenz Rohrer: 19: 8-17 = 25 points
    Filip Mesar: 12: 6-8 = 14 points

    J’avais Rohrer dans ma liste pour le repêchage du CH cette année. La clé dans son cas était son très jeune âge relatif, étant né une semaine avant la date limite d’admissibilité au repêchage, soit le 15 septembre. Rohrer est né le 9 septembre 2004 et il fait 5’11” et 168 lbs.

    Il y a aussi Cedrick Guindon, choisi en 4e ronde. Il produit au même rythme que Rohrer et Beck avec 28 points en 20 matchs. Comme Joshua Roy l’an passé on en parle car choisi assez tard, mais le pari semble intéressant. Il s’est comparé à Paul Byron au niveau du style, mais à 5’10 et 178 lbs, il est plus gros que Byron.

  40. Ottawa qui trouve le moyen de perdre 5-1 contre San José. Misère…

    Kotkaniemi continue de s’enfoncer, 10 minutes de temps de jeu hier soir, pas de points dans une défaite des Canes. Il a maintenant trois points en 19 matchs. Quelle carrière ruinée par de mauvais choix et un manque d’humilité.

  41. Tout le petit monde gravitant autour du CH fait présentement une job de bras contre Pierre Gervais. «Comment a-t-il osé dire ce qui s’est passé dans le vestiaire?»

    Gervais ne mérite pas cela. Ce qu’il a sorti considéré comme litigieux comporte un intérêt public quant à la «Game», rien de niveau privé ou du commérage stérile. Par exemple, faire savoir que Ducharme n’avait pas le respect de ses joueurs, c’est intéressant pour mieux comprendre ce qui s’est passé.

    D’ailleurs, si les journalistes avaient fait leur travail, ce sont eux qui auraient dû sortir ces informations. Quand j’entends des journalistes qui disent fièrement qu’ils sont sur le «beat» du CH, ça me fait bien rire. Ce sont plutôt des agents de relation publique. C’est bien dans l’air du temps où même des «journalistes» affectés à la politique ne voient rien de mal à se servir de leur tribune pour faire du militantisme et le disent en toute candeur.

  42. Renaud Lavoie y est allé d’une sortie en disant que Logan Mailloux était trop fort pour la OHL. C’est bien sûr faux, mais il est curieux de lire les réactions des wokes à la Scott Wheeler du site The Athletic. Ce Wheeler n’avait même Mailloux dans sa liste de repêchage en 2021, ni Mailloux dans sa liste des meilleurs espoirs l’année suivante au motif que ce que Mailloux avait fait le rendait inéligible. On compare Mailloux avec la production d’une certain Jack Matier des 67’s d’Ottawa, un défenseur de 19 ans repêché en 4e ronde en 2021, comme Mailloux, et qui a 23 points en 20 matchs.

    Le problème c’est qu’on oublie de dire que Matier a joué 146 matchs dans la OHL et qu’il joue pour le club en tête de la ligue qui a marqué 25 buts de plus que London qui pointe au 11e rang de la ligue. C’est vrai que un point par match à 19 ans, pour un défenseur de la CHL, c’est bon, mais pas excellent. Ceci dit, la clé pour Mailloux à mon avis, c’est qu’il n’a joué que 30 matchs en OHL. D’être à un point par match dans ces circonstances dans un club de milieu de peloton, c’est vraiment prometteur dans une optique de devenir un défenseur de première paire un jour. La clé pour Mailloux n’est pas son offensive, mais plutôt son jeu en défense. C’est là que son inexpérience le pénalise le plus.

    Donc, oui Renaud Lavoie s’est emporté, mais il y a des anti-Mailloux qui n’en reviendront jamais et qui tordront la réalité tant qu’ils le pourront pour ne pas reconnaître son talent à sa juste valeur.

  43. Dommage, Mailloux ne jouera surement pas pour équipe Canada en raison de son passé.
    Hutson a des chances mais ca sera difficile a 18 ans.

  44. Kotkaniemi a pris des mauvaises décisions point de vue hockey, mais c’est insuffisant pour expliquer ses insuccès.

    Il faut se rendre à l’évidence, le facteur explicatif dans son cas revient au manque de talent.

    Autant les modèles de développement des habilités des joueurs d’une équipe de hockey ne transforme pas une recrue au talent D en A, autant les mauvaises décisions ne font pas l’effet inverse, soit de transformer un joueur au talent B en D.

    Bref, c’est un fiasco sur toute la ligne. Les Hurricanes payent très cher cette signature.

  45. Le Canadien commence à ressembler à l’équipe des matchs pré-saison. C’est une bonne nouvelle pour la reconstruction. Il y a également les Panthers qui sont actuellement hors des séries. Ça pourrait fournir un 2e choix top 15 au prochain repêchage. Ce serait excellent! Bobrovsky connaît un mauvais début de saison. Les Panthers sont pris avec son contrat pour encore 3 ans après cette année. Ils devront sans doute céder un premier choix pour s’en départir. Sans ce contrat, l’équipe serait en bien meilleure position.

