Les Canucks ont bien repêché, vraiment?

Pour faire changement j’ai décidé d’écrire un texte sur une autre club que les Canadiens. Ce qui m’a donné l’envie d’écrire ce texte est un article du journaliste de La Presse, Alexandre Pratt, qui traite de ce qu’il appelle la dérive des Canucks de Vancouver. Ce n’est pas l’aspect dérive de la direction qui a piqué ma curiosité, c’est l’affirmation de Pratt voulant que les Canucks avaient bien repêché et ne devraient donc pas se retrouver dans leur marasme actuel. Cela a piqué ma curiosité car sans avoir regardé de près, je n’avais pas l’impression que Vancouver faisait partie des meilleurs clubs au repêchage. J’ai donc vérifié ça de plus près et ça me semble intéressant, surtout dans la situation actuelle du CH. Je sais, je ne peut m’empêcher de ramener ça au club montréalais, mais vous allez voir où je veux en venir.

Premièrement, établissons que de 2007 à 2012, le repêchage des Canucks a été un désert complet. Ils n’ont repêché aucun vrai bon joueur. C’était le temps des jumeaux Sedin et cela menait à des choix tardifs de 1e ronde, à part en 2008, où ils avaient le choix #10 et ont floppé en choisissant Cody Hodgson. Ils n’ont pas non plus frappé un bon joueur hors de la première ronde. Ça fait donc six années de dèche complète, et en 2005 et 2006, ils n’avaient pas cassé la barraque non plus, en récoltant seulement Michael Grabner (#14) en 2006 et Mason Raymond (#51) en 2005. À noter toutefois qu’ils ont eu la malchance de perdre tragiquement le défenseur Luc Bourdon, choisi 10e en 2005, juste devant Anze Kopitar. Donc, en ajoutant ces deux très faibles années, ça donne huit ans avec seulement Garbner et Raymond comme joueurs moyens de calibre LNH. Les deux ont à peine jouer plus de 500 matchs en LNH et Grabner n’en a joué que 20 pour les Canucks. Cette séquence 2005-2012 est pire que la séquence 2008-2015 du CH où le club montréalais a tout de même réussi repêcher Gallagher, Galchenyuk et Lehkonen comme vrais bons joueurs de la LNH.

Le décor d’arrière-plan étant établi, voyons ce que les Canucks ont fait depuis 2013. Cette année-là, ils avaient le choix #9 et ont jeté leur dévolu sur Bo Horvat. Très bon choix, mais rien d’autre, et flop avec Hunter Shinkaruk au rang #24, juste avant Michael McCarron du CH. En 2014, Vancouver a les mains pleines encore une fois avec deux choix de première ronde, mais contrairement à l’année précédente ils ratent leur coup avec Jake Virtanen au rang #6 et ont choisi un bon joueur en Jared McCann au rang #24, juste avant David Pastrnak, mais McCann n’a joué qu’une saison à Vancouver avant d’être échangé. Pour une rare fois ils ne font pas chou blanc après la première ronde en repêchant le gardien Tatcher Demko en deuxième ronde. Celui-ci est leur gardien #1 actuellement. Ils ont aussi frappé dans les rondes tardives en repêchant Gustav Forsling, mais celui-ci n’a jamais joué pour les Canucks étant lui aussi échangé très rapidement. Forsling fait aujourd’hui partie du top-4 en Floride.

En 2015, très bonne année de repêchage en général, Vancouver s’en sort bien en repêchant Brock Boeser au rang #23, mais on reprend la tradition du chou blanc hors de la première ronde. En 2016, repêchage catastrophique, les Canucks ont le 6e choix et trouve le moyen de choisir Olli Juolevi juste devant Matthew Tkachuk, mais aussi devant d’autres défenseurs comme Sergachev, McAvoy et Chycrun, tous trois sortis entre les rangs #9 et #14. Puis, sans surprise, ils n’ont pu compenser leur erreur par un bon choix plus tardif, zéro encore une fois hors de la première ronde. En 2017, ils ont encore un haut choix de repêchage, cette fois il frappe dans le mille avec Elias Pettersson, mais encore une fois ils n’obtiennent rien de bon dans les rondes subséquentes, et ce malgré le fait qu’ils avaient deux choix de deuxième ronde et un choix au début de la troisième ronde et quatre autres choix plus tardifs ensuite. Les Canucks frappent et ratent avec des choix top-10, deux en quatre à ce stade-ci depuis 2013, et chou blanc ou presque par la suite. Arrive 2018 et un autre choix top-10. Au rang #7 ils font un bon choix avec Quinn Hughes, mais absolument rien ensuite. 2018 est la dernière année, à ce stade-ci, où on peut juger avec pas mal de certitude les choix tardifs, et le moins que l’on puisse dire, c’est que de 2005 à 2018, les Canucks ont été tout simplement abominables hors du top-10 où ils ont repêché très peu de bons joueurs, et les rares qu’ils ont obtenus, pour la plupart ils se sont dépêchés de les échanger avant de connaître leur vraie valeur. Le dernier en lice qui devrait y passer est Brock Boeser.

Donc, c’est bien beau de regarder Horvat, Pettersson, Boeser et Hughes et de se dire que les Canucks ont bien repêché, mais c’est oublier Virtanen et Juolevi, et surtout, c’est oublier la médiocrité sans nom de l’équipe lorsqu’elle repêche hors du top-10. Pour ajouter au problème, même s’il est encore tôt pour porter un jugement définitif sur les années à partir de 2019, ça ne semble pas meilleur. En 2019, avec le choix #10, les Canucks ont choisi Vasili Podkolzin, un joueur qui n’a rien montré à date pour justifier son rang de sélection. Cette année-là, Nils Hoglander semble un bon choix, sans plus, en deuxième ronde, mais il n’y aura probablement rien d’autre par la suite car ce sont six choix très tardifs. En 2020, ça risque d’être un chou blanc complet, le club avait son premier choix en troisième ronde. On était déjà en mode achetez maintenant, payez plus tard, avec l’échange pour JT Miller. Même chose en 2021, le premier choix en est un de fin de deuxième ronde. Là aussi les probabilités sont très faibles d’obtenir un joueur de la LNH, même un joueur moyen. Non, Vancouver n’a pas choisi Joshua Roy en cinquième ronde. Ils avaient pourtant deux choix juste avant que le CH ne le prennent. Finalement, en 2022, ils avaient gardé leur choix de première ronde, le #15, et ils ont choisi Jonathan Lekkerimaki qui ne casse rien en SHL cette année.

Donc, comme vous avez pu le voir, Vancouver est loin d’être un club qui a bien repêché. C’est un club qui a été très mauvais après les jours de gloire des frères Sedin, ce qui leur a donné six choix top-10 en sept ans entre 2013 et 2019 et qui frappe seulement pour 50% avec ces six choix, si on assume que Podkolzin ne renversera pas la vapeur. Ajoutez à cela la catastrophe absolue qu’a été leur repêchage hors du top-10 depuis 2005, puis leurs tentatives de raccourcis des dernières années en échangeant des choix de première ronde pour de l’aide immédiate. Il est donc facile de comprendre pourquoi ce club est là où il est actuellement, c’est-à-dire en plein marasme.

La plupart des clubs champions des 25 dernières années ont profité de très haut choix de repêchage pour acquérir des pièces maîtresses pour leur future équipe championne, mais ils ont aussi connu un certain succès dans les rondes suivantes. Bien sûr, le taux de succès baisse rapidement après les 20 premiers rangs, mais un club doit être capable d’y repêcher au moins une couple de très bons joueurs en quelques années. C’est vrai pour Vancouver, mais c’est vrai pour toutes les équipes. Regardez combien les Oilers peinent à émerger comme aspirants légitimes malgré McDavid, Draisatl et RNH. Edmonton est un autre exemple de médiocrité au repêchage hors du top-10, alors que des clubs comme Chicago, avant leurs trois coupes, Boston, Tampa Bay ou plus récemment Caroline, y ont excellé.

Ça nous ramène au CH. Le club a bien repêché dans le top-10, Galchenyuk, Sergachev, Kotkaniemi et Slafkovsky, mais a très mal géré par la suite. Ce qui fait qu’il ne restera bientôt que Slafkovsky comme résultat concret de ces quatre choix, Josh Anderson ultimement obtenu pour Galchenyuk pourrait être échangé pour un bon retour. Le CH pourrait recycler cet actif un peu comme ils ont fait avec Pacioretty qui donne aujourd’hui Suzuki. Sergachev sera une perte sèche car Drouin ne rapportera rien, ou si peu. Kotkaniemi c’est maintenant Dvorak. Ça pourrait éventuellement donner un choix de fin de première ronde. Puis, pour Slafkovsky, il faut espérer. Il ne sera pas un pur flop à mon avis, mais il est difficile de se faire une idée claire de son plafond à l’heure actuelle.

Ce qui pourrait sauver le CH si on compare à l’exemple de Vancouver, c’est son repêchage hors du top-10 qui est bien meilleur pour ce qu’on en sait actuellement, Lehkonen (Barron), Romanov (Dach), Harris, Guhle, Caufield et Ylonen. Puis le pipeline repêché hors du top-10, Primeau, Mailloux, Struble, Hutson, Trudeau, Farrell, Roy, Beck, Mesar, Kidney et Kapanen. Sans oublier Xhekaj mis sous contrat comme joueur junior non repêché. Puis il y a les deux repêchages à venir où le CH a déjà deux choix de première ronde et en ajoutera probablement d’autres. Ils ne réussiront pas tous, certains seront échangés pour cause de redondance, comme Romanov, mais il est clair que le CH ces dernières années a globalement bien repêché, sans être parfait, et que le club a une profondeur dans son pool de jeunes joueurs qui vient d’un bon repêchage hors du top-10. Donc, le CH a ce que Vancouver n’a jamais réussi à obtenir, bien repêcher hors du top-10, et l’histoire montre que c’est très important pour bâtir un club aspirant à la coupe.

https://www.lapresse.ca/sports/chroniques/2023-01-24/canucks-de-vancouver/une-equipe-a-la-derive.php

112 avis sur « Les Canucks ont bien repêché, vraiment? »

  1. J’ai laissé un commentaire sur le volet précédent mais comme personne ne le lira, je le reproduis ici.

    J’ai toujours eu les mêmes réserves envers Slaf que j’avais envers KK: leur potentiel est suspect car ils n’ont jamais dominé durant au moins une saison dans des circuits inférieurs, ils ont toujours joué dans des ligues trop fortes pour eux.

    Pour ce qui est de KK, j’avais malheureusement raison, le CH n’aurait jamais dû le repêcher, il y avait d’autres joueurs assurément meilleurs que lui. On l’a repêché surtout parce qu’il jouait au centre. Repêcher un joueur dans les premiers rangs en fonction d’une faiblesse de l’équipe à ce moment est toujours une erreur.

    Pour ce qui est de Slaf, c’est moins évident. Tout d’abord, on est encore loin d’être sûr que c’est un flop. Ensuite, l’année de repêchage 2022 était très faible et les alternatives moins évidentes. Moi aussi comme plusieurs j’aurais choisi Wright (choix plus sûr), mais le CH a voulu frapper un coup de circuit, compte tenu que Wright ou Cooley ne seront vraisemblablement que des joueurs de centre de niveau « deuxième trio d’une équipe aspirante à la Coupe ». On en a déjà un avec Suzuki.

    Slaf pourrait devenir le « power forward » typique, joueur recherché tout autant que le joueur de centre de niveau « premier trio d’une équipe aspirante à la Coupe », le défenseur quart-arrière et le gardien numéro un.

    C’est un pari que le CH a fait. Leur joueur de centre de premier trio pourrait provenir d’un prochain repêchage. C’est ce qui est arrivé avec les Devils qui ont repêché leur centre de deuxième trio, Nico Hischier, avant de repêcher leur centre de premier trio Jack Hughes.

  2. @jonathan

    En réponse a votre intervention sur le fil précédant. Il est vrai que la taille des avants pourrait causer problème s’ils se retrouvaient tous avec le CH en même temps dans le futur. Ceci dit, comme vous le dites, ce qui compte c’est d’avoir frappé juste avec ces joueurs au repêchage, puis, au final, s’il faut corriger cette lacune, il y a les échanges.

    Il faut juste être opportuniste comme dans le cas de Dach et ne pas avoir peur d’échanger un joueur déjà établi avec le grand club, comme Romanov l’an passé, car un joueur établi a plus de valeur qu’un joueur toujours dans un calibre inférieur. Pour ça, il faut avoir une bonne évaluation des joueurs du pipeline. Pour illustrer mon propos, le CH n’aurait pas obtenu le 13e choix au total des Islanders, qui a servi à obtenir Dach, en retour de Xehkaj ou Harris. Il fallait donc sacrifier Romanov en ayant une forte confiance dans la capacité d’un de ces deux espoirs de remplacer Romanov éventuellement.

    Aussi, il faut relativiser les craintes sur la taille des avants. Tampa Bay est un exemple en ce sens. Il ont gagné la coupe avec un groupe d’avant relativement petits. Stamkos, Kucherov, Point, Palat, Gourde, Cirelli, Coleman, Johnson et Colton. Voilà neuf avants de 6’00” et moins sur un club champion. Tampa n’avait que Killorn, Goodrow et Maroon comme avants de grande taille.

