Il ne reste que le repêchage

J’espère que tout le monde va bien au travers de cette pandémie. Oubliez la saison de la LNH. C’est terminé. Ce sera la catastrophe qui commencera pour vrai dans un peu plus d’une semaine aux États-Unis. Si cette chose est contenue d’ici l’automne prochain on sera chanceux. Dans les circonstances le sport professionnel est plus que secondaire, mais d’un autre côté pour ceux qui doivent s’isoler il y a beaucoup de temps libre et il n’est pas sain de penser coronavirus tout le temps. Je démarre donc un sujet sur le repêchage. Vous êtes libre de parler spécifiquement du CH ou du repêchage en général. Ceci dit, dans le cas du CH, il serait intéressant de faire un bilan des trois dernières années de repêchage du CH pour pouvoir ensuite analyser ce que le club devrait tenter de faire. On a beaucoup dit depuis 2017 que le club montréalais repêchait par position d’une année à l’autre, et plusieurs ont laissé entendre que ce n’était pas la voie à suivre. Est-ce le cas? Pas si sûr si on regarde le trois derniers repêchages comme un seul ensemble.

Pour bien comprendre la démarche de Bergevin il faut se reporter à la veille du repêchage 2017. Quels étaient alors les besoins les plus pressants de l’équipe? Il est clair que la position de centre était un énorme problème, un problème non résolu depuis le début des années 90. Il est clair que c’était la priorité de Bergevin. Au printemps 2017, la position de centre de l’organisation se résumait à Danault qui se voulait une belle surprise, mais qui n’avait pas encore montré tout ce qu’il allait devenir. Il progressait encore cette année. Après ça il y avait Plekanec sur ses derniers milles et l’équipe avait conclu que Galchenyuk ne serait pas un joueur de centre, encore moins le centre #1 espéré lors de son repêchage. Alors les repêchages de 2017 et 2018 doivent être analysés à cette aune. Au moment de repêcher Poehling et Kotkaniemi, le club n’avait pas acquis Domi et Suzuki par voie de transaction. Alors le club a beaucoup misé à cette position en investissant deux choix de première ronde car la priorité était de régler ce problème et il n’y avait pas alors de solution à l’interne.

L’autre chose que Bergevin voyait venir avant le repêchage 2017 était la fin de Markov et le trou que cela créerait du côté gauche de la défensive, surtout qu’il venait de décider de sacrifier Sergachev pour Drouin. Le besoin du côté gauche de la défense était donc criant. Ceci étant dit, quand on regarde le bilan des trois derniers repêchages, non pas en terme de nombre de choix, mais bien en se basant sur la valeur théorique de ces choix, on se rend compte que s’il est vrai que les positions de centre et de défenseur gaucher ont été privilégiées, le club n’a pas repêché que pour celles-ci. Le portrait est plus équilibré qu’on pense. Oui la position de centre se démarque nettement, mais ensuite ce n’est pas aussi marqué. Voici le bilan de ces trois repêchages en terme de valeur utilisée par position en se basant sur une charte qui octroie des valeurs pour chaque rangs de repêchage (voir le lien en bas de page).

2017 : C (378), AG (0), AD (0), DG (256), DD (318), G (57)

2018 : C (1464), AG (172), AD (222), DG (382), DD (0), G (0)

2019 : C (0), AG (213), AD (433 ), DG (612), DD (0), G (53 )

Total : C (1842), AG (385), AD (657), DG (1090 ), DD (318 ), G (110)

On peut voir que le résultat est plus diversifié qu’on aurait pu le croire, tout en étant cohérent avec ce que les besoins les plus criants du club étaient. Si on ajoute à cela le fait qu’un centre, contrairement à un ailier, peut facilement être transféré à l’aile, le bilan devient encore plus équilibré. Si on redistribuait une partie du capital investi au centre sur les ailes, on se retrouverait avec une distribution se situant entre environ 700 et 1200 points pour quatre des six positions à part les défenseurs droitiers et le gardien. Mais pour les défenseurs droitiers il faut se rappeler que le club comptait sur Juulsen, un ancien choix de première ronde fortement ralenti par la suite par les blessures. Aussi, Bergevin a réinvesti sur les défenseurs gauchers en 2019 car il savait déjà que deux de ses choix de 2017 à cette position, Walford et Tyszka étaient des coups d’épée dans l’eau, contrairement à Cale Fleury du côté droit qui lui est une réussite et Josh Brook qui demeurait un bon prospect..

Maintenant, qu’en est-il de l’approche que le club devrait emprunter en 2020? Avec un pipeline de bien meilleure qualité aujourd’hui, pour peu qu’on ne se trompe pas dans l’évaluation globale de ce groupe de jeunes joueurs, je pense que le CH n’a plus de trou béant à combler, si bien sûr les jeunes déjà dans le système progressent comme le club l’espère. Dans un monde idéal il y aurait un très bon défenseur droitier au rang du CH en première ronde, mais à moins de gagner la loterie, il semble bien que le choix portera sur un joueur à une autre position. Jamie Drysdale est le seul défenseur droitier prévu dans le top-10 cette année, et il devrait sortir avant le huitième rang. Donc, m’est avis que cette année le CH ne favorisera pas de combler une position précise. Il va juste tenter de frapper dans le mille en exerçant un nombre très élevé de choix. Je pense que la position et la grosseur des joueurs repêchés ne devraient pas entrer en ligne de compte. Bergevin a prouvé qu’il s’en tirait très bien sur le marché des transactions, alors si le club a besoin d’équilibrer son alignement, il pourra faire des échanges ultérieurement pour y arriver. Ce qui compte c’est d’avoir de bons actifs à échanger. Il faut donner pour recevoir et si le club se retrouve avec une abondance de joueurs de qualité, il sera en bonne position pour bouger et obtenir un alignement équilibré pouvant aspirer à la coupe d’ici deux ou trois ans.

http://statsportsconsulting.com/main/wp-content/uploads/Schuckers_NHL_Draftchart.pdf

190 avis sur « Il ne reste que le repêchage »

  1. Effectivement, la relève est en bien meilleurs posture. Il faut donc savoir tirer profit des actifs que l’on possède. Je vois deux atouts significatifs. Domi ne semble pas avoir sa place comme centre à MTL. Je vois très bien une transaction avec Toronto pour Sandin. L’autre, c’est Petry. Il a des qualités indéniables, mais je ne crois pas beaucoup en sa prise de décision et sa capacité à jouer de grosses minutes quand ça compte. Le retour pour Petry permettrait également d’aller chercher un gros prospect. Malgré tout, il faut toutefois les placer dans un environnement propice aux développements. Je pense à Paccioretty qui préférait jouer des minutes en AHL plutôt que de jouer sporadiquement avec des joueurs de soutiens à MTL

  2. Petry à NYI avec Mete et Hudon pour Dobson ?

    Avec Dobson, Sandin et Romanov, l’avenir serait rose. Vous me dites qu’ils ne sont pas fous ? Ça dépend de combien près il se croit prêt de la coupe… peu probable, mais pas impensable ! Petry dans un rôle de 3-4 est une perle qui peut avoir un retour appréciable.

    Et on ajoute un attaquant dans notre choix top 10. Ou on envoie Petry pour Krebs à Vegas…

    Chose certaine, il y a place à être créatif et le CH possède de bonnes cartes. J’ai confiance en Bergevin pour les échanges, il l’a démontré…

  3. Il m’est difficile de concevoir une équipe gagnante, une» équipe capable de faire un bout de chemin en séries», une équipe qui a comme objectif au début de l’année la coupe Stanley sans des vétérans aguerris pour entourer les ‘jeunes’.
    Alors, outre Price* et Weber* qui ne seront pas des pièces maîtresses s’ils sont encore dans le décor , alors quels sont les vétérans que le CH doit garder, protéger pour bâtir une équipe gagnante?

    * Seattle (et le repêchage de 2021) représente une belle occasion pour le CH de se départir de ces deux contrats.

  4. @ Opeth
    «…mais bien en se basant sur la valeur théorique de ces choix…» :

    ‘petit’ bémol important………….et la seule valeur réelle sûre des derniers repêchages , Sergachev, Bergevin s’est hâté de l’échanger pour une diva!!!!

  5. @patin

    On ne parle pas de la valeur après coup des joueurs choisis, mais d’une valeur numérique attribuée selon le rang du choix, voir le lien au bas du texte pour consulter la charte en question. Bien sûr ce genre de charte est imparfaite car elle attribue la même valeur au même rang de sélection à chaque année, alors que dans la réalité la qualité globale des repêchages varie d’une année à l’autre, 2012 et 2015 permettent de bien faire ce contraste. Pour ce qui est de la qualité réelle des trois derniers repêchage du CH, juste le temps tranchera le débat, mais entre temps chacun a le droit d’y aller de son évaluation. Personnellement, je demeure convaincu que ces trois années seront bonnes, voire très bonnes. Il faut juste être patient.

  6. Je pense que le CH est un des plus grand gagnants du covid19. Aucune pression pour les mauvais résultats cette saison.

    Le plafond pour 2020-2021 sera surement à la baisse ou restera similaire.
    Ca voudra donc dire que leurs futurs agents libres se montreront moins gourmand.
    Des équipes collées sur le plafond (comme Toronto,TB) seront dans le trouble.

    J’ai seulement peur pour le repechage, il risque d’y avoir un lotterie come en 2005. Ca va baisser la valeur du choix du CH.

  7. Cette liste attribuant une valeur au différent choix au repêchage a ,comme le soulignait opeth ,la lacune de ne pas distinguer une bonne ou mauvaise récolte au repêchage a en plus le défaut d être carrément illogique en attribuant une plus grande valeur à un choix plus éloigné .
    Le 59 choix vaut 175points
    Le 66 choix vaut 177points
    Y a t’il une logique que je ne peux saisir ou il ne s’est pas relu comme je pense?

  8. @Methot

    Tu as raison. Il y a une erreur à cet endroit dans la charte, mais ça demeure mineur et n’altère pas la logique de la chose.

  9. Si on échange notre 1erchoix (8) et 2erchoix de Chicago (40)et St. Louis (61) ça donne un total de 1012 contre le premier choix au total (lafreniere)967 si on se fie à cette charte on pourrait faire cette échange dans la réalité j’en doute.
    Intéressant pour mettre une valeur sur les différentes choix mais trop général pour i être d’autres choses qu’une indication cette chartes.

  10. Je le mentionne dans le texte, la charte est imparfaite en elle-même et ne peut tenir compte de la qualité du repêchage d’une année à l’autre car on le sait juste a posteriori. Ceci dit, encore une fois, la logique d’ensemble tient.

  11. Je n’ai pas lu le lien en référence et je ne connais donc pas la méthodologie qui a été utilisé pour calculer la valeur des choix.

    Mais j’ai sauvegardé un document en référence qui est similaire et a été préparé par un autre «statisticien avancé» il y a des années.

    Dans ce document que je possède, le premier choix overall est fixé à 100% comme valeur de référence. Puis, le «poids» de chaque choix est calculé en fonction des % d’atteindre la LNH et le rendement historique des joueurs repêchés à ce rang lorsqu’ils atteignent la LNH.

    Résultat:
    1er choix = 100
    Choix 5 overall = 48
    Choix 31 = 22
    Choix 62 = 13

    Je trouve ceci plus proche de la réalité et les maths se tiennent si on commence à additionner les choix (comme l’a fait Methot plus haut).

  12. Je m’explique un peu plus:

    Selon la charte plus haut, on pourrait échanger le choix #3 overall plus un choix de 4e ronde contre le premier overall… personne de sensé ferait un tel échange.

    Considérant la panoplie de chartes déja disponibles qui calculent la valeur des choix, je roule que celui qui s’est adonné à cet exercice l’a fait un peu inutilement…

  13. J’aime bien l’analyse de Opeth. Je trouve qu’on voit bien que le CH repêche par mandat avec un poids démesuré au centre et def gauche (des lacunes identifiées).

    Surtout que 2018 était reconnu comme étant pauvre au centre. Ce fut un stretch de choisir KK au 3e rang.

    J’avais déjà fait une analyse semblable depuis 2010 pour me convaincre moi même que le trou au centre avait été causé par les repêchages précédents où l’on cherchait les gros ailiers.

    Donc en résumé, le repêchage par mandat crée probablement des trous à d’autres positions que l’on tente de patcher par la suite avec un nouveau mandat et le cercle vicieux continue de tourner…

  14. Salut groupe, j’espère que la quarantaine se passe bien de votre côté 🙂

    Je viens de lire un article intéressant sur theatheltic concernant le prochain repêchage. Semble-t-il que la ligue discute actuellement de plusieurs format de tirage au sort pour le repêchage. En fait dans l’article on parle de 3 format que la ligue étudie.
    1) on laisse le classement tel quel (c’est à dire en nombre de point total) et on fait un tirage au sort pour les 3 premier

  15. Choix. Bref la même méthode qu’on fait depuis quelques années

    2) La deuxième méthode serait sensiblement la même que la première à la différence prêt qu’on déterminerait les boules dans le boulier pour chaque équipe en fonction du pourcentage de victoire et non le nombre de point total pour ramener le tout équitablement considérant que certaine équipe ont joué plus de match et d’autre moins

    3) La troisième option étudiée et celle qui a retenu le plus mon attention. Un DG auraient proposé de faire un mini tournoi avec les équipes exclu des séries pour le 1er choix. De ce que j’ai compris on s’arrangerait pour avantager les équipes en proportion de leur rang au classement (autrement dit on avantagerai plus des équipe comme détroit et ottawa). On élabore pas vraiment sur comment on avantagerai ces équipes, mais bref la ligue resterai ouverte à l’idée parce que celle-ci lui permettrai de récupérer une plus grande part cout de télévision et guichet perdu, puisque toute les équipes jouent et non seulement celle en série.

    Qu’est ce que vous en pensez ?

  16. @keurig

    Content de voir que l’option de mettre toutes les 31 équipes sur le même pied n’est pas là. L’option #2 est la plus juste et sensée. Faire un tournoi entre des équipes qui n’auront pas joué depuis des mois ne me semble pas une bonne idée.

  17. Le repêchage est remis à plus tard.

    Mon idée n’est pas parfaite mais ma suggestion serait qu’on fasse une règle de trois pour planifier le classement actuel mais sur une saison de 82 matchs. Car toutes les équipes n’ont pas joué le même nombre de match. En faisant le petit exercice que je suggère on en arriverait à un classement final qui aurait un certain bon sens on dira…enfin…rien n’est parfait. Je n’ai pas fait l’exercice de faire le décompte…je n’ai pas le temps en fait…mais ce serait intéressant de voir le résultat final. Bon confinement à tous…j’occupe tellement mes journées à autre chose…lol…

  18. Le 26 mars 2020 à 11 h 30 min, RexTerras a dit :

    Bonjour Kataway. Le site http://www.tankathon.com/nhl le fait tout de même très bien.
    =========================================
    Merci RexTerras, merci pour le lien…ça semble refléter la réalité. Je vois que Ottawa aurait les 2è et 3è choix…ce qui serait logique dans leur cas…à moins de reculer de quelques rangs. Car je suppose qu’il y aurait quand même un tirage au sort pour les 15 premières équipes en ce qui concerne les 3 premiers choix. Peut-être pas non plus. Sinon, les 15 équipes avec le meilleur classement ne sont pas nécessairement ceux qui auraient gagné la coupe. Je pense que c’est dans cette catégorie qu’on pourrait voir de sérieuses négos. Les Bruins sont en haut de classement et choisiraient dernier. J’imagine qu’ils pourraient contester…et les autres aussi. On verra un peu plus tard ce que fera la ligue, car même le tirage au sort a été reporté.

  19. Je viens de jeter un oeil au tableau… Ouais, si la ‘restructuration ou reconstruction ou réinitialisation ou la re-re à Ottawa est bien gérée, les Sénateurs auront dans quelques années toute une équipe Imaginez l’addition de Lafrenière ou Byfield ou Stützle et de Drysdale ou … Ne manque plus qu’un gardien de buts de bon niveau.

  20. Question
    Supposons que Détroit gagne la loterie. Sont-ils mieux avec le # 1 Lafrenière ou un trade avec le #2 et #3 d’Ottawa pour Stutzle et Byfield ?

  21. @ Bougon
    «LA» question!
    Il est toujours un peu difficile de se faire une idée juste des joueurs de la LHMQ présents aux repêchages car les journalistes d’ici cherchent à vendre leurs journaux et la LHMQ (car je pense que ces premiers choix rapportent un montant d’argent important au circuit junior d’oû provient ce joueur).

    PS : Quelqu’un peut me dire ou me donner la référence pour connaître la somme d’argent rattachée à ce choix (et aux autres choix), si ce que j’avance est vrai.

  22. Compte tenu qu’on s’en ligne pour une gestion de la crise très différente entre le Canada et les États Unis ou il y’a présentement de nombreux états sans aucune mesure de confinement on peut prévoir une sortie de crise très différente entre les deux pays j’ai lu dans les coulisses qu’on proposait un tournoi pan Canadien entre les 7 équipes canadiennes ça serait interessant et tant qu’à rêver pourquoi pas en former une huitième de joueur québécois et faire revivre le temps d’un tournoi les nordiques.
    En espérant que tout les gens de ce bloque se porte bien et ne ressentent pas trop les effets du confinement.

  23. @keurig
    Impossible qu’il y aura du hockey cet été.
    Ils ont annulé les jeux olympiques qui sont 100 fois plus important que le hockey.
    Il y a trop de risques légales et de santé pour les proprios et joueurs.

  24. Aussi, ce n’est pas certain que tous les joueurs sont toujours en «game shape» (forme physique prête pour la compétition). Ces petites fractions de seconde perdues se traduisent généralement par des blessures.

  25. La LNH peut oublier de jouer cet été. Ça va très mal aux USA et Trump est un incompétent, un ignorant et un narcissique malfaisant, en plus de mentir comme il respire. Pire président imaginable pour faire face à une telle crise. Les USA se dirigent vers des journées de 1000 morts et plus par jour d’ici une semaine. Il n’y a qu’un médicament miracle qui pourrait changer drastiquement le cours de cette catastrophe.

  26. Le monde a connu le siècle dernier a 10 ans d’intervalle
    La grippe espagnole
    La dépression
    La deuxième guerre mondiale
    Nous avons présentement
    Notre coronavirus qui pourrait créer une dépression en espérant qu’on a appris de l’histoire et qu’il n’y aura pas de troisième guerre mondiale.

    Les chances que les États Unis s’infectent et se re infecte sont probables vu qu’ il n’applique pas les mêmes mesures,la plupart des états sans aucune mesure .
    Quand pourront-ils dire qu’il en ont terminé comme pays avec le virus,la nouvelle Orléans est un foyer important de contamination après son Mardi Gras de la fin février qui a dispersé ces fetards aux quatre coins de l’Amérique et la contamination avec ,ca prend des mesures dans l’ensemble des États Unis si on veut que ça se termine et que la lnh reprenne son cour.

    Quand même surprenant la montée de trump dans son taux d’approbations je sais que lors d’une crise on se rallie plus aux gouvernements mais me semble que son incompétence est plus évidente que jamais et que cela devrait prévaloir question de temps faut croire.

  27. Je vous donne un lien qui identifie les pays les plus affectés. Je n’ose pas tomber dans la théorie de la conspiration, bien sûr.
    ========================================
    Le 27 mars 2020 à 17 h 23 min, Methot a dit :

    Le monde a connu le siècle dernier a 10 ans d’intervalle
    La grippe espagnole
    La dépression
    La deuxième guerre mondiale
    Nous avons présentement
    Notre coronavirus qui pourrait créer une dépression en espérant qu’on a appris de l’histoire et qu’il n’y aura pas de troisième guerre mondiale.
    ===========================================
    C’est à se demander si les USA ne sont pas déjà en train de perdre cette 3è guerre mondiale…
    https://www.worldometers.info/coronavirus/?fbclid=IwAR3L6wEO95kg3ygAG9olfpRxlYWB6islJvwKFInobFtXzgBhLmWNvU74kQs#countries

  28. Faut faire attention avec les statistiques.

    Ce qui compte n’est pas le nombre absolu de cas détectés aux États-Unis, car ceux-ci ne reflètent qu’une augmentation des tests de dépistage. Les deux mesures qui comptent, ce sont celles de cas détectés per capita (per capita = tranche d’un million) et le nombre de morts directement lié au coronavirus per capita.