  46. KK a pris la bonne decision d’accepter l’offre hostile (coté financier). Le plus important pour lui et beaucoup de joueurs.

    Sinon, il aurait eu que quelques millions dans sa carriere versus les 50M qu’il aura avec les Canes.

    Avec le CH, il jouerait possiblement a 1.5M par année (sur un 4ieme trio) ou a Laval.

  47. Je sais que ce fut un mauvais match pour toute l’équipe hier soir, mais plus je regarde Slafkovsky plus je suis convaincu qu’il serait bien mieux à dominer dans le junior. Kent Hughes agit avec une mentalité d’agent dans certains cas, et je pense que c’est le cas avec Slafkovsky. Plus tôt cette saison je l’ai entendu dire qu’il fallait penser à la relation à long terme avec le joueur, c’est-à-dire au deuxième contrat. Plus j’y pense, plus je suis convaincu qu’il n’a pas voulu froisser le clan Slafkovsky qui aurait très mal accepté un renvoi dans le junior car il n’aurait pas brûlé sa première année de contrat de recrue, et n’aurait pas toucher 1 M$ en salaire cette année. En d’autres mots, c’est une décision faite à partir d’un point de vue d’agent, pas d’un point de vue de DG. Ce genre de décision peut coûter très cher à long terme, pensez à KK. Slaf est sur un rythme de 24 points en 82 matchs, alors que KK a produit à un rythme de 35 points en 82 matchs à sa première saison.

  48. Je ne suis pas les Hurricanes de près, mais je regarde quand même une fois de temps en temps les articles sur l’équipe dans The Athletic. Je suis notamment curieux de savoir ce qui se dit sur Kotkaniemi, compte tenu de sa (très) faible production offensive. Et aussi surprenant soit-il, les commentaires sont majoritairement positifs. Tant du côté du journaliste attitré à la couverture des Canes, Cory Lavalette (c’est aussi le cas avant avec Sara Civian), que des abonnées (via la section Commentaires), on dit que KK joue très bien et que malheureusement pour lui, ça ne se traduit pas en points. Je suis pas mal certain que le narratif serait tout autre s’il avait la même production à Mtl (surtout avec le long contrat qu’il a signé). On n’a qu’à lire les articles quasi-hebdomadaires sur les “déboires” de KK dans les médias québécois pour s’en convaincre. Les seuls commentaires négatifs que j’ai lus portent sur sa tendance à prendre des pénalités (il est meneur à ce chapitre chez les Canes). Sinon, on prône la patience. Je n’ai pas vu de matchs de la Caroline cette année. Et si je me fie à ses statistiques de base (et surtout sa production offensive), je me dis qu’il est “pourri” compte de son rôle dans l’équipe. Mais pas grand-monde semble s’en faire là-bas. Alors, est-ce que KK est si pire que ça? J’en conclus qu’il ne fait pas beaucoup de points, mais que ce n’est pas grave parce qu’il “joue de la bonne façon”… 😀

  49. Depuis le camp d’entraînement, j’ai l’impression que le CH va réussir à faire un KK 2.0 avec Slaf en ne le retournant pas au junior.

  50. J’aimerais que le Canadien envoie Slafkovsky au championnat mondial junior. Ce serait une belle expérience pour lui. Je ne comprends pas la réticence à envoyer les jeunes joueurs dans les ligues mineures. Il a encore beaucoup à prouver avant de pouvoir jouer sur un 2e trio dans la LNH. J’aimerais le voir dominer et amasser des points. Je ne crois pas que ça puisse se faire cette année dans la LNH.

  51. @provencal
    KK a joué que 11min le dernier match.

    Il était chanceux que l’équipe gagnait sans lui alors le coach peut le garder sur le 2ieme trio.

    Quand ils seront sur une sequence de défaite (comme maintenant), pas sure qu’il continuera a jouer sur un 2ieme trio.

  52. KK s’est presque toujours tout fait donner sans qu’il ne le mérite. Il a juste eu besoin de quelques bonnes séquences à des moments propices pour obtenir des opportunités incroyables de temps de jeu. Même chose pour les contrats, il n’a pas eu à prouver grand chose. C’est très mauvais pour le développement. Il faut apprendre à mériter ce qu’on obtient, sinon on peut tenir les choses pour acquis.

    C’est la 1ère fois qu’il a une vraie pression pour produire. Il jouait avec Svechnikov et Jarvis et il n’a pas produit. On ne peut pas dire qu’il avait de mauvais ailiers! Il devra maintenant prouver qu’il mérite de jouer sur le top 6.

  53. @jonathan
    D’accord.
    Il n’a aucune motivation de donner son 110% (sur la glace et hors glace).

    Ce qui a fait plus mal c’est le contrat de 8 ans a 4.8M. Ca peut couter une coupe aux Canes.