  3. @opeth
    Bon point pour Tampa, mais ils n’avaient que deux très petits joueurs dans cette liste (Gourde et Johnson). Avec Caufield, Farrell, Gallagher, Mesar et même Harvey-Pinard, ça en fait beaucoup de très petite taille. Sans compter la possibilité d’avoir Hutson un jour. Mais bien des choses peuvent changer avant que tous ces joueurs aient leur place dans l’équipe, s’ils y parviennent bien sûr! En ce moment, il n’y a qu’Harvey-Pinard qui joue.

  4. @Opeth,
    Pour appuyer vos affirmations, voici des statistiques comparant le repêchage en première ronde des Canucks à celui du CH sur la période 2003/2016 (début de Timmins avec le CH). Les Canucks ont repêché 15 fois, ces joueurs ont joué 2 279 parties pour une moyenne de 151.9 parties par joueur. Le CH a repêché sur la même période 14 fois en première ronde, ces joueurs ont joué 2 747 parties pour une moyenne de 196.2 parties par joueur. Sur cette période, les Kings sont en tête avec 14 choix pour 4 489 parties jouées et une moyenne de 320.6.
    Pour ceux qui pensent que le nombre de matchs joués n’indique pas la valeur d’un repêchage, mais que le nombre de points est plus important, voici les statistiques totaux pour tous les rangs de repêchage sur ces années: les Canucks ont eu 91 choix qui ont marqué 1 824 points pour une moyenne de 20 points par joueur repêché; le CH a eu 99 choix qui ont marqué 3 054 points pour une moyenne de 30.8 points par joueur repêché. Et Price n’a pas marqué de point. En tête ? Évidemment Pittsburgh avec Crosby, Malkin et Letang. 95 choix, 3 931 points et moyenne de 41.4.
    J’ai trouvé les statistiques pour chacune des rondes sur cette période. Et il y a de belles surprises.

  5. C’est fou combien d’équipes ont des disettes de plusieurs années au repêchage.

    Je ne comprends pas toujours comment la ligue se renouvelle!

  6. Bien vu Opeth, Pratt n’a pas vu la forêt derrière l’arbre.

    Au risque d’enfoncer une porte ouverte, le repêchage en dehors du top 15 est essentiel pour construire la profondeur de son équipe. Sinon, tu te retrouves à surpayer pour ton bottom 6 et bottom 4.

    Bien relevé Belansou! Moi je suis d’accord avec vous, le nombre de matchs joués est une valeur qui a du poids. Timmins repêche bien les défenseurs et ceux-ci feront généralement moins de points. Et comme je le disais ci-haut, la profondeur fait la différence en dehors du top 15, même si ces joueurs feront peu de points.

  7. @belansou

    Votre analyse est une autre façon de voir les choses, mais dans mon cas j’assumais que le CH avait aussi eu un énorme passage à vide de 2008 à 2015, à cause des raccourcis pris pour tenter de gagner avec Carey Price à son sommet, comme les Canucks ont pris des raccourcis pour tenter de gagner avec les frères Sedin.

    Pour moi, la différence c’est après, à partir de 2013 pour les Canucks, et pour le CH à partir de 2016. Chaque club a commis de grosses erreurs, mais ce qui semble vouloir différencier Montréal qui est trois ans derrière dans le processus, c’est la qualité du repêchage hors du top-10 qui découle à mon avis en grande partie de la stratégie d’accumulation de choix de Bergevin à partir de 2018, et aussi avec un focus sur le talent en premier au dépend de la grosseur.

    Aussi, à noter que Montréal a très mal commencé en perdant nettement un échange impliquant Sergachev choisi #9 en 2016, et avec 2017 qui est une autre année avec un choix de 1e ronde tardif qui déçoit fortement, Poehling. L’échange pour Suzuki ramène toutefois les choses du côté positif pour 2017. À ce stade-ci, on se fout de la perte de Pacioretty. Suzuki est un gain net.

    Espérons aussi que Logan Mailloux brisera la séquence de mauvais choix de fin de 1e ronde causés en bonne partie par le brio de Carey Price. Je parle bien sur des Tinordi, McCarron, Scherbak, Juulsen, et Poehling. Tous des choix tardifs issus de bonnes saisons du CH. N’oubliez pas que Tinordi choisi au rang #22, est en fait le fruit des choix #27 et #57 échangés pour le #22, ce qui rend ce choix pire encore. Donc, le CH est 0 en 5 avec ses choix “Carey Price”. Le dernier en lice étant Mailloux, issu de la participation à la finale du CH en 2021. Je ne dis pas ça pour blâmer Price. C’est juste un constat sur les années Bergevin. On a tout misé sur Price pour tenter de gagner une coupe et on est juste passé proche. Le CH aurait dû échanger Price à son sommet pour un pactole et reconstruire à partir de ce moment, mais Molson était trop content d’encaisser les dollars.

  8. @ opeth

    Excellent texte et sans être une comparaison avec le CH, nous voyons bien que comme partisan du CH, nous ( je ) croyons, à tort, que le gazon était plus vert chez le voisin.

    En ce qui concerne la taille des joueurs LNH, j’ai fait un échantillon de 10 équipes et ceci donne:

    Anaheim 2 joueurs en dessous de 6′
    Arizona 4, Boston 4, Buffalo 5, Calgary 4, Caroline 3, Chicago 7 inclus le gardien Stauber 5’11”, Colorado un fort total de 8, Columbus 5 et Dallas 4.

    Dans ce petit échantillon, il y a plusieurs centres en bas de 6′ et quelques défenseurs comme Makar ou Girard qui sont des défenseurs qui en raison de leur talent, relance l’attaque avec facilité et fiable en défensive.

  9. @ fou_de_lile

    J’avais déjà fait le calcul pour montrer que les attentes envers le repêchage pour la ligue en entier étaient beaucoup trop élevées. Si on dit qu’un joueur d’impact est un attaquant top-6 ou un défenseur top-4 ou un gardien #1. Je parle ici en moyenne car les meilleurs clubs ont des attaquants de 3e trio meilleurs que des attaquants de 2e trio sur un club faible. Donc, si on compte, ça fait 11 joueurs par équipe, multiplié par 32 équipes. Ça donne 352 joueurs d’impact. On s’entend, c’est une notion grossière, mais quand même, juste pour fin de démonstration.

    Alors, si on assume une carrière en moyenne de 10 ans pour les joueurs de cette catégorie. Encore une fois c’est une approximation. N’empêche, ça veut dire qu’à chaque année il faut repêcher 35 joueurs de cette catégorie pour maintenir le niveau. Les autres sont globalement interchangeables. J’ai pris une année au hasard, soit 2014, et vite comme ça, j’ai compté 33 joueurs qui se qualifieraient comme joueurs d’impact selon ma définition grossière. Le reste, ce sont des joueurs interchangeables. Certaines années donnent plus de très bons joueurs que d’autres, mais on reste dans l’intervalle de 30-40 joueurs assez importants. De joueurs qui ont des carrières vraiment significatives.

    J’ai refait l’exercice avec 2003, l’année reconnue comme la meilleure des 30 dernières années, et j’arrive à 36 joueurs, peut-être 40 si j’avais été un peu plus généreux. Donc, essentiellement, 35 joueurs c’est un joueur d’impact par équipe par année. Alors un club comme Boston qui en a repêché six en quatre ans entre 2003 et 2006, obtient un avantage énorme. Les six joueurs sont Patrice Bergeron, David Krejci, Kris Versteeg, Phil Kessel, Milan Lucic et Brad Marchand. À noter que j’ai exclu Nate Thompson qui a joué 844 matchs, et les défenseurs Mark Stuart et Matt Hunwick, ainsi que Vladimir Sobatka, qui tous trois ont joué environ 500 matchs.

    Donc, un club qui peut obtenir deux joueurs par année dont certains très bons se donne un avantage certain. Ça ressemble à 2005-2007 pour le CH si le club avait choisi Claude Giroux en 2006 au lieu de David Fisher, et avait gardé son choix de 1e ronde en 2008 et repêché John Carlson. Le CH aurait obtenu cinq très bons joueurs en quatre ans, Price, Giroux, McDonagh, Pacioretty, Subban et Carlson. C’est comme ça qu’on bâtit une base.

  10. Colorado, avec ses 8 ” petits ” joueurs qui sont tous des réguliers, sont quand même une puissance dans la ligue.

    Cogliano 44 matchs joués, Meyers 26, Newhook 46, Rodrigues 35, Lehkonen 43 ( 34 points, pas mal, avec le CH, je trouvais qu’il avait des mains de beton mais j’aimais sa défensive ), Girard 40, Hunt 22 ( AHL ) et Makar 42.

    Un 9e, Malgin IR retour le 7 février si tout va bien.

  11. Appliquons la notion d’obtenir plus d’un joueur d’impact par année au CH actuel, et ce, à partir de 2018. C’est plus hasardeux car il faut projeté le résultat, mais pour le plaisir en essayant de ne pas porter de lunettes roses.

    2018: Kotkaniemi (Dvorak), Romanov (Dach), Harris???
    2019: Caufield, Xehkaj***
    2020: Guhle, Barron***
    2021: Mailloux???, Roy??? (ou Kidney???)
    2022: Slafkovsky, Beck??? (ou Mesar???)

    Voilà. J’ai mis des points d’interrogation sur les cas plus incertains car il est trop tôt. Il y a aussi quelques autres espoirs qui pourraient surprendre. Il y a aussi Xhekaj qui n’a pas été repêché, mais qui est l’équivalent d’un choix volé en 2019. Ajoutez les joueurs obtenus par échange, Suzuki juste un an plus vieux issu de 2017, Barron issu de 2020. Les probabilités de finir avec deux joueurs d’impact par année sur ces cinq ans est bonne, puis le CH aura au moins deux choix de repêchage en 2023 et 2024. Il est clair que le club a un pool profond de jeunes joueurs et qu’il va substantiellement ajouter à ce bassin de jeunes joueurs dans les deux prochaines années.

  12. Une autre passe pour William Trudeau ce soir et le match n’est pas terminé. Ça lui fait 6 points à ses 5 derniers matchs et 9 points à ses 12 derniers matchs. Je rappelle qu’on parle ici d’un défenseur qui a eu 20 ans le 11 octobre dernier. Il n’avait obtenu aucun point à ses 16 premiers matchs, mais avec les blessés, Houle a commencé à le faire jouer en avantage numérique et c’est là qu’il a commencé à accumuler les points. En voilà un qui pourrait surprendre.

  13. @Mikel

    Bonne petite analyse intéressante. Ceci étant dit, considérant que les équipes de la NHL ”trichent” souvent les mensurations de quelques pouces des joueurs, il y a probablement beaucoup plus de joueur sous les 6 pieds que ce qui se retrouve sur le site officiel de la NHL et des équipes.

    En fait, pour vous montrer l’absurdité de la chose voici une quote pris d’une texte d’Alexandre Pratt de la presse écrit en 2021 ; ”Qu’en est-il au hockey ? J’ai fait exactement le même exercice. Cette fois, avec les formations actuelles de la LNH. Devinez quoi ? Il y a un solide écart entre le nombre de joueurs de 5 pi 11 po et de 6 pi. Une hausse de 52 %. Mais entre 6 pi et 6 pi 1 po ? L’augmentation n’est que de 5 %.”

    Je mets le lien pour ceux que ça intéresserait

    https://www.lapresse.ca/sports/chroniques/2021-10-25/taille-des-athletes/pouce-mais-pouce-egal.php

  14. Quand je dis que les journalistes et commentateurs perdent les pédales avec la nouvelle direction du club et les nouveaux coachs. Ils capotent tous sur Adam Nicholas, le supposé génie de “développement” des joueurs. Aujourd’hui le dénommé Nicholas a pété les plombs envers les jeunes joueurs du club lors d’un entraînement facultatif et il a crié après eux comme un perdu en leurs disant qu’ils était crissement mous sur la rondelle. Un vrai maniaque.

    C’est drôle, ce sont les même qui trippent sur ce gars qui dénonçaient Michel Therrien et Sylvain Lefebvre comme de gros méchants qui supposément détruisaient des carrières. Bizarrement, là ce n’est plus mauvais d’être très dur avec les jeunes joueurs. Tout d’un coup c’est un signe de passion et une façon de bien faire passer le message. N’importe quoi.

    En passant, je n’ai jamais vu ni Therrien ni Lefebvre perdre les pédales de cette façon.

    https://www.tvasports.ca/2023/01/25/a-voir-adam-nicholas-pique-une-sainte-colere-a-lentrainement

  15. Philippe Boucher à l’émission JC semblait en désaccord lui aussi par ce coup d’éclat de Nicholas et disait que jamais un vétéran n’aurait accepté un tel traitement.

    D’ailleurs, ce serait une bonne idée que Nicholas se garde toujours une petite gêne de varloper des jeunes qui ont atteint la LNH quand lui-même n’y est jamais parvenu.

  16. Hughes semble avoir un tempérament calme et songé, j’imagine qu’il n’accepte pas le comportement, en perte de contrôle, de Nicholas.

    Surtout que le CH, conservateur de son image de marque, déteste être sur la sellette pour les mauvaises raisons. Un meeting s’impose entre les deux et un seul prend la parole pour mettre les points sur les i.

  17. Bon texte d’Opeth sur les Canucks. C’est vrai qu’on a tendance à juste voir leurs bons coups au repêchage. À part les vedettes qu’ils ont repêchées, c’est vraiment très faible selon l’analyse d’Opeth. Mais ils ont tout de même su trouver toutes les pièces clés d’une bonne équipe. Le problème, c’est que Boeser a régressé et que leurs échanges ont été mauvais. Ils sont maintenant coincés avec la masse salariale avec quelques hauts salariés qui ne performent pas, en plus d’avoir très peu de relève. Avec Horvat qui refuse de signer et Boeser à échanger, ils sont pris dans un cul-de-sac. Ils ont malheureusement prolongé le contrat de Miller, sinon ils auraient pu obtenir un bon retour à la date limite des transactions cette année. Ils devront faire un reset afin d’alléger leur masse salariale et espérer se relancer avant que Pettersson et Hughes ne soient trop vieux. À moins qu’ils optent pour la destruction totale comme à Chicago!

  18. J’ai regardé l’extrait vidéo impliquant Adam Nicholas et franchement, je ne trouve pas qu’il “perd les pédales”. Oui, on entend le “F” word” à quelques reprises. Mais je ne l’entends pas descendre un joueur en particulier, il s’adresse plutôt au groupe. D’ailleurs, il rassemble tous les joueurs autour de lui, s’assurant de l’écoute de tous, et il s’adresse justement au groupe dans son entier.

    De plus, on ne parle pas d’un entraîneur qui s’adresse à des jeunes novices ou atomes, on parle de joueurs professionels. Jeunes, oui, mais tous ceux présents sur la glace ont en poche un contrat professionel. Tous majeurs et vaccinés. Tous savent que si tu joues mou avec la rondelle, tu ne feras pas long feu dans la grande ligue.

    J’ai relu le commentaire d’Opeth. Je ne pense pas qu’il dénonçait l’intervention de Nicholas, mais plutôt le fait que certains journalistes (lire ici “l’informateur” Renaud Lavoie…) trouvent cette méthode fort efficace, alors qu’on reprochait cette façon de faire à Lefebvre et Therrien. Tsé, quand tu parles des deux côtés de la bouche…

  19. Avec le classement actuel, le choix des Panthers détenu par le CH a 2,9% des chances de gagner la loterie. Mais si cela arrivait, le CH n’aurait pas Connor Bedard mais plutôt le deuxième choix, en vertu de la règle qu’on ne peut pas monter de plus de dix rangs au repêchage. Désolant.

  20. Mathias qui parle encore de l’échange Drouin-Sergachev en affirmant qu’il était salué unanimement ?? Beaucoup de participants ici avaient doute sur cet échange d’un jeune défenseur contre un avant. Il y avait encore le traumatisme de McDonagh….

  21. Un lien entre le nouveau coach des Canucks, Rick Tocchet, et le génie du “développement” du CH, Adam Nicholas. Hier soir, Tocchet aussi a qualifié ses joueurs de mous (soft) après une raclée subie aux mains du Kraken (il n’a même pas dit fucking soft). Hier c’était bien pour Nicholas, la vulgarité en plus, et là, c’est mauvais car c’est Tocchet que certains voient comme un coach de la supposée vieille école.

    Je suis tanné de ce double standard des commentateurs et journalistes, que ce soit le jeune qui écrit par passion, et pour presque rien, sur DLC, ou Renaud Lavoie à TVA Sports et tous les autres qui sont tombés dans ce délire à propos de Nicholas le supposé génie qui va transformer des joueurs marginaux en joueurs d’impact. C’est de la foutaise, et ce n’est pas en sacrant après les plus jeunes du club, plusieurs gars fraichement rappelés de Laval, qu’il va arriver à quelque chose. Harvey-Pinard qui est toujours à fond de train n’avait pas à se faire traiter de “crissement mou” pour que Nicholas puisse faire passer son message à Ylonen ou Barron.

    On est diantrement loin (je tente de sacrer sans être vulgaire!) de la supposée nouvelle approche respectueuse et de la communication individuelle qui avaient été promises. Je ne suis pas fou du criage après les joueurs et de l’utilisation d’un langage vulgaire. Ça peut parfois arriver, surtout venant de l’entraîneur chef, mais venant d’un coach d’habiletés, et ce, avec les plus jeunes joueurs du club qui ne vont pas répliquer, ça ne vole pas haut. Si Nicholas avait arrêté l’exercice et rassemblé tout le monde en leur disant calmement qu’il voulait beaucoup plus d’intensité de leur part, je pense bien que le message aurait passé tout autant, sinon plus.

    En général, se faire crier après n’est pas constructif et n’est surtout pas bon pour la confiance et pour le respect mutuel, surtout chez les plus jeunes joueurs. Je ne dis pas de les traiter comme des enfants à la garderie, mais pour des gens qui promettaient une approche supposément différente, c’est hautement questionnable comme manière de faire.

    https://www.danslescoulisses.com/rick-tocchet-a-qualifie-ses-joueurs-de-softs-a-son-deuxieme-match-derriere-le-banc/

  22. Excellent texte Opeth, qui met en perspective le repêchage et la difficulté de bâtir une bonne équipe. Malgré la prise de 2 joueurs élites (un centre et un défenseur #1 soit dit en passant), ces Canucks n’ont pas réussit à assembler une équipe gagnante, à date. C’est un peu le contraire d’avec le CH qui réussit bien à développer des joueurs de profondeur, mais jamais de talent élite ( Suzuki et Caufield se comparent plus à Horvat et Boeser qu’à Petersson et Hugues selon moi et pour l’instant du moins).

    La pression pour gagner rapidement (la fameuse fenêtre d’opportunité) avec leur noyau de Petersson, Hugues, Horvat, Boeser et Miller leur aura fait prendre plusieurs pas de recul avec les échanges de choix de 1ere ronde en 2020 et 2021. Leur bassin d’espoirs est ainsi à sec. Les mauvais choix aux repêchages susmentionnés ne leur ont pratiquement rien rapporté ! L’avenir ne s’annonce pas rose sur le versant ouest des Rocheuses.

    La trouvaille de ce joueur russe jamais repêché, Kuzmenko, semble un léger baume. En espérant que ce ne soit pas un feu de paille ! Ou alors qu’il enflamme son compatriote Podkolzin !

  23. Tortorella est plus subtil, il ne crie jamais après ses joueurs et perd rarement les pédales mais il est cinglant dans ses commentaires.

    Dans une défaite, il dira, certains joueurs ne se sont pas présentés et à une question des journalistes…qui sont-ils….il répond, vous avez vu le match donc, vous devriez être capable de les identifier.

    Les deux seuls fois ou je l’ai vu perdre les pédales, ce fut contre Duclair en paroles blessantes ( il s’est excusé à la mère de Duclair un peu plus tard ) et contre Dubois dans un match ou Tortorella a invectivé Dubois sur le banc.

    Et on a vu Dubois qui lui répondait.

  24. Je ne crois pas à ce genre de tactique, de critiquer les joueurs publiquement, de les engueuler comme du poisson pourri ou je ne sais quoi encore. Je dirais même que ça peut vous amener à votre propre congédiement. Peu importe ce qu’en pense les journalistes qui ont commenté le contraire dans le lien fourni par…Opeth je pense. Les jeunes d’aujourd’hui vont plutôt avoir comme réaction de se foutre de ce genre de réaction abusive. Ils vont plutôt analyser ce genre de comportement comme dinosaure. Bref, ça ne passe plus de cette façon. Les joueurs espèrent plus de positivisme, d’explications logiques sur ce qu’ils doivent faire, etc.

  25. Juste pour compléter mon message précédent…quand une vingtaine de joueurs décident que les insultent ne passent pas dans la porte, il manque très peu d’ingrédients pour que le dit seigneur de l’enseignement à l’ancienne doive se trouver du travail ailleurs.

  26. Moi j’aimais bien la Vieille école, ce restaurant sur la rue Henri-Bourassa.

    Oh! C’est pas de celle-là qu’on parle.

    Cela dit, la fameuse ‘vieille école’ à le dos large — en plus d’être pas mal imprécise : c’est à partir de quel moment qu’on décrète qu’une chose, un comportement, un phénomène appartient à la ‘vieille école’ ?

    Al Arbour ne criait pas après ses joueurs, bien qu’il était direct et strict. Même chose pour John Furgeson sénior ou Pat Quinn. Herb Brooks et John Muckler non plus. Claude Ruel ? Doux comme un agneau.

    En fait, crier après les joueurs n’a rien à voir avec la ‘vieille école’, mais avec la personalité de l’individu, avec le contrôle de ses émotions. Il suffit de traîner un peu dans les arénas de la Belle province pour constater qu’il y a bien des jeunes joueurs d’âge Atome, PeeWee et Bantam qui crient après leurs coéquipiers, et le plus souvent pour des niaiseries — on ne les classera pas dans la catégorie ‘vieille école’, eux.

    Enfin… c’était pas le chef Pontiac des Outaouais qui avait dit à un commandant britannique constant qu’il criait après ses soldats : ‘Tu commandes, et tu cries?’

  27. Anderson qui perd bêtement la rondelle dans sa zone et Rasmussen lance et compte.
    Je l’appréciais beaucoup avec Columbus, il avait le style du joueur de puissance à la Jamie Benn mais on dirait qu’il ” surf ” sur cette réputation à Montréal.

    Il est vraiment le genre de joueur qui étonnerait avec un club en puissance mais qui s’endort avec un club faible. Lui, il devrait toujours, en offensive, se trouver dans les culottes du gardien à bousculer les défenseurs.

    Je suis persuadé qu’il aurait une bonne part de but soit en déviation ou une rondelle échappée par le gardien. Pezzetta a emprunté les mains de Caufield pour un instant.

    Bonne paire de défense Matheson et Xhekaj. Les deux sont rapides, frappent et peuvent relancer la défensive. Xhekaj leader du duo mais Matheson est très bon aussi dans les 3 zones.

    Suzuki en arrache parce les clubs adverses sont continuellement sur lui et ne lui laisse pas un pouce pour manoeuvrer. Le CH a besoin urgemment d’un 2e centre efficace pour donner de l’espace à Suzuki.

    Dach se donne de l’espace contre Copp. C’est peut-être le centre pour aider Suzuki, on verra.

    Savard, fidèle à lui-même efficace et prend son homme.

  28. Harvey-Pinard, toujours à fond de train, je n’aurais pas pu mieux dire. Belle histoire, et que dire de Belzile, trois passes en deux périodes.

  29. Si c’était la première fois que je voyais Pezzetta en action, je le prendrais dans mon pool. C’est certainement son meilleur match et quelle vision, une passe à la Barkov, en plein sur la palette de Harvey-Pinard.

    Un autre qui a un bon match et peut-être un tour du chapeau en 3e.

    Je croyais que c’était Matheson (8) avec Xhekaj mais c’est plutôt Wideman (6). J’ai confondu les numéros 6 et 8.

    Suzuki et ce n’est pas en l’absence de Caufield, il en arrache depuis au moins un mois, à se démarquer. Fatigue et/ou blessure?

    Ce soir, l’offensive est vraiment l’affaire du 4e trio. Je me demande si Dvorak, Dadonov et Hoffman jouent!? Etk, je ne les ai pas vu.

  30. Selon Dreger, il semble que les Flames et les Stars sont intéressés à obtenir Josh Anderson.

    Excellent, que ce soit avec les Flames ( Huberdeau ) ou les Stars ( Benn ), ces clubs possèdent beaucoup de vétérans qui pourront le motiver à jouer avec encore plus de ” guts ”.

    Bon joueur complémentaire sur un 2e ou 3e trio, il donnera de l’espace aux meilleurs joueurs de sa future équipe. Je n’ai pas de doute que motivé par les victoires, il deviendra un joueur important.

    Et surtout, il devrait rapporter au CH, au moins, 2 choix de 2e ronde.

    Merci Josh et bonne chance…

  31. @mikel

    Pierre LeBrun mentionne que l’Avalanche aurait démontré de l’intérêt pour Monahan. Cependant, je doute que le retour soit aussi intéressant que pour Anderson. Les blessures récurrentes de Monahan laissent supposer que Hughes ne pourrait certainement pas obtenir 2 choix de l’Avalanche, encore moins un espoir de premier ordre.

  32. @pinceau0
    Si on pouvait obtenir un autre choix de 1ère ronde pour Monahan, ce serait vraiment excellent! Même s’il s’agit d’un choix de fin de 1ère ronde.

    Lors des derniers matchs et particulièrement celui d’hier, on a pu voir ce que ça fait de faire graduer des joueurs avec le grand club après un séjour productif dans la ligue américaine. Les joueurs arrivent en pleine confiance et ils ont un vrai impact sur le club. Les dirigeants devraient en prendre note!

  33. Si l’offre maximale pour Anderson est deux choix de 2e ronde il ne sera pas échangé. Selon moi il vaut au minimum un choix de 1e ronde et un bon espoir, ou un très bon espoir et un choix de 2e ronde. Ce sera soit une transaction à la Toffoli, Chiarot, ou un échange à la Lehkonen. Mais mais à ça, je ne suis pas sûr que Hughes accepte. Je pense qu’il bougera seulement si un club surenchérit et fait une offre impossible à refuser.

    Pour Monahan, sa fragilité relative jouera, mais en même temps, sa blessure au pied semble une malchance qui n’a rien à voir avec ses problèmes aux hanches. S’il revient au jeu bientôt et joue bien, je vois facilement un club comme Colorado donné son choix de 1e ronde pour l’obtenir, avec le CH qui garderait la moitié du salaire. Colorado estimera que son choix sera dans les quatre derniers de la première ronde.

  34. J’écoutais l’entracte à RDS2 hier avec Guy Boucher, en voilà un qui ne dit pas souvent de bêtises. Il a donné l’exemple de Thomas Chabot à Ottawa lorsqu’il y était entraîneur-chef. Il a dit qu’à 19 Chabot avait tous les éléments techniques et la maturité physique pour jouer dans la LNH, mais on sentait que malgré ça il fallait le retourner junior. Il poursuit ensuite en disant, l’année suivante, c’était le jour et la nuit. Il n’avait pas plus de maîtrise technique, il n’était pas plus gros, mais il avait réussi à tout mettre ensemble. Boucher a aussi dit que très rares sont les joueurs qui devraient jouer en LNH à 18 ans.

    Ça me fait penser à Kaiden Guhle. En voilà un que le CH aurait pu garder la saison passée, mais on l’a retourné junior. Au moment de sa blessure, Guhle produisait au même rythme que Chabot à sa première année avec Ottawa. Les deux à 20 ans avec une date de naissance similaire en janvier et des gabarits identiques à 6’02 et autour de 200 lbs. Guhle choisi 16e et Chabot 18e.

  35. Mathias qui revient sur le repêchage 2019. À mon avis il sous-estime encore complètement Jayden Struble suggérant qu’il pourrait être échangé avant de signer un contrat avec Montréal. Une bien mauvaise idée. Struble a clairement dit qu’il voulait signer avec le CH. Pourquoi échanger un défenseur de 21 ans qui n’a pas encore pu se faire justice chez les pros? Le bon sens veut que le CH le mette sous contrat et lui donner la chance de compétitionner. Si un échange de défenseur gaucher doit survenir avec les jeunes de l’organisation, ça doit être une fois qu’ils auront prouvé leur valeur. Pensez-vous que le CH aurait obtenu le 13e choix au total des Islanders pour Romanov si celui-ci avait été échangé avant de jouer un match avec le CH? Bien sûr que non.

    Mathias focalise aussi sur le fait que le CH a préféré Norlinder à Nathan Légaré. Là aussi je ne suis pas d’accord. Cette année-là, ma cible en 2e ronde était le défenseur gaucher de 6’04”, Samuel Bolduc. Montréal aurait pu le repêcher au 52e rang, mais on a préféré échangé ce choix pour des choix de 3e et 5e rondes qui ont rapporté Norlinder et Leguerrier. Bolduc vient d’être rappelé par les Islanders, et il a très bien fait à ses deux premiers matchs. Encore un cas où le dépisteur suédois du CH, Christer Rockstrom, a eu le dessus sur nos deux mollassons québécois, Audette et Boisvert. Souvenez-vous de Vejdemo et Olofsson, deux flops signés Rockstrom,et Norlinder est en voie de s’ajouter aux deux autres. Trois joueurs choisis en fin de2e ou début de 3e ronde, avec des choix de qualité donc, et 0 en 3. Combien de joueurs québécois choisis en 2e ou 3e ronde depuis 15 ans? Un. Zachary Fucale en 2012,sinon il faut remonter à Olivier Fortier en 2007.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2023-01-27/rondelle-libre/2019-l-annee-ou-le-ch-faisait-le-plein-de-jeunes-defenseurs-gauchers.php

  36. Comme mentionné par Mathias, Pierre Lebrun rapporte que les Devils recherchent un ailier top-6 sous contrat pour plusieurs années et sont prêts à sacrifier de jeunes actifs pour y arriver. Josh Anderson, quoi qu’on en dise, cadre avec cette définition, surtout que les Devils ne sont pas les plus gros sur le to-6. Les Devils seraient-ils prêts à sacrifier Alexander Holtz? Il a été le 7e choix au total en 2020, un point par match en AHL l’an passé, mais seulement 4 points en 18 matchs avec les Devils cette année et un différentiel de -6, le pire du club. Tomas Tatar mène le club à +27. Ça donne une idée.

  37. Holtz semble être un “healthy scratch” depuis les 8 derniers matchs (je n’ai pu retracer aucune info de blessure dans son cas). Les Devils ont l’option de le retourner dans les mineures sans le soumettre au ballotage. Auraient-ils abandonnés tout espoir qu’il puisse se démarquer dans la LNH?

  38. Sur le site de la LNH, Connor Bedard dit qu’il a encore beaucoup à prouver pour être le numéro 1. Belle humilité mais ce qui me fait parler de Bedard, c’est la photo que le site a placé de lui.

    Sur la photo Bedard semble porter sa visière au-dessus des yeux! C’est peut-être l’angle qu’a été prise la photo.

    En fait, je vois souvent des joueurs porter une courte visière et pousser leur casque pour mieux voir la rondelle.

    C’est surprenant qu’il n’y a pas plus de blessure aux yeux avec les bâtons élevés. On voit surtout des nez amoché et des lèvres qui saignent dû à un coup de bâton.

  39. Je regarde le match Panthers/Kings et les joueurs de LA paraissent gros, énormes et sont massifs.

    J’ai été voir les grandeurs des joueurs et à ma grande surprise, ils ont 7 joueurs en bas de 6′.

    Par contre, des 7 joueurs, il y en a deux qui pèse 185 livres.

    Tous les autres joueurs du club, c’est à partir de 195 à 220 livres. Ils frappent tous, même Turcotte. En réalité, celui que j’ai trouvé ” soft ” c’est Byfield, 20 ans, 6’5” 220 livres.

    Kopitar, tout le monde le sait, il appartient à l’élite, gros, excellent tir, habile à déjouer, vision extra et il est partout sur la glace et ne semble même pas patiner à fond de train, la rondelle colle à son bâton.

  40. Lou Lamoriello préparerait une grosse transaction, mais il n’y a pas grand chose dans le pipeline des Islanders. À moins d’allez chercher une autre fois leur choix de 1e ronde.

    2 buts et 2 passes pour Riley Kidney. Le jeune est en feu depuis son échange à Gatineau. Ça lui fait maintenant 22 points en 8 matchs. Presque 3 points par match. En voilà un qui vole un peu sous les radars.

    Sinon, William Trudeau a ajouté une autre passe avec un club qu’on a vidé à Laval. Ça lui fait 10 points à ses 13 derniers matchs. On parle d’un défenseur de tout juste 20 ans ici, c’est excellent à sa première année pro.

  41. Owen Beck rappelé. Bonne nouvelle. Le jeune a connu un bon camp. Je suis curieux de le voir jouer contre des pros. Ça pourrait nous donner une idée de ce qu’il offrira l’an prochain.

    Dommage que les blessures frappent surtout les centres. J’aurais aimé voir le jeune Roy relever le même défi.

    Étonnant que le Tampa ait ignoré le jeune Harvey-Pinard au repêchage. Me semble que c’est en plein le genre de joueurs ciblé par l’organisation. Peut-être que BriseBois s’attendait à le signer comme joueur autonome?

    La bonne nouvelle, c’est que Raphael est capable de marquer de beaux buts, pas juste des affaires de poubelle. Bon, il est sur l’adrénaline. Faudra voir dans dix matchs ce qu’il pourrait donner, mais c’est encourageant. Fou comme la chimie dans un trio peut faire changer la perception d’un joueur. Pezzetta commençait à me taper sur les nerfs, mais avec les deux Rockets, il se découvre quasiment une vocation de joueur de hockey.. Sans blague, quelqu’un s’ennuie de Jake Evans?

    Après 48 matchs, KK affiche 17 points, dont 7 buts. Avec 285 matchs au compteur, on peut peut-être commencer à déceler une tendance, genre qu’il est un équivalent de Lars Eller, 15 points en 49 matchs cette saison. Parlant d’Eller, mine de rien, il s’enligne pour célébrer ses 1000 matchs joués dans la LNH dès l’an prochain. Jamais été fan, mais respect.

    Pour les échanges, vrai que plus l’équipe a de choix plus ses chances de viser juste augmente. Cela dit, j’aimerais bien que l’équipe vise plutôt des joueurs déjà repêchés, comme Suzuki par exemple. Pour revenir à Tampa, l’organisation n’hésite pas à exiger un joueur de la LAH dans ses échanges. Éric Cernak était pogné dans l’Américaine avec les Kings. Il est rapidement devenu un régulier
    avec Tampa. Mais ça prend du flair, beaucoup de flair.

    Ce dont semble dépourvu les Sabres. Linus Ullmark est, de loin, le meilleur gardien de la LNH cette année. En 6 saisons à Buffalo, il a présenté un % d’arrêt autour de 915, ce qui est très bien, surtout considérant le calibre de l’équipe. Aucune idée ce qu’on lui reprochait, mais Boston a profité de son autonomie pour lui présenter une offre qui ne se refusait pas : passer de 750 000$ par année à 5M$. % d’arrêt de 917 l’année dernière… 937 en 2023. Une aubaine.

  42. @zephyr

    Cernak n’a pas joué en AHL pour les Kings. Ils l’ont échangé à Tampa, avec Peter Budaj, pour Ben Bishop. Cernak a joué à 20 ans pour le Crunch de Syracuse, la filiale de Tampa Bay en AHL. Ceci dit, un cas qui ressemble à ce que vous décrivez est Jonathan Kovacevic. Lui tournait en rond dans la filiale des Jets et le CH l’a réclamé au ballottage et il fait le travail sur une troisième paire, mais il a 25 ans. Byron, Montembeault et Pitlick sont d’autres exemples de ce genre.

    Ceci dit, je suis bien d’accord avec l’idée de parfois obtenir des joueurs plutôt que des choix, Dach, Barron et Heineman cadrent avec cette approche et les trois font partie du futur du CH. On parle peu de Emil Heineman, mais il va bien en SHL à tout juste 21 ans. Il va faire le saut l’an prochain. Une sorte de Lehkonen un peu plus costaud.

  43. Ce soir il y’a un match très important pour le Canadien mais il na pas lieu à Ottawa mais en floride où les phanters affronte les bruins ,une victoire des bruins et floride jouerais pour 500 avec seulement 30 matchs à faire à la saison régulière.

    Les phanters veulent bien faire les séries mais viendras un temps où les probabilités seront tellement minces qu’il devront changer de stratégie si il continue de jouer pour 500 et des stratégies pour la date limite des échanges il y’en a juste 3 acheteur vendeur et rien faire.
    Il reste incluant le match de ce soir 12 parties au phanters avant la date limite des échanges et compte tenu qu’il faut négocier avec les autres équipes j’enlève les 4 derniers matchs soit ceux à compter du 20 février jusqu’au 3 mars .
    Match restant 8 contre 5 équipes supérieures à eux 2 contre des équipes similaires et un match contre une équipe inférieure leur chance de succès important leur permettant d’accéder aux séries sont mince c’est pourquoi une défaite ce soir contre les bruins avant la pause du matchs des étoiles les feraient réfléchir d’être vendeurs a la date limite des échanges.
    Floride a plus de choix au repêchage de 1 er ronde pour plusieurs année et pas de prospect’s intéressant dans ses filiales donc d’échanger ses joueurs en fin de contrat lui permettrait d’espérer obtenir une relève par voie de repêchage.
    Évidemment d’échanger ces joueurs en fin de contrat enverrait le message que la saison est perdu et le club dégringolerait au grand plaisir du Canadien qui pourrait alors avoir deux choix dans les 10 premiers.

  44. Ce que j’ai retenu du match CH/Sens, presque rien mais un ou 2 faits.

    Dereck Brassard, 35 ans, a joué pour 10 clubs dans la LNH dont 2 fois avec les Sens. Il lui manque 11 matchs pour 1,000 matchs dans la LNH. Un bel exploit pour le natif de Hull.

    Claude Giroux, 35 ans franco-ontarien de Hearst, il lui manque 30 points pour obtenir le total de mille points en carrière. Il manque énormément aux Panthers, même si ces derniers ont gagné ce soir contre les Bruins.
    L’an passé, il a obtenu 23 points en 18 matchs avec les Panthers. En gros, il a été obtenu pour Owen Tippett, un jeune de 23 ans, qui a toute les apparences d’un joueur de puissance et il joue sur le premier trio des Flyers. Ce soir, il a obtenu un but et une passe.

    L’échange Tippett/Giroux, c’est un échange typique de l’avenir contre un joueur de location.

    J’ai bien peur que les Panthers, après avoir fini premier au classement général l’an passé, ne fasse pas les séries cette année. Au moins ce sera bon pour le CH.

  45. C’est frustrant cette victoire des Panthers hier avec leur but égalisateur à 3 secondes de la fin du match! Ça les garde dans la course aux séries. Mais ils affrontent le Lightning demain, alors ça ne sera pas facile pour eux. Comme le mentionne Methot, leurs prochaines parties seront très déterminantes.

  46. J’ai vu ça aussi, ce but égalisateur avec trois secondes à jouer et la victoire en prolongation. Ceci dit, on l’a vu avec le CH, on arrive à battre un club comme Toronto, puis, on va s’écraser contre Ottawa. Ce sera la même chose pour la Floride. Ceci dit, à moins d’une série de blessures à des joueurs importants, je ne vois plus le choix de Floride être dans le top-10. Ce sera quelque part entre 11 et 16. Le CH a dernièrement repêché Guhle et Caufield autour du #15, et le choix #13 a essentiellement permis d’obtenir Dach. Donc, à moins que Floride ne se hisse en séries, ce qui est peu probable, le CH disposera d’un très bon choix.

    Il faut aussi se souvenir que le CH devrait ajouter au moins un autre choix de 1e ronde et qu’il dispose du choix de 1e ronde de Calgary l’an prochain. Alors si le CH ont deux joueurs qu’ils convoitent fortement dans le top-10, ils ont du matériel pour avancer de quelques rangs. Ceci dit, les échanges de choix pour avancer dans le top-10 sont très rares car les clubs qui ont ces choix sont très réticents à les échanger à quelques jours ou heures du repêchage. Chaque équipe est convaincue de pouvoir choisir un futur joueur étoile.

  47. Pas que j’aime vraiment écrire à propos des rumeurs, mais allons-y pour celle-ci puisqu’on l’entend beaucoup depuis quelques saisons déjà.

    Pierre-Luc Dubois est un gros joueur de centre de 24 ans (anniversaire en juin) qui deviendra joueur autonome à la fin de la saison. Il commande actuellement un salaire de 6M$ par saison. Il a historiquement fait une soixantaine de points par saison (ou sur un rythme de) et il fait actuellement 1 point/match.

    Des rumeurs le lient au Canadien et on dit que c’est lui qui souhaite signer avec le club.

    À votre avis, le CH est-il suffisamment mature dans sa reconstruction pour embaucher Dubois si ses demandes salariales sont raisonnables? Le club serait, selon toute vraisemblance, directement améliorer et on miserait alors clairement sur le noyau Caufield, Dach, Suzuki, Dubois, Guhle et les joueurs qui s’y joindront. Ou alors devrait-on continuer la reconstruction avec les pièces qui sont en place?

    Ça nous donnerait pour l’an prochain une formation de ce type:

    Caufield – Suzuki – Anderson
    Hoffman – Dubois – Dach
    Slaf – Dvorak – Armia
    Harvey-Pinard – Evans – Gallagher
    Pitlick/Pezzeta

    Guhle – Matheson
    Harris – Savard
    Edmundson – Xhekaj
    Barron/Kovacevic

    Allen – Montembeault

  48. @ Andre

    Dubois a Montreal serait toute une acquisition mais j ai peur qu il demandera la lune. C est sur que plusieurs joueurs indesirables quitteront d ici l ete et qu il y aura de l argent pour le payer mais il ne faudrait pas que ses demandes soient exagerees. Si
    Dubois venait a Montreal, notre ligne de centre serait incroyable. Il faudrait simplement ajouter un ailier ou deux de qualite et on serait en business. La defensive ira en s ameliorant. On a deja vu de tres belles choses cette annee de ce cote. Il faudrait eventuellement penser a un gardien no. 1 ou 2 selon les performances de Montembeault.

  49. Comme plusieurs ont déjà dit, j’écris rarement sur ce blogue, puisque j’ai souvent l’impression que mes commentaires seraient redondant. Mais j’y viens quasi-quoitidiemment et j’adore lire les commentaires qui sont respectueux et perspicace.

    @Andre
    Dubois devient autonome à la fin de la saison, oui, mais avec restriction tout de même.
    Source: cap friendly:
    “Il deviendra RFA à la fin de la saison 2022-23 où il sera âgé de 25 ans.”

    Sinon, on entent souvent qu’au baseball “the name of the game is pitching”.
    J’ai envie de dire qu’au hockey, “the name of the game is good contract”.
    C’est incroyable comment de mauvais contrat peuvent couler une équipe ou du moins l’empêcher de passer à un autre niveau.

    Il faut fuir les mauvais contrats comme la peste.
    De la même manière qu’il est mieux d’échanger un joueur un an trop tot que trop tard. Il vaut mieux échanger ou signer un “contrat pont” que de courir le risque de s’embarquer dans un mauvais contrat.
    Je me répète, mais le Canadiens est chanceux que Price soit LTI, plutôt qu’il joue amoché et coûte son 10.5M sur la masse. La reconstructions serait bcp plus lente sans cela.

  50. @Andre…votre alignement suggéré.

    Caufield – Suzuki – Anderson
    Hoffman – Dubois – Dach
    Slaf – Dvorak – Armia
    Harvey-Pinard – Evans – Gallagher
    Pitlick/Pezzeta

    Guhle – Matheson
    Harris – Savard
    Edmundson – Xhekaj
    Barron/Kovacevic

    Allen – Montembeault
    ====================================
    Si Dach n’est pas au centre (suite à l’acquisition possible de Dubois) j’aimerais mieux inverser lui et Anderson car il a bien performé avec Suzuki et Caufield. Anderson pourrait, je pense, bien compléter Dubois. Il y a plusieurs “si” ici et on est encore très loin d’une telle possibilité. On jase…lol.

  51. En effet, Dubois sera joueur autonome avec compensation (RFA) cet été et non joueur autonome sans compensation (UFA), ce qui est central dans la rumeur voulant que Dubois signe éventuellement à Montréal. Le duo HuGo ne lui présentera pas d’offre cet été puisque, au contrat que Dubois demandera, la compensation que le CH devrait donner aux Jets en choix au repâchage sera trop importante. L’idée serait plutôt d’attendre un an de plus, au moment où Dubois atteindra l’autonomie complète. Dans 2 ans, le CH devrait être en meilleure position que l’an prochain (plusieurs mauvais contrats largués, maturation des principaux jeunes, etc.), ce qui, à mon humble avis, serait un meilleur moment pour embaucher Dubois. On aura également à cette époque une meilleure idée de l’ampleur de la hausse du plafond salarial pour les prochaines années (la tendance à la hausse devrait être repartie), ce qui donnera une meilleure idée à HuGo de ce qu’ils peuvent se permettre comme éventuel contrat pour Dubois. Bref, le CH devrait attendre (et il attendra) et fort probablement que Dubois ne signera que pour une année supplémentaire avec les Jets lors de la saison morte.

  52. Oups! Je suis passé à côté de ce détail important apparemment. La situation décrite par Provençal laisse entendre que, si Dubois désire vraiment jouer pour Montréal, le CH a le beau jeu de patienter encore. Si ce joueur est sérieux dans son désir, on va le savoir en voyant ce pour quoi il signera avec Winnipeg à la fin de l’année.

    @Kataway
    Vous avez raison pour Anderson. Je l’ai mis là par défaut, mais il ne forme pas une très bonne combinaison avec Suzuki, comme le relevait d’ailleurs La Presse hier dans un papier sur le capitaine.

  53. Selon Elliot Friedman, Samuel Girard sera le joueur sacrifié (probablement cet été) pour faire rentrer le nouveau contrat de McKinnon et le futur contrat de Byram (même si le 6M de Johnson sera libéré à la fin de la saison).

    Il lui restera 4 années de contrat avant de devenir agent libre.

    Pas vraiment intéressant pour Montréal, mais curieux de voir ce qu’ils peuvent obtenir pour un défenseur top 4 établi avec un contrat raisonnable. Ça pourriat leur permettre de se renflouer un peu.

  54. Jakob Chychrun est un peu dans la même situation avec les Coyotes (mais il ne reste que deux autres saisons à son contrat). Ça fait plus qu’un an qu’Arizona essaie de l’échanger et on entend que le prix est trop élevé pour tout le monde.

  55. Winnipeg demanderais dach pour Dubois qui serait originaire de la région mais svp Canadien de Montréal attendez une autre année et vous l’aurez gratis.
    Comme la volonté de fox et panarin de jouer pour les Rangers a beaucoup accéléré leur reconstruction le Canadien doit profiter d’un rare cas ou le joueur désire jouer ici pour s’améliorer sans payer le prix.
    Suzuki dach et Dubois et éventuellement beck ferait du Canadien une puissance au centre.Pas de numéro 1-2-3 mais plutôt celui qui performe le mieux a plus de glace de toute façon il y’a souvent des blessures.
    Le Canadien ne sera probablement pas compétitif l’année prochaine il peut attendre et obtenir gratuitement Dubois ce qui serait bénéfique pour lui puisque il serait un plus pour l’équipe importe ce qu’il arrive et les gens seraient beaucoup plus conciliant avec ses performances que si on doit donner un dach pour l’obtenir.
    L’an prochain on peut échanger Dvorak à la date limite des échanges pour lui faire de la place seul problème pour Dubois si le Canadien repeche Bédard cette année la il aurait un centre de trop .
    On signe quand même Dubois en 2024 mais on doit échanger alors dach ou Suzuki dans les deux cas le retour risque d’être très intéressant.
    Évidemment après tout les efforts de Dubois pour jouer pour son équipe préférée il va falloir lui consentir une clause de non échange complète ( non mouvement).

  56. Vous suivant depuis l’époque du blog de La Presse je suis un de vos fidèle lecteur. Je n’ai jamais osé écrire ayant rien de particulier à rajouter aux intervenants du site. Mais aujourd’hui je plonge. Ce matin dans The Athletic le spécialiste des espoirs Scott Wheeler publie sa liste révisée des futurs espoir du Canadiens. Ce qui est plutôt curieux dans sa liste, c’est que William Trudeau qui était considéré comme un top 15, l’an dernier est sortis du palmarès. Il est difficile de comprendre cette chute car depuis le début de cette saison, il est devenu un défenseur top 4 chez le Rocket à ça première saison professionnel. Et comme vous l’avez souligné récemment Opeth, William Trudeau vient tous juste d’avoir 20 ans. Je me pose souvent la question sur les évaluations de ces pseudo-spécialistes

  57. Bienvenue fan du gouret

    J’ai vu ce classement de Wheeler avec Lane Hutson au rang #1. Il faut préciser que la liste n’inclut que les espoirs hors LNH. Il met aussi un autre très petit joueur, Sean Farrell, au rang #2. Je comprends pourquoi. Il se base uniquement sur le talent pur, et oublie le reste, en particulier la taille et la force qui demeurent nécessaires pour être un joueur complet en LNH. Sinon, il y a plein de choix bizarres dans ce classement, comme Filip Mesar au #4 devant Joshua Roy au #5. Mesar peine en OHL, et comme Farrell, c’est un autre petit joueur de 5’09” dont on dit qu’il est actuellement trop fatigué pour produire en OHL.

    Logan Mailloux est #6 et Justin Barron #7 et Jaylen Struble n’est pas sur la liste tout comme William Trudeau, mais Hutson est #1??? Ça dépasse mon entendement. Emil Heineman est aussi exclut du top-15 au profit du minuscule Xavier Simoneau, et de Vinzenz Rohrer et Cedrick Guindon??? Il n’y a pas à dire, pour Wheeler, seul le talent pur compte, au diable la taille et le force physique. Le problème c’est que la plupart des très bons joueurs de la LNH ont le talent et la force physique nécessaire pour pouvoir être des joueurs complets. Le hockey demeure un sport de contact où il faut pouvoir tenir son bout physiquement. Bien sûr on peut intégrer un ou deux très petits joueurs sur une très bonne équipe, mais il faut que ces très petits joueurs soient entourés de joueurs plus gros et plus forts.

  58. Bo Horvat s’en va aux Islanders pour Anthony Beauvillier, Aatu Raty et un choix de 1e ronde 2023 protégé. Si le choix des Islanders est 12e ou mieux, le choix donné à Vancouver est reporté à 2024. Raty était vu comme un futur choix top-3 à 15-16 ans. Il a eu une mauvaise année 17 ans et est tombé en milieu de 2e ronde en 2021. Certains auraient voulu que le CH le choisisse au lieu de Logan Mailloux. Il joue cette année en AHL et produit environ un demi point par match. Il vient d’avoir 20 ans. Lamoriello voulait vraiment secouer sa troupe, et Vancouver ne voulait pas prendre le risque d’une blessure pour Horvat et de le perdre comme UFA cet été pour rien. Reste à voir s’il signera à Long Island.

  59. La valse de la saison des échanges est lancée les amis et ce sont les Canucks et les Islanders qui partent bal avec un des joueur les plus convoités cette année.

    Bo Horvat prends la direction de New York.
    Vancouver reçoit Beauvillier, Raty et un choix de 1er ronde protégé (si top 12, New York conserve sont choix et envoie celui de 2024 à Vancouver)

  60. Intéressant cet échange d’Horvat aux Islanders! Est-ce que Barzal sera déplacé à l’aile? Ils ont déjà Nelson, Barzal et Pageau au centre, mais ils sont présentement en dehors des séries. Bien hâte de voir s’ils réussiront à se qualifier. La compétition est vraiment féroce dans l’est. Cet échange vient mettre de la pression sur les Penguins qui sont actuellement au dernier rang donnant accès aux séries dans leur association.

  61. Petite commotion sur Twitter ce matin alors que deux analystes (un de The Athletic et un indépendant) ont révélé que, selon leurs modèles, Nick Suzuki était un bon joueur, sans être élite.

    En gros, il était chanceux dans ses 10-12 premiers matchs de la saison (18% de conversion pour l’équipe quand il est sur la glace) et malchanceux dans ses derniers matchs (5% de conversion). Un joueur de 65 points quoi.

    Leurs analyse semblaient posées, mais il n’en fallait pas plus pour les Twitteux nerveux grimpent au rideaux. C’est ce qui plate des réseaux sociaux, on ne voit que ceux qui s’indignent.

    Ce que j’aime de Suzuki c’est sa capacité à prendre une seconde de plus pour faire un jeu. Il peut tout chambouler le tempo d’un match et trouver l’ouverture ainsi créée.

    Bien hâte de le voir à maturité.

  62. Je cite fou_de_lile…
    Ce que j’aime de Suzuki c’est sa capacité à prendre une seconde de plus pour faire un jeu. Il peut tout chambouler le tempo d’un match et trouver l’ouverture ainsi créée.

    Bien hâte de le voir à maturité.
    ===================================
    C’est exactement ce que j’exprime quand je parle de sa façon de jouer. On dirait que bien des choses tombent au ralenti et que l’adversaire se retrouve la tête avec un gros point d’interrogation sur ce que sera la suite du jeu.

  63. @fou_de_lile
    Je ne suis pas trop inquiet pour Suzuki. Il a déjà prouvé qu’il peut être un très bon centre et il peut encore s’améliorer. Il faut maintenant en trouver un 2e idéalement encore meilleur que lui. Ce sera peut-être Dach ou le 1er choix au repêchage de cette année. Comme certains l’ont mentionné, Dubois pourrait signer comme joueur autonome après l’an prochain, mais ça reste hypothétique. Il y aura peut-être un échange également. J’ai bien hâte de voir. On aura beaucoup de réponses au prochain repêchage. Opeth a aussi parlé de Kidney. Il pourrait causer une surprise. Il a des stats incroyables en ce moment. Il lui manque juste un peu de muscles, mais il aura le temps d’en ajouter.

  64. Je regarde les chiffres cités par fou_de_lile. Ce que je me dis c’est que si Suzuki était bien entouré et appuyé, par des ailiers solides et une deuxième ligne plus forte, ces stats là seraient pas mal meilleures. C’est littéralement la seule menace offensive crédible du club en ce moment. C’est sûr qu’il parait mal si l’opposition n’a que lui à contrer.

    Quant un joueur s’impose comme le coeur d’une équipe à 22-23 ans, on a à faire avec du talent supérieur.

    Plekanec, par exemple, était un centre de 2e trio se retrouvant sur un premier trio par défaut. Mais il n’a jamais été le cœur de l’équipe. C’était un complément au noyau.

    Je doute que Suzuki soit dans les 10 meilleurs centres annuellement à maturité. Mais il est fort probable qu’il soit entre le cinquième et le vingtième selon les années lorsqu’il aura entre 25 et 31 ans. En ce moment, il est 44e meilleur pointeur chez les centres, mais sur une équipe faible.

    Montréal est la 4e pire équipe en termes de buts pour avec 130 (2,6/partie). Avec ses 38 points, Suzuki est directement impliqué sur 29% des buts de l’équipe.

    En comparaison, prenons les centres de quelques autres équipes:
    Kings: 169 buts au total (3,25/partie) 11e au classement
    1er centre : Kopitar 40 points (24%)
    2e centre: Danault 36 points (21%). (Ouch…)

    Bruins: 187 buts (3,74/partie) 1er au classement
    1er centre : Bergeron 38 points (20%)
    2e : Krecji 41 points (22%)

    Oilers : 187 buts (3,74/partie) 12e au classement)
    1er centre: McDavid 92 points (49%)
    2e : Draisaitl 76 points (41%)

    Blues: 156 buts (3,05/partie) 25e au classement
    1er: Thomas 43 points (28%)
    2e: Schenn 37 points (24%)

    Flyers: 142 buts (2,79/partie) 22e au classement
    1er: Hayes 45 points (32%)

    Je prendrai pas le temps de faire le calcul pour tous les premiers centres de la ligue. Ces chiffres montrent quand même que Suzuki réussit à tirer son épingle du jeu sur une équipe faible offensivement.

    Autre fait intéressant: Suzuki est le cinquième centre le plus utilisé de la ligue. Ses compagnons dans le top 5 sont: McDavid, MacKinnon, Draisaitl et Barkov. Si on compte tous les avants, il est 7e (on rajoute alors Rantanen et Lehkonen devant Suzuki).

  65. @jonathan

    Vous dites que Riley Kidney, 6’00” et 175 lbs devrait ajouter du muscle. Je suis bien d’accord avec vous, mais ce constat met en relief le délire actuel à propos de Lane Hutson, un défenseur de 5’09” et 163 lbs. Un défenseur a plus besoin de force physique qu’un joueur de centre. Si Hustson devient un défenseur complet à cette taille je m’inclinerai devant cette très rare exception. Toutefois, s’il grandit encore de deux ou trois pouces et gagne 25 lbs de muscles, ceux qui le voient dans leur soupe devraient rester calmes. Ils auront simplement gagner un pari sur la biologie de Hutson. Actuellement, on ignore ce que sera son gabarit final à l’âge adulte.

    Aussi, à propos de la liste de “The Athletic” sur les espoir du CH, en y repensant, je me demandais où y aurait figuré le Nick Suzuki de 19 ans juste après son CMJ décevant, 6e, 7e? Joshua Roy fait mieux que Suzuki à 18 et 19 ans, à date, et il est classé 5e sur cette liste. Pour rappel, Suzuki à remonté dans les évaluations après des séries du tonnerre plus tard durant son année 19 ans. À cette date en 2019, plusieurs disaient que Bergevin s’était fait avoir par Vegas dans l’échange pour Pacioretty.

    Je dis ça juste pour mettre un peu de contexte sur la liste d’hier. D’ailleurs, à l’été 2019 “The Athletic” s’était fendu d’une autre de ces listes, cette fois c’était un classement des joueurs de 23 ans et moins de l’organisation, et Suzuki était classé 3e, derrière un Caufield tout juste repêché et Kotkaniemi classé 1er. Romanov était classé 8e, derrière Josh Brook 4e et Victor Mete 7e. Jordan Harris, n’est même pas classé dans le top-10. Tout ça pour illustrer qu’il faut en prendre et en laisser avec ces listes, et on voit avec le classement de Caufield à l’été 2019 que le goût de “The Athletic” pour les très petits joueurs ne date pas d’hier. Cette liste montre aussi que même quelques années après leur repêchage, les observateurs peuvent se tromper lourdement sur certains joueurs, et ce, dans les deux sens.

  66. En faisant des recherches je suis tombé sur la fiche de Sebastian Aho des Canes. Il est listé à 6’00” et 176 lbs. Donc, un gabarit identique à celui de Riley Kidney. Ce n’est qu’un exemple, mais ça m’a frappé.

  67. @Opeth
    Je sais que vous tenez Jayden Struble en haute estime et que de le voir exclu du Top-15 de Scott Wheeler vous dérange. Pour ma part, je trouve cette exclusion justifiée. Je dois le dire tout de suite : je suis les espoirs sur papier. Je n’ai pas le temps ni les ressources pour les épier de près. Je n’ai donc pas vu Struble jouer. J’étais, comme vous, enthousiaste par rapport à ce défenseur sous-estimé. Par contre, j’ai un peu déchanté. Deux points expliquent ce désenchantement. Tout d’abord, ce “dieu grec” est souvent blessé. C’est certain que ces blessures ont nuit à son développement, mais en même temps, ça indique qu’il est fragile. Compte tenu du rôle défensif qu’il jouerait dans la LNH (probablement sur une 3e paire) et de son style de jeu (un défenseur qui joue dur), je trouve que ça n’augure rien de bon. Ensuite, ses statistiques sont en constante régression depuis 2 ans. Après une saison recrue à tout près de ½ point/match, il est grimpé à 0,67 pt/match à sa 2e année. Or, l’an passé, dans une excellente équipe, sa production est tombée à 0,41 pt/match (2 pts de plus qu’à sa 2e année, mais en près du double de matchs). Au moins, il était +15. À sa 4e année, il était sensé prendre du gallon avec le départ de Harris, même si l’équipe est de retour dans le milieu de peloton. Or, sa production se maintient à 0,4 pt/match. Certains diraient que le meilleur pointeur chez les défenseurs chez Northeastern à seulement un point de plus. Soit. Mais son différentiel n’est pas impressionnant : seulement +2 alors que le meilleur défenseur de l’équipe est à +18. Je ne suis pas en train de dire que c’est mauvais. Mais il n’y a clairement pas de progression au plan statistique. Pour un joueur de 4e année, il semble loin de dominer. Bref, un joueur souvent blessé qui ne semble pas progresser. C’est très inquiétant. Je sais, il est encore jeune et il pourra se développer pendant quelques années à Laval (s’il signe à la fin de la saison universitaire, bien entenu). Mais sa tengeante développementale m’inquiète au point où je ne le considère plus comme un espoir de 1er plan qui passe sous le radar. C’est mon opinion. Ça vaut ce que ça vaut.

  68. @Opeth
    Concernant Joshua Roy, Scott Wheeler a toujours été un de ses défenseurs. Voici 2 extraits révélateurs qui pourraient servir de baume :
    “Je dois admettre que ça a été agréable de regarder Roy, qui était 34e sur mon classement lorsque le Canadien l’a repêché au 150e rang, faire le genre d’affirmation qu’il a faites au cours des deux dernières saisons. Vous pouvez compter sur les doigts d’une main le nombre de choix de 2021 qui ont eu des progressions comparables à la sienne par rapport au rang où ils ont été repêchés.”
    et
    “Bien qu’il ait joué au centre quand il était plus jeune, sa réémergence s’est faite à l’aile et je m’attends à ce qu’il devienne un bon ailier top-9 dans la LNH. J’ai également songé à le classer aussi haut qu’au deuxième rang dans cette liste, alors ne laissez pas ce classement vous dissuader de cette évaluation.”

  69. @Opeth
    Intéressant pour Aho. Ça montre que Kidney pourrait réussir sans même prendre du muscle. Ça semble être tout un passeur. Un duo Kidney-Roy derrière Suzuki-Caufield, ça pourrait être intéressant! Pour Hutson, j’ai confiance qu’il atteigne la LNH, mais c’est bien sûr son jeu défensif qui dictera quel rôle il pourra jouer. Est-ce qu’il sera simplement un Wideman plus talentueux ou une super vedette? C’est peut-être bien juste sa croissance qui le dictera, mais je crois qu’il pourrait avoir un poste régulier même à ses mensurations actuelles. C’est en séries éliminatoires où ça pourrait se gâter par contre, alors espérons qu’il prenne au moins un pouce et qu’il atteigne les 180 livres.

    Je viens de penser que c’est Lamoriello qui était à l’origine du repêchage d’Horvat à Vancouver. Il avait obtenu Cory Schneider des Canucks en échange du 9e choix au total des Devils. Les Canucks avaient ensuite repêché Horvat avec ce choix. J’ai toujours pensé que c’était une grosse erreur de sa part. Les Devils étaient vraiment mauvais à cette époque et il n’a pas voulu les laisser couler. Ça lui a finalement coûté son emploi. Mais aujourd’hui, il a maintenant récupéré Horvat avec les Islanders! Reste à voir s’il pourra le garder à long terme.

  70. @Provencal

    Pour Struble, c’est l’anti Lane Hutson, alors pas surprenant qu’il soit hors du top-15 pour ceux qui trippent sur le talent pur. Aussi, il est vrai que ses stats cette année sont décevantes car Harris n’est plus devant lui. Ceci dit, des défenseurs défensifs et robustes il en faut. Regardez où en étaient Chiarot et Edmundson à 21 ans. Je nomme ces deux là car on les connaît bien. Je suis sûr qu’à 21 ans ils n’étaient pas hautement cotés dans le pipelines de leurs clubs respectifs. Si Struble devient un joueur du calibre de ces deux-là, ce sera déjà très bien. C’est un actif de bonne valeur pour le CH, mais il ne faut pas l’échanger avant de lui avoir permis d’atteindre son potentiel. Oui le CH déborde de défenseurs gauchers et certains, à terme, devront être échangés, mais le CH doit les mettre sous contrat et leur permettre de s’établir dans le calibre professionnel.

    J’écoutais une entrevue de J-C Lajoie avec J-F Houle, l’entraîneur du Rocket, et Houle a déclaré que William Trudeau était un espoir légitime pour la LNH. Un autre défenseur gaucher, ajoutez Lane Hutson à ce groupe. Ça fait pas mal de joueurs à cette position, mais Trudeau, il ne valait absolument rien comme monnaie d’échange avant le début de saison. Je suis convaincu qu’il vaut déjà un choix de 2e ronde avec ce qu’il montre à Laval et son jeune âge, et après une deuxième saison à Laval il vaudra peut-être un choix de 2e moitié de 1e ronde. Je ne dis pas qu’il faut l’échanger. Je dis qu’il faut voir la progression des espoirs avant de prendre des décisions. Qui sait quel est le plafond de Trudeau?

    Pour ce qui est des propos de Wheeler sur Roy, je les avais lu. Je sais qu’il l’aime bien, mais quand il dit qu’il aurait pu le mettre 2e, mais au final, Roy se retrouve 5e. Je ne trouve pas ça crédible. Pourquoi le descendre de trois rangs si tu l’aimes tant que ça. Farrell est presque deux ans plus vieux que Roy et trois pouces plus petit. Beck et Mesar ne sont pas de meilleurs espoirs que Roy. Alors, oui, il a des bons mots pour Roy, mais quand est venu le temps de dresser son classement, il l’a relégué 5e. Pour moi, c’est ça qui compte, et si Roy prouve sa valeur supérieure par rapport aux trois autres, Wheeler nous ramènera l’envie qu’il dit avoir eu de le classer 2e. Mais bon, je n’ai pas de boule de cristal moi non plus, et qui sait vraiment quel sera le bon classement de tous ces jeunes joueurs au bout de l’histoire?

  71. Je ne devrais pas en parler tellement c’est ridicule, mais le génial Normand Flynn y est allé d’une autre proposition d’échange, Slafkovsky contre Pierre-Luc Dubois. Attaboy Normand!!!

  72. @Patin

    Au moins Grégoire était drôle à voir aller, toujours les baguettes dans les air à chercher le conflit. Par contre Flynn, c’est du gaspillage d’oxygène.

  73. @Opeth
    Wow, Flynn a vraiment Slafkovsky en haute estime! Je ne crois pas que cet échange passerait au PlayStation tellement c’est ridicule. Même en ajoutant Suzuki, Winnipeg n’accepterait même pas cette transaction.

  74. Je me demande pourquoi Harvey-Pinard n’a pas ete retourne a Laval avec Belzile et Ylonen ce matin. Je comprend qu il a vraiment bien joue a Montreal et que le CH veut lui donner une recompense monetaire mais n est ce pas plus important qu il aille aider ses coequipiers a Laval pour peut etre atteindre une place en serie?

  75. @Opeth
    Je suis d’accord avec vous que les textes de Mathias contiennent régulièrement des coquilles. Souvent, ce sont des mots qui manquent, comme ici : “Hutson n’est pas seulement pas offensivement.”
    Pour la portion sur le 5’10”, il fait référence au point mentionné plus haut dans le texte sur le retard de croissance (Hutson avait en main au repêchage un certificat médical attestant qu’il n’avait pas fini de grandir). La phrase exacte de Mathias est ; “Hutson a eu beau présenter un certificat médical attestant un retard de croissance…”

    @Gigs
    La différence de salaire est quand même considérable : 70 000$ avec Laval, 825 000$ avec le CH. Je comprends qu’on ne parle que d’une semaine et demi, mais pour RHP, un salaire 12 fois plus élevé doit faire une bonne différence. Pour moi, c’est aussi un signe qu’il a probablement gagné sa place avec le CH pour le reste de la saison. Oui des blessés vont revenir, mais des joueurs seront aussi problablement échangés. Probablement que le CH veut lui signifier qu’il fait désormais partie de l’équipe. Le repos lui fera du bien à lui aussi. Une chose est sûre, c’est qu’en ne retournant pas RHP au Rocket malgré une très longue pause du CH, la direction du club n’accorde pas une si grande importance au club-école, lui aussi accablé par les blessures.

  76. @Provencal

    Ouais, pas la rédaction la plus claire. Il fait référence à un rapport médical, et quatre paragraphes plus bas parlent de médecins, au pluriel, qui ont eu raison. Comme s’il avait la confirmation ferme que Hutson mesure maintenant 5’10”.

    Au final, c’est moi qui ai mal lu, mais je pensais qu’il disait que des médecins avaient confirmé qu’il mesure maintenant 5’10”, mais ce n’est pas le cas. À noter que mis à part le site Elite Prospects qui le liste maintenant à 5’10”, on a rien d’autre, pas de sources, pas de déclaration de Hutson à ce sujet, et l’autre site du genre, Hockey db liste encore Hutson à 5’09”.

    Il est peut-être rendu à 5’10”. Tout ce que je dis c’est qu’il n’y a pas de source définitive pour confirmer ce fait et Mathias laisse entendre que c’est un fait confirmé, mais sans offrir de source. Pour moi il a vu le 5’10” de Elite Prospect et a pris ça comme vérité d’évangile. Bizarre quand on sait comment les clubs jouent avec la taille des joueurs, que c’est souvent difficile de s’y retrouver et d’avoir l’heure juste.

  77. @Gigs

    Le CH doit avoir une liste de 20 joueurs minimum sur leur “roster”. Avec tous les blessés, ils devaient en garder un du rocket pour rester conforme. D’où la décision de garder RHP en haut. Comme il le mérite, c’est lui qui a été choisit. Pas juste un ptit cadeau monétaire. Par ailleurs, Caufield est encore sur la formation active, même si il est blessé, petite entourloupette ici.

  78. @ La Cible

    Je me disais bien que ca ne pouvait pas etre seulement une question d argent supplementaire a Harvey-Pinard. Merci pour l info.

  79. Dans l’article de Mathias Brunet au sujet de Hutson, le passage qui me fait le plus tiquer est le suivant:

    «Hutson n’est pas seulement bon offensivement. Il défend bien son territoire, sans nécessairement recourir à la force physique, grâce à sa vitesse, sa ruse et un bâton toujours bien placé.»

    Comment peut-il affirmer cela? On peut affirmer qu’un joueur est bon offensivement juste en regardant ses statistiques. Mais pour affirmer qu’un joueur est bon défensivement, il faut l’avoir vu jouer souvent. Ça m’étonnerait beaucoup que Brunet en ait eu l’occasion.

  80. Kirby Dach est celui qui me surprend le plus dernièrement. C’est sûr que de laisser partir un jeune de 21 ans est plutôt surprenant. Surtout que les Hawks semblent penser en reconstruction. Bizarre comme échange de leur part. Et je dois bien avouer que je n’étais pas particulièrement content de voir partir Romanov pour NYI mais c’était le sacrifice à faire pour acquérir Dach. Ses débuts plus modestes n’ont pas facilité ma ferveur avec lui mais il s’est drôlement repris dernièrement et il semble faire sa niche pour longtemps avec le Canadien. Certains voient en lui un centre supérieur à Suzuki. Si c’est le cas, je ne demande pas mieux. Ça enlèvera de la pression à notre capitaine et en plus les équipes adverses auront plus qu’une ligne d’attaque à contrer. Et Dach a le physique de l’emploi. Il s’est même engagé dans un combat il y a quelques jours. Ce n’est pas ce qu’on attend de lui mais dans cette ligue, il faut parfois créer son propre espace. Bref, ce ne sont que de bonnes nouvelles. Belle prise que celle là de la part de HuGo. Je leur lève mon chapeau.

  81. Dach est en effet étonnant. Pas sûr que le Chicago a eu ce Dach dans son alignement : confiant, compétitif, affamé. Pour lui comme pour Suzuki, ça va prendre des ailiers un moment donné. S’il continue sur sa lancée, son contrat pourrait rapidement devenir une aubaine. Belle gestion, en tout cas. Je me demande encore si Bergevin aurait fait l’échange…. Reste qu’21 ans, la belle jeunesse constitue toujours une surprise!

  82. @Andre

    Merci pour la recherche de stats. Très pertinent.

    En la lisant, je me suis rappelé le petit Desharnais à qui on reprochait d’avoir des minutes faciles alors que le reste du club avait de la misère à la mettre dedans….

    B

  83. @JohnGalt

    Mathias aurait accès à tous les matchs de prospects qu’il veut, son ami Simon Boisvert se paie un abonnement à 4000$ par année, si je me souviens bien, qui donne accès aux matchs de toutes les ligues et le bon Simon permet à Mathias de l’utiliser. J’ai pogné ça l’an passé lors d’une de ses chroniques au 91.9 alors qu’il a voulu fermer le clapet de tous ceux qui lui disaient qu’il avait peu vu jouer Slafkovsky.

    Ceci dit, défendre en NCAA et défendre en LNH, ce sont deux choses bien différentes. Jordan Harris est le meilleur comparatif. Il était très bon défensivement en NCAA, mais dans la LNH on voit certaines faiblesses reliées à son faible gabarit pour un défenseur, et pourtant, Harris est listé à 5’11” et 190 lbs, puis il est maintenant âgé de 22 ans et demi. C’est trois ans et demi de plus que Hutson qui serait 35 lbs plus léger. Même à 170 lbs, Hutson sera encore 20 lbs plus léger que Harris, et on voit que ce qui nuit le plus à Harris, c’est son gabarit en bas de la moyenne pour un défenseur de la LNH.

    Je sais que j’ai l’air de m’acharner sur Hutson et de souhaiter qu’il floppe pour avoir l’air d’avoir raison, mais ce n’est absolument pas le cas. Je tente juste d’être réaliste et de pointer une faiblesse criante qui devra nécessairement être améliorée, et le problème c’est que ça ne dépend pas de la volonté de Hutson ou de ses partisans les plus optimistes. Comme je l’ai répété, c’est à la base une question de biologie et de génétique. Soit Hutson va encore grandir et prendre du coffre, soit il ne grandira plus et n’a pas la génétique pour pouvoir ajouter beaucoup de muscle. C’est hors de son contrôle et hors du contrôle de quiconque. Puis encore une fois, si Hutson à 5’09” ou 5’10, mais à 165-170 lbs arrive à dominer en LNH comme défenseur complet, je constaterai un phénomène très rare, voire inédit.

  84. Ceux qui aujourd’hui voient Dach comme le futur centre #1 du CH me font rire un peu, pas que ce soit impossible car Dach a un atout, le grand et solide gabarit, que Suzuki n’a pas (et oui, encore ma fixation sur la grosseur). Ceci dit, où était ces observateurs si perspicaces en début de saison lorsque Dach a dû être transféré à l’aile? Ça me fait penser à Suzuki à son année 19 ans, avant ses très bonnes séries. Tout le monde était déçu du jeune et certains parlaient de possible flop.

    Là où je veux en venir, c’est qu’à part pour les exceptionnels, la progression n’est pas toujours linéaire et on ignore quel est le plafond avant que le joueur ne l’ait atteint. Prenez Rasmus Dahlin des Sabres, certains aussi ont parlé de forte déception dans son cas et de joueur qui n’atteindrait jamais le potentiel vu en lui, et cette année, c’est l’explosion à 22 ans, le jeune est sur un rythme de 94 points en 82 matchs, +21. Il confirme ce qui avait été vu en lui. Bien sûr il y a de réels flops qui ne retournent jamais la tendance, mais c’est impossible à dire avec certitude avant 24-25. Regardez un autre joueur des Sabres, Tage Thompson, il a pris son envol l’an passé à 24 ans, et il est passé dans la stratosphère cette année, à 25 ans, avec un rythme de 114 points en 82 matchs.

  85. “Comme c’est curieux, comme c’est bizarre…”
    Étrange comment le scénario Dach pourrait
    ressembler à celui de Kotkaniemi!
    Étrange comment l’échange Lehkonen-Barron pourrait ressembler à celui Drouin-Sergachev!l
    Étrange comment tous ces futurs ’prospects’ pourraient ressembler à tous ces ’prospects’ passés!
    Oui, on est mieux de s’armer de patience et d’indulgence!

  86. @zephyr
    Selon moi, Chicago avait perdu espoir que Dach devienne un joueur de premier plan. Sinon, ils l’auraient garder. Ils n’ont pas obtenu un énorme retour pour lui. Dach aurait très bien cadré dans leur reconstruction actuelle. C’est le piège de faire graduer les joueurs très (trop) jeune. Par contre, ils ne doivent pas regretter l’échange de DeBrincat. Il est plus âgé et il deviendra RFA à la fin de l’année. Pour le retenir, les Sens devront lui soumettre une offre qualificative de 9 M$ (son salaire de cette année) ou s’entendre avec lui à long terme. Ça pourrait leur coûter très cher et ils ont donné beaucoup pour l’obtenir.

  87. Article Montreal Gazette (suite)
    Il a aussi de très bons mots pour d’autres prospects au CH dont Farrell qu’Opeth nous parle souvent… Selon lui, le prospect du CH le plus près de la LNH est Farrell…

  88. Il y a un petit joueur qui m’a toujours impressionné…aujourd’hui à la retraite. Qui a joué deux fois pour le Canadien et je n’ai jamais compris pourquoi on l’avait échangé une première fois. Je suis allé voir sur le site hockeydb, un site où je regarde souvent les statistiques ou les mensurations d’un joueur et c’est assez spécial sur ce que je vois de Bouillon. Un bloc de granit ce petit défenseur qui ne craignait personne.

    Francis Bouillon
    Defense — shoots L
    Born Oct 17 1975 — New York, NY
    [47 yrs. ago]
    Height 5.08 — Weight 198 [173 cm/90 kg]

    Il avait le poids mais sa grandeur…wow.

  89. Bouillon avait le format d’un porteur de ballon de la NFL, en un peu plus petit. Ceux-ci font souvent 5’10-5’11 pour 200-215 livres. Il a sûrement jamais été du type frêle mettons…

    Certains l’ont déjà pointé, mais je remets l’info si certains autres l’ont manqué:
    Quinn, le grand frère de 21 ans de Lane Hutson:
    5’11 171 lbs
    Rob, le père
    5’11 200 lbs

    À titre comparatif, Samuel Girard fait 5’10, 170 lbs. Jared Spurgeon fait 5’9 168 lbs. C’est ce qu’on pourrait qualifier de seuil minimal pour que Hutson puisse être un joueur qui ait un impact significatif dans cette ligue.

    (source pour les tailles des autres membres de sa famille)
    https://www.hockeydb.com/ihdb/stats/pdisplay.php?pid=238540
    https://www.hockeydb.com/ihdb/stats/pdisplay.php?pid=18164

  90. Malgré sa petite taille (Bouillon) plusieurs joueurs évitaient de passer de son côté. Il avait la réputation de jouer dur. D’autres ont fait fi de certaines recommandations et en ont payé le prix…lol. Il était même capable de tenir son bout avec ses poings.

  91. Je continue de lire des commentaires négatifs un peu partout à propos de Nick Suzuki, comme quoi il ne serait pas un centre #1. Ça me fait penser à tous ceux qui nous ont répété que Danault n’était pas un centre #2, alors qu’il en est clairement un. On dirait que certains confondent les 10 meilleurs centre #1, de la ligue avec ce qu’est vraiment un centre #1 pour l’ensemble de la ligue. Est-ce que Suzuki est actuellement un des 10 meilleurs centres #1 de la LNH? Bien sûr que non, mais le CH est-il un des 10 meilleurs clubs de la LNH? Réponse négative encore une fois.

    Aussi, à 23 ans, sur une faible équipe, il est faux de penser que Suzuki paraît à son meilleur. Il manque clairement de support, et à 23 ans, il a encore de la marge de progression. Boston trône au 1er rang de la ligue avec deux centres de 36 et 37 ans, Krejci et Bergeron, et le surprenant Pavel Zacha qui semble éclore pour vrai à 25 ans. Il produit presqu’autant que les deux autres. Donc, Boston a un trio de joueurs de centre très solides. Certains diraient qu’ils ont trois centres #2, mais cette profondeur sur trois trios permet aux Bruins de dominer la ligue. Il n’y a pas que ça, ils ont d’autres bons joueurs, mais une telle ligne de centre est la base. On a vu comment la perte de Danault a affecté le CH, et cette saison, le club a piqué du nez après la blessure à Monahan. Si le CH avait Suzuki, Danault et un Monahan en santé comme trois premiers centres, le club serait un lutte pour une place en séries en ce moment. Oui Dach semble vouloir émerger, mais il n’y est pas encore, et il ne l’a pas encore prouvé à plus long terme.

    Tout ça pour dire que le CH n’a pas besoin d’acquérir un centre de 110 points par année pour devenir aspirant. Il a peut-être déjà ce qu’il faut dans l’organisation pour avoir une ligne de centre très solide d’ici deux ou trois ans. Puis rien n’empêche Hughes d’être opportuniste. Si Dubois est prêt à signé comme UFA à Montréal à l’été 2024, le CH serait à une saison d’avoir un trio Susuki, Dach et Dubois au centre, avec la flexibilité d’envoyer Dach ou Dubois à l’aile, et avec Beck, Kidney et Kapanen dans le pipeline. On oublie souvent Kapanen, mais il a le profil d’un futur très solide centre #3.

  92. @Opeth
    Une chose est certaine, le Canadien a vraiment un bon pipeline de jeunes joueurs. Il y a de la qualité, mais aussi de la quantité, sans compter le prochain repêchage qui pourrait être très payant. Hughes est en très bonne position pour bâtir le club. C’est tout le contraire de Bergevin lors de son arrivée avec l’équipe. La banque d’espoirs était complètement vide en raison de la vision court terme des années Gainey-Gauthier. Il a pu compter sur le 3e choix au total (Galchenyuk) lors de son premier repêchage, mais ce fut malheureusement une mauvaise année pour repêcher un attaquant, et plus particulièrement un centre. Ce manque de relève a fini par coûter cher aux Canadiens. Ils n’ont jamais pu passer au niveau des équipes élites, malgré quelques bonnes performances en séries.

    Il y a aussi un bon timing en ce moment pour rebâtir. La division Atlantique est très puissante. C’était l’inverse à l’arrivée de Bergevin. La division était faible. Le Canadien a réussi à terminer premier de sa division au moins à 2 reprises durant les premières années de Bergevin. Ça donne malheureusement de lointains choix de 1ère ronde lorsqu’on termine premier de la division. Le Canadien repêchait donc très tard sans être compétitif avec les équipes de tête. Espérons que cette fois le Canadien saura construire une vraie équipe élite. Ils sont en bonne position pour le faire, mais ça prendra aussi un peu de chance!

  93. @jonathan

    Bien vu. Tous ceux qui dénigrent Bergevin et mettent la nouvelle direction sur un piédestal négligent de considérer ce qu’était le CH à l’arrivée de Bergevin en 2012 et le mandat qu’il avait. Michel Therrien l’a clairement dit il y a quelques mois dans une de ses interventions à TVA Sports, le mandat était de faire les séries et d’espérer que Carey Price puisse répéter les deux exploits de Patrick Roy en 1986 et 1993. Price est passé proche, mais le club était moins bon que ceux qui ont gagné avec Roy.

    Tous les dénigreurs de Bergevin devraient regarder ce qu’il a légué au lieu de se concentrer juste sur ses mauvaises décisions. Il a légué un pipeline avec de la qualité et de la profondeur, et des vétérans échangeables contre un bon retour, et contrairement à Bergevin, Hughes a le mandat de reconstruire, ou de finir le travail entamé par Bergevin avec la réinitialisation chancelante de 2018. Je dis chancelante car l’offre à Aho en 2019 allait à l’encontre d’une réinitialisation réelle.

    N’empêche, à partir de 2018, Bergevin a décidé d’accumuler un excès de choix, et cette stratégie a fonctionné. D’ailleurs, Hughes a sagement décidé de poursuivre avec les choix en excès. Bien sûr ça va dans le sens de son mandat de reconstruction, mais j’espère que le CH va poursuivre en ce sens, même lorsque le club aura retrouver du lustre.

    Le club a exercé 11 choix au dernier repêchage et en a actuellement 11 pour le repêchage 2023 avec le but avoué de Hughes d’au moins ajouter un autre choix de 1e ronde. De plus, le CH a déjà 10 choix pour le repêchage 2025, dépendant des conditions pour le choix de 1e ronde obtenu de Calgary en retour de Monahan.

    Donc, 21 choix pour les deux prochains repêchages, c’est 50% de plus que les 14 choix de base, et le CH devrait en ajouter quelques autres. Cet excès de choix permet de prendre des chances avec des Hutson de ce monde, ou de s’assurer les droits d’un Harvey-Pinard et de pouvoir l’envoyer jouer junior à 20 ans. C’est surtout plus de chances de frapper un bon coup dans un processus où les erreurs sont la norme et les bons coups l’exception. Des gars comme Romanov, Harris, Farrell, Roy, Trudeau, Kapanen et bien d’autres sont le fruit des choix en excès.

  94. Je ne peux critiquer Suzuki car je le vois dans ma soupe depuis son tout premier camp avec le CH. Je l’ai exprimé souvent ici. Je ne répondrai pas à ceux qui veulent amoindrir son importance car mon commentaire serait biaisé. Je préfère m’en tenir à l’opinion que j’ai du joueur. Pas facile pour lui présentement car les adversaires se concentrent sur son travail. Quand on aura un ou deux centres qui peuvent apporter autant au Canadien, on verra de quel bois il se chauffe et surtout comment le Canadien fera figure avec une telle possibilité. L’avenir est loin d’être sombre. Patience…

  95. @Kataway

    Vous dites qu’avec du renfort “on verra de quel bois Suzuki se chauffe”. En 2024, il faudra peut-être formuler la chose ainsi, “on verra comment Suzuki se chauffe avec Dubois!”

  96. Le 2 février 2023 à 20 h 15 min, opeth a dit :

    @Kataway

    Vous dites qu’avec du renfort “on verra de quel bois Suzuki se chauffe”. En 2024, il faudra peut-être formuler la chose ainsi, “on verra comment Suzuki se chauffe avec Dubois!”
    =====================================
    Lol…avec Du bois franc…tireur.
    C’est sûr que Suzuki ne peut être le seul joueur de centre à tirer son épingle du jeu. Il aura besoin d’aide. Comme ça se passe dans toutes les équipes.

  97. Quel détour a pris Dubois pour finalement, peut-être se rendre à Montréal en 2024.

    Parti de Columbus parce qu’il en avait soupé de Tortorella. Il aboutit à Wennipeg en disant qu’il était heureux de retrouver son père dans le coin.

    Et maintenant, puisqu’il tarde à signer à long terme avec les Jets, les rumeurs ( fondées ? ) l’envoie, pour un long séjour à Montréal.

    Je serais ravi de le voir à Montréal, je le trouvais sur de lui, frondeur et talentueux avec Columbus. Il montrait, même si Tortorella ne lui en laissait pas passer une ( c’était pour son bien, à ce qu’il parait ), beaucoup d’habilité avec la rondelle.

    Suzuki et Dubois ou Dubois et Suzuki, ce serait un excellent duo de centre, un beau début.

  98. Ce sapré Pierre Vercheval est en train de me convertir à sa messe du dimanche. Depuis le début des séries, il aime bien souligner le jeu d’un porteur des Eagles, un petit joueur qui se dissimule parmi la bande de mammouths chargée de protéger la ligne. C’est pas mêlant, avec son 5’6” et ses 203 lbs, Boston Scott accorde +/- un pied et 100 lbs à chacun des joueurs de ligne qu’il doit traverser. Phénomène de la nature, courage hors norme, comme amateur, j’aime bien ces athlètes qui brisent les codes. Quand je jouais, par contre, ils me faisaient radicalement chier. On n’ose pas trop en mettre, on n’ose pas trop répliquer… Bref, 203 lbs répartis sur 5’6”, le taux de gras doit pas être ben gras sur une charpente de même!

  99. Je dois admettre que Mathias met l’eau à la bouche quand il parle de Lane Hutson. Je l’ai pas vu jouer encore. L’important dans son cas sera de le jumeler rapidement avec un gros et méchant défenseur capable de patiner. Je pense à Méthot qui assurait les arrières de Karlson à Ottawa, un duo gagnant. Ce défenseur n’est pas encore dans l’équipe, à moins qu’il ne s’opère une chimie particulière avec Guhle.

    Je repensais aux centres 1 et 2 qui permettent de monter une équipe gagnante. Même l’Avalanche en a profité l’année dernière quand Kadri a joué au-dessus de sa tête toute l’année. L’équipe a été accablée par les blessures cette année, aurait sûrement besoin d’un deuxième centre de calibre, mais ses défenseurs sont tellement offensifs que l’Avalanche réussit à gagner avec une première ligne supérieure à la moyenne et des défenseurs productifs.

    Monahan reviendra-t-il avant la date limite des transactions? Paraît qu’il ne patine même plus. Bo Byram me fait rêver! Ya sûrement moyen de monter un échange gagnant-gagnant pour tout le monde!

  100. Avec Mario Langlois, Stéphane Waite souhaitait, au nom de la culture de l’équipe, que celle-ci resserre son jeu défensif. Il comparaît la situation du CH à celle des Ottawa où on semble complètement désintéressé à jouer sans la rondelle et dans sa zone.

    Je serai d’accord avec Waite à ce sujet lorsque le CH aura monté le noyau dur de son équipe. D’ici 3-4 ans, Allen, Harris, Savard, Kovacelic et Edmundson auront quitté. À l’attaque, il ne restera probablement plus que Dach, Suzuki, Caufield et, peut-être RHP.

    L’édition actuelle et celle de l’an prochain sont condamnées à perdre. Trop de bois mort, trop de joueurs dans la mauvaise chaise. Quitte à perdre, aussi bien voir quelques beaux jeux ici et là qu’une structure défensive à outrance étouffer toute créativité. Qu’on les laisse, dans la mesure du possible, jouer pour donner un show. Tant pis pour les puristes.

    Quand l’équipe sera arrivée à maturité, le staff pourra tracer la ligne, élever la barre et devenir exigeant sur 200 pieds. Si des joueurs devaient s’avérer trop cons ou pas assez talentueux pour comprendre, on les échangera, c’est tout.

    Je crois au groupe bien avant la supposée culture d’une organisation. Si tel était le cas, avec son palmarès, Mtl n’aurait jamais sombré dans la médiocrité. Ou Detroit, Edmonton, NY Islanders, Chicago…

    Quant aux mauvaises habitudes, faudra faire confiance au leadership, au sens de la compétition et au désir de gagner des leaders du noyau. Joe Sakic est ce même centre qui affichait un déficit de -102 après 3 ans à Qc qui a été chercher un + 44 en 95-96, un +50 en 97-98…

    Pour revenir à Ottawa, faut dire que les gardiens ne les aident pas toujours ou devrais-je écrire souvent. Mais le leadership d’un coach qui exige du hockey sur 200 pieds de la part de ses gars me semble devenu inévitable. Vigneault, Therrien, ou pourquoi pas Benoît Groulx qui se morfond dans les mineures depuis des années?

  101. @Zephyr
    Un défenseur gros et méchant capable de patiner, ce ne serait pas Arber Xhekaj par hasard? On jase là.

  102. Le 3 février 2023 à 0 h 17 min, Andre a dit :

    @Zephyr
    Un défenseur gros et méchant capable de patiner, ce ne serait pas Arber Xhekaj par hasard? On jase là.
    ======================================
    Lol…pas mauvais du tout comme suggestion.

Laisser un commentaire