Mon plan si je devais passer une entrevue pour devenir le vrai DG des Canadiens de Montréal

Ce texte assume que j’aurais une expérience pertinente dans le domaine du hockey, ce qui n’est pas mon cas. J’expose ce point car pour moi un candidat se doit d’avoir de la crédibilité et de la prestance. Ceci dit, même si je n’ai pas ces pré-requis, l’exposé qui suit, peut être d’intérêt au niveau des principes. Ce petit préambule étant fait, voici ma façon de voir les choses et ce que je présenterais comme plan et vision si j’avais le pré-requis de base pour postuler au poste de DG avec les pleins pouvoirs.

Le problème dans le processus de recherche d’un adjoint à Gorton, c’est que les dés sont déjà pipés. Je veux dire par là que ce n’est pas un processus ouvert. Le gars choisi devra cadrer avec ce que Gorton veut comme adjoint. On va encore choisir un gars avec une vision qui cadre avec les manières de faire habituelles de la LNH. Oubliez l’idée d’engager un esprit original et indépendant. On va chercher quelqu’un qui va se mouler à ce qui existe déjà. Gorton a travaillé 25 ans pour des équipes de la LNH. C’est le gars de système par excellence. Ça ne fait pas de lui un incompétent, mais on peut douter que ce soit l’esprit le plus indépendant. Quand on regarde sa feuille de route, on y voit de bons coups et des moins bons, un peu comme Bergevin. Alors que pour moi le critère principal d’embauche devrait être la vision des choses du candidat et son indépendance d’esprit, tout en ayant la crédibilité et la prestance nécessaires pour occuper ce poste. Si l’argument principal du candidat est que le club n’a rien à perdre à l’essayer, comme ce qu’a avancé Patrick Roy après le congédiement de Bergevin, ce n’est pas de cette originalité là dont je parle. Roy aurait la crédibilité et la prestance pour présenter mon plan et occuper l’emploi. Dans son cas c’est autre chose qui pourrait inquiéter et lui nuire.

Si j’étais un candidat crédible au poste de DG du CH, je parle d’un DG avec les pleins pouvoirs, pas un adjoint déguisé, j’arriverais en entrevue avec une analyse détaillée de ce qui fonctionnait dans l’organisation et de ce qui fonctionnait mal. Je dirais que je veux continuer à accumuler un surplus de choix de repêchage à chaque année. Ce serait la base de ma politique de recrutement amateur, avoir plus de chances de tirer vers la cible. Mon deuxième point serait d’avoir un plan pour améliorer mon taux de succès en tirant vers la cible. Mon critère premier serait de toujours prioriser le talent au repêchage par rapport aux autres aspects. Le cas de Joshua Roy en est un flagrant exemple, mais il y en a bien d’autres. Le CH fait déjà cela pas mal depuis 2016, alors je prônerais de continuer dans cette veine. Pour les deux prochaines années, je tenterais d’échanger des vétérans pour des prospects de qualité, ou des choix, tout en gardant quelques vétérans difficilement échangeables pour servir de tuteurs aux plus jeunes. Je favoriserais toutefois, si possible, les prospects bien évalués aux choix de repêchage, histoire d’accélérer mon processus de reconstruction avec certains jeunes joueurs un peu plus âgés.