    Perdre le 1er et 3ieme choix pour rien aurait été moins pire.

  54. Pendant ce temps, Danault a un point de moins que Kopitar cette année. Et il est à +6 alors que le capitaine des Kings est à -3.

    Romanov a 6 points et il est dans les plus. Force est de constater qu’il s’enligne pour faire carrière comme un top 4 fiable dans sa zone avec une bonne relance. Je le voyais plus gros que ça avec la rondelle. M’enfin, un peu déçu, quoi.

    Chais pas si beaucoup de participants à ce blogue ont déjà coaché des enfants d’âge pee wee bamtam. Entre 11 et 14 ans, mettons, la différence de taille peut être monstrueuse entre deux joueurs. Et, souvent, on va entendre des coachs se plaindre que si le gros jouait avec la même agressivité et la même intensité que le petit, quel joueur il serait. Je repensais à ça en voyant Dach. C’est clair qu’il n’a rien de méchant en lui. Mais si on ne peut pas lui demander de défoncer les bandes, on va quand même souhaiter qu’il se lance dans le trafic pour compléter des jeux quand l’espace va se refermer.

    Caufield. Plus rien à dire, J’applaudis. Un marqueur pur. Et qui semble aimer le hockey même s’il n’y a pas juste ça dans la vie!

    Suzuki. Lui, comme les autres premiers centres du CH depuis 30 ans, va être confronté au manque de profondeur du club sur la route. Faudra espérer que le reste du club fasse prendre des punitions pour profiter, peut-être, de l’avantage numérique! Sinon, il a le package pour jouer longtemps. Dès que le plafond salarial va se remettre à augmenter, il va rapidement devenir une aubaine en raison de son long contrat.

    Le jeune Beck semble sortir du même moule cérébro-créatif que Suzuki. S’il devait connaître le même genre de camp l’an prochain que cet automne, faudrait pas se surprendre de le voir commencer l’année à Montréal.

    Dans un monde idéal, il commencerait l’année sur une troisième ligne, derrière Monahan, parce que Dvorak aurait été échangé aux Oilers. Mais bon. C’est encore loin.

  55. Chais pas trop ce que Hugues exige en retour de ses joueurs. Perso, Edmundson serait sur le marché.

    Il y a à Ottawa un jeune homme de 22 ans qui a été dépassé dans la hiérarchie des jeunes surdoués de l’organisation : Egor Sokolov. 6’3”, 222 lbs. Capable de marquer, fatigant autour du net. Il est présentement dans la LAH. Chais pas ce que les spécialistes en pensent, mais je l’avais bien aimé lors de ses matchs pré-saison contre Montréal. Lui et un 2e choix en retour d’Edmundson, est-ce trop ou pas assez demandé? Ottawa a besoin d’agent stabilisateur à la défense, Edmundson est en plein ça.

    Reste qu’il est surprenant comme certaines équipes sont capables de dénicher un gardien alors que d’autres galèrent durant des années. Qui s’ennuie de Rask à Boston? Qui se souvient de Lehner à Vegas ? De Lunqvist à NY ? Pendant ce temps à Edmonton, Toronto, Ottawa, Buffalo… Va vraiment falloir que Dorion soit meilleur ou plus chanceux à ce chapitre s’il veut relever son équipe. Certains soirs, Giroux doit se demander s’il n’est pas encore à Philadelphie !

    Chais pas trop si Hugues va attendre la période des échanges pour vider l’équipe de ses vétérans. Ce serait bien que non. Chais pas si Dadonov vaut encore de quoi, mais Dvorak, Evans, Anderson, Armia, Hoffman… Faut-il vraiment demander la lune pour chacun d’entre eux?

    Monahan sur une troisième ligne à 3M$ par saison, ce serait oui.

    Si Calgary ne veut plus de Huberdeau, on peut bien leur refiler Anderson et un jeune prometteur. Caufield avec un autre passeur pour le trouver sur la glace ? N’importe quand !

  56. Hugues va attendre. Le CH est dans une course aux séries. Ca va crier a Montreal si Monahan, Edmundson ou autre bon joueur quitte.

  57. Je pense aussi que l’organisation va attendre avant de faire un échange. La valeur des joueurs est de toute façon à son plus haut à la date limite. L’échange de Toffoli est un bon exemple. Imaginez ce qu’on aurait pu avoir pour lui quand on voit ce qu’on a eu pour Chiarot et Lehkonen.

    N’empêche que le cas Monahan est très intéressant pour avoir une idée de la vision de cette organisation. Excluons d’emblée l’idée de l’échanger et le ramener le 1er juillet à bon prix. L’idée est belle en théorie mais je ne sais pas à quel point ça arrive en réalité.

    Comme organisation, choisis-tu de l’échanger pour plonger au classement et obtenir des actifs? Qui occupe le poste de 2e centre en attendant? Dvorak? Dach? Ça crée quand même un trou béant dans ta formation, sachant que Evans n’est pas autre chose qu’un quatrième centre. Mais à long terme, ça peut payer.

    Ou, comme organisation, tu décides que ce qui est le mieux pour ton équipe est de miser sur la croissance des jeunes en place et qu’une course aux séries leur saura bénéfique. Ce faisant, tu considères qu’il faut garder Monahan, le seul attaquant à l’extérieur du premier trio qui joue bien. D’ailleurs, là on peut penser qu’il sera possible de le signer à bon prix à moyen terme en attendant qu’un deuxième centre se pointe le nez.

    Bref, tu joues «safe» ou tu paries sur le repêchage?

    Quoi qu’il en soit, peu importe la philosophie de l’administration en place, tu dois écouter les offres pour ces joueurs et tu dois savoir quelles sont ses demandes contractuelles. S’il est trop gourmand, tu dois l’échanger parce qu’Il deviendra un boulet. Si tu reçois une offre incroyable, il faut la considérer.

    Sur une autre note, la gestion des gardiens est un bon test de gestion pour les entraîneurs. Allen joue beaucoup moins bien que Montembeault en ce moment. Comment tu gères le vétéran face au jeune qui le défie? Personnellement, j’aurais fait jouer Allen hier contre Chicago pour qu’il reprenne sa confiance, en expliquant à Montembeault que je souhaite augmenter sa charge de travail parce qu’il joue bien. À partir de la semaine prochaine, je divise les parties 50/50 entre les deux et je regarde lequel des deux sort du lot. Faut pas oublier que Allen est à son meilleur lorsqu’il joue moins et qu’il a probablement jouer contre les meilleures équipes cette année.

  58. C’est le monde à l’envers, Canadiens et la Floride, même nombre de matchs joués, 21, même nombre de points au classement 23 et le CH a une aussi « bonne défensive » 73 buts contre que les Panthers 71 buts contre.

    En plus, le CH a une victoire de plus que les Panthers. Et comme le CH, en ce moment, la Floride est hors des séries.

    Hier, Barkov n’était pas en uniforme, il souffrait d’un malaise non lié à la covid mais avait des symptômes semblables. Il ne peut voyager au Canada pour l’instant et rejoindra l’équipe dans le voyage de 5 matchs, possiblement à Seattle.

    Selon le site https://www.cbssports.com/nhl/injuries/ , Duclair reviendrait avec l’équipe le premier décembre pour s’entrainer avec le club mais il semble qu’il n’est pas prêt pour un retour au jeu.

    Quand tu remplaces des joueurs comme Huberdeau, Giroux, Weegar, Marchment, Acciari ( spécialiste en défensive ) par Cousins, White, les 2 Staal et que ton gardien numéro 1 est surestimé, ça donne un club qui en arrache grandement et qui pourrait manquer les séries.

  59. Montembeault s’il continue son éclosion comme bon gardien de niveau LNH pourrait fausser la donne cette année pour le CH. C’est une tradition à Montréal les gardiens qui faussent la donne. Ceci dit, le club a le contrôle sur son utilisation, et pour le moment, on ne semble pas vouloir en faire le gardien #1. Aussi, j’ai regardé le calendrier du CH en décembre, et ce sera plus corsé, sur papier du moins.

    HuGo doivent la jouer en douce d’ici la date limite. C’est-à-dire, ils ne doivent pas précipiter d’échanges pour avoir l’air de chercher à affaiblir le club, mais d’un autre côté, le club doit commencer à perdre honorablement plus souvent pour permettre d’arriver en février dans une position légitime de vendeur. Ils doivent garder le cap sur l’achèvement de la reconstruction de cette équipe.

    Quelques notes en finissant. Gallagher est vraiment un boulet. Il a des chances de marquer et n’arrive plus comme avant à compléter. Filip Mesar ne domine pas du tout en OHL alors que certains disaient qu’il serait trop fort pour la ligue. Joshua Roy en est un autre qui domine moins en terme de stats. Jayden Struble lui ne produit pas offensivement à sa quatrième année en NCAA. Ceci dit, il est difficile de porter un jugement sur ces joueurs sans les voir jouer et sans connaître le contexte de leur utilisation.

  60. Dans ses meilleures années, Price faussait la donne du CH parce qu’il était le meilleur gardien LNH avec un club qui aurait donné des maux de tête aux meilleurs clubs de la ligue américaine.

    La plupart du temps, il perdait ou gagnait ses matchs avec des victoires ou des défaites de 2 à 1.

    Le CH croupissait dans les bas-fonds de la LNH avec un gardien élite. Pratiquement à tous les matchs, les observateurs se disaient, une chance que Price était-là, sinon saurait été un massacre.

    Régulièrement, il faisait face à entre 40 et 50 tirs par match.

    Oui, il faussait la donne et s’en était gênant.

  61. C’était, Évidemment le meilleur moment pour échanger Price à un gros club riche. À 10 millions par année, ce n’est pas tous les clubs qui aurait pu se le payer.

    Les Leafs auraient été un bon candidat, je présume.

  62. Dans les meilleures années de Price, à partir de la saison 2012/13, le CH ne croupissait pas sans les bas-fonds.

  63. Le torchon brûle entre Darryl Sutter et Jonathan Huberdeau. Sutter a décidé de le faire jouer sur le 3e trio parce que rien ne fonctionne pour lui.

    Depuis un certain temps, Sutter ne se gêne pas pour enguirlander Huberdeau, en disant, dans un point de presse à un journaliste qui lui demandait pourquoi Huberdeau a quitté rapidement la patinoire en fin de période, c’est qu»»,il avait un besoin urgent à faire.

    Tout de suite, Huberdeau a répliqué que c’était complètement faux.

    Sutter, comme un vieux coach bougonneux qu’il est, semble reprendre sa vieille méthode de casser le joueur.

    Les Flames devront bientôt prendre une décision, soit garder le vieux coach dépassé ou le joueur à qui ils ont offert un contrat de 8 ans à 10 millions.

    https://www.tvasports.ca/2022/11/14/jonathan-huberdeau-critique-par-darryl-sutter

  64. Huberbeau sera difficilement échangeable. Il est trop payé dans son prochain contrat. En plus pour 8 ans, aucune équipe le voudra, il faudra une grosse retenue de salaire.

    C’est Sutter qui va partir si l’équipe ne se replace pas.

  65. Il y a quelques jours, j’ai étudié les repêchages de 2006 à 2018 pour voir qui étaient les meilleurs défenseurs. L’exercice visait à voir si le Canadien pourrait trouver son quart-arrière qualité Norris ailleurs qu’au sommet de la première ronde. Ce qui en est ressorti, sans surprise, c’est que les meilleurs sortent généralement dans le haut du repêchage, que les années sont inégales en terme de talent, mais qu’il y a quand même une disparité et un bon nombre d’erreurs.

    Résumons mes conclusions. 55% des défenseurs choisis dans le top 5 appartiennent à l’élite, contre 40% de ceux choisis dans les positions 6 à 10. 8 années sur 13, le meilleur défenseur est sorti dans le top5. 1 fois sur 13, il est sorti entre 6 et 10. Enfin, ceux qui transcendent leur époque (selon moi Hedman (2), Doughty (2), Karlsson (15) et Makar (4)) sont presque tous sortis dans le top 4.

    Aujourd’hui, j’ai envie de me prêter au jeu avec les centres. Contrairement au D1, le CH a son premier centre en Suzuki. L’exercice ici vise surtout à comparer le repêchage des centres et des défenseurs pour voir s’il y a une grande disparité pour le taux de succès.

    Je vais m’intéresser aux années 2006 à 2017, tenter de faire ressortir le meilleur centre de cette année là, les autres centres de grande qualité et finalement les autres qui sont sortis top 10 pour voir le taux de succès. (Lorsque j’ai analysé les défenseurs, je m’étais rendu jusqu’à 2018. Or, il est hasardeux de déterminer quel joueur sera le meilleur lorsqu’on regarde la cohorte de centres en 2018.)

    2006 : Meilleur centre (MC) : Toews (3). Autres mentions : J. Staal (2), Backstrom (4), Giroux (22). Autres top dix : Brassard (6), Mueller (8), Shepard (9).

    2007 : MC Logan Couture (9). Autres top dix : Turris (3), Gagner (6), Hamill (8).
    Cohorte très faible au centre.

    2008 : MC Stamkos (1). Autres top dix : Wilson (7), Josh Bailey (9), Hodgson (10).
    Autre cohorte très faible si ce n’est de Stamkos.

    2009 : MC Tavares (1). Autres mentions : Duchene (3), Brayden Schenn (5), Kadri (7), O’Reilly (33)
    Bonne cohorte, le meilleur est sorti premier. Pas de raté dans le top dix.

    2010 : MC Seguin (2). Autres mentions : Johansen (4), Skinner (7), Kuznetsov (26). Autres top dix : Burmistrov (8), Granlund (9)
    Bonne cohorte. Pas évident de choisir le meilleur des quatre à vue de nez. J’ai choisi Seguin qui a le plus de matchs joués, le plus de points, le plus de buts et le meilleur ratio points/match.

    2011 : MC Scheifele (7). Autres mentions Nugent-Hopkins (1), Huberdeau (3), Zibanejad (6), Couturier (8), Trocheck (64). Autre top dix : Ryan Strome (5).
    Solide cohorte. J’opte pour Scheifele comme meilleur parce qu’il a la meilleure moyenne de points par match. J’aurais pris Huberdeau comme meilleur joueur mais il joue plutôt à l’aile.

    2012 : MC: Thomas Hertl (17).
    Année extrêmement faible au centre (toutes positions confondues en fait). Le seul joueur repêché comme centre dans le top dix est Galchenyuk, qui, comme on le sait, évolue plutôt comme ailier.

    2013 : MC: MacKinnon (1). Autres mentions : Barkov (2), Elias Lindholm (5), Monahan (6), Horvat (9).
    Une année très forte dans le top dix, mais rien après.

    2014 : MC : Draisaitl (3). Autres mentions: Brayden Point (79). Autres top dix : Sam Reinhart (2), Sam Bennett (4).
    Des trois centres pris dans le top 5, un seul est excellent!

    2015 : MC : McDavid (1). Autres mentions : Eichel (2), Barzal (16), Aho (35). Autres top dix : Dylan Strome (3), Zacha (6).
    Année avec plus de distorsions où de très bons centres sont sorti à l’extérieur du top dix.

    2016 : MC : Matthews (1). Autres mentions : Dubois (3), Keller (7). Autre top dix (Jost 10)
    Trois bons choix, mais rien de bon après Keller

    2017 : MC Elias Pettersson (5). Autres mentions Hischier (1), Suzuki (13), Josh Norris (19), Robert Thomas (20), Drake Batherson (121). Autres top dix : Nolan Patrick (2), Glass (6), Andersson (7), Mittelstadt (8), Rasmussen (9)
    Cohorte où il y a beaucoup de distorsion entre le top dix et le reste de la première ronde. Comme ils sont tous encore jeunes, ça a le temps de bouger beaucoup à long terme.

    Pour les centres, il n’y a pas photo, le meilleur joueur est toujours repêché dans le top dix, à l’exception de 2012 qui a été une année exceptionnellement faible. 8 fois sur 12 c’est dans le top cinq, 3 fois sur 12 entre 6 et 10. 6 fois sur 12, le meilleur centre est carrément le premier centre à être repêché.

    On compte 27 joueurs de centre choisis dans le top 5 durant ces douze années. Du lot, 22 appartiennent à l’élite de la ligue soit 81%.

    Je compte aussi 26 joueurs choisis entre 6 et 10. Du lot, seuls 8 appartiennent à l’élite, pour 30%.

    Ceux qui transcendent leur époque sont presque tous repêchés premier et tous dans le top 3, soit, à mon avis, Stamkos (1), MacKinnon (1), Draisaitl (3), McDavid (1) et Matthews (1).

    Finalement, on note qu’il y a très peu de premiers centres qui sortent en dehors du top 20. Seuls Giroux, Kuznetsov, Point et Aho se qualifient

  66. Bonjour, çà commence à se replacer vers un choix top 10 et peut-être 2 choix top 20. Le voyage de 4 matchs dans l’ouest devrait nous indiquer la tendance à venir et permettre de donner les coudés franche à HUGO pour la suite des choses. Je rêves d’avoir 4 choix de première ronde pour le prochain repêchage ou la venue d’un ou deux jeunes de talent bloqués dans les équipes aspirantes à la coupe.

  67. @Andre
    Excellente recherche encore une fois. En voyant ces données, il est normal que bien des équipes veulent couler au classement. Ça semble malheureusement la meilleure façon d’obtenir des joueurs d’impact et surtout à des postes clés. Ces joueurs sont très rarement échangés et les obtenir comme joueurs autonomes est extrêmement difficile, surtout pour les petits marchés.

    Mais il y a tout de même quelques exceptions comme Bergeron, Aho, Point, Tage Thompson, Hintz. Ils demeurent tout de même des exceptions et le seul ayant été choisi après les deux premières rondes dans cette liste est Point en 3e.

  68. Il y a un autre jeune de 17 ans qui produit à un rythme de deux points par matchs dans la WHL, en plus de Connor Bédard. Il s’agit de Andrew Christall, même taille que Bédard à 5’10”, mais listé à 165 lbs soit 20 lbs de moins que Bédard. Il est aussi cinq mois plus vieux que Bédard. Quand même, il totalise 43 points en 21 matchs cette saison, dont 18 buts, soit le même rythme que Bédard qui a 54 points en 25 matchs. À noter que Christall joue à l’aile et Bédard au centre. Je ne suis pas en train de dire qu’il est aussi bon que Bédard, juste que c’est un autre très bon espoir en attaque. Il est actuellement coté autour du 15e rang sur plusieurs listes, mais devrait continuer de monter s’il parvient à maintenir son rythme actuel.

  69. Un centre serait l’idéal ou 2.
    2 choix top 10, c’est possible si la Floride continue de perdre.

    Ou échanger les 2 choix pour un choix top 3. Beaucoup d’options sont sur la table.

  70. J’aime bien Mathias Brunet, mais son plus gros défaut est de parfois tordre la réalité pour qu’elle cadre avec ses opinions. Dans sa chronique d’aujourd’hui il se désole du contrat de Jonathan Huberdeau, du point de vue des Flames. Il a raison, c’est un mauvais contrat, mais le même Mathias applaudissait le contrat similaire de Carey Price il y a cinq ans. Il applaudissait car il était le plus grand partisan de Price.

    Aussi, le bon Mathias perd sa capacité de calculer tellement il veut dénigrer le contrat d’Huberdeau. Il nous dit que lors du début du contrat de huit ans, l’an prochain, Huberdeau aura 30 ans, mais du même souffle il ajoute qu’Huberdeau aura 39 ans à la fin de celui-ci. C’est bien sûr complètement faux. Le juste et simple calcul montre que Huberdeau aura 37 ans à la fin de son contrat. Carey Price, lui finira son contrat 38 ans, mais pour Mathias ce n’était pas un problème.

  71. @opeth

    ouf, j’ai pris les informations dans l’article comme du petit lait.
    Je ne sais pas quand fini un contrat exactement dans la LNH.
    Je sais que les paiements sont finis pendant la saison, mais le joueur est encore sous contrat pendant les play-offs j’imagine..
    Est-ce que la bonne date est la date de l’élimination de son équipe ?

    Mais oui 39 ans est complétement faux, c’est décevant de la part de Mathias.
    37 est plus exact, ou à la rigueur dire “tout prêt de 38 ans”
    Huberdeau étant né le 4 juin, il se peut qu’il soit encore sous contrat à 38 ans pendant les séries.
    Mais 39, non, no, niet.

  72. La réalité c’est que Huberdeau va jouer sa dernière année de contrat à 37 ans. Alors amener 38 ou 39 ans est une façon de faire mal paraître encore plus le contrat. On s’entend, ce sera fort probablement un mauvais contrat, mais lors de la dernière année de celui-ci, Huberdeau aura 37 ans toute l’année, à moins de jouer en finale de la coupe.

  73. Loin de moi l’idée de défendre notre beau Mathias, mais se pourrait-il que la carrière des cerbères “élite” soit plus longue et que de signer un numéro 1 jusqu’à 38 ans soit moins périlleux que de signer attaquant de puissance (ailier) jusqu’au même âge? C’est une vrai question, je serais curieux de voir l’âge moyen de la retraite par position.

    Aussi, je crois qu’on peut s’entendre pour dire, qu’à l’époque, Carey était la locomotive du club, tandis que Hubby ne le sera jamais, c’est un passeur qui a besoin d’un centre élite pour bien le faire paraître et non l’inverse. Donner ce contrat à ce type de joueur n’est jamais l’idée du siècle. On a qu’à penser à
    des joueurs comme Patrick Laine, Taylor Hall, Johnny Gaudreau, Jeff Skinner. Tous d’excellent joueur, mais pas des locomotives qui font gagner leur club.

  74. @La_Cible
    J’ai aussi l’impression que les carrières des gardiens de but peuvent généralement se terminer plus tard. Il faudrait voir si les chiffres vont en ce sens. Par contre, je n’accorderais jamais le plus haut salaire du club à mon gardien. La différence entre le meilleur gardien de la ligue et le 20e n’est pas suffisamment grande pour accorder un salaire faramineux à un gardien. On le voit en ce moment avec le Canadien, Allen et Montembeault peuvent voler des matchs. Le Lightning a gagné deux coupes avec Vasilevskiy, mais selon moi, ils l’auraient gagné avec n’importe quel gardien qui aurait pu jouer à .900 de pourcentage d’arrêts. Ils accordaient peu de chances de marquer, alors ça facilitait la vie du gardien.

  75. Tout à fait d’accord avec votre affirmation, la différence de 2.10 (très bonne moyenne) et 2.60 (ordinaire) est bien juste 1 but tous les 2 match. Je pense que l’époque des gros salaires pour les gardiens est révolue.

  76. Price avait déjà un genou amoché quand on l’a signé pour huit ans. La clé pour qu’un gardien dure, c’est l’état de ses hanches et de ses jambes. Dans le cas de Price il y avait de gros clignotants rouges, mais Bergevin était en amour avec, comme il était en amour avec Gallagher. Son émotivité était son talon d’Achilles, et cela aura été en bonne partie ce qui aura causé sa perte. En ce sens, HuGo ne devraient pas donner de prolongation à Sean Monahan. Il est bon actuellement, mais c’est un joueur fragile. Il faut espérer qu’il restera en relative santé jusqu’en janvier, et il ne faudrait pas tarder à l’échanger rendu là. La logique et le bon sens pointent vers cette décision, reste à voir si les nouveaux dirigeants sont moins émotifs que l’ancien.

  77. C’est le gros débat en ce moment dans les médias afin de savoir si le Canadien devrait ou non échanger Monahan. Je crois qu’ils doivent l’échanger. Il devrait permettre d’obtenir au moins un choix de fin de 1ère ronde. S’il était plus jeune, je songerais à le signer, mais comme il approche de la trentaine, le danger est réel de le voir décliner rapidement. Je préfère bâtir un noyau plus jeune. L’équipe n’est pas prête pour être aspirante à la coupe. Le garder ne ferait que maintenir l’équipe en milieu de peloton. J’échangerais aussi d’autres vétérans comme Edmundson et Anderson. Pour Edmundson, sa valeur sera peut-être plus grande l’an prochain à sa dernière année de contrat, alors je ne serais pas pressé.

  78. @jonathan
    Tout a fait, c’est bien le débat de l’heure.
    On entend tout et son contraire.
    Selon Simon Gagné, on serait heureux si on recevait un 2e choix pour Mohahan.
    (dit a la poche bleu).

    Tout dépend de la durée du contrat dans son cas.
    Idéalement on le signerais un an pas trop cher.
    Ca donnerait encore l’option de l’échanger l’an prochain au besoin.
    Mais bon, je ne pense pas qu’a cet âge les joueurs aiment ce genre de contrat.

    Alors mon avis est aussi qu’Il faut l’échanger. Visons un premier choix idéalement 2023, mais pk pas 2024.

    Le danger est de voir le team régresser l’an prochain sans lui.
    Idéalement le team serait en constante progression.

  79. Si Monahan finit la saison en bonne santé et produit entre 50 et 60 points, sa valeur sera au moins la même que celle de Kadri: 7 ans à 7M$ par année. Il est plus jeune de quatre ans et a le même pourcentage de points par match, soit 0,7.

    Donc, on échange Monahan avant la fin de la saison.

  80. @Andre

    Il y a un oubli dans votre liste de joueurs de centre. C’est pour l’année 2016 et le joueur est Tage Thompson. Il faut dire qu’il a été repêché comme ailier et qu’il a eu une éclosion un peu tardive, mais maintenant il joue au poste de centre. Un bel exemple de la patience qu’il faut avoir avec certains jeunes. Kirby Dach est bien en avance sur lui.

  81. @La_Cible

    Un but tous les deux matchs, c’est la différence entre Caufield et Dadonov, ça ne me paraît pas négligeable!

    Je choisirais aussi un jouer de centre ou un défenseur élite avant un gardien.

    Avec le recul, le repêchage 2005 ressemblerait à
    Crosby
    Kopitar
    Price
    Letang
    (gap)
    Statsny/Staal/Vlasic/Hjlamarsson/Quick/Rask/problablement un que j’oublie

    Le “problème” c’est que une fois que tu as Price, le gardien élite, c’est impossible de le transformer en Kopitar, le centre élite.

    Montréal se devait de bâtir autour de Price au début de sa carrière et le noyau Price/Subban/Paccio/Markov/Plekanec, aussi imparfait qu’il ait pu être, a quand même atteint deux top 4. Avec un peu plus de chance/talent dans le recrutement (genre Galchenyuk qui devient un centre top 6 un peu au-dessus de la moyenne) l’histoire est possiblement différente.

    Je suis toutefois d’accord que lorsque la fenêtre passe et que Price vieillit, aussi bien ramasser ce qu’on peut et repartir. Avec un peu de chance, on se retrouve avec l’échange Karlsson qui a rebâtit les Sénateurs à moitié à lui tout seul.

    Bergevin a mal évalué son équipe en 2017. Ça a pris 4 ans avant de se qualifier pour les séries pour de vrai après ça (il y a eu la qualification par le tournoi COVID).

  82. J’aime toujours regarder les totaux en carrière d’un repêchage. On se rend compte que le 20e joueur est plutôt moyen. En 2005, en plus de Price, Montréal a un des meilleur taux de succès: S Kostistyn est 25e au niveau des points, Latendresse 29e et Matt D’Agostini 31e.

    Bref, n’importe quel choix qui contribue à ton équipe après les tous premiers choix est un succès à célébrer.

    Seriez-vous content si on vous annonçait que votre équipe venait de repêcher Sergei K en 1re ronde? Non? Ben yen a 250 pires!! 🙂

    Les équipes qui ont plus d’un joueur dans le top 31 pour les points en carrière dans le repêchage 2005:

    PIT: Crosby + Letang (ok, ça te repart un équipe!)
    ARI: Yandle + Hanzal
    DAL: Neal + Niskanen
    SJ: Vlasic + Setoguchi
    NSH: Hornqvist + Franson
    STL: O’Shie + Reaves
    MTL: Kotsitsyn + Latendresse + D’Agostini (+Price)

    Mentions à
    LA : Kopitar (+Quick)
    TOR: Stralman (+Rask)

    – Hey! Ton équipe vient de repêcher les 7e et 13e meilleurs pointeurs du draft!
    – Oh yes, on est en business!! C’est qui?
    – Yandle et Hanzal
    – Oh….

  83. Trois passes pour Lane Hutson. Ça lui fait maintenant 17 points en 13 matchs à 18 ans en NCAA. C’est du niveau de Adam Fox et Quinn Hughes. Je me répète, s’il atteint au moins 5’10” et 180 lbs, il sera le vol du repêchage.

Laisser un commentaire