    Au niveau de cas détectés per capita, les États-Unis ont 315 cas par million, tandis que la Suisse en a 1536 (!), la Belgique 788, l’Allemagne, dont on a fait l’apologie concernant les mesures que Merkel a instaurés, est a 637. Le Canada est à 126.

    Maintenant, concernant le nombre de décès par million, encore une fois les États-Unis les chiffres indiquent que le système de santé américain s’en tire très bien avec 5 décès par million. À titre de comparaison, l’Italie est à 151, l’Espagne à 122, les Pays-Bas à 37, la France à 31, la Suisse (!) est à 28 et le Canada est à 1.

    C’est devenu une habitude culturelle de bon ton que de casser du sucre sur le dos de Trump (et par extension de son administration). Habitude médiatique insupportable (surtout radio-canadienne). Mais encore faut-il le faire pour les bonnes raisons. Et dans ce cas-ci, ce n’est pas le cas. Le gouvernement américain gère bien la crise à l’heure actuelle. D’ailleurs, tout comme le gouvernement caquiste.

  29. Drakm 72 a dit le gouvernement américain gère bien la crise et les décès par millions démontre que le système médical américain s’en tire très bien.

    En Amérique on est les derniers touchés par cette crise en raison de notre position géographique les comparaisons entre le nombre de décès entre les pays qui sont au cœur de la crise et ceux à leurs balbutiements et aussi inappropriés que si on comparait les compteurs de deux lignes différentes une ayant jouer 60 partie d’un calendrier de 82 et l’autre joue ses matchs pré saison.

    Je pense que d’ici une semaine ou deux l’actualité démontrera la fausseté de tes propos mais j’aimerais avoir torts.

  30. @drakm72

    Ce n’est pas une question de statistique. C’est une question de gestion de crise depuis le premier cas aux USA. Trump n’a rien fait pendant trois mois. Il a nié la gravité du problème car il avait peur que ça nuise à ses chances de réélection. Il a menti tout du long. Il a aboli le bureau de prévention des pandémies instauré par Obama. Il a aboli à Pékin le poste de spécialiste américain en détection de menaces de pandémie d’origine chinoise. Il a refusé les millions de kits de tests offerts tôt dans le processus par l’organisation mondiale de la santé. Les Américains ont ensuite eu de la difficulté à produire leur propre test ce qui a mis dans le brouillard les épidémiologistes américains. Il n’a pris aucune mesure pour ordonner le confinement des personnes et la distanciation physique au niveau national. Ce sont les gouverneurs des états les plus touchés pour le moment qui ont dû le faire. Il y a toujours la moitié des états américains qui ne sont pas en confinement pour des raisons économiques. Il y a deux jours il disait à Fox News (La Pravda républicaine) que le besoin pour 40,000 nouveaux ventilateurs était farfelu, mais le lendemain il s’en prenait à GM sur Twitter et finissait par invoquer une loi fédérale de défense pour forcer GM à produire ces 40,000 ventilateurs. Hier il a ordonné à son chef de crise sur le coronavirus, son V-P Mike Pence, de ne pas prendre les appels des gouverneurs qui n’étaient pas gentils et appréciatifs à son égard. Finalement, pour en revenir aux statistiques, vous comparez les stats des pays européens où l’épidémie est à un stade plus avancé. Attendez un mois et vous verrez que ces stats vont changer et quand le système hospitalier américain va déborder, vous verrez le taux de mortalité augmenter car on ne pourra plus mettre tous ceux qui en ont besoin sur ventilateur.

    Ce narcissique malfaisant est une catastrophe. C’est un ignorant et un pur incompétent. Seul son ego compte et sa motivation première est ses chances de réélection. Il ne voit qu’à court terme et ne comprend rien à rien. Ajoutez à cela le système de santé privé américain inadapté à ce genre de crise. Ce con décriait Bernie Sanders comme un vilain socialiste et là il déverse des milliers de milliards empruntés par le gouvernement. Les États-Unis leur socialisme c’est la privatisation des profits quand ça va bien avec des coupures d’impôts immorales pour le 1% des plus riches, puis la socialisation des pertes en temps de crise. C’est le système que cet imbécile a défendu bec et ongles. Il a aussi tenté d’invalider Obamacare tout au long de son premier mandat, sans y arriver. Imaginez si Obamacare avait été aboli et que 30% des américains se retrouvaient sans aucune assurance santé. Le coronavirus sera le révélateur ultime d’un pays qui était déjà très malade. Défendre Trump ça dépasse l’entendement. Cet homme est une catastrophe à tous les niveaux.

  31. Le Québec serait à 2.1 par million (environ) hier. Ce qui devrait un peu diminuer.

  32. La façon traditionnelle de trump pour régler un conflit ne fonctionnera pas cette fois prenons la Corée du Nord on trouve un surnom à l’ennemi (rocket man)
    On organise un sommet avec une image forte ( poignées de main entre lui et kim jun hill) on ne regle rien mais prétends le contraire et ne s’en occupe plus en se félicitant d’avoir sauver le monde d’un grave conflit,aujourd’hui les missiles sont toujours lancés par la Corée du Nord leur voisin et nos alliés toujours aussi inquiets mais pour trump c’est un gros succès de sa présidence et les journalistes américains regarde ailleurs de sorte que c’est la perception d’un succès pour le peuple américain qui est resté de toute cette aventure.

    Le coronavirus se fout bien de l’intimidation de trump des surnoms qu’il lui donne et ils peut prétendre que grâce a lui on est sauvé ,les milliers de morts chaque jour démontreront le contraire et vu que cela va se passer sur le sol américain les journalistes ne pourront regarder ailleurs.
    La seule bonne chose de ce coronavirus sera de nous débarrasser d’un imposteur parce que son incompétence ne résistera pas aux chiffres qui démontreront que malgré qu’elle est la première économie mondiale les États Unis les statistiques seront de l’ordre d’un pays du tiers-monde.

  33. Salut les gars, je suis tombé sur cette vidéo intéressante sur la dynamique de pandémie : https://www.youtube.com/watch?v=54XLXg4fYsc

    On y présente une façon assez rigoureuse de comparer les pays, en supposant que les statistiques qui sont publiées sont justes, ce qui est loin d’être évident, mais de toute façon il faut travailler avec ce qu’on a.

    Il semble que les pays asiatiques, armés de leur expérience du SRAS tirent mieux leur épingle du jeu. Les meilleurs résultats pour les pays où l’utilisation du masque est plus massive et où on souhaite tester tout le monde et surtout utiliser l’information de ces tests pour déployer des mesures de contrôle.

    Il y a sans doute des leçons à tirer ici, notamment le port du masque si c’est bien la cause de cette meilleure performance. Ça ne coûte pas très cher et c’est assez simple à mettre en application …

  34. J’ai pensé à Opeth aujourd’hui quand j’ai lu le résultat du dernier sondage des joueurs de la LNH:

    «Carey Price est toujours considéré comme le meilleur gardien de but de la Ligue nationale de hockey par ses pairs.

    Le portier des Canadiens a en effet été choisi par 41,55% des membres de l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey, selon les résultats d’un grand sondage paru mardi.»

  35. Puisque mon dernier message parlait de Carey Price (qui fut élu meilleur gardien de l’univers par ses pairs!) et qu’il faut bien se désennuyer au milieu de la crise covid19, j’ai voulu partager un record méconnu qui appartient aux Nordiques (et leurs gardiens) :

    L’édition 1989-1990 des Nordiques fut abominable. Premièrement, l’équipe termina avec 31 pts… distançant aisément leurs plus proches « poursuivants » soit les Canucks qui conclurent avec 64 pts.

    Les Nordiques accumulèrent seulement 12 victoires, ce qui ne constitue pas un record de médiocrité en soi. Les Capitals de 1975 détiennent ce record peu enviable avec 8 victoires pour 21 pts.

    Par contre, à moins que je me trompe, les Nordiques établirent un record pour le nombre de gardiens utilisés en une saison.

    En effet, les Nordiques ont utilisé un grand total de 7 gardiens différents en 80 matchs. Ce record sera égalé seulement 13 ans plus tard par les Blues en 2003 (sept gardiens) et ensuite les Kings (2008, sept gardiens aussi). Ce record des Nordiques refit surface il y a 6 ans lorsque les Oilers utilisèrent 6 gardiens mais faillirent à la lourde tâche de battre ce record.

    Ce que l’on remarque :

    Ron Tugnett était le gardien numéro 1 avec 35 parties jouées.
    Outre Tanner, aucun gardien n’afficha une moyenne sous les 4 buts par match… les Nordiques devaient marquer au moins 5 buts pour espérer gagner une partie!
    Les pourcentages d’arrêts se ressemblent aussi avec une moyenne à 0.855.
    Un jeune John Tanner (18 ans) fut utilisé dans un seul match. Il était considéré comme la relève potentielle.
    Beaucoup d’espoir reposait sur la venue de Sergei Mylnikov, le meilleur gardien de Russie à l’époque. Toutefois, il se présenta au camp d’entrainement avec un surplus de poids et une forme physique atroce. Il sera remercié après 10 matchs.
    Le total des parties jouées par les gardiens est 86 (dans une saison de 80 matchs). Ce qui veut dire que Michel Bergeron ne remplaça pas souvent ses gardiens au cours d’un match. On aurait pu s’attendre à plus considérant les 61 défaites du club. Peut-être savait-il que c’était vain.

    Gardien PJ V D N BA Tirs %Arret Moyenne
    Ron Tugnutt
    35 5 24 3 152 1076 0.859 4.61
    Greg Millen
    18 3 14 1 95 645 0.853 5.28
    Scott Gordon
    10 2 8 0 53 367 0.856 5.33
    Mario Brunetta
    6 1 2 0 13 99 0.869 4.08
    Sergei Mylnikov
    10 1 7 2 47 329 0.857 4.97
    John Tanner
    1 0 1 0 3 30 0.9 3.03
    Stephane Fiset
    6 0 5 1 34 198 0.828 5.97
    Total 86 12 61 7 397 2744 0.855 4.95

    On peut se questionner sur l’unité défensive de cette équipe… L’équipe utilisa 14 défenseurs différents. Les plus réguliers furent Michel Petit, Mario Marois, Curtis Leschyshyn, Bryan Fogarty et Joe Cirella.

    Vous vous souviendrez que l’équipe établira un autre record de médiocrité l’année suivante. Elle accordera 73 tirs au but au Bruins de Boston dans un match nul de 3-3. Ron Tugnutt fera 70 arrêts (les derniers sous les chauds applaudissements des partisans des Bruins qui l’ovationnèrent). Raymond Bourque établira une marque avec 19 tirs au but.

    Quand on se compare on se console?

  36. Dans le cas de Price, il y a des mythes tenaces. Ceci dit, comme partisan du CH je suis heureux de voir un tel résultat. Si tant de joueurs le voient toujours aussi gros, ça veut dire qu’il y a des DG aussi qui pensent encore qu’il est le meilleur. Le problème pour le moment c’est que Bergevin est toujours un de ces DG, mais si Primeau émergeait de façon franche l’an prochain, Bergevin n’aurait pas le choix de bouger et alors tant mieux pour Montréal si un autre club était prêt à prendre la totalité restante du contrat tout en offrant un bon retour. Ce serait le scénario idéal. Ceci dit, on est loin de ça car on ne sait mâme pas s’il y aura une saison l’an prochain avec ce satané virus.

  37. L’air de rien, la saison s’est terminée samedi. Ça fait bizarre de se retrouver devant le néant à ce point.

  38. Stéphane Leroux sort son top31 du repêchage à venir, avec des commentaires sur les 10 premiers : https://www.rds.ca/hockey/lnh/un-top-31-plus-que-respectable-1.7387071

    Au 8e rang (position du ch à date) c’est Cole Perfetti, qui semble être un bon centre fabriquant de jeu, complet mais plutôt petit. Or, à choisir entre lui, Rossi ( C 5′-9») et Holtz ( AD 6′-0»), tous +/- disponibles au 8e rang, j’opterais pour Holtz qui viendrait compléter les nombreux centres qu’on a maintenant et avec un bon gabarit. Son profil s’apparente un peu à un Brock Boeser.

  39. Ouch!

    Martin Leclerc signe une chronique incisive ce matin…. le déclin de l’empire canadien – 4e partie.

    Merci Patin. Belle lecture. Je ne connaissais pas ce texte.

  40. Ces jours-ci, je me demande vraiment ce qui adviendra de «la logistique» derrière cette arrêt prématuré de la saison.

    Qu’adviendra-t-il de tous ces échanges de la date limite pour des joueurs de location?
    Quelle formule utiliseront-ils pour le repêchage?
    Qu’adviendra-t-il des bonus de performance?
    Qu’adviendra-t-il des choix conditionnels inclus dans les transactions?

    Dans certains cas, la réponse est claire mais dans d’autres cas, c’est une zone grise.

    Par exemple:

    Les Oilers ont échangé Lucic aux Flames contre Neal.
    Les Flames savaient bien que Neal avait plus de potentiel que Lucic alors pour se protéger, ils ont inclus un choix conditionnel si (et seulement si) Neal faisait 21 buts et qu’il en marquait 10 de plus que Lucic.
    Donc, si la transaction avantage largement les Oilers, comme l’anticipe les Flames, ils ont pris soin d’inclure un choix pour rétablir la balance.

    Lorsque la saison fut arrêtée, Neal avait 19 buts…. 11 de plus que Lucic. À ce rythme, Neal allait aisément dépasser la marque des 21 buts malgré les blessures (sur une saison complète, il aurait marqué 29 buts).

    Donc les faits demeurent que la transaction avantage les Oilers tel que prévu par les Flames. Neal produit a un rythme beaucoup plus élevé que la condition le stipule. De plus, il domine totalement Lucic.

    Que fait-on du choix?

  41. Je ne sais pas ce qui adviendra de la présente saison et des séries. De ce que je lis un peu à droite et à gauche c’est que la ligue planche présentement sur un plan pour isoler tout le monde dans un endroit en particulier qui semble moins touché par la crise sanitaire et qui aurait des installations en terme de patinoire/aréna qui correspondrait aux exigence de la ligue.

    On terminerait la saison (à huit clos) et la ligue ferait des séries écourtées (2 de 3 ou 3 de 5?) Et on débuterait la saison 20-21 fin octobre début novembre . La ligue aimerait faire une saison 20-21 complète soit 82 match + séries

    Je ne sais pas si c est réaliste de la part de la ligue, mais semble-t-il qu’on est vraiment déterminé à terminer la saison du côté des dirigeants de la ligue. La NBA plancherait sur un plan sensiblement pareil elle aussi

  42. Des bonnes questions pour le retour du hockey. En voici une autre.
    Qu’arrivera t il aux rfa et ufa sans contrat le 1er juillet.

    Selon moi, il n’y aura pas de hockey cet été. Ca sera annulé comme tous les autres évènements majeurs. Il y a trop de risques de santé et légale.

  43. Je viens de tomber sur article de Corey Pronman sur Theathletic. Il c’est amusé à interroger les scouts des équipes de la ligue sur différents aspect en ce qui attrait à l’évaluation des prospects.

    Une des questions posées aux recruteurs était quelles sont les équipes qui repêche et développent le mieux leur joueurs. Tampa Bay à recu le plus de vote (10) les équipes qui la suivent dans ce classement ont tous recu 3 votes et moins (Boston, colorado et nashville). On peut dire que l’écart est assez appréciable et selon moi c’est tout a fait justifié, quoique pour moi boston font aussi bien que Tampa quant au développement et repêchage de leurs joueurs.

    Pour ce qui est des pires équipes en terme de repêchage et développement, Détroit, Edmonton et …Montréal font parties des cancres de la ligue à ce niveau selon les recruteurs. Un autre fait intéressant est que Pronman a aussi demandé au différents recruteurs de nommer selon eux le recruteur qu’il estimait le plus (Which scout do you have the most respect for?). Une vintaigne de scout différents sont sorti, mais Timmins n’est jamais nommé.

    De quoi donner des munitions à ceux qui estime que Timmins devrait être congédié et que sont bilan à la tête du recrutement du CH est sur-estimé.

  44. J’avais fait une analyse en profondeur du repêchage de Tampa Bay sur l’ancien site du blogue. Impossible à retrouver aujourd’hui, mais lorsqu’on y regarde de plus près le bilan de Tampa demeure mitigé. Ils n’ont pas de mérite pour Stamkos et Hedman choisis #1 et #2 au total. Drouin au #3 en 2013 n’était pas le meilleur choix et je ne parle même pas de Connolly (#6) et Koekkoek (#10). Après ça il y a Killorn, Kucherov, Vasilievski, Point et Cirelli qui sont d’excellents choix, mais tous ont été choisis après que le club eu choisi un ou plusieurs autres joueurs de moindre qualité avant, certains étant même des flops. Je n’essaie pas de discréditer Tampa. Ils ont clairement réussis de très bons coups en fin de deuxième et en troisième ronde, ce qui est le signe de bonnes listes de repêchages année après année.

    Ceci dit, on voit aussi l’importance d’avoir beaucoup de choix sur plusieurs années. La chance joue un rôle important au repêchage et la qualité des listes ne peut se révéler avec constance que si un club repêche plus souvent. Quand je parle de chance, je parle de match entre les points forts d’une liste et des rangs de sélection d’un club, tout ça sans compter les mauvaises années. Quand tu as beaucoup de choix à chaque année sur une longue période, tu diminue l’impact de la chance ou de la malchance.

    Montréal avait très peu de choix de 2008 à 2011, ils en ont accumulé en 2012 et 2013, deux très mauvaises années. Allez voir ce que Tampa Bay a fait en 2012 et 2013 hors du top-20. Rien de bon avec trois choix de deuxième ronde car il n’y avait pas grand chose de bon à choisir. On a beau blâmer Timmins, et il a ses torts, mais de ne pas avoir eu de choix de deuxième ronde six années sur neuf de 2008 à 2016 était la recette de l’échec. En plus, en 2008 le CH n’avait pas de choix de première ronde et son choix de deuxième ronde était très tardif (#56). Presque un choix de début de troisième ronde. Encore une fois, je n’écrit pas ça pour absoudre Timmins de tout blâme, mais ses DG lui ont attaché une main dans le dos en échangeant tellement de choix de deuxième ronde et en concentrant dans deux mauvaises années ceux qu’on lui a donné. Tout cela a changé drastiquement depuis 2017 et les résultats devront suivre, sinon je serai le premier à demander la tête de Timmins.

  45. Pour répondre à votre question JohnPaterson je vais vous en poser une autre : Que serait-il advenu des choix conditionnels inclus dans la transaction si Neal s’était blessé pour le restant de la saison (complète) ? Il serait resté à 19 buts en 55 parties et l’équipe n’aurait pas eu le choix suppl. À moins qu’il soit stipulé dans le contrat que l’évaluation peut se faire au prorata sur 82 matchs, mais j’en doute. Je crois que la ligue s’en tiendra au statu quo et considérer la saison terminée!

    @ keurig : Ah ça me surprend, j’avais l’impression que Timmins avait une très bonne réputation parmi ses pairs…à tort ou à raison…

    Opeth, je trouve au contraire que Tampa ont fait du travail de repêchage et développement bien au-dessus de la moyenne! Oui ils se sont plantés avec plusieurs choix top-10, mais se sont largement rattrapés en développant des joueurs de +90 points dans des rondes tardives en Kucherov gagnant des Hart et Art-Ross, Point et Vasilevski (Vézina), qui se sont greffés à leur noyau issu des top2! Ça c’est fort! Boston également avec Marchand (#71, 100 points l’an passé), Bergeron (#45, Selke), Pastrnak (#25, le plus de buts cette année), Krug (jamais repêché). Ce n’est pas tant l’ordre dans lequel un joueur est repêché qui est important, mais le résultat. On dit souvent d’un joueur repêché après la 1ere ronde qui fait +80 points (Kucherov, Benn, Gaudreau, Marchand) qu’il est un coup de circuit de la part du recruteur, et que celui choisi en #1, le recruteur n’a pas de mérite (Stamkos, McDavid). Dans tous les cas, il y a du mérite, car ça donne au final un joueur de concession vital pour l’avenir d’une équipe et il est aussi possible de se planter avec des choix #1(Yakupov ou Hischier vs Petterson ou Makar…on s’entend Hischier est un bon joueur, mais finalement ce n’était peut-être pas lui le meilleur joueur disponible).

    Timmins a repêché de bons défenseurs et de bons joueurs de profondeurs, mais jamais d’attaquants d’impact de +80 points (on se croise les doigts que Kotkaniemi suive un développement à la Barkov ou Huberdeau !) Ce n’est pas juste Timmins, c’est l’organisation des Canadiens au complet : le dernier joueur repêché par MTL à avoir fait 80 points c’est Ribeiro (#45 en 1998, 83 pts et avec Dallas en plus), alors juste pour dire, à Montréal, je ne sais pas pourquoi, on n’arrive pas à repêcher et développer des attaquants offensifs dominants! Pas nécessairement besoin du choix#1, il est possible d’en développer en ronde subséquentes !

  46. @Yogourt

    Je n’ai pas dit que Tampa n’ont pas fait globalement un assez bon travail. Je dis que pour frapper des Kucherov, des Point et des Cirelli il faut avoir des choix en 2e et 3e ronde années après années sur une longue période, ce que Timmins n’a pas eu de 2008 à 2016. Ça veut pas dire qu’il n’a pas commis d’erreurs, mais de 2008 à 2011 il a eu trois choix seulement dans le top-55 et de 2014 à 2016, il n’a eu que trois choix dans le top-69. De plus, de ces cinq choix de première ronde de ces sept années, il n’y a eu que 2016 (Sergachev) choisi dans le top-17. Pour ce qui est de 2012 et 2013, va revoir les repêchages à partir du rang de McCarron (#25), il n’y avait presque rien de significatif. Je veux bien blâmer Timmins, mais le CH pendant neuf ans après 2007 a erré, et là on attend les résultats du changement de cap depuis 2017.

  47. Bonne question Yogourt …. si Neal s’était blessé aussi sérieusement, il n’aurait pas rencontré les conditions, mais on peut argumenter que les Oilers se retrouverait alors avec un joueur à la santé compromise dans les dernières années de sa carrière. Alors le deal serait peut-être équitable? Mais tout cela est non-pertinent: il faut se mettre dans les souliers des avocats et parler du côté légal. Si une condition du contrat est impossible à remplir, est-ce que cette condition est valide légalement? C’est ça qui devra être débattu, peut-être au cas par Cas.

    Ok ok alors je vous en pose à tous une autre toute aussi difficile:

    Les Devils ont échangé Taylor Hall aux Coyotes contre un choix première ronde 2020, un choix de troisième ronde 2021 et un bouquet de prospects. C’est ok pour un joueur de location (Hall devient agent libre) mais il y a la possibilité que Hall reste là-bas.

    Alors, le choix de 3e ronde devient un 1ère ronde si Hall re-signe avec les Coyotes ET que l’équipe gagne une ronde de séries.

    Si les séries sont annulées et que Hall signe un nouveau contrat en Arizona, ca devient délicat. D’un côté, on ne peut pas prétendre que les Coyotes auraient gagné leur première ronde. Mais on ne leur a même pas donné la chance de le faire… alors légalement, cette condition tient-elle?

    Aussi, le fait de savoir que certaines conditions d’un contrat/deal ne seront pas remplies peut influencer (faciliter?) les décisions des décideurs, luxe qu’il n’aurait pas nécessairement eu (dans ce cas-ci, John Chayka).
    Il y a une multitude d’exemples comme ça.

  48. Ce qui me chicote un peu sur l’évaluation de Timmins est qu’on le fasse sur des années où il n’avait pas beaucoup de choix disponibles car la direction avait utilisé ses choix pour essayer d’améliorer le club. Depuis quelques années on laisse cette initiative à Timmins de pouvoir enfin avoir cette possibilité d’avoir plusieurs options. C’est donc dans 3 ou 4 ans qu’on pourra savoir vraiment s’il est un bon recruteur, s’il a du flair, etc. S’il flope on pourra donner raison à ses dénigreurs. D’ici là, un peu de retenue serait peut-être de mise.

  49. Pour Hall, et les autres échanges dans ce genre, c’est vrai qu’il faudra négocier entre les DG au cas par cas. Par exemple, si Hall resigne cette année et que les Coyotes gagnent une ronde en séries de 2021, alors les Devils auraient un choix de 1ere ronde de 2022 au lieu de 2021…quelque chose comme ça peut-être…ou une interprétation du style statu quo pourrait être que si Hall resigne sans que les Coyotes gagnent une série, le choix de 3e devient de 2e comme prévue. Ni les Devils, ni les Coyotes n’ont eu le »privilège» de participer aux séries, donc pas de compensation supplémentaire pour les Devils (le choix de 1ere). Ce n’est qu’hypothèse. bien hâte de voir comment ils vont démêler ça en effet.

    Côté recrutement, on peut aussi se consoler en comparant avec le travail des Rangers. Ils ont aussi été privés de choix importants pendant plusieurs années : de 2007 à 2016 inclusivement soit 10 ans, ils ont eu seulement 6 choix de 1ere sur une possibilité de 10 (versus 10 pour le CH, dont 2 en l’an de grâce du repêchage 2007), ils se sont plantés avec le plus haut de ceux-ci (#10 McIlrath en 2010), ont été de malchanceux (#17 décès de Cherepanov en 2007) et sur 5 années consécutives n’ont eu que 6 choix parmi le top#69! Cette séquence de 10 ans leur a rapporté principalement Stepan, Del Zotto, Hagelin, Kreider, JT Miller et Skei qui ont formés une certaine identité (profondeur) des Rangers pendant cette période. Ironiquement, en 2013, leur année la plus pauvre où ils n’avaient que 5 choix en tout et ne repêchaient qu’à partir du #65, ils ont quand même bien fait avec Buchnevich (#75) et Duclair (#80). Pour comble de malheur, ils semblent avoir mal évalué (comportement, volonté de jouer au hockey) leur 1er choix de 2017 (#7 Lias Andersson). Malgré ça, ils étaient quand même en avance au classement sur le CH cette année, à mon grand étonnement, j’avoue. Par contre, le bassin de recrues du Canadien m’inspire plus confiance depuis, effectivement, ce changement de cap de 2017.

  50. Le 8 avril 2020 à 11 h 29 min, Yogourt a dit :

    Côté recrutement, on peut aussi se consoler en comparant avec le travail des Rangers….ont été de malchanceux (#17 décès de Cherepanov en 2007
    =========================================
    Dites-moi si je me trompe mais est-ce que les Rangers avaient été compensés par cette perte tragique? C’est loin dans mes souvenirs mais il me semble que toutes les équipes avaient été d’accord et un consensus leur avait permis d’avoir un autre choix. Je suis dans le champs?

  51. Peut-être que les Canucks n’en ont pas fait la demande. Je lisais dans l’article que les Rangers l’avaient fait avec une présentation qui semblait avoir du sens.

  52. Analyse du bilan des années Bergevin et de la situation du CH par Mathias Brunet aujourd’hui. Très parlant de voir notre bon Mathias omettre Cayden Primeau dans sa liste des meilleurs espoirs du CH. Son amour aveugle pour un Carey Price en déclin demeure déconcertant. Il classe Caufield comme meilleur espoir du club. Si c’est le cas le CH est dans le trouble. Heureusement, je pense que Mathias sous-évalue Primeau, Romanov, Harris et Struble.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/202004/09/01-5268722-analyse-des-31-clubs-de-la-lnh-le-canadien-de-montreal.php

  53. J’ai lu l’article moi aussi et c’est bien vrai qu’il ne parle pas de Primeau. Un peu étrange de l’ignorer.

    Je pense que pour l’instant, le meilleur espoir du Canadien est Suzuki. À moins de preuves contraires ce jeune n’a pas fini de nous impressionner par son jeu complet. Je ne dis pas que Cofield ne deviendra pas un meilleur compteur que lui mais il sera certainement moins complet dans son jeu.

    Si tout ce qu’on entend sur Romanov se révèle être du concret, on devrait regarder de ce côté aussi. Je ne l’ai jamais vu jouer, difficile pour moi de me prononcer sur ce défenseur car je ne l’ai jamais vu jouer. Si Bergevin avait résisté à échanger Sergachev nous aurions un excellent duo de russes à la défensive. Mais, bon…c’est fait et il faut tourner la page. Même si Drouin semblait débloquer, comme je l’ai déjà écrit, je n’aurais jamais fait un tel échange. C’est peut-être le vieux singe que je suis devenu qui affirme une telle chose mais bon…si on a un bon défenseur on le garde. J’en revenais tout simplement pas quand Serge Savard avait échangé Desjardins aux Flyers en compagnie de Leclaire…je crois que c’était pour Mark Recchi…on connaît la suite des choses. Déjà un contre un Leclaire-Recchi aurait moins fait mal paraître Savard.

  54. Il faut faire attention quand on refait l’histoire. Si Sergachev n’avait pas été échangé, peut-être que Romanov n’aurait pas été repêché par le CH. Un autre exemple est la perte de Radulov, si il était resté, le club n’aurait pas plongé autant et peut-être que le CH n’aurait pas repêché top-10 en 2018 et ni Kotkaniemi ou Tkachuk ou Hughes n’auraient pu être repêchés par Montréal. Pour revenir à Sergachev, ne pensez pas non plus qu’il serait au même niveau de production offensive à Montréal. Montréal n’a pas de Hedman, de Kucherov, de Stamkos ou de Point, du moins, pas pour le moment.

    Pour ce qui est de Suzuki, il n’est plus vraiment un pur espoir. Il est entre un espoir et un joueur établi. Aussi, je persiste à croire que plusieurs s’inquiètent excessivement dans le cas de Kotkaniemi. Un point par match à 19 ans dans la AHL est excellent. Ce jeune a juste besoin de maturité, tant physique que mentale. Je pense également que Struble et Harris sont sous-évalués par plusieurs. Pour moi Primeau, Kotkaniemi, Struble et Harris sont devant Caufield dans la hiérarchie des prospects du club.

  55. Je trouve que Mathias Brunet a été bien gentil dans l’analyse du travail accompli par Bergevin (qui nous repasse trop souvent le classique de Dalida : Promesse, Promesse, …)

  56. Pour ma part, je ne m’inquète pas pour Kotkaniemi…pas encore…lol. J’ai trouvé un peu étrange sa petite crisette pour ce qui est de l’enseignement à Laval vs Mtl mais ça peut aussi vouloir dire qu’il a à coeur sa propre réussite. On verra.

    On ne peut considérer Suzuki comme un joueur établi selon moi. Il vient de compléter sa première saison. D’accord il l’a fait avec un an plus vieux que KK mais je pense qu’il faudra attendre au moins une autre année avant d’en arriver à des conclusions plus définitives. Ceci dit, il semble avoir le caractère pour y arriver. Si j’avais à le comparer avec un autre joueur c’est à Patrice Bergeron que j’arriverais à le faire. Il n’est pas flamboyant mais très efficace. Il ne rechigne pas s’il est critiqué (plus spécialement par son entraîneur) mais répond souvent qu’il y avait en effet place à amélioration. Déjà très mature pour son âge. C’est sûr que je ne veux pas refaire l’histoire mais, pour moi, l’échange de Sergachev, reste une erreur. J’ai beau être un fervent défenseur de Bergevin, je trouve qu’il a échappé le ballon sur ça. Ça reste mon opinion et ça ne concerne que moi. Je pensais ce jeune un peu fragile à ses débuts mais quand je l’ai vu dans certains combats (oublions celui avec Weber), ce monsieur était loin de reculer. Au contraire, il imposait le respect. Énorme perte…toujours selon mon opinion.

  57. Au contraire, une chose que le texte de Mathias illustre bien, c’est que Bergevin, appuyé par Molson, a tenté de gagner lors de ses cinq premières années en s’appuyant sur le noyau de Price/Subban/Markov/Plekanec/Pacioretty. Ainsi le club a participé quatre fois aux séries en cinq ans et l’année où il les a raté est l’année où Price a été sérieusement blessé et n’a joué que 12 matchs.

    Le problème des cinq premières années de Bergevin c’est que le club était assez bon pour faire les séries, mais pas assez pour gagner la coupe. Cela a mené à l’échange des choix de 2e ronde en 2014, 2015 et 2016. Le club a tout misé durant ces années pour réussir mais avec le vieillissement du noyau il s’est retrouvé à devoir reconstruire à partir de 2018.

    C’est facile aujourd’hui de dire que Bergevin aurait dû échanger son noyau dès son arrivée pour se concentrer sur une reconstruction complète, mais le club était trop bon pour faire ça. Malheureusement il n’avait pas le relève nécessaire pour progresser jusqu’au statut d’aspirant très sérieux à cause du trou de 2008-2011 auquel s’ajoute l’échange de McDonagh.

    Ajoutez à cela le fait que les années de repêchages 2012 et 2013 étaient très mauvaises hors du top-20 et vous comprenez pourquoi le CH est là où il est aujourd’hui. Le club a parié avec une main insuffisante et il a perdu. En d’autres mots, le club a parié sur le mantra «Une fois en séries avec Carey tout est possible» et il a perdu. L’année où il aurait peut-être pu gagner, Kreider a triché. Voilà.

  58. Jake Evans a été interviewé par le site Athlétique et il a bien décrit la différence entre la ligue américaine et la LNH, ou entre Joel Bouchard et Claude Julien. Je cite:

    «La plus grosse différence est que l’approche de Bouchard est plus pratique axée sur les détails directement avec le joueur concerné, alors qu’avec Julien on s’attend à ce que le joueur soit capable d’effectuer les choses en connaissant déjà les détails. Son approche est axée sur comment gagner des matchs et aider le club à connaître du succès à tous les niveaux.»

    Ça revient donc au fait que la LNH n’est pas une ligue de développement, alors que c’est le rôle du club de la ligue américaine. Ceci étant dit, dans le cas de Kotkaniemi, il semble clair qu’il aurait été préférable de le retourner en Finlande à 18 ans et de la faire passer par la ligue américaine l’an passé dès le début de saison. On a vu avec Suzuki cette année comment son année de plus dans le junior l’a aidé. Ceci dit, avec le pipeline du CH qui s’améliore, on va voir le club être plus patient avec ses prospects. C’est d’ailleurs déjà commencé avec Caufield qui retourne en NCAA, même chose pour Jordan Harris et Mattias Norlinder.

  59. Vos points de vue, Opeth et Kataway, sont bien articulés et difficiles à démolir.
    Mais ce que je n’accepte pas de Bergevin : la façon cavalière de mettre à la porte MarCHov et les conséquences de son geste; l’échange Sergachev-Drouin; la gestion du dossier Pacioretty (heureusement que l’échange le fait bien paraître); son incapacité à réaliser pendant des années que la structure du développement des jeunes joueurs dans l’organisation était défaillante); et, avoir démoli la défensive -d’accord ce n’était pas le Gibraltar- tout en ayant aussi mal évalué les défenseurs de remplacement.

    PS: Bergevin serait-il encore en poste s’il avait signé Lucic?

  60. Pour Lucic je suis totalement d’accord…c’était une idée saugrenue. Je n’aurais pas vu Lucic essayer de «détruire» Marchand par exemple. Ces joueurs ont été trop proches, ils ont sué ensemble. On ne peut leur demander d’aller faire un sale job contre leurs amis de toujours.

    La raison majeure pourquoi je défend encore Bergevin est que je considère que son premier mandat aura été celui d’une recrue. Et, comme dans le cas de toutes les recrues, il est bon parfois d’y ajouter un peu de patience. Son deuxième mandat est en train de prendre forme et même si on ne verra les résultats que dans quelques années, il aura au moins été assez intelligent pour changer de direction…peut-être que c’est lui qui a dû convaincre Molson et non le contraire. Je ne suis pas dans le secret des dieux mais si tel était le cas, Molson saura se frotter les mains de satisfaction si son DG lui donne raison.

    Excusez-moi sur un commentaire précédent où j’ai écrit Cofield au lieu de Caufield. À l’école primaire je me souviens qu’on nous disait qu’il n’y avait pas de fautes dans l’écriture d’un nom propre mais bon…c’était une coquille de ma part quand même.

  61. Bergevin n’a pas démoli la défensive. Elle s’est effrité avec le temps et le manque de relève a fait le reste.Ce manque de relàve il vient de l’ère Gainey/Gauthier avec l’échange affreux de McDonagh, l’autre très mauvais échange pour Alex Tanguay contre le choix de 1e ronde 2008 qui a empêché Timmins de repêcher John Carlson, puis les erreurs qu’ont été Tinordi et Beaulieu. Ceci dit, après Tinordi et Beaulieu il n’y avait que Justin Faulk et Oscar Klefbom. Il aurait donc fallu pas mal de chance pour choisir exactement les deux défenseurs qui ont percé.

    Markov n’avait pas d’agent, ce qui est une mauvaise idée. Ça enlève le tampon qui peut amortir l’impact de certains arguments de négociation. Au delà de ça, garder Markov une autre année n’aurait rien changé au manque de relève du côté gauche. Il n’y a pas de façon agréable de rompre avec un vétéran qui se surévalue ou qui a une mauvaise attitude. L’échange de Pacioretty devrait être le modèle à suivre pour Bergevin. Soit Petry, Danault, Gallagher, Tatar, Domi et Armia veulent prolonger leurs ententes à des conditions raisonnables, sinon d’autres échanges à la Pacioretty devraient suivre.

    Pour ce qui est des agents libre tout le monde sait que cela a été la grande faiblesse de Bergevin, mais celui-ci ne décide pas de cela tout seul. Après les offres ridicules à Lucic et Alzner, Rick Dudley le conseiller principal de Bergevin pour le recrutement professionnel a quitté. Ce n’est pas un hasard, mais un club qui n’a pas un bon pipeline de prospects a tendance à tenter de compenser avec des agents libres. J’ose croire que si le pipeline actuel du CH est aussi bon que je le pense, l’attrait des UFA va diminuer à cause d’un besoin moindre et pour des raisons de plafond salarial. On sait comment on a critiqué Bergevin pour ne pas dépenser jusqu’au plafond, mais la manière la plus évidente de se rendre au plafond quand on a pas les joueurs qui le justifient, c’est de payer grassement des UFA.

  62. Oubliez Markov. Ce n’est pas la faute de Bergevin.

    Son ex-épouse était décédée en Russie (des suites du cancer du sein si je ne m’abuse) et ses 2 jeunes garçons se retrouvaient seuls. Markov voulait donc rentrer en Russie pour s’occuper d’eux. On en parlait déjà pendant l’hiver dans la presse russe.

    Markov avait donc fait part de conditions farfelues ($$$) pour rester à Montréal, sans quoi il était déjà parti en Russie.

    Comme le dit Opeth, ca n’aidait pas que Markov se représente seul. Un agent l’aurait aidé à mieux naviguer dans cette situation mais rien n’indique que ca en aurait changé l’issue si Markov devait rentrer de toute façon.

    (Supportant aussi cette histoire bien documenté, vous remarquerez que Markov n’a pas joué en LNH. Un défenseur agent libre de ce calibre aurait recu des offres d’autres équipes…)

    _ _ _ _

    Ceci dit, si on ne peut pas en vouloir à Bergevin pour la perte de Markov, on peut quand même le blâmer dans cette situation: car si tu sais que tu perds ton def #2, tu dois agir autrement dans les autre dossiers et Bergevin a mal agit:

    1) n’a pas protégé Emelin (perdu pour rien au repêchage d’expansion)
    2) a échangé Beaulieu contre un 3e ronde (perte nette d’un autre défenseur)
    3) a échangé Sergachev contre Drouin (ce qui n’est pas un si mauvais échange en soi pour le marché montréalais… mais qui est horrible compte tenu de la situation)
    4) Pire, on savait tous que 2017 allait être une année pauvre en défense sur le marché des joueurs autonomes. Encore une fois, tu dois prévoir cela dans tes autres décisions.

    Les agents libres cette année-là:

    1) Il y avait Shattenkirk qui était hors de portée.
    2) Le 2e meilleur défenseur était Alzner, qui pourtant avait été laissé de côté dans les derniers matchs de séries éliminatoires par Washington. Il était le défenseur le moins utilisé en minute/partie (même après un Brooks Orpik de 36 ans, soit 8 ans son cadet!!!!!) The Hockey News écrivait à son propos:

    «he’s a prime candidate to be overpaid. It won’t be his fault. The market will create a bidding war, driving up his price.»

    C’est un travail de démolissage.

  63. On parle du CH des saisons 2012/13 à 2016/17 comme d’un club qui aurait pu reconstruire, ou à tout le moins se maintenir, tout en repêchant tard en première ronde et en frappant deux mauvaises années en deuxième ronde et aucun choix en deuxième lors des trois autres années. Sergachev est arrivé vers la fin de ce cycle et n’aurait rien changé à la chute du club jusqu’à aujourd’hui.

    Encore une fois, Sergachev est dans les conditions idéales à Tampa. Cela aurait été différent à Montréal, et si il était resté, probablement que Romanov, Struble, Harris et Norlinder ne seraient pas dans le pipeline du CH. Très difficile de réécrire l’histoire. Vaut mieux apprendre d’elle et c’est ce que le CH a commencé à faire en 2017, mais surtout depuis 2018 en accumulant les choix comme jamais auparavant dans l’ère du repêchage limité à sept rondes. Je me répète, mais le club agit finalement de manière différente en espérant des résultats différents. Reste à voir les résultats, s’ils ne sont pas à la hauteur des attentes je serai le premier à demander qu’on remplace l’état-major du club.

  64. J’ai oublié de mentionner que l’échange Sergachev vs Drouin a eut un autre effet que l’on néglige de prendre en considération: Ajouter un joueur à protéger lors du repêchage d’expansion. Ouch!

    _ _ _ _

    Opeth, comme tu dis, qui sait quel visage présenterait le club aujourd’hui? On s,amuse à refaire l’histoire depuis 2017.

    Les choix tardifs que tu mentionnes ou qui sont arrivés dans des échanges, on pourrait les avoir quand même. Exemple: Romanov en 2e ronde, il aurait pu être sélectionné quand même puisqu’il n’était pas pressenti aussi tôt anyway.

    Ce qui changerait, ce sont choix les hâtifs (si on suppose que le CH aurait terminé plus loin au classement) donc: KK, Ylonen, et peut-etre Caufield. Mais on aurait d’autre chose à la place. Peut-etre aussi bien et les besoins seraient peut-être moins criants aussi.

    _ _ _ _

    Moi aussi je me répète mais je ne crois pas que c’est à coup de 4e ronde qu’on bâtit un club. Je suis content que le pipeline du CH soit plus riche qu’avant, mais je vais attendre avant de statuer sur sa magnitude.

    Oui, ces prospects ont récolté beaucoup de titres/honeurs/décorations mais des certains Jim Carey et José Théodore ont déja gagné le Vézina alors….

  65. Mon point est que si le CH avait gardé Sergachev, les priorités de l’équipe aurait pu changer en 2e ronde. Romanov est presque aussi hâtif comme choix que Ylonen.

    Aussi, le CH ne reconstruit pas actuellement à coup de choix de 4e ronde. Ils ont choisi 15 fois dans les trois premières rondes au cours des trois dernières années, et il ont 6 choix dans les trois premières rondes cette année. Si le club les exerce tous ça fera 21 choix dans les trois premières rondes en quatre ans alors que le nombre normal est douze, donc neuf choix de plus. Alors le club ne reconstruit clairement pas avec des choix de 4e ronde ou plus tardifs.

  66. Sergachev n’avait pas à être protégé. Pris des règlements NHL.com pour le Vegas Expansion Draft 2017:

    All first- and second-year professionals, as well as all unsigned draft choices, will be exempt from selection (and will not be counted toward their club’s applicable protection limits).

    Ton lien Opeth est pour le draft de Seattle je crois. Pense pas que ça parle de Sergachev dedans.

    Tu peux aussi voir la liste protégée du Lightning en 2017 sous ce lien et Sergachev n’y figure assurément pas:

    https://www.nhl.com/lightning/news/lightnings-protected-list-announced-ahead-of-vegas-expansion-draft/c-289972714

    D’ailleurs, Yzerman fut encensé pour cette manœuvre dans les médias locaux car il aurait eu à exposer un bon attaquant. À Montréal? La presse partisane n’a jamais pensé à ça , obnubilée par le fait que c’etait un québécois qui arrivait en retour.

  67. Pour l’échange de Drouin, le Canadiens aurait presque donné un 2ieme choix en 2018 (Ylonen et Romanov choisi par le CH) si Sergachev avait joué moins de 40 parties.
    L’échange aurait fait encore plus mal.

    Mais je suis d’accord qu’il fait une bonne job comme DG.
    Il a gagné l’échange Subban-Weber et la majorité de ses échanges.(Domi, Danault, Pacio)
    C’est un peu la gestion des contrats qui m’inquiète. Le contrat gros à Andrew Shaw, Subban et Price, contrat de 3 ans seulement pour Danault (acheter aucune année d’agent libre) et les signatures des agents libres le 1er juillet où il a été très chanceux dans plusieurs dossiers.

  68. Je constate que le blogue s’anime un peu. Ça fait du bien de penser à autre chose que ce virus, vous ne trouvez pas? Le sport a souvent eu cet effet chez ceux qui l’aiment…il nous réunit dans une passion autre que ce virus par exemple, ou la politique dont on vient tanné d’entendre parler…bref, c’est bon pour le moral.

    Pour en terminer (pour ma part) sur cet échange Drouin/Sergachev…immédiatement la transaction faite je l’ai décriée et j’en donnais les raisons précises. Ce qui, dans mon cas, prouve que je ne cherche pas à refaire l’histoire. J’ai dit depuis les touts débuts de cet échange que ce n’était pas bon. J’évoquais mes raisons (bien personnelles vous allez dire mais c’était quand même mes convictions) qu’on échange pas un bon défenseur contre un bon joueur d’avant. Là où je trouve que Bergevin a échappé le ballon c’est en voulant donner aux partisans et peut-être aux journalistes montréalais, un bonbon à se mettre sous la dent…enfin un joueur francophone offensif à Montréal. Vrai qu’il est bon Drouin offensivement et qu’avant de tomber sous quelques blessures il avait une saison plus qu’intéressante. Ça ne change pas mon point de vue. Un club se rebâtit par la défense. Une fois celle-ci stabilisée on peut enfin chercher à lui donner une offensive qui saura soutenir cette défensive étanche. Certains vont dire que ça donne du hockey plate (Mario Lemieux) mais c’est d’une efficacité exemplaire. J’ajouterais que c’est encore plus important dans nos patinoires nord-américaines qui sont plus petites que les patinoires olympiques.

    Le reste…c’est-à-dire les acquisitions ou non acquisitions suite à cet échange font effectivement parti de l’histoire et celle-ci aurait pu être différente. Est-ce que c’est suffisant pour faire changer mon point de vue? Je dis tout simplement non. Car si cet échange n’est pas fait on a tout simplement une histoire différente et on ne peut savoir ce qu’elle aurait été. Ça aussi faut se mettre en tête de ne pas la refaire car elle n’a même pas existée.

    Reste qu’en bout de ligne le Canadien semble s’être amélioré sur les années à venir. Seulement le temps en sera vraiment juge.

    Sans nommer personne, je trouve qu’il y a ici de grands connaisseurs de talents à venir et je vous en félicite. Je n’ai pas ce talent et surtout le temps pour regarder tout ça. Je base mes réflexions sur ce que je vois, c’est-à-dire comme bien des amateurs, à regarder les matchs qu’on nous présente à la télé. Ça ne fait pas de moi un expert mais je peux quand même voir des choses qui me paraissent étranges à l’occasion.

  69. @JohnPaterson

    Je pensais que tu parlais du repêchage d’expansion de 2021. Pour celui de Vegas le club a perdu Emelin qui peu après retournait en KHL car il était devenu un joueur marginal au niveau de la LNH. Avoir pu le garder n’aurait rien changé aux problèmes du CH du côté gauche, et même si il avait aidé le club a accumuler 5 ou 6 points de plus. Qu’est-ce que ça aurait changé? Cela aurait juste donné de moins bons choix de repêchage au club. Je me répète, le problème du côté gauche n’aurait jamais existé si Gainey avait gardé son choix de 1ère ronde en 2008 et que Timmins avait repêché John Carlson qui était 8ième sur sa liste, et si Gainey n’avait pas donné McDonagh aux Rangers dans un échange de panique.

  70. On dira ce qu’on veut, mais Bergevin est un meilleur DG aujourd’hui qu’il ne l’était à son arrivée en poste. Ce n’est pas l’imbécile que certains aiment dépeindre. Il a appris et heureusement son mandat a changé. A-t-il contribué à convaincre Molson de la nécessité de changer le mandat? On l’ignore, mais c’est probable. Je le défend beaucoup, mais je ne suis pas aveugle et je reconnais qu’il a commis des fautes, contrat de Price, échange pour Shaw, offres de contrat à Lucic, Alzner et Gardiner. Ceci dit, malgré ces erreurs, il y a plus de bons coups à son crédit et moi je tiens compte du contexte montréalais, du mandat, du club trop bon à son arrivée pour tout démanteler et reconstruire, même si en même temps l’administration précédente ne lui avait laissé que Gallagher comme relève valable.

    Ceci dit, je réitère que le club est maintenant en bonne position pour le futur. Le pipeline est riche et profond. Le grand club compte déjà de nombreux bons jeunes joueurs et Bergevin a les mains libres pour échanger des vétérans, à part peut-être Price à cause de l’énormité de son mauvais contrat. Le contrat de Weber, lui, n’est pas un problème.

    Autant je défend Bergevin, autant je trouve que son défaut principal est la sentimentalité. J’aimerais qu’il prenne exemple sur Bill Belichick des Patriots dans la NFL. On vient de le voir encore avec le dénouement de la saga Tom Brady. Belichick a refusé de lui garantir deux ans de contrat à cause de son âge, mais aussi car il jugeait qu’il était temps de passer à autre chose car les Pats n’ont plus l’équipe pour aspirer au Super Bowl et leur masse salariale a besoin d’être assainie. Belichick a eu le culot de laisser aller Brady tout en ne courant pas après un autre quart-arrière de renom. Selon toute vraisemblance il va y aller avec Jarrett Stidham la saison prochaine. Stidham est un choix de 4e ronde qui gagnera proche du salaire minimum pour encore trois ans. Je doute que Bergevin ait ce culot avec Price dans un an si Primeau prouvait pleinement sa valeur la saison prochaine. Donc oui je défend Bergevin, mais je suis loin de voir en lui le DG idéal, mais il est meilleur aujourd’hui avec plus de latitude pour agir. Sa tâche première cet été sera de prolonger à des conditions raisonnables ses UFA à venir à la fin de la prochaine saison, ou bien de les échanger. L’échange Pacioretty devrait être son mantra.

  71. John Patterson ce demande ce qu’on fait avec les choix conditionnel en rappelant l’échange Neal vs lucic
    Yogourt dit: « pour hall et les autres échanges dans ce genre c’est vrai qu’il faudra négocier au cas par cas »
    Désolé mais non ça ne peut être comme cela que ça va se passer imaginer toute les chicane insoluble que ça engendrait.
    La seule solution est la condition c’est telle réalisé ou non .
    De toute façon tout club ayant échanger du futur pour essayer de bien performer en séries voudrait revenir sur ces échanges etc
    Seule solution ont applique strictement les clauses conditionnelles.

  72. Que pensez-vous de l’annulation des matchs et des différents tournois qui va rendre difficile l’évaluation des joueurs et plus particulièrement la valeur des européens vs américains en vue du prochain repêchage.
    Est ce que le fait d’avoir plusieurs choix (14)avantage le Canadien pcq les erreurs seront plus fréquentes de la plupart des équipes donc plus qu’on tirent de billets plus de chance de gagner le gros lot ou au contraire le fait d’avoir plus de choix tombe mal une année qu’on n’a pas toutes les données et que le hasard va avoir une plus grande place?

  73. @Methot…excellent questionnement. Me semble avoir lu à quelque part que Timmins disait qu’il était bien préparé malgré tout. Ils ont fait leurs devoirs cet hiver avant que les activités ne cessent. Les dirigeants du CH ont fort probablement une liste des priorités qu’ils veulent respecter. Juste hâte de savoir à quel rang ils vont repêcher…

  74. @kataway oui tu as raison le Canadien a fait ses devoirs ils possèdent des vidéos de tous les joueurs qui les intéressent et la lecture de ces vidéos a remplacer la visite à l’arena .
    Par contre j’ignore si la possession de ces vidéos est standard dans toutes les équipes où exclusif au Canadien probablement quelque part entre les deux .Ce qui nous avantageraient vis à vis certaines équipes qui se fiaient seulement à des visites à l’arena .
    Ce qui sera le plus difficile c’est de comparer les joueurs américains au européen puisque les tournois de fin de saison aidaient à classer les uns par rapport aux autres quand ils jouaient un contre l’autre.
    Qui resort avec la rondelle du coin de la patinoire dans un affrontement Byfield et Raymond par exemple?
    Qui élève son jeu d’un cran dans un tournoi important?
    Beaucoup moins d’informations disponible auras pour conséquences que le hasard prendra plus de place.
    Si des gens sur ce site ont des informations concernant les façons de faire des autres équipes concernant leurs préparations du repêchage et si il ont tous comme le Canadien des vidéos de tous les matchs des joueurs admissibles je serait grandement intéressé à vous lire.

  75. Peut être que tout est accessible par internet donc à la portée de chaque équipe .
    Peut être que le mérite d’une équipe est dans le classement de ces informations pelé mêle sur internet.
    Peut être que les efforts pour interviewer les différents joueurs et leurs entraîneurs feras une différence vu l’absence de grand rassemblement comme le combine qui permettait dans un temps limité d’obtenir des informations en quantité.
    Peut être que une équipe de recruteurs qui a les moyens et qui mettent le paquet peut détenir une avance de savoir importante sur ses compétiteurs.
    Peut être que d’avoir pareil équipe et 14 choix au repêchage nous permettra comme ce jour le fête de ressusciter.

  76. Je suis en train de lire pas mal sur les prospects disponibles au prochain repêchage. Premier constat? Après Lafrenière, il n’y a pas de consensus. Aussi, une chose que j’ai remarquée c’est qu’il y a beaucoup de «late» (date de naissance du 15 septembre au 31 décembre 2001) dans la plupart des top-20, Lafrenière est un «late», mais aussi Marco Rossi, Anton Lundell, Jack Quinn, Dawson Mercer, Dylan Holloway, Connor Zary, Noel Gunler, Braden Schneider, Rodion Amirov. En plus, plusieurs sont près d’être des late (nés en janvier ou février 2002) Tim Stutzle, Cole Perfetti, Alexander Holtz, Mavrik Bourque, Kaiden Guhle, Hendrix Lapierre, Seth Jarvis. Ça fait beaucoup de joueurs bien cotés qui sont du côté plus âgé de l’année d’éligibilité.

    Quinton Byfield est celui qui se démarque étant le plus jeune des top-prospects. Byfield est né le 19 août 2002 et est 10 mois plus jeune que Lafrenière. L’autre élément à noter c’est qu’il y a peu de défenseurs classés top-15, et il y a aussi beaucoup d’attaquants de 6 pieds et moins. Là encore Byfield se démarque avec son gabarit imposant à 6’04 et 215 lbs. Après le top-10 il y a encore moins de consensus. Ce repêchage est actuellement classé comme très bon et profond, mais on sait que ça ne veut rien dire car il est impossible de vraiment savoir à l’avance ce que ce groupe de jeunes joueurs de 17 et 18 ans va donner dans le futur. Étant donné le caractère hétérogène des classements, il me semble fort probable que le CH pourra repêcher des joueurs qu’il classait en première ronde avec ses deux choix hâtifs de deuxième ronde (#39 et #40). Je reviendrai plus tard avec des joueurs qui ont attiré mon attention pour une raison ou pour une autre.

  77. Je suis tombé sur un article intéressant qui donne une liste de 20 joueurs qui seraient sous-évalués en vue du repêchage 2020. Cette liste contient le nom d’un défenseur québécois dont j’ai déjà parlé ici, soit William Villeneuve des Sea Dogs de Saint-John. Ce jeune est classé hors de la première ronde partout pour une raison inexplicable. Il a été le premier choix au total de la LHJMQ en 2018. C’est donc un joueur qui est hautement coté depuis longtemps. Cette année il a terminé au premier rang des compteurs chez les défenseurs de la LHJMQ à seulement 17 ans. Il a obtenu un différentiel de -5 sur une équipe qui globalement a enregistré un différentiel de -54, ce qui montre ses qualités défensives. Son partenaire à la ligne bleue, Jérémie Poirier, pourtant classé en 1e ronde, a lui accumulé un différentiel de -25. Autre point intéressant, Villeneuve est listé à seulement 163 lbs pour une taille de 6’01. Ce qui lui donne un indice de masse corporelle de seulement 21.5, ce qui est très faible et démontre que ce jeune est loin d’avoir un corps d’homme mature. Cela laisse penser que sa marge de progression est encore très grande malgré le fait qu’il est déjà très bon. Pour moi il est clair que s’il est toujours disponible au rang #39, le CH devrait le choisir. Sa date de naissance est le 30 mars 2002, il vient donc d’avoir 18 ans, ce qui le place au milieu de son année d’éligibilité, ni parmi les plus vieux ou les plus jeunes.

    Un autre joueur qui a retenu mon attention dans la liste de joueurs sous-estimés et qui pourrait être disponible au rang #40 est Martin Chromiak. Ce qui a piqué particulièrement ma curiosité est son très jeune âge. Ce jeune slovaque est un des plus jeunes joueurs éligibles cette année, étant né le 20 août 2002. Malgré ce très jeune âge il a cumulé 33 points en 28 matchs avec Kingston dans la OHL. Le jeune est arrivé en Ontario en cours de saison, il a donc dû s’adapter rapidement à un nouvel environnement et aux patinoires plus petites, tout ça à un très jeune âge. Il est donc logique de penser que l’an prochain il devrait fortement progresser.

    Il y a d’autres joueurs aux profils intéressants dans cette liste. Lukas Cormier, un petit défenseur des maritimes est un autre nom à retenir. Helge Grans, un grand défenseur suédois me semble aussi un nom intéressant pour un des deux choix hâtifs de 1e ronde du CH.

    https://www.silversevensens.com/2020/3/11/21174183/the-20-most-underrated-players-in-the-2020-nhl-draft

  78. Pour revenir sur Martin Chromiak, j’ai regardé des séquences de jeu l’impliquant et le jeune est très doué, bonnes mains et bon patin. Pour mettre la production de ce joueur en OHL en contexte il est intéressant de le comparer à Marco Rossi des 67 d’Ottawa qui est classé partout dans le top-10 pour le prochain repêchage. Rossi est 11 mois plus vieux que Chromiak, donc, pour les comparer il faut prendre la saison de Rossi de l’an passé. Rossi avait obtenu 65 points en 53 matchs ce qui donne un rythme de production de 1.22 points/match. Chromiak lui cette année a obtenu 33 points en 28 matchs, ce qui donne un taux de 1.18 points/match. Donc, au même âge les deux joueurs ont produit au même rythme et Rossi était mieux entouré à Ottawa que Chromiak cette année à Kingston. De plus, on dit que Rossi est un patineur moyen, alors que Chromiak est un bon patineur. Rossi est petit à 5’09, alors que Chromiak mesure 6 pieds et pourrait peut-être encore grandir un peu. Tout ça pour illustrer que Chromiak à cause de son très jeune âge semble sous-évalué, alors que Rossi, lui, pourrait être surévalué. Une chose est sûre, si Chromiak est encore disponible aux rangs #39 et #40, il pourrait être un vol si le CH le choisissait.

  79. Dans le désordre….

    À ceux qui sont tannés d’entendre parler de la Covid-kelke, y a un podcast qui retrace l’histoire des Nordiques. Racontée par deux anciens journalistes, c’est ben intéressant. Les gars aiment le hockey et ça transpire quand ils parlent du jeu. Et les entendre vanter Dale Hunter pourrait rappeler de mauvais souvenirs aux partisans du CH. Sérieux, c’est à écouter! http://podcastnordiques.com/

    Beaucoup de temps libre sur Youtube. J’ai écouté de vieux matchs de hockey. Je savais que Lafleur était un marqueur, mais il était un super de bon passeur aussi! Tête levée, le gars voyait très bien le jeu et la passe était vive et drette sur la palette. Je pense que la qualité de ses passes m’impressionne encore plus que ses buts.

    Sur le site de Radio-Canada, on racontait que pendant que Bowman expliquait le plan de match avant le début de celui-ci, Lafleur était en train de lire le courrier de ses fans. Bowman seconde l’anecdote. Je pense que ce qui explique le succès de Bowman est sa capacité d’adaptation aux joueurs qu’il avait, sa souplesse. Comme quand il a réuni ses 5 Russes ensembles à Détroit et les a laissé jouer à leur manière. Avec Lafleur, il avait fini par comprendre que le contraindre à respecter un cadre étouffait sa créativité. J’ai été voir les +/- de Lafleur sur Hockey db, le gars a connu des pics à 89, 76, 68…

    Henri Richard qui, du haut de ses 5’7», accepte des mises en échec pour refiler une passe sur la palette à un coéquipier qui s’envole seul au filet; Qui reste debout devant le filet adverse, les patins bien plantés dans la glace, prêt à répliquer au défenseur 3x plus grand que lui; Qui déborde Bobby Orr en séries… avant d’aller la mettre dedans.

    Jean-Claude Tremblay et ses passes savantes sur la palette, son espèce de lob/dégagement qui fait sautiller la rondelle comme un ballon de football devant le gardien adverse.

    Y a des gars que j’aurais voulu voir jouer en vrai. Et à regarder les anciens CH, je comprends pourquoi les gens les ont autant aimés. Mais, sérieux, il ne reste plus grand chose de cet orgueil qui animait l’équipe à une autre époque. Le genre de quelque chose qui forçait les gars à trouver un troisième souffle quand ils étaient au bout du deuxième. Pas sûr qu’on va revoir ça à Montréal.

    En fait, je ne suis même pas certain de quoi le sport professionnel aura l’air en janvier 2021. Près ou plus de 40 ans après l’apparition du sida, faut-il rappeler qu’il n’existe toujours pas de vaccin contre la maladie. Y a un médicament qui le maîtrise, mais c’est tout.

    Merci de garder ce blogue ouvert!

  80. Je m’excuse à l’avance de partager un texte aussi long. Je l’avais écrit cet hiver pour un autre blog. J’ai cru bon de l’utiliser puisqu’il n’y a pas tellement de trucs à commenter en ce moment :

    Au cours de cette saison sans histoire — parce que les histoires se font surtout en séries– un évènement pourtant anodin a marqué mon imaginaire : l’échange entre les Oilers et les Wings qui envoya Andreas Athanasiou aux Oilers contre Sam Gagner.

    Pourquoi cet échange en particulier? Aussi surprenant que cela puisse paraître, il continue à maintenir vivante la lignée de l’échange de Mark Messier à Edmonton, presque 30 ans plus tard!

    En effet, c’est en 1991 que les Oilers exaucèrent le souhait de leur capitaine qui avait demandé publiquement à être échangé. Cet évènement a grandement marqué les fans des Oilers. Messier avait grandi dans une banlieue d’Edmonton (St-Albert), et jouait donc à la maison. Vous vous souviendrez qu’il venait de conduire l’équipe à une Coupe Stanley après le départ de Wayne Gretzky.

    Messier était surnommé le « Moose » mais aussi le « Capitaine des Capitaines » car dans une équipe d’étoiles, Messier était reconnu de facto par ses pairs comme le capitaine de l’équipe. Dans l’imaginaire des fans, l’échange Messier est peut-être comparable à l’échange Roy à Montréal.

    Donc en 1991, Mark Messier fut échangé aux Rangers (où il continua de marquer l’histoire de la LNH) contre 1) Louie Debrusk, 2) Bernie Nicholls et 3) Steven Rice.

    On peut suivre l’arbre généalogique de cet échange comme ceci, avec 2 courtes branches et une 3e plus longue qui est toujours vivante :

    1) Louie Debrusk : Debrusk, qui habite mon voisinage et père de Jake Debrusk qui joue présentement pour les Bruins, jouera 6 saisons à Edmonton avant de se joindre au Lightning comme agent libre. Cette branche de l’arbre est donc très courte.

    2) Bernie Nicholls : Nicholls fut assurément le meilleur joueur du paquet cadeau qui arriva à Edmonton. Cependant, il ne jouera qu’un an et demi à Edmonton avant d’être échangé aux Devils contre Zdeno Ciger et Kevin Todd. Todd ne jouera que 25 parties avec les Oilers. Ciger jouera 2 saisons avant de retourner en Slovaquie. Il ne reviendra que des années plus tard dans la LNH avec les Rangers et le Lightning.

    3) Steven Rice : À l’époque Rice était un top prospect dans l’organisation des Rangers. Toutefois, il ne réussit jamais à percer l’alignement des Oilers qui abdiquèrent qques années plus tard et l’échangèrent aux Whalers contre Bryan Marchment.

    Marchment quant à lui jouera quatre saisons avec les Oilers, ce qui est respectable. Sa contribution dépassera largement sa production sur la glace puisqu’il fut échangé au Lightning contre Roman Hamrlik and Paul Comrie.

    Paul Comrie, natif d’Edmonton et initialement repêché par les Oilers, revenait donc pour un 2e séjour dans sa ville natale. Il était alors diminué par les blessures et pris sa retraite. Hamrlik jouera du bon hockey à la ligne bleue des Oilers avant d’être échangé aux Islanders contre Eric Brewer, Josh Green et un choix (Brad Winchester).

    Josh Green jouera qques saisons à Edmonton avant d’être échangé « contre rien » aux Rangers (en fait il fut échangé contre un choix conditionnel dont les conditions ne seront pas remplies). Brad Winchester sera libéré comme agent libre, ne laissant que Eric Brewer pour garder l’héritage de Messier vivant.

    Cinq and plus tard, les Oilers échangèrent un jeune Brewer contre un Chris Pronger au sommet de son art. On se souviendra que Pronger (ou plutôt son épouse) détestait la ville (on peut dire avec raison) et demanda à être échangé. Il aboutit à Anaheim contre Joff Lupul, Ladislav Smid et trois choix. Un choix de première ronde 2007 (Brad Ross), première ronde 2008 (Jordan Eberle) et deuxième ronde 2008 (Travis Hamonic).

    Lupul sera échangé contre Joni Pitkanen, puis Erik Cole, puis Patrick O’Sullivan, puis Jim Vandermeer (finalement parti comme agent libre). Smid jouera un rôle important lors de ses 8 saisons à Edmonton avant d’être échangé contre Laurent Brossoit (parti comme agent libre) et Roman Horak (KHL).

    En 2017, Eberle fut échangé aux Islanders « un-contre-un » vs Ryan Strome, puis Ryan Spooner, puis Sam Gagner. Enfin, le 24 février 2020, Ken Holland échangea Gagner contre un joueur qu’il connaît bien puisqu’il fut repêché sous son règne à Détroit : Andreas Athanasiou.

    On peut croire que Athanasiou, à 25 ans, est toujours en ascension. Lors de ses trois premières saisons complètes avec les Wings, il obtint 29, 33 et 54 pts. On ne sait pas quel impact il aura à Edmonton mais il continue à maintenir l’héritage de la « transaction Messier ».

    – – – –

    On peut revenir en arrière et regarder tous les noms qui furent impliqués dans cette transaction et ses multiples ramifications. Il y a beaucoup de joueurs de talent (Nicholls, Pronger, Smid, Eberle, …). C’est incroyable que les Oilers continuent de bénéficier des retombées de l’échange Messier encore à ce jour, 30 ans plus tard.

    À temps perdu, j’ai fait le même exercice pour d’autres échanges « blockbusters » (dont celui de Patrick Roy)… Ces échanges ne sont pas tous couronnés du même succès et je n’ai pas encore trouvé un arbre qui perdure aussi longtemps.

  81. Profitons bien du repêchage 2020 pcq après….?
    Malgré l’annulation du repêchage à Montréal en juin prochain on s’attend tous a ce qu’il y’a un repêchage sous forme virtuel où tous réunis a une distance respectant la distanciation sociale dans un aréna sans public.
    Malgré certaines contraintes sur l’évaluation finale des joueurs ont à une évaluation.
    Mais l’an prochain?
    On parle beaucoup d’une saison 2020-2021 sans public et la lique junior majeure du Québec voit pas comment elle peut avoir des dépenses sans revenus donc la solution c’est de ne pas avoir de dépense donc pas de saison.
    Si ça se généralise à tout le hockey mineur et que la saison 2020-2021 n’est simplement pas jouer comment fait t’ont un repêchage?

  82. Plus on avance dans cette pandémie, plus je me demande pourquoi on ne ferme pas les livres cette année. On en a déjà parlé pour le repêchage, il pourrait y avoir une formule en terme de pourcentage pour établir un classement final pour chacun des clubs. Ensuite, avec tous les moyens technologiques existants aujourd’hui, il ne serait pas compliqué de faire une loterie pour les 15 clubs exclus des séries et en faire une autre pour ceux classés en séries. Par vidéo conférence afin que tout le monde soit chez soi et puissent suivre le processus. Même chose pour le repêchage en fait. Tout ça pourrait même être diffusé sur le net pour que le grand public y ait accès. Là où je vois des problèmes c’est surtout chez les clubs qui voudraient à tout prix profiter de la situation actuelle pour essayer d’en tirer avantage.

  83. C’est sur que la solution logique à ce temps ci de l’année ou la première ronde serait en voie de se terminer c’est d’annuler et de retour en octobre mais le manque d’argent que cette situation engendrerait fait qu’on s’acharne sur la saison malade.
    J’ai lu que la Caroline sans le partage de revenus et les revenus des séries auront de la difficulté à payer le boni de Sébastien aho.
    Sans spectateur pour la saison 2020-2021 combien d’équipes passent à travers?
    Mais après tout ce n’est que du sport et ces mêmes réflexions s’appliquent à beaucoup de secteur d’activité faudra être ingénieux et patient.

  84. @Methot, c’est spécial quand on regarde tous les petits détails. Je me dis que ces pros ne sont pas dans la rue quand même. Peut-être que la concession qu’ils pourraient faire est d’accepter des paiements en différés…même si ça devait aller après leur retraite. Ce qui n’est fort probablement pas le cas de Aho mais bon…il faut que tout le monde mette l’épaule à la roue en ces temps difficiles.

  85. @methot

    Selon moi, il y a des chances d’avoir du hockey à huit clot cet été. (Comme le baseball et basket). Il y a trop d’argent en jeu pour joueurs et proprios de tout annuler.

    Il y a de la WWE présentement, c’est un service essenciel 🙂

  86. S’il y a un retour à huis clos, les joueurs n’auront qu’à s’imaginer ti-cul alors qu’ils allaient sur la patinoire de leur quartier d’enfance et jouer…tout simplement. Le principal sera d’avoir du plaisir à le faire et l’équipe qui aura cet atout dans son rang aura de grandes chances de gagner en bout de ligne. Je suppose qu’il y aurait à ce moment-là des frais pour ceux qui voudraient regarder soit en ligne, soit sur la télé pour chacun des matchs. La technologie le permet…

  87. De mon côté, déjà qu’en temps normal je n’ai plus d’intérêt à regarder une partie de hockey une chaude soirée de juin, je n’en aurai certainement pas à regarder un match en juillet/août devant des gradins vides à huis clos alors que tout le momentum de la saison sera éteint, tout le build-up de la course aux séries n’existera pas. Personnellement, je trouve que 82 matchs + des séries jusqu’en mi-juin, c’est trop, dans mon monde idéal les séries finissent fin avril/début mai maximum. Mais bon, je ne suis pas propio d’une équipe ni dirigeant de la ligue non plus 😛

  88. @ kataway les phanters de la floride seront avantagés pcq déjà habitué à jouer devant des gradins vides.

  89. @ Yogourt

    On met la clé sous la porte pis on se revoit à l’automne (=scénario optimiste).
    Nous, Québécois, élevés dans la neige et le froid, associons le hockey aux mois d’hiver… mais le fan de Los Angeles, de Phoenix ou de TampaBay n’y voit qu’un sport pratiqué à l’intérieur sur une surface glacée….comme le basket qui est/qui fut lui aussi joué dehors.

    PS : et je partage ton opinion : de début octobre à fin avril, tout compris.

  90. Ce qui se passe est tout simplement indécent et irresponsable. Ça me dégoûte au plus haut point…

    La ligue qui tente par tous les moyens de sauver ce qu’elle peut pour des raisons financières, expose qu’elle est prête à faire les pires cabrioles au détriment de la santé des joueurs et différents intervenants.

    Rassembler 16 (plus?) équipes avec leurs joueurs et employés dans un même endroit en plein été pour re-démarrer les séries éliminatoires à haute intensité alors qu’ils sont présentement éparpillés au quatre coin du globe et qu’ils n’ont pas patiné depuis deux mois. Peut-être faire un mini-camp d’une ou deux semaines (après une quarantaine) avant de lancer les activités avec un horaire extrêmement chargé pour couronner l’équipe qui aura le moins de blessures à l’aine… sans trop savoir si y a pas un joueur canadien, russe ou tchèque qui ne testera pas positif au premier jour (et on espère que ça ne sera pas un joueur d’impact). Tout ça en gribouillant une nouvelle série de règlements pour la durée des contrats, les joueurs autonomes, l’impact sur le calendrier de la prochaine saison etc.

    Tout ça parce que, autrement, ça sera l’hécatombe financière avec un plafond salarial qui descend et les joueurs qui devront renoncer à une portion significative de leur salaire via le mécanisme de placement fiduciaire (escrow).

    Donc en gros, des deux côtés (joueurs et ligue) on tente par tout les moyens de sauver ce qui reste de ce cheval mort et soutirer un max de $$ aux fans et sponsors. On est prêt à mettre un produit médiocre, risqué, qui n’intéresse pas les gens en ce moment pour conserver les acquis de ces millionaires.

    Ces fans qui ont peut-être des proches atteints par la maladie. Fans qui sont peut-être éprouvés par le deuil. Fans qui ont peut-être perdu leur emploi ou qui sont en difficulté financière eux-memes parce que leur chiffre d’affaires à fondu comme neige au soleil. On prévoit 20% de chômage ici en Alberta (province qui abrite 2 équipes) et que 30% des PME devront déclarer faillite.

    Ces fans présentement saluent emotivement le dévouement des travailleurs essentiels qui risquent leur vie et se séparent de leurs proches pour continuer à pourvoir leur service à la société — souvent pour un salaire qui ne reflète aucunement leur juste valeur. C’est indécent de demander des exemptions et autres mesures privilégiées pour les sportifs professionnels.

    Ces sponsors qui eux aussi sont peut-être en deuil, qui ne font plus d’argent parce que l’économie n’est pas au rendez-vous… qui ont peut-être dû se départir d’actifs ou fermer boutique à cause de la crise. Qui ont douloureusement dû mettre à pied des employés loyaux. Qui s’affairent présentement à analyser les prévisions de la prochaine année pour évaluer l’étendue des dégâts … et leur survie.

    C’est dégueulasse cette urgence de mettre un produit sur la glace (n’importe quel produit) compte tenu de la réalité économique et sociale.

    Les fans? Qu’ils mangent de la brioche.

  91. Pendant ce temps, les détenteurs de billets de saison sont maintenus dans le silence, «invités» par la LNH à conserver leurs billets jusqu’à nouvel ordre.

    Ceux qui ont acheté via une plateforme genre Ticketmaster ou StubHub ne sont pas capables de se faire rembourser (malgré que la loi québécoise stipule qu’un détenteur a le droit d’exiger de se faire rembourser un événement annulé ou reporté). On leur répond d’attendre que l’émetteur (la LNH) statue sur une procédure à suivre.

    Je ne sais pas combien d’argent ça représente de rembourser tous les billets restants en circulation mais ça pourrait être beaucoup pour certaines organisations.

  92. Et le directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses en rajoute aujourd’hui en disant qu’il serait effectivement possible de repartir les sports professionnels à huis clos. Même si ça contredit ce que Trump voudrait (pas de huis clos mais bien des rassemblement côte à côte de dizaines de milliers de personnes), ça va encourager les dirigeants des ligues.
    Si ça reprend comme tel, et qu’un joueur attrape quand même le virus, cette pitoyable tentative de rattraper l’argent perdu coûtera au final plus cher aux dirigeants qui auront engagés leurs sous pour louer les installations sportives autorisées/hôtels/rapatriement des joueurs/etc…
    Qu’ils laissent donc tomber le morceau pour cette saison, qu’ils préparent la reprise de la saison prochaine (qui débutera fort probablement à huis clos également!!) et qu’ils établissent les règles pour le repêchage (virtuel) à venir. Ça nous divertirait un peu plus que de ne rien savoir et juste attendre.

  93. D’accord avec vous, l’intéret sera faible pour du hockey en été.

    Seulement moi, les joueurs voteront que non. Ils prennent les risques de contracter la covid, de se blesser car ils ne seront pas a 100% en forme, ils vont perdre leurs vacances d’été et ils devront aussitot jouer la saison 2020-2021 à l’automne.

  94. Scandella vient de signer un contrat avec les blues qui était une des deux façon pour que le Canadien obtiennes le choix de 4er ronde 2021des blues.seras t elle la plus avantageuse ?
    L’autre façon prévoyait que les blues se rendent au minimum en 3er ronde ce qui aurait au mieux donné le 59choix au Canadien mais plus probablement #60en montant.
    Maintenant qu’elle sera le rang de ce choix?
    Que sera le reste de la saison?
    Si elle est annulé et qu’on prend le calendrier jouer #61
    Par contre pour les équipes qui étaient en séries on peut imaginer un tournoi pour la coupe et si St. Louis se fait sortir en première ronde #54 ou #55 dépendant si Boston se fait sortir aussi.
    Un choix 54-55 qui se rajouterait à nos 39 et 40 en plus (d’un choix top 3pcq on va gagner à la loto)d’environ 8er rang le prochain repêchage sera très intéressant à suivre avec nos 14choix au total (en ce moment)pour l’année 2020 et 10 l’an prochain .
    Moi aussi je crois que la saison devrait être annulé et que ce tournoi en été est dangereux pour les joueurs en plus de perturber 2saison au lieu de une et que seul l’argent motiverait pareil folie mais si il le font j’aurais un intérêt de plus soit de souhaiter et d’espérer la défaite des blues et dès bruins.

  95. Scandela semble avoir pris une baisse salaire en raison du Covid. Le marché des agents libres va surement se calmer versus les années passées.

    MB pourra p-e resigner tous ses joueurs agents libres mais la valeur de ces joueurs sur le marché des échanges seront aussi à la baisse.

    Je pense aux Leafs et autres équipes collées au plafond, ca va leur faire très mal le Covid.

  96. Salutations à Andrei Markov qui vient d’annoncer sa retraite. François Gagnon lui consacre une belle chronique sur le site de RDS. Gagnon y affirme entre autres que Markov avait été le meilleur défenseur des CH depuis 30 ans. Meilleur, même que Desjardins. Possible. En tout cas, les chiffres lui donnent raison. Du moins en saison. En séries, par contre, Desjardins roule à quasi .5 points par match. D’ailleurs, par match, sa moyenne est meilleure en séries qu’en saison. Ce qui me rappelle que Markov a longtemps eu la réputation de préférer les compétitions internationales du printemps aux séries… Mais bon.

    Toujours eu une préférence pour les passeurs aux marqueurs. Dans ce cas, impossible de ne pas aimer Markov. L’absence de talent et de créativité à l’attaque ont dû faire dormir une part de son talent pour une bonne partie de sa carrière. On s’est habitué à ses passes sur la palette partout sur la glace comme si c’était la chose la plus facile à faire dans la LNH. Il rendait son jeu savant banal. C’est spécial.

    Il aura été spectaculaire en avantage numérique quand il jouait avec Kovalev. Le jeu de cache-cache auxquels les deux s’adonnaient pour découper la boîte défensive était toujours trippante à suivre.

    Je garde aussi un bon souvenir de ses changements de position à la pointe avec Mark Streit. Ces deux-là s’entendaient super bien en avantage numérique. Je ne sais pas pourquoi l’expérience n’aura pas duré plus longtemps. En fait, j’aimais quand Markov interchangeait les positions. Ce n’est pas quelque chose qu’on voyait ailleurs quand il jouait et qu’on voit rarement aujourd’hui. Lorsque jumelés au Colorado, Makar et Girard s’adonnent au même contrôle de la rondelle à la ligne bleue adverse. L’art de sortir l’adversaire de ses patins…

    J’ai perdu le lien, mais, dans mes souvenirs, Markov fait partie des meilleurs russes de l’histoire de la LNH. Je ne crois pas qu’il aura produit assez pour être intronisé au Temple de la Renommée. Je ne pense pas que son chandail devrait être retiré. On en parlerait plus en mieux s’il avait joué avec de meilleurs coéquipiers, de meilleures équipes, mais bon.

    J’espère qu’il aura donné le goût aux plus jeunes de choisir la position de défenseur. C’est de là que le jeu part et le plus intelligent des défenseurs contrôle le jeu parce qu’il le voit se dessiner devant lui. Trippant.

    Bref, salut Andrei!

  97. En écoutant le podcast des Nordiques, les journalistes ont répété, en parlant de Dale Hunter, comme il y a 30 ans qu’on n’échangeait pas l’âme d’une équipe… même si elle avait donné Sakic.

    J’ai été voir les stats de Sakic. Repêché 15e(!) en 1987. Sérieux, je me demande bien ce qu’on pouvait lui reprocher à l’époque pour qu’il sorte aussi loin. M’enfin, il a fini premier marqueur de sa cohorte. Mais si j’en parle ici, ce qui a attiré mon attention, c’est que parmi les 10 premiers marqueurs de la génération de 1987, quatre(!) d’entre eux ont été repêchés par Montréal!

    Andrew Cassels
    John Leclair
    Matthew Schneider
    Éric Desjardins.

    Tous partis de Montréal à 25 ans ou moins.

  98. Serge Savard devait être saoul comme une botte quand il a échangé Leclair et Desjardins contre Recchi. J’en reviens toujours pas de cet échange vraiment étrange.

  99. Regarder le repêchage sous Serge Savard est instructif. Il y a eu des hauts et des bas. Sa dernière grosse année a été 1987 ou le club a repêché en succession dans les 44 premiers, l’équivalent du milieu de la 2e ronde aujourd’hui, Cassels, Leclair, Desjardins et Schneider. Trois joueurs de 1000 matchs et un de 967 (Leclair). Les trois derniers ont contribué à la dernière coupe du club en 1993. Dans le cas de Cassels, Savard a erré en l’échangeant pour un choix de 2e ronde qui a rapporté Valeri Bure. Très mauvais échange. Malheureusement, ce repêchage a été le dernier bon sous Savard, on a par la suite accumulé le bœuf de l’ouest en première ronde et ce fut un séries de flops (Vallis, Stevenson, Bilodeau, Wilikie)

  100. Ahahah Kataway. Quel échange atroce en effet : Gilbert Dionne, Leclair, et Desjardins contre Recchi et un 3e.

    Opeth: wow… incroyable tout de même! 4 excellents joueurs. Schneider était un choix de 3e si je ne m’abuse (pas milieu 2e) mais ça n’enlève rien à la qualité de ce repêchage 1987 pour le Canadien!!!

    Ces 4 joueurs auront donc été échangés. Connaissiez vous la rumeur? Schneider aurait été échangé après avoir couché avec la femme de Roy…

  101. Je veux bien croire que la suite de l’échange Desjardins/Leclair/Dionne contre Recchi le fait mal paraître, mais je pense justement que le déblocage de Leclair fausse l’interprétation.

    Au moment de l’échange, les Canadiens donnaient un très bon défenseur et un attaquant moyen, tous deux nés en 1969 et âgés de 25 ans (presque 26), ainsi qu’un attaquant prometteur né en 1970 et âgé de 24 ans, contre un attaquant élite né en 1968 et qui venait de célébrer son 27e anniversaire.

    Au cours des quatre saisons précédant l’échange, Leclair avait obtenu 2 buts et 7 points en 10 matchs, 8b-19p en 59m, 19b-44p en 72m et 19b-43p en 74m. En séries, au total sur quatre participations: 7b-15p en 38m.

    Pour Recchi: 40b-113p en 78m, 43b-97p en 80m, 53b-123p en 84m et 40b-107p en 84m. Il n’a participé aux séries qu’une seule fois au cours de cet intervalle, l’année de la première Coupe des Penguins. Ses stats: 10b-34p en 24m.

    Évidemment, la suite fait mal paraître le CH. Mais on ne peut pas dire qu’il a échangé, en Leclair, un marqueur de 50 buts, en plus de Desjardins et de Dionne. Leclair n’avait jamais marqué 20 buts à Montréal et il n’en aurait jamais comptés 50 s’il était resté avec le CH. De fait, le plus haut total chez les Canadiens au cours des années de Recchi est de 38, que Turgeon et Damphousse ont obtenu la même année. Le meilleur buteur du CH les trois autres années: Mark Recchi.

    Les statistiques de Recchi à Montréal: 14b-43p en 39m, 28b-78p en 82m, 34b-80p en 82m et 32b-74p en 82m. En trois participations aux séries? 11b-24p en 21m.

    En fait, au moment de l’échange, on peut arguer que Dionne était l’attaquant qu’il n’aurait pas fallu échanger. Un an plus jeune que Leclair, ses stats au cours des trois saisons avant l’échange sont les suivantes: 21b-34p en 39m, 20b-48p en 75m et 19b-45p en 74m. En séries, au total sur trois participations: 10b-22p en 36m.

    Attention, je ne dis pas que c’était un bon échange ni même que Serge Savard a eu raison de le faire. La suite montre bien que ce n’était pas le cas. Par contre, au moment de l’échange, les Canadiens recevaient clairement le meilleur joueur, et à 25 ans, presque 26, il n’y avait aucune raison de croire que Leclair pouvait en donner plus que ce qu’il avait montré à Montréal. En fait, s’il avait été placé à Philadelphie dans la même situation qu’à Montréal, il y a tout lieu de croire que Leclair aurait connu le même déclin que Dionne (0b-7p en 22m à Philly! Avec en plus un séjour en Ligue américaine, où il a obtenu 43b-101p en 55m!)

  102. Pis Chelios après avoir couché avec la femme de Corey.

    Pis Jean Rougeau , oui, le lutteur, après avoir couché avec la femme de Jean …
    Légendes urbaines!

    Mais pour revenir au repêchage et à l’après-repêchage, parce qu’il va y avoir un après… alors dans la foulée des articles de Mathias Brunet dans LaPresse:
    Dans quel fauteuil de GM souhaiteriez-vous être assis dans 3-5 ans :
    CH de Montrèal ?
    Rangers de NewYork ? ou
    Sénateurs d’Ottawa ?

    Mon choix : Je prends le chandail bleu

  103. Le choix #44 aujourd’hui dans une ligue à 31 clubs c’est le milieu de la 2e ronde. En 1987 dans une ligue à 21 club c’était un choix de début de 3e. Quand on compare avec le bon vieux temps du CH, la chose qu’on oublie le plus c’est que réussir dans une ligue à 30 ou 31 clubs c’est beaucoup plus difficile que dans une ligue à 21, 12 ou 6. En 1987 il y avait 12 rondes de repêchage. Aujourd’hui on s’excite quand le CH accumule une dizaine de choix la même année.

  104. Juste Desjardins contre Rechi aurait été un échange perdant. Ceci dit, il est vrai que Leclair n’aurait pas eu les stats qu’il a eu à Philly. Ceux qui pensent que l’échange Sergachev-Drouin est un vol devraient penser à ça.

  105. À Ottawa, les Sénateurs ont déjà un quart arrière productif en attaque doté d’un cardio extra-exterrestre en Thomas Chabot. Ils ont aussi un attaquant hargneux, pugnace et capable de produire. D’habitude, ce genre de joueur contribue à unir les joueurs autour d’un objectif commun.

    Faudra voir comment Dorion réussira à aller chercher un gardien élite et un vrai centre de premier trio.

    La LNH prône maintenant du jeu beaucoup trop ouvert pour qu’une équipe pense gagner avec un gardien correct sans plus. En tassant Allen à St-Louis, les Blues de Binnington l’ont prouvé par mille.

    En saison, le centre élite va permettre à son équipe de se sauver avec des victoires pas toujours convaincantes, ne serait-ce que par sa contribution en avantage numérique. En séries, par contre, les forces ont tendance à s’annuler. C’est là que la profondeur devient importante. Si la troisième ligne est meilleure que l’autre bord, d’habitude, ça ne pardonne pas.

    Dorion s’est donné les outils pour aller chercher et des surdoués et de la profondeur. Il a même le droit de se tromper parce qu’il aura des choix en masse.

    Dans son cas, le véritable défi sera de faire gagner son équipe avant d’être obligé de la démanteler pour des raisons budgétaires. Et plus il va faire jouer ses gars jeunes, plus vite l’autonomie va frapper le budget de l’équipe de plein fouet. Les anciens fans des Expos comprennent ça mieux que quiconque.

  106. L’avantage que les Rangers ont sur toutes les autres équipes de la LNH, c’est l’attrait de la ville.

    Tant que les joueurs autonomes vont faire la file pour aller y jouer, ils auront toujours la possibilité de frapper le coup de circuit.

    Mais, dans leur cas, ça implique aussi de se tromper et de rester pogné avec de gros salaires. Et comme pour les autres équipes de la ville, personne ne sait vraiment comment va réagir un athlète dans un environnement aussi intransigeant. Je veux bien croire que le Nhler ne se sentent pas comme un Hobbit quand il va faire son épicerie, mais la foule manque carrément de classe pour le joueur quand il ne répond pas aux attentes sur la glace.

    Et on dirait qu’il y a souvent eu un problème de chimie dans ce vestiaire-là.

    M’enfin. On verra bien.

  107. En ce qui me concerne c’est Desjardins que je n’aurais pas inclus dans l’échange. Je reviens sur les mêmes bases que j’ai exprimé sur l’échange Drouin-Sergachev…je n’échange pas un défenseur talentueux contre un avant talentueux. Ça n’engage que moi comme opinion. Leclair et Dionne étaient déjà suffisant contre Recchi. Savard l’a manqué celle-là. Quand ça s’est produit (car ma mémoire ne fait pas défaut à ce niveau), je me suis demandé si Savard n’avait pas quelque chose de personnel contre Desjardins. Je ne suis pas dans le secret des dieux et j’espère que non mais je trouvais tellement étrange d’inclure un aussi bon défenseur dans cette transaction. Plate comme ça.

  108. Faut dire que les circonstances étaient vraiment différentes…et je ne sais pas trop s’il faut croire certaines rumeurs mais bon…cet échange Chris Chelios vs Denis Savard (défenseur vs attaquant encore une fois) est un autre exemple à ne pas faire. Défenseur contre défenseur serait plus approprié. Quand on regarde la carrière de Chelios on peut dire qu’on a vraiment perdu royalement. Pas reposant le gars mais drôlement efficace sur la patinoire.

  109. Le CH vient de mettre sous contrat un gardien russe de 26 ans, 6’02, 165 lbs, Vasili Demchenko. Contrat à deux volet. Son agent a déclaré qu’il était prêt à passer par Laval, si nécessaire. Montréal est le club avec lequel il voulait signer. Il a eu des offres de contrats de certains club de la LNH il y a trois ans, mais a préféré retourné en KHL pour s’améliorer. Ses stats en KHL sont globalement bonnes. Il a la grandeur, même si il semble très léger. Ça me semble une bonne signature sans risque. Une signature qui va augmenter le niveau de compétition derrière Price. Pour ce qui est de l’âge, il vient d’avoir 26 ans en mars. Ça demeure jeune pour un gardien. On a vu plusieurs gardiens venu d’un peu nulle part percer autour de cet âge.

  110. Les stats de Vasili me font penser å Kinkaid avant qu’il vienne à Montreal. Mauvaise saison et pire gardien en % d’arrêt de ses compagnons.

    Mais comme Opeth a dit, il y a peu de risque si ca ne fonctionne pas apart qu’on n’aura pas encore un gardien #2.

  111. J’ai lu, comme vous tous je suppose, que Grigorenko revient dans la LNH. En lui souhaitant bonne chance.

    Il y a un nouvelle qui est parue il y a quelques jours et j’ai essayé de la retracer sans succès. Un défenseur russe qui a signé un contrat avec un club de la LNH. Je me demandais si c’était un joueur qui au départ était supposé signer avec Mtl pour venir ici en même temps que le jeune défenseur talentueux…dont j’oublie le nom…désolé. Vous avez vu passer ça cette nouvelle?

  112. Demchenko: très peu de risque, effectivement, mais j ai zero confiance.

    La solution comme #2, c est Primeau a 30 matchs avec Price a 50. Pis l année suivante, c est 40-40, pis la suivant c est merci Carey. Ca n empêcherait pas d écouter des propositions pour Price et meme de chercher a l échanger durant la prochaine saison ou l été suivant, si c était bénéfique.

    Je sais que le contrat de Price paraitrait mal dans un tel scénario, mais d un point de vue hockey, c est ce qu il faudrait faire. Le fameux contrat, au moment ou il a été négocié (situation du CH, comparables pour des joueurs de franchise, plafond salarial en croissance continue, etc.), n était pas un si terrible aberration; les choses changent, tout simplement.

  113. @C. Smart
    Primeau a seulement 20ans et a été ordinaire dans la AHL. Il faut prendre notre temps dans son cas.

    Pour Price, il devrait jouer env. 60 parties au salaire qu’il est payé.
    8

  114. Primeau n’a pas été ordinaire dans la AHL, compte tenu de son âge et du classement du club devant lui. Si on regarde le classement des gardiens de la AHL pour le moyenne de buts alloués, Primeau a terminé 9e, et les huit gardiens devant lui étaient plus vieux ou beaucoup plus vieux, et ces huit gardiens jouaient pour de meilleures équipes, dont six sur huit qui jouaient pour une des meilleures équipes de la ligue.

    Il est vrai que Primeau a connu une mauvaise passe en milieu de saison, alors que les blessures et les rappels étaient à leur sommet, mais son début et sa fin de saison ont été élite.

    À ses 9 premiers matchs, moyenne de buts alloués de 1.89
    À ses 14 derniers matchs, moyenne de buts alloués de 1.93
    Au cours des 10 matchs et demi du milieu de saison, moyenne de buts alloués de 3.04.

    Et au cours de sa mauvaise séquence du milieu de saison, il est venu garder deux matchs pour le CH et a maintenu une moyenne de 2.52 et un taux d’arrêts de 0.931.

    On peut donc voir que sa saison n’a rien eu d’ordinaire pour une recrue de 20 ans dans cette ligue. Un passage plus difficile en milieu de saison, certes, mais ce très jeune gardien a démontré une très bonne force mentale en rebondissant et en finissant en force. Pour moi, il demeure le prospect #1 du club malgré tout ce qu’on peut lire et entendre de la part des supposés experts. Son rang de sélection très tardif suscite encore le scepticisme chez la plupart des observateurs.

  115. @ opeth
    Je regardais le % d’arrêt, il est a égalité au 22ieme rang. https://theahl.com/stats/goalie-stats/all-teams/65?playertype=goalie&qualified=qualified&rookie=no&sort=svpct&statstype=standard&page=2&league=4

    Je confirme que c’est très bien pour âge ce qu’il a fait et c’est mieux qu’ordinaire.
    Je crois quand même qu’on peut être patient dans son camp pour au moins une autre année au deux. Question de confiance, contrat et développement.

  116. Pense que Vasili Demchenko est destiné au Rocket…

    Il a déjà 27 ans (en fait dans 3 semaines) et n’a pas réussi à s’établir comme gardien #1 en KHL.

    Cette année, il fut échangé du Traktor, après une première moitié de saison décevante, au Metallurg.

    Avec Metallurg, il a joué 10 parties et ses statistiques sont beaucoup moins bonne que celles de Vasily Koshechkin, le gardien #1 (GAA 1.94 vs 2.71…. pct 933 vs 906). Koshechkin joue quasiment pour .500 et Demchenko quant à lui a 2 victoires en 10.

    Avec Traktor, il fut le second de Pavel Francouz, qui joue pour l’Avalanche du Colorado depuis 2 ans. Ses stats étaient légèrement inférieures à Francouz (GAA 1.8 vs 2.4). Ca ressemble à un autre gamble de Bergevin qui doit espérer que Demchenko suive les traces de Francouz…

    Bien sûr, ça ne coute pas cher d’essayer… mais il y a tout de même un coût à tout cela: une distraction qui empêche peut-être de chercher une option valable. Le temps que l’on évalue, cette option valable sera disparue et on se retrouvera à la case départ. On peut argumenter que ça fait 8 ans que le CH n’a pas de gardien #2. C’est une des réprimandes que l’on doit faire à Bergevin.

    Tout de même intrigant qu’il,ait le même agent que Romanov… mais je ne crois pas qu’ils aient déjà joué ensemble

  117. Demchenko n’a pas 27 ans. Il vient juste d’en avoir 26 en mars dernier. Il s’était établi comme #1 en KHL, ou à tout le moins il partageait le travail avec un autre gardien, donc, #1a ou #1b. Ceci dit, il est vrai qu’au niveau statistique sa dernière saison est une régression. Je suppose que si Vincent Riendeau qui l’a suivi de près a tout de même recommandé sa mise sous contrat, c’est qu’il a de bonnes raisons de penser que cette baisse statistique ne dépend pas du gardien.

    Ceci étant dit, je ne prétend pas ici que Demchenko va faire le club l’an prochain à Montréal. La meilleure comparaison pour Demchenko est avec Pavel Francouz maintenant second au Colorado. Francouz a eu le meilleur au niveau statistique sur Demchenko quand ils jouaient ensemble, mais il faut se rappeler que Francouz est presque quatre ans plus vieux que Demchenko et il a réussi à s’établir comme substitut en LNH à 29 ans cette année, après une relativement bonne année, sans plus, en AHL l’an passé.

    Il faut rappelé ici que Demchenko est sur un modeste contrat à deux volets. Son ajout doit être vu comme une carte de plus dans le jeu du CH. Personnellement, je pense que Primeau a de bonnes chances de faire le club a Montréal dès la saison prochaine. Il va être là pour pousser dans le dos de Price, en espérant que celui-ci connaîtra enfin un bon début de saison. Je vois un duo McNiven-Demchenko à Laval et Charlie Lindgren se retrouvera ailleurs, prêté par le CH à un autre club de la AHL, avec le salaire LNH payé par Montréal. McNiven et Demchenko vont se battre pour le poste de substitut à Primeau en 2021 ou 2022.

  118. Tout les jours amène un modèle différent de fin de saison comme si finir la saison et de ne pas rembourser les chaînes de télévision des droits déjà versés était le seul défi de la lique nationale pourtant les droits de télévision qui ne rapporte que 660 millions et des revenus de guichets nul ou très considérablement réduits appellent à des solutions beaucoup plus larges.
    En prenant pour acquis des frais de diffusion de 40 millions annuellement et le partage des revenus 50/50 ça donne une masse salariale de 10 millions par équipe y aura t’il des spectateurs?devrons t’il respecter la distanciation sociale?
    Voudront t’il même revenir dans un aréna?
    Les revenus nettement insuffisants de la télévision sont les seuls qu’on peut raisonnablement escompter je crois qu’il est impératif que la lique et l’association des joueurs discute et trouve des solutions à long terme.
    Premièrement on doit s’entendre pour prolonger la convention collective d’un autre 5ans minimum pour que les dernières années finance les première ,rabaisser le plafond de disons 25%et tout les contrats signés d’autant,
    Contracter une assurance ou mettre sur pied un fond ou les équipes pourront empruntées le temps que les spectateurs reviennent.
    Modifier les règlements pour permettre aux équipes de transférer les joueurs repêcher la ou ils pourront jouer au hockey (genre suede présentement)et espérer qu’il trouve un vaccin dans les deux prochaines années.

  119. Et bien
    Revoici Snake qui surf sur son choix de J.Skinner haha. Voir le site de TVA.

  120. La seule chose exceptionnelle du parcours de Simon Boisvert c’est d’avoir réussi à tant faire parler de lui pour si peu de substance réelle. D’avoir tant surfer sur la «découverte» de Skinner, un 7e choix au total, dépasse l’entendement. Dans un «redraft» de 2010, même pas sûr que Skinner sortirait aussi haut que 7e. Hall, Séguin, Johansen, Tarasenko, Kuznetzov, Klingberg, Fowler, Faulk, Stone, sont devant et peut-être même Gallagher.

    Son personnage internet était ridicule d’arrogance, alors que dans la vraie vie le gars semble avoir une personnalité effacée. C’est facile d’y aller avec une stratégie agressive dans son salon, mais le vraie vie entre en conflit avec cette approche à haut risque. Y aller avec des choix non consensuels est facile pour celui qui fait ça pour le plaisir, c’est comme parier sans miser d’argent. Toutefois, c’est bien différent dans la réalité avec un propriétaire qui va scruter les résultats obtenus. Boisvert s’en prend encore à Timmins, mais j’aurais voulu le voir dans ses souliers de 2008 à 2016, avec tous les échanges stupides de choix élevés faits par les différents DG, sans compter un joueur déjà choisi comme McDonagh, et les commandes des DG pour certains types de joueurs, Leblanc, Tinordi, McCarron. Notre sepent de pacotille se serait tortiller de frustration sur temps rare.

  121. C’est clair que le Snake est un personnage. Comme tu dis, Opeth, c’est facile de faire un top 30 dans son salon.

    Avant d’avoir le privilege de chausser les souliers de Timmins, il faut avoir fait un long chemin de croix… il faut avoir démontré la constance et la justesse de ses évaluations pendant des années dans les niveaux inférieurs. Un gambler échouera les deux conditions.

    Avant d’avoir le privilege de repecher des Skinners, il faut avoir scruté des milliers de Dalton Hamaliuk et Konrad Abeltshauser.

  122. Boisvert a raison sur un point, dans ce milieu pour obtenir un poste ça marche beaucoup par contact, sur qui tu connais. Lui même a eu sa job dans la LHJMQ par l’entremise de Mathias Brunet qui connaissait Liboiron. Toutefois, pour obtenir un poste important tu ne peux pas dénigrer le système. C’est là où Boisvert a totalement erré. Tu ne peux pas traiter tout le monde d’incompétent et ensuite espérer que ces gens vont te donner un poste de responsabilité important.

    Dans ce milieu-là tu dois garder le profil bas, commencer au bas de l’échelle et gravir les échelons un à un, et puis, pour atteindre un poste élevé, tu dois avoir du leadership, une personnalité affirmée, ce que Boisvert, hors d’internet, ne semble pas avoir. C’est facile de faire le fanfaron par ordinateur interposé, c’est plus difficile de s’imposer en face à face car il faut commander le respect.

    Dans le monde du sport ça fonctionne beaucoup à la réputation et selon ce que tu as réussi à accomplir durant ton parcours. J’ai suivi le repêchage de la NFL le week-end dernier, en particulier celui de mon équipe favorite, les Patriots, et c’est intéressant de voir le bénéfice du doute que les journalistes de Boston donnent à Bill Belichick. Autant celui-ci a connu du succès comme DG et entraîneur-chef du club depuis 20 ans, autant il est loin d’être parfait au repêchage, son point faible le plus évident étant la sélection en 2e ronde de demis défensifs (demis de sûreté et demis de coin).

    Depuis 2011, soit en 10 repêchages, Belichick a choisi pas moins de sept demi défensifs en 2e ronde, les cinq premiers ont tous été des flops ou de fortes déceptions. Il en a choisi un l’an passé qui n’a presque pas joué à sa première saison, et encore cette année il a choisi un demi de sûreté. Le joueur en question, un dénommé Kyle Dugger a 24 ans, ce qui est très vieux pour être repêché dans la NFL. Dugger a joué six ans pour une université de deuxième division en Caroline, donc contre une très faible opposition, le gars a dominé à ce niveau, mais surtout, Dugger est un athlète de haut calibre et un diplômé en physique. Si ce choix avait été effectué par un DG avec une feuille de route moins reluisante les journalistes auraient sûrement remis en question le choix à cause de l’âge du joueur et le faible calibre de jeu auquel il a été confronté, mais Belichick, malgré ses problèmes à bien évaluer les joueurs à cette position depuis 10 ans tôt dans le repêchage, obtient le bénéfice du doute malgré tout. Il aura peut-être raison cette fois-ci, la loi de la moyenne joue en sa faveur, mais cette histoire montre qu’il serait impossible pour le premier venu de pouvoir agir de la même façon, à moins de vouloir miser son poste sur un tel choix. Belichick lui peut le faire sans crainte. Il sait qu’il ne sera pas congédié si ça tourne mal.

    Pour ce qui est de Timmins, il n’a bien sûr pas une feuille de route comparable à celle extraordinaire de Belichik, mais encore une fois, je demeure convaincu que c’est la qualité de ses listes à l’interne depuis qu’il est est recruteur en chef du club qui fait en sorte qu’il est toujours en poste. Ça et l’action des DG durant ce temps, surtout de 2008 à 2016, qui lui ont enlevé beaucoup de choix de qualité. Pour dire vrai, seuls ceux qui ont eu accès à ces listes savent vraiment et peuvent juger avec justesse du travail de Timmins. Les autres, comme moi, en sont réduits à faire des déductions.

  123. @Laval

    Tout est résumé dans ce top-3 aberrant, car non seulement il erre atrocement avec son classement au 3e rang de Matthews, mais en plus il met Puljujarvi premier. Quand je parlais des listes de Timmins, et bien c’est ça. Tu auras beau bien évaluer des joueurs moins connus, si tu te goures d’une telle façon sur un top-3, tu perds ton travail. Mais c’est là aussi où je pense que le discours de Boisvert ne tient pas la route, ou n’est que cela, une pose de dandy virtuel. Car dans la réalité, si Boisvert avait été DG de Toronto, il aurait mis de côté son beau discours théorique d’audace et il aurait repêché Matthews. Un redraft aujourd’hui donnerait probablement Matthews, Dubois et Tkachuk comme top-3 de 2016.

  124. Selon Danault, il y a des bonnes chances que la saison ne sera pas reprise cet été.

    Ca fait du sens, tu ne peux pas demander aux joueurs d’abandonner leur famille en temps de crise. Surtout que c’est pour plusieurs mois.

  125. Je suis tellement en accord avec opeth concernant les listes internes (non diffusées) sur les choix de que Timmins auraient faits. Si son patron constate que les choix de Timmins font très bien dans d’autres clubs, c’est une raison majeure de le garder en poste.

  126. @Laval

    Les infos émanant des Oilers:

    Ils ont «libéré» leurs joueurs en fin de semaine (comme si la saison venait de se terminer officiellement). Les joueurs ont pu retourner dans leur pays, domicile principal, etc. et ont recu un programme d’entrainement personnalisé, comme si c’était le break estival.

    La raison: Ils s’attendent à ce que les séries soient reprises plus tard cet été et que l’on enchaine immédiatement avec la saison 2020-21 après.

    Donc, en quelque sorte, leur break d’été serait maintenant.

    Je tends à y croire car la Ligue a eu des pourparlers avec le gouvernement Albertain (dont les dirigeants du système de santé) à propos de la faisabilité d’utiliser Edmonton comme l’une des villes hôtesses pour le reste de la saison.
    Donc je me dis que les Oilers ont peut-être des informations à cet effet.

    Certains diront «Peut-être pas aussi… libérer les joueurs en leur disant d’être prêts n’est que le gros bon sens.» mais il suffit de lire les journaux pour savoir que la ligue travaille fort à l’élaboration d’une reprise.

  127. Ca sera facile de convaincre les joueurs @Laval.

    Premièrement, la grande majorité d’entre eux s’ennuient de patiner et, tout comme nous, ont hâte de reprendre le boulot. Si non, donne leur encore 4-6 semaines et ils vont tous être en train de virer fous lol

    Deuxièmement, attend qu’ils apprennent qu’ils vont perdre le 15% de leur salaire mis en fiducie pour le partage des revenus. Si on leur présente un plan pour ressusciter les séries éliminatoires et que les joueurs retrouvent de cet argent, ils risquent de tendre l’oreille. (15% de 4M$ représente quand même 600k).

    Enfin, comme le plafond salarial est au prorata des revenus, Bettman n’a qu’à présenter les calculs du plafond salarial de l’an prochain qui va descendre beaucoup si la situation actuelle prévaut. Les conséquences seraient assez terribles: plusieurs équipes devraient faire des ventes de feu. Peu d’équipes pourront s’offrir des agents libres. La valeur des nouveaux contrats diminueraient grandement. Probablement que les équipes se verraient octroyer un ou deux rachats de contrat «gratuits» ne comptant donc pas sur la masse car sinon ça serait impossible pour certains de rentrer sous le plafond. L’association des joueurs voudra éviter ce tumulte et recommandera le retour au jeu.

  128. Selon Danault et autres joueurs, ca ne leur tente pas trop de revenir, je crois que le vote sera serré.

    Il y a d’autres facons de récupérer l’argent perdu (ex. Commenditaire sur chandail).

    Pour gagner 10-15% de revenue pour les joueurs, ils devront sacrifier les mois de mai , juin, juillet et p-e aout.(sans voir leur famille). En tant que joueur, je préfèrerais avoir ces mois de congé que sept. oct et novembre.

    Ca va etre la meme chose a l’été 2021 si la saison commence à décembre.

  129. Je suis aussi curieux de voir les décisions pour les contrats qui expirent le 30 juin.

  130. Bonjour groupe 🙂

    Concernant le retour du hockey pour cet été, j’ai bien hâte de voir moi aussi ce qui en adviendra. Si la NBA reprend et termine sa saison (ce qui semble de plus en plus probable de ce qu’on entend) ca risque de mettre une pression supplémentaire sur les dirigeants de la ligue qui vondront en faire de même pour récupérer une partie des sous qu’ils ont perdus.

    Et petit changement de sujet ce matin. Je suis tombé sur un article intéressant sur The Athletic hier. On y parle notamment du Rocket de Laval qui doit devenir le terrain d’essai/évaluation au courant des prochaines années pour la vague d’espoirs du CH qui arrive. Un des points forts de l’article c’est qu’on y relate le parcours un peu atypique de Pacioretty il y a une dizaine d’années, juste avant que celui-ci ne s’implante définitivement au sein de la LNH. On se souviendra que celui-ci avait fait une sortie dans les médias pour laisser savoir aux dirigeants que tant qu’a jouer 8 minutes par match sur une 4ième ligne il préférait retourner dans la ligue américaine. C’est ce qui est finalement arrivé. Pacioretty a par la suite brûlé la ligue américaine avec un certain Desharnais. Les deux joueurs ont été rappelés quelques mois plus tard et ne sont jamais retournés en bas par la suite. Le point intéressant est qu’on y dresse un parallèle avec KK.

    L’auteur ne tente pas de démontrer que les deux joueurs auront un parcours identique mais tente simplement de remettre en perspective que chaque joueur à une courbe de progression/développement différente et ce n’est pas parce qu’un joueur prend un pas de recul à un moment ou un autre dans sa jeune carrière qu’il devient automatiquement un flop ou que sa carrière est finie, comme on l’a entendu trop souvent cette année de la part d’amateurs au sujet de KK. En passant pour rajouter à l’histoire, Pacioretty a finalement réussi à s’implanter définitivement dans la NHL à …22 ans et il a joué sa première saison complète à 23 ans.

    Sinon l’article parle bcp de la prochaine vague d’espoirs qui devrait s’implanter avec les Rocket d’ici la prochaine année et les deux/trois prochaines années. Et l’article aborde l’importance pour ces jeunes de développer une chimie entre eux et d’évoluer le plus possible dans un environnement gagnant avant de monter avec le grand club. Petit point que j’ai trouvé bizarre, on parle de la majorité des espoirs qui vont s’aligner avec le Rocket dans les prochaines années et même de l’espoir parmi les quatre espoirs de la LCH qui va signer avec le CH cet année (Fonstad, Hillis, Houde et McShane), mais on ne parle jamais dans l’article de Harvey-Pinard. Est-ce que c’est parce que ses droits vont appartenir encore au CH l’année prochaine ou est-ce que c’est parce qu’on nous à déjà laissé savoir que le CH ne retiendra pas ses droits? Pourtant il me semble qu’il avait connu un bon camp d’entrainement et qu’il a bien performé dans la LHJMQ cet année. Quelqu’un peu m’éclairer là-dessus

    Sinon l’article

  131. À noter que Pacioretty a atteint et dépassé le point par match en AHL à 22 ans. Kotkaniemi en avait 19 cette année. Il y a clairement une déception et une inquiétude non méritée dans son cas. Un point par match à 19 ans est un niveau de futur joueur élite de la LNH.

  132. Je ne suis plus abonné à Athlétique, mais j’écoute encore la balado de M-A Godin et Arpon Basu, deux journalistes bien sympathiques, mais parfois difficiles à suivre. Il sont ambivalents dans leurs commentaires sur la marche que devrait suivre le CH. À les écouter on se demande souvent si ils souhaitent que le CH redeviennent un club des séries ou un réel aspirant à la coupe.

    Encore dernièrement ils sont revenus avec leur théorie voulant que le CH devrait échanger des prospects récemment repêchés car selon eux ils ont plus de valeur aujourd’hui qu’ils n’en auront plus tard dans leur développement. Une telle approche n’a aucun sens. Ça revient à dire au club qu’il ne servait à rien d’accumuler des choix car ceux-ci ne donneront rien de bon et qu’il vaudrait mieux les échanger avant que leur valeur ne baisse.

    Cette approche est ridicule. Un club repêche des joueurs en sachant qu’une bonne proportion ne réussira pas au niveau de la LNH. C’est inhérent au processus. L’idée de repêcher et échanger pas très longtemps après revient à dire qu’il vaudrait mieux simplement échanger les choix avant de les exercer. Toutes les équipes de la LNH suivent ce qui se passe avec les prospects des autres équipes. Quand un joueur ne progresse pas au niveau espéré, la ligue au complet le sait et la valeur du joueur fluctue au gré de ses performances. Par exemple, la valeur de Poehling était fort probablement plus élevée il y a un an qu’elle ne l’est après une saison décevante. Ceci dit, cela veut-il dire que le CH aurait dû l’échanger il y a un an? Non, car le club montréalais voyait lui aussi de belles choses en lui. Maintenant que sa valeur a baissé, devrait-on le brader? Bien sûr que non, une saison ne fait pas une carrière. Il est encore très jeune et se ressaisira peut-être l’an prochain avec une meilleure attitude. La tête lui a enflé malgré lui après ses quatre buts du printemps 2019. Ceci dit, le potentiel de flop est toujours là, mais un club ne peut pas démissionner sur ses prospects avant de savoir de quoi il en retourne. Il y aura des surprises et des déceptions, mais le but est d’obtenir une bonne moyenne de réussite, et plus on a de prospects, pour une même moyenne de réussite, et bien plus on obtient de joueurs pour aider le grand club.

  133. Bon commentaire dans l’ensemble Opteh

    Par contre avant d’avancer que KK est un joueur d’un point par match en AHL j’attendrai un peu. 13 match c’est un trop petit échantillion à mes yeux. Ce n’est pas rare de voir des joueurs connaitre de brève séquence de la sorte durant une saison. Par contre ce que je trouve encourageant c’est l’attitude du jeune homme vis-à-vis la situation. Il aurai pu prendre mal sa rétrogration à Laval, voir cela comme une punition et se présenter là-bas avec une mauvaise attitude. Sa semble avoir été tout le contraire selon ce qu’on a pu entendre de Joel Bouchard et du principal intéressé. Ça démontre selon moi le genre de personne et d’athlète que KK est, et c’est très encourageant.

    Pour ce qui est Phoeling, je trouve qu’on écarte trop rapidement la blessure importante qu’il a eu durant le camp d’entrainement pour expliquer ces contre-performance cette saison. Je ne dit pas que c’est relié entièrement à ca, mais reste que de subir une commotion pour un jeune athlète ca peut avoir un impact sur son développement. C’était la première commotion qu’il subissait et des fois une grosse blessure de la sorte ca peut avoir un impact non seulement sur le volet physiologique de l’athlète mais aussi psychologique (L’athlète est plus craintif de se faire frapper alors il va éviter les positions dans lesquelles il y a un plus grand risque de contact avec un autre joueur… bref sa aura énivitablement un impact sur son jeu.) et certain athlète prenne plus de temps à s’en remettre que d’autre.
    Encore une fois je ne dit pas que sa mauvaise saison est entièrement relié à ca, mais simplement qu’on a tendance à écarter cette possibilité trop rapidement au profit de la thèse voulant qu’il ait eu une »mauvaise attitude» suite à sa rétrogration et que ca explique pourquoi il a sous-performer.

  134. Halak resigné à Boston.

    Son pourcentage d’arrêt était 919 cette année. 922 l’an dernier.
    Cette année, il avait joué 31 matchs.

    Rask a joué 41 matchs. Pourcentage d’arrêt à 929.

    Après 72 matchs, les gardiens des Boston avaient arrêté 92.4% des rondelles dirigées vers eux. Un pourcentage élite.

    Juste pour dire : À eux-deux, Halak et Rask gagnent moins cher que Price à lui-seul.

  135. En ce qui concerne KK, j’aurais aimé le voir marquer des buts dans la LAH. Ça va venir, j’imagine. J’aurais aimé le voir produire davantage à égalité numérique, autrement dit être dominant à cinq contre cinq. Le gars arrivait quand même avec près d’une centaine de matchs d’expérience dans la LNH. Mais bon.

    Chose certaine, quand on a vu l’évolution de Suzuki dans le courant de l’année, il devient très difficile de blâmer Julien pour la stagnation ou la régression de KK. Le jeune avait un poste assuré et il avait toutes les chances du monde d’augmenter ses responsabilités dans un club aussi marginal. Il n’a que lui à blâmer.

    Pour la suite des choses, je ne sais pas quoi penser. Son tir est puissant et précis, mais lent à la détente. Il n’a pas le coup de patin pour se démarquer rapidement. Il ne semble pas avoir l’intelligence pour se démarquer non plus. Surtout quand on le compare à Suzuki. Mais bon.

    Reprenons en choeur le refrain officiel : À 19 ans, le kid est encore jeune. Espérons quand même qu’il est assez ambitieux et passionné de hockey pour vouloir s’améliorer vite. Sinon, il va rapidement finir dans la KHL!

  136. Pas certain de bien comprendre que quelques uns d’entres vous abandonnent déjà avec Poehling . Il est gros, rapide, un bon sens du jeu et il est assez habile avec la rondelle. Il n’a pas produit de points , mais il était impliqué dans le jeu. En fait, le CH travaille avec lui pour qu’il devienne un joueur complet. Tout ça ne se fait pas au même rythme pour tous les joueurs. Je le vois devenir un genre de Paciorrety avec j’espère un peu plus de hargne.

  137. @Stéphane

    Qui a dit avoir abandonné à propos de Poehling? Personnellement j’ai just dit qu’il avait connu une saison décevante et que je n’aimais pas trop son attitude en début de saison. Il a encore tout le temps de se reprendre et de recadrer son approche. En plus, je conviens que sa blessure au camp a freiner son élan dès le départ. Tout ce que je dis, c’est que sa valeur d’échange est fort probablement moindre qu’il y a un an. Ça ne veut rien dire pour la suite.

  138. Poehling = attentes réalistes seraient plutôt Brock Nelson. D’ailleurs je leur trouve des similarités

  139. @JohnPaterson:
    Je trouve votre comparaison de Poehling a maturité avec Brock Nelson assez juste. Si c était le cas, ce serait un bon résultat pour un choix de fin de 1ere ronde.
    Pas un vol, on s entend, mais un solide joueur de NHL.

  140. Je me suis demandé si le plus grand obstacle à surmonter pour Poehling n’était pas ce premier match et de l’oublier au lieu de repenser à ces 4 buts marqués dans une cause perdue. En fait, l’obstacle était peut-être de penser que ce serait facile de continuer sur une telle lancée. Mais, ça ne marche pas comme ça. On verra dans le futur s’il a tourné la page.

  141. Mikko Lehtonen, le meilleur défenseur gaucher de la KHL (et 6e pointeur au total cette saison!) vient de devenir joueur autonome alors que lui et son équipe se sont entendus pour mettre fin prématurément à son contrat.

    Jamais repêché, le Finlandais de 26 ans pourrait représenter une bonne option pour Bergevin. Intéressant de lire à son propos.

    Il n’a jamais été repêché car il aurait averti à l’époque qu’il allait rester en Europe.

  142. Le magazine hockey news à procéder à un redraft 2019 on place Caufield au 12er rang et si ce redraft a raison ont peut remercier les flyers d’avoir choisi au 14 er rang cam York qui dégringole au 28 er rang pcq le Canadien le voyait dans sa soupe selon ce qui s’écrivait à l’époque.
    Par contre les kings semble en avoir passé une à Bergevin puisque le joueur acquis avec le 50 choix du Canadien Samuel Fagemo est maintenant classé en 1er ronde 30 au total d’ailleurs c’est le 4er joueur maintenant classé première ronde qu’ont repêcher les kings.
    J’étais contre l’idée de reculer à ce repêchage et je le suis toujours,j’aimerais beaucoup mieux avoir Fagemo que fairbrother et lequerrier ,je suis d’avis que Norlinder aurait toujours été disponible quelques 13 rang plus loin au77 rang après tout c’était son deuxième repêchage ou ils étaient éligibles.Il est trop tôt pour juger ce repêchage mais si la tendance se maintient…….
    J’espère que le tricolore privilégieras la qualité au lieu de la quantité dans les années à venir.

  143. Toujours intéressant de lire ce genre de reprise, sauf que un an plus tard c’est encore très tôt. Dur de dire à ce stade qui de Fagemo ou Norlinder donnera le meilleur joueur, les deux ont été repêchés à 19 ans. Ça aide à bien paraître tôt dans le processus. La carte cachée de ce repêchage demeure pour moi Jayden Struble. Au contraire de Fagemo et Norlinder qui ont aujourd’hui 20 ans, Struble en a encore 18, et il n’aura 19 ans qu’en septembre prochain. Ce jeune était sur une lancée de 9 points en 10 matchs avant de se blesser l’hiver passé. Un point par match pour un si jeune défenseur en NCAA à 18 ans est un signe de talent super élite. Incroyable qu’il ne soit même pas classé en première ronde dans cette reprise. Struble aura plus d’impact que Caufield. Retenez ça. Lui et Primeau sont mes deux prospects préférés dans le pipeline du CH. Potentiel de joueurs étoiles.

    https://thehockeynews.com/news/article/redoing-the-2019-nhl-draft-how-would-it-unfold-today

  144. C’est rendu pathétique de lire Réjean Tremblay. Ce journaliste a pourtant une très belle plume mais il s’en sert beaucoup pour dénigrer le Canadien. Rien n’est positif dans ses articles, tout va tout croche, aucune vision sur l’avenir…ou du moins aucune analyse sur ce que pourrait le futur de cette jeune équipe. Et dire que j’ai beaucoup aimé lire ce monsieur depuis des décennies. Triste à pleurer. Ce que la frustration peut faire chez un être humain.

  145. Depuis qu’il a perdu ses repas gratuits et la possibilité de faire laver son linge sale, Réjean est en vengeance permanente. C’est très triste de voir cette amertume.

  146. C’est confirmé. Romanov a signé son contrat avec le CH. Si l’action de cette saison reprend et que le CH est impliqué, il pourrait brûler sa première année de contrat, sinon, son contrat de recrue de trois ans commencera la saison prochaine, si saison il y a. Ça demeure une bonne nouvelle car ce jeune sera très bon.

  147. Vraiment content d’apprendre la signature de Romanov, je n’ai jamais vu jouer Struble dont le très bien renseigné Opeth nous vante les mérites, mais ce que j’ai vu de lui au 2 derniers CMJ m’a vraiment enthousiasmé et fait de lui un des meilleurs prospects du CH.

  148. Romanov par-ci, Romanov par là. Certains le comparent à Sergachev, les uns affirment qu’il est un «mélange» (j’espère qu’il ne sera pas trop mêlé) de Markov-Emelin, d’autres qu’il est supérieur à Orlov.,… Bref, je souhaite seulement qu’il ressemble un ti-peu au joueur sélectionné en 38ième position lors du repêchage de 2008, un défenseur en plus : Roman Josi!

  149. Article de Mathias Brunet sur la dernière signature du CH, Cam Hillis. Ceci dit, Mathias y va d’une boulette dans son article, Hillis n’a pas pu inspirer son club, le Storm de Guelph, lors de la conquète de la Coupe Memorial l’an passé car ce son les Huskies de Rouyn Noranda qui l’ont remporté cette coupe.

    Sinon c’est plate en ta… au niveau hockey. J’espère que le CH ne va pas perdre son rang de repêchage et ses chances à la loterie à cause de séries bidon à 24 équipes en plein été. Totalement ridicule. On devrait annuler la saison et passer au repêchage à la date initialement prévue en juin.

    https://plus.lapresse.ca/screens/278795a7-b4fa-4b8b-9d22-f1fec5d96731__7C___0.html?utm_medium=twitter&utm_campaign=internal+share&utm_content=screen

  150. Je pense juste que c’est impossible d’annuler la saison car le plafond salarial est lié aux revenus et descendrait donc à ~61M$… et cette règle écrite dans la convention est inflexible.

    Ce n,est pas assez pour soutenir les contrats déjà accordés … et encore là, les alignements sont toujours incomplets donc impossible de mettre des équipes sur la glace.

    La convention peut permettre certains stratagèmes pour aider (comme accorder des rachats de contrats gratos) mais l’écart est trop grand.

    Je pense que la ligue a un criant besoin de revenus, de là un max d’équipe en series. Et même un report de la prochaine saison pour permettre de finir celle-ci (et sauver les livres comptables).

  151. L’acharnement de la lique nationale pour finir cette saison pour récupérer au moins une partie du milliard de revenu manquant à cette saison semble être la seule chose qui compte pour Bettman quitte à recommencer en décembre la prochaine saison,comme si à partir de décembre il n’aurait plus de problème.
    La survie de la lique est en jeu et on focalise sur un tournoi estival,rien n’assure qu’on aura un vaccin pour décembre ou tout autre dates les structures du hockey Canadien sont inactives et ne sont pas viables sans public pour les liques juniors et de la lique américaine entre autres.
    Il est impératif que la lique s’entend avec l’association des joueurs pour une longue période qu’on rajouterait à la convention qui échoit en 2022 et qu’on réfléchisse comment on peut avec les maigres revenus venant de la télévision faire fonctionner tout l’écosystème du hockey.
    Le partisan en manque de hockey que je suis aimerais bien des séries éliminatoires avec le Canadien même si il le mérite pas ,c’est un divertissement après tout,mais pas au point de sacrifier le bon choix au repêchage (8)que cette saison de misère nous rapportera,ayant estimé à 8 les joueurs élites au prochain repêchage ce rang est important pour moi.
    Je n’ai rien contre l’idée de reprendre l’ancienne formule de repêchage ou on ne pouvait qu’avancer de 4rang pour pouvoir faire partie des séries oui c’est décevant de ne pas participer au tirage pour Lafrenière mais ça réduit de beaucoup les chances de reculer au 9-10 er rang la ou je vois un cran de moins dans la qualité ou potentiel des joueurs et on participerait aux séries.
    J’ignore par contre si on embarquerait ou ça aurait l’air de la dernière coupe Canada ou l’enjeu de ne pas se blesser était le plus important.

  152. Je ne sais pour vous, mais pour moi, RIEN ne me fera regarder du hockey à la TV en juillet ou en août!

  153. Aucun intérêt de mon côté non plus pour regarder du hockey en plein été. La logique sportive milite en faveur d’une annulation pure et simple de la saison.

    Ceci dit, je m’intéresse encore au hockey et j’aimerais bien que le repêchage ait lieu à la date prévu avec la loterie prévue. Le pire scénario pour le CH serait des séries bidon à 24 clubs où il perdrait son choix top-10 après avoir gagner une série de pacotille.

    Hier j’ai écouté la balado de M-A Godin et Arpon Basu du site The Athletic. Je sais que je chiale souvent contre le travail des journalistes, mais ceux-ci, souvent, ne s’aident pas. J’ai été abonné au site «The Athletic» lors de la première année d’existence et je n’ai pas renouvelé mon abonnement. Je trouvais que ce site entièrement dédié au sport tombait souvent dans la suranalyse car ils doivent produire du contenu à chaque jour même lorsqu’il n’y a rien de neuf pour le justifier.

    Hier les gars parlaient du cas de Max Domi, de sa situation contractuelle, et du fait que celui-ci a réitéré récemment vouloir jouer au centre. Basu qui semble bien aimer Domi y est allé d’une suggestion surréaliste pour à son avis régler le problème. Sa solution? Convaincre Domi de signer un nouveau contrat à Montréal en lui promettant un poste au centre. Dire publiquement qu’il est un centre, inscrire son nom dans l’alignement comme joueur de centre, mais le faire jouer avec Suzuki et dès que la rondelle serait en jeu, Suzuki agirait sur la glace comme un centre et Domi comme un ailier.

    Le journaliste, quelque part dans son cerveau, s’est imaginé qu’un scénario aussi loufoque pourrait satisfaire tout le monde, et il ne blaguait pas en avançant cette possibilité. Il semblait trouver ça réaliste, et ni M-A Godin ou Sean Gordon, ses collègues prenant part à la discussion, n’ont eu le courage de lui dire qu’il divaguait. Alors quand je parle de suranalyse c’est de ça que je parle. C’est vouloir tellement parler d’un sujet sous tous les angles possibles qu’on fini par dire n’importe quoi.

    Imaginez Bergevin qui tromperait Domi avec un tel scénario et que Domi finissait par vendre la mèche. Les journalistes seraient les premiers à dénoncer la duplicité de Bergevin et à réclamer sa tête pour une si mauvaise gestion. Dans le cas de Domi il n’y a qu’une solution, il accepte un rôle d’ailier et accepte un contrat raisonnable, sinon ce sera un échange. Danault, Suzuki et Kotkaniemi sont devant lui comme joueurs de centre et le club a besoin de son apport offensif à l’aile.

  154. Ahahaha c’est ridicule à beaucoup de niveaux…

    C’est pour ça qu’un journaliste ça doit rapporter des faits. Ce n’est pas un avocat, ni un analyste, ni un actuaire, ni un coach professionnel…

    Mais il a probablement vu un gars appelé Conrad faire ça une fois avec son équipe peewee de St-Elzear… faque il sait que ca s’fait!

  155. Arpon Basu et M-A Godin à The Athletic et dans leur balado vont au-delà du strict travaille de journaliste qui ne fait que rapporter les faits. Ils analysent et commentent tous les aspects du CH, mais comme je le dis, pour produire du contenu ils ont tendance à suranalyser. Le cas de Domi est pourtant simple, si il veut vraiment jouer à l’aile avec la bonne attitude et à un salaire raisonnable, il ferait partie de l’équipe à long terme. C’est un bon joueur qui dit aimer Montréal, et je n’ai pas de raison d’en douter. Mais si pour lui jouer au centre est la chose primordiale, qu’il le dise clairement à Bergevin et il sera échangé. C’est tout. Avec Danault, et deux jeunes en pleine éclosion comme Kotkaniemi et Suzuki, il n’y a juste pas de place pour lui au centre d’ici deux ans. En forcant il pourrait jouer au centre l’an prochain, mais dès la saison suivante Suzuki et Kotkaniemi seront prêts. Suzuki est probablement déjà prêt.

  156. Pour moi ils m’apparaissaient que Domi boudait lorsque mis à l’aile cette saison et en accord avec opeth il lui reste 1saison d’utilité au Centre pour le Canadien .
    Ce qu’on entend et peut être pour son amitié avec Marmer me fait penser que ses demandes salariales seront importante (7-8 millions).
    Un échange me semble la meilleure solution probablement même la seule solution.
    Mais dans ces temps troubles comment envisager des échanges?

  157. La force de caractère de Domi pourrait nous être très utile à 5/millions par année pour 6ans et qui accepte sont futurs comme allier mais je pense pas que lui ce voit autrement qu’un centre a 7.5 -8millions par année .

  158. L’idée que Domi pourrait gagner plus en jouant au centre semble fausse. Godin et Basu ont cité une analyse d’un de leur collègue de Vancouver qui montrerait que les ailiers élites gagnent même un peu plus globalement que les centres. La clé c’est la production et le fait de pouvoir rivaliser avec les meilleurs éléments adverses. En d’autres mots, il ne faut pas être unidimensionnel.

  159. Je ne sais pas si je suis complètement dans le champs mais en ce qui concerne Domi, n’est-il pas mieux de le signer peu importe la situation? Tant qu’il n’a pas de clause de non-échange, il reste disponible à un échange futur. Il pourrait même tenté d’avantage d’équipe avec un contrat en poche. Je trouve que le risque de le gardé est moindre que celui de s’en séparé (dans le cas que la relève au centre n’est pas en mesure de suivre). Il peut également servir dans le cas de blessure et autre.
    Également, il est encore très jeune, je trouverais regrettable qu’il éclose ailleurs comme il l’a fait l’année passée

  160. Il est certain que Domi va exiger une clause de non échange, voire de non mouvement pour signer un contrat à long terme. Si il va en arbitrage et prolonge pour sa dernière année avant l’autonomie complète, il ne peut y avoir de clause limitant le mouvement du joueur, alors le choix, pour le CH et pour Domi, c’est de savoir si il veut jouer à l’aile ou non. Si c’est non, le CH peut l’échanger ou bon lui semble, après la saison prochaine, avec un contrat à long terme, ce ne sera plus possible. Son cas ressemble à celui de Subban il y a quelques années en ce sens qu’une décision doit être prise. Ceci dit, cette décision peut attendre jusqu’à la date limite des transactions la saison prochaine, mais si le club est alors en lutte pour les séries, ce sera difficile de l’échanger face à l’opinion des partisans et de la faune médiatique.

  161. Je crois que Domi est déjà parti dans sa tête depuis le début de la saison passée. Je n’ai jamais compris le traitement qu’on lui a réservé après une saison de 70 points. Il aurait du jouer avec Drouin et Armia point barré. Si j’étais à sa place, je voudrais quitter tant que Julien dirigera cette équipe. Je crois qu’EDM pourrait être un bon fit. Il faudrait prendre un boulet en retour, mais aussi d’excellents prospects. Par exemple, Puljujarvi, Yamamoto et Neal (boulet) qu’on peut racheter ou Laval.
    Le flan droit serait excellent (Gallagher, Armia, Puljujarvi et Yamamoto.
    Le flan gauche serait intéressant (Tatar, Drouin Lehkonen et Biron)
    La ligne de centre intrigante (Danault, Suzuki, KK et Poehling ou Evans)

    Petite équipe ultra rapide avec beaucoup de skills

  162. Pas évident de réaliser une transaction avec eux vu leur manque d’espace sous le plafond salarial mais je crois que la valeur de Domi atteindrait son maximum échanger à Toronto.
    J’imagine qu’il serait prêt à payer plus que quiconque pour avoir l’héritier de tie avec eux.

  163. Je ne vois pas pourquoi le CH devrait prendre un contrat boulet en retour de Domi. Celui-ci a suffisamment de valeur pour ne pas avoir à faire ça. De plus, je ne ferais même pas un échange Domi pour Yamamoto + Puljujarvi, sans Neal, alors encore moins avec lui. Je pense qu’un club avec un trou au centre serait prêt à donner un joueur du même calibre qui n’est pas un centre ou un gardien. Donc, pour moi, Domi pourrait rapporter un défenseur établi ou un ailier de qualité prêt à jouer. J’ai déjà lu la suggestion de Domi contre Jonas Brodin au Minnesota. Je suggère Domi contre Anthony Mantha à Détroit. Les Wings n’ont que Dylan Larkin comme centre de qualité,

  164. Willian nylander contre Domi
    Quoi qu’on a plus besoin d’un défenseur gaucher pour jouer avec weber et Domi est la monnaie d’échange idéal pour l’obtenir.

  165. Et pour Toronto c’est cher payé pour un troisième centre mais le nom est connu et ça a suffit à certains pour devenir premier ministre donc on ne doit pas négliger la valeur d’un nom.

  166. Voilà c’est reparti, les médias essaient de faire croire au bon peuple que Price pourrait permettre au CH de se sauver avec la Coupe si le tournoi estival a lieu. Complètement risible, monsieur 4 séries gagnées en carrière. Je me bidonne encore.

  167. Effectivement, Mantha pourrait être un bon fit comme Domi à DET. Et ça fit avec la masse salariale des deux…

    J’aime mieux un allier qu’un défenseur pour Domi.

  168. Selon Renaud Lavoie la date du tirage de la loterie du repêchage sera la date initialement prévue pour le repêchage soit le 26 juin si cette nouvelle non confirmé par la direction de la lique est vrai c’est à mon avis une excellente nouvelle puisque ça confirmerait que le repêchage se tiendrait avec les rangs actuels et non suite au séries que la lique veut tenir en juillet ,à tout le moins pour les rangs 1-a 15 dont le Canadien et Chicago font partie.

    Après avoir passé une partie de la saison (la fin)à désirer des défaites du tricolore pour s’assurer d’avoir du renfort dont on a affreusement besoin au repêchage j’aurais détesté souhaité une défaite à ce tournoi particulier pour ne pas avoir un choix Tardifs ou à l’inverse la victoire aurait été amère .
    Avec le probable 8er choix et les choix #39-40 dans la poche on peut souhaiter un miracle de cette équipe qui a toujours bien débuté ces saisons, et qui sait peut être que nous aurons le meilleur des deux mondes.

  169. Déjà un certain moment que je n’ai rien écrit…ouf…faut dire que je suis passé par tout un processus pour revenir du sud, là où je passe mes hivers. Ce serait long à raconter et je ne suis pas ici pour ça. Bref, je lis depuis un certain temps tout ce qui se raconte ou s’écrit sur la reprise des activités dans la LNH. Il y a eu par le passé un arrêt complet des activités et c’était en période de la deuxième guerre mondiale. Je me suis donc posé la question à savoir pourquoi on ne reprendrait pas le calendrier régulier là où on en était et faire les éliminatoires par la suite. Oui, il se pourrait que tout ça nous amène vers octobre, voire novembre…peut-être plus loin. Mais l’histoire dirait tout simplement que la saison 2019-2020 aura été la saison 2019-2021, soit une saison normale de hockey répartie sur deux ans avec cette pandémie qui est venue bouleverser la planète au complet et pas seulement dans les sports. Vrai qu’il y a une considération monétaire mais ça nous concerne tous et pas seulement le sport professionnel.

    Comme le mentionne Methot (commentaire avant le mien)…j’aimerais bien que ce soit la formule…sinon ce serait une malchance incroyable de la part du CH de continuer sa reconstrution dans le sens désiré. Pour une fois qu’on voyait un peu de lumière au bout du tunnel en terme de qualité de joueurs potentiellement repêchés. S’il fallait que le CH passe du 8è ou 9è rang à celui de 16è ou encore plus loin, on ne parle vraiment pas du même contexte.

  170. Nouveau sujet sur la cupidité des propriétaires et des joueurs. L’argent d’abord, l’intégrité du sport on s’en fout.

Laisser un commentaire