Une fois la politique de recrutement amateur bien établie. J’engagerais un directeur du recrutement amateur et avec lui je procéderais à une revue des dépisteurs pour chaque régions et j’analyserais la qualité de leurs listes de repêchage pour leurs territoires lors des années passées. Je procèderais par la suite à des changements si nécessaires. Je passerais en revue le processus de suivi des joueurs repêchés et j’offrirais un suivi serré des programmes d’entraînement, de nutrition et d’entraînement spécifique comme le “power skating”. Je me développerais un réseau d’informateurs personnels sur chaque territoires de recrutement. Pas des dépisteurs en tant que tel, mais des personnes bien au fait de ce qui se passe dans chacun de ces territoires, un Stéphane Leroux pour le Québec, par exemple. Ce n’est qu’un exemple pour illustrer le type de personne, soit quelqu’un bien au fait de ce qui se passe sur un territoire donné. Ce réseau serait confidentiel et ces personnes ne se rapporteraient qu’à moi. Je mettrais aussi sur pied un réseau de dépisteurs vidéos dédiés à certains territoires. Ce réseau serait distinct de mon département de recrutement sur le terrain. Les informations que je recevrais de ces trois réseaux distincts me permettraient de demander des informations précises à mes dépisteurs et de donner des mandats de suivi sur des joueurs en particulier. Ces trois réseaux me permettraient de faire des croisements de données et d’informations. Deux sources venant du terrain, et la source vidéo qui aurait l’avantage d’un plus grand échantillon de matchs visionnés. Je pourrais aussi demander à mes dépisteurs vidéo des rapports avec montage de séquences pertinentes que je pourrais visionner, avec argumentaire du dépisteur vidéo à l’appui des séquences choisies. Bien sûr il faudrait faire le tri de toute cette information et être prudent au début, mais à la longue la compétence des dépisteurs sur le terrain et des dépisteurs vidéo pourrait être validée ou infirmée par les résultats, même chose pour les informateurs. Je n’hésiterais pas à payer pour pouvoir engager les meilleurs dépisteurs.

Pour ce qui est du Rocket de Laval, je tenterais de faire en sorte que le club soit un club gagnant. Ça me semble important pour favoriser le développement. Le coach serait choisi en fonction de pouvoir devenir entraîneur chef du grand club un jour. Par exemple, Joel Bouchard aurait cadré avec ma philosophie, mais pas Jean-François Houle qui n’a aucune chance de devenir entraîneur chef du CH un jour. Le club école aurait un entraîneur spécialisé dans l’amélioration du coup de patin, car la faiblesse de plusieurs joueurs de la AHL est justement le coup de patin. Ce serait un point important en plus de tout le reste.

Pour ce qui est du grand club et du recrutement professionnel. Il me faudrait un directeur qui bien sûr partage mon approche et ma vision. Là aussi j’aurais des dépisteurs vidéos dédiés. Deux qui couvriraient la AHL en regardant beaucoup de matchs de toutes les équipes. Au niveau de la LNH, j’aurais quatre dépisteurs vidéos qui couvriraient chaque division et regarderaient chaque match de chaque club et qui produiraient des rapports périodiques sur chaque équipe, avec des joueurs d’intérêts pour des échanges potentiels. Bien sûr, j’aurais un dépisteur par division sur le terrain pour voir des matchs en personne et ramasser de l’information de première main sur la situation de chaque équipe. Là aussi je pourrais croiser l’information des recruteurs de terrain et de ceux vidéos. L’avantage des recruteurs de terrain est bien sûr de voir des matchs sur place et accumuler de l’information de première main, par exemple, savoir pourquoi certains joueurs jouent moins, conflits à l’interne, avec le coach, ce genre de choses. Alors que les recruteurs vidéos, eux, ont l’avantage de voir tous les matchs. Pour le DG, le croisement de cette information permet de voir les convergences et les divergences et de donner des mandats précis à propos de certains joueurs d’intérêt. Si un joueur d’intérêt, bien coté par mes dépisteurs, sous-performe, je dois comprendre pourquoi si jamais je veux tenter de l’acquérir.

Le département de recrutement professionnel est bien entendu crucial pour aider le DG à prendre de bonnes décisions pour effectuer des transactions, réclamer des joueurs au ballottage, et offrir des contrats à des agents libres. Le département de recrutement amateur a aussi un rôle pour élaborer certaines transactions ou des choix et des prospects sont inclus. Avec toute cette information, la prise de décision pour les échanges et les offres de contrats (à des joueurs du club ou des agents libres), serait faite de la façon la plus objective possible et en offrant un contrat en se basant strictement sur ce qu’on pense qu’un joueur peut encore offrir sur la glace durant la durée d’un éventuel nouveau contrat. Il serait strictement proscrit de bonifier une offre pour des raisons émotives et d’attachement personnel au joueur concerné, pour services rendus et choses du genre. Toutes les décisions seraient prises en se basant sur l’évaluation de ce qu’un joueur pourra donner sur la durée d’un éventuel contrat offert. L’approche serait de toujours tenter d’obtenir la meilleure valeur pour la portion de la masse salariale investie.

Il n’y aurait pas de joueurs intouchables. En cas de négociations difficiles avec un joueur gourmand, une évaluation de sa valeur d’échange serait faite à chaque fois, et si l’échange semble plus favorable, en tenant toujours compte du plafond salarial, le joueur serait échangé, à moins qu’au final il n’accepte un contrat qui cadre avec l’évaluation que l’équipe fait de lui et de la situation salariale du club. Si j’étais DG, ma politique générale serait d’identifier les joueurs avec un potentiel à long terme pour l’équipe le plus tôt possible et de les mettre sous contrat à long terme dès ce moment. Cela permet en général d’obtenir un meilleur rapport qualité/prix. Les contrats de Pacioretty et Gallagher au début du mandat de Bergevin étaient de bons exemple de réussites en ce sens. Le gestion de Subban et Danault furent des exemples de mauvaises gestion de cas similaires. Même si on avait fini quand même par échanger Subban, celui-ci aurait eu une bien meilleure valeur d’échange à 6 M$ par année qu’à 9 M$ par année. Puis si on avait offert un contrat à long terme à Danault il y a trois ans, au lieu d’un contrat pont, il serait encore avec le club à environ 4.75 M$ par année pour encore quatre ou cinq ans et là aussi sa valeur d’échange serait supérieure à ce qu’elle est pour les Kings actuellement avec un Danault à 6 M$ par année.

En complément à mon personnel de recrutement amateur et professionnel, j’aurais aussi un un petit groupe d’analyse en statistiques avancées qui partagerait ses données avec tous les dépisteurs de l’organisation selon leurs territoires. Cela viendrait en appui à l’appréciation visuelle et pourrait orienter les dépisteurs sur certains aspects à observer en particulier chez certains joueurs. Aussi, à partir des archives du club, j’ordonnerais une rétro analyse des repêchages du club lors des 20 dernières années. Les listes finales de repêchage de l’équipe seraient analysées et comparées aux rapports de dépistage de chaque joueur sur ces listes, tout cela à la lumière des résultats réels de chacun de ces joueurs au cours de leur carrière par la suite. Le but serait de comprendre le plus possible la source des erreurs, et la source des bonnes évaluations et d’ajuster les critères d’évaluation courants des jeunes joueurs. Le but serait de détecter des tendances car les erreurs sont inévitables en évaluant des joueurs de 17-18 ans.

Certains pourraient critiquer mon plan en disant que ça ferait bien du personnel à engager, que ça coûterait cher et qu’il serait difficile de démêler tant d’information. C’est vrai, mais dans une ligue à plafond salarial ferme, l’avantage des clubs riches est de pouvoir dépenser plus. Aussi, avec tous ces dépisteurs sur le terrain, dépisteurs vidéos et informateurs, on pourrait dire qu’il y aurait trop d’informations qui remonteraient vers le DG et qu’à lui seul il ne pourrait traiter toute cette information. C’est vrai, et c’est pourquoi je m’entourerais de deux bons adjoints, qui partagent ma façon de voir les choses, pour pouvoir m’aider à bien traiter toute cette information. Bien sûr, un tel plan ne pourrait être mis en place du jour au lendemain, et ce serait un processus évolutif et dynamique. Un rôle important du DG serait de bien identifier, à l’embauche, le talent dans son personnel de dépisteurs et de directeurs, mais aussi par la suite, lorsque nécessaire. Le DG devrait pouvoir identifier et corriger ses erreurs d’embauche rapidement dans son personnel hockey car c’est la base pour ultimement prendre les meilleures décisions concernant les joueurs. Un tel plan ne s’établirait pas en un jour, mais ce serait l’inverse d’un “boys club”. Ce serait une méritocratie basée sur une solide éthique de travail ou la rigueur et la rationalisme régneraient.

359 avis sur « Mon plan si je devais passer une entrevue pour devenir le vrai DG des Canadiens de Montréal »

  1. J’aime votre approche des dépisteurs vidéos de chaque division entre autre

    J’ai toujours pensé que avec le plafond salarial les équipes riches devraient investir beaucoup dans le dépistage, l’observation des joueurs dans LNH et le développement car ses secteurs n’ont pas de limite de dépense et des clubs riches comme le Canadien devrait en prendre avantage sur des clubs moins riches qui ne peuvent se permettre d’investir dans trop d’endroits hors glace

  2. De la difficile entreprise d’avoir un club de la LAH gagnant tout en développant des jeunes joueurs ….car trop souvent, à une ou deux exceptions près, ce sont des équipes constituées autour d’un noyau important et dominant de joueurs estampillés LAH.
    Il faut donc équilibrer développement des jeunes (le futur du ’grand club’) et contentement de bons “vétérans” (un mélange composé de joueurs de dépannage de la présente équipe de la LNH et de joueurs heureux de faire carrière à ce niveau) tout en offrant du temps de glace de qualité à tous.
    C’est là que Bouchard, et son groupe d’adjoints’ mapparaissait LA personne toute désignée pour développer et forger joueurs et esprit gagnant.

    PS : un jour on connaîtra -si on ne la devine pas aujourd’hui- la véritable raison du départ de Bouchard (et celle de Bergevin).

  3. Je lis à gauche à droite les suggestions de noms pour le poste de DG adjoint du CH et ce qui me frappe c’est que dans tous ces noms la plupart n’ont pas de feuille de route comme évaluateur de talent. D’ailleurs, en relisant mon texte je me suis aperçu que j’avais oublié ce point essentiel. Je parlais de crédibilité et de prestance, mais un candidat devrait pouvoir prouver qu’il a lui-même un œil bien aiguisé pour évaluer des joueurs de hockey, du junior au niveau professionnel. C’est essentiel. À mon avis, un gars comme Joel Bouchard possède cet élément, mais plusieurs des supposés candidats n’ont aucune feuille de route crédible en la matière. Stéphane Quintal travaille dans un poste de direction de la LNH, je veux bien, mais qu’est-ce que ça nous dit sur sa capacité à évaluer le talent? Rien. Je prends son exemple, mais c’est vrai pour presque tous les autres noms mentionnés. De toute façon, c’est Gorton le vrai DG. Le reste c’est un écran de fumée, même si personne n’est dupe.

  4. “De toute façon, c’est Gorton le vrai DG. Le reste c’est un écran de fumée…”

    Ceci.

    En plus que Gorton, on s’en souviendra, a dit qu’il n’aurait pas peur d’avoir l’esprit ouvert et de faire un choix hors des sentiers battus.

    Le point le plus important: Il a insisté sur le fait qu’il cherche quelqu’un qui possède des forces complémentaires aux siennes. Ca semblait son principal message.

    On peut lire entre les lignes qu’il ne cherche donc pas un évaluateur de talent (Gorton apporte déjà cela), éliminant du coup Madden Jr dont c’est la force principale… et ca explique, Opeth, pourquoi la fameuse liste est dépourvue de ce profil.

    J’imagine qu’il cherche soit:
    1) un gestionnaire i.e. avocat/comptable, féru de la convention collective (un peu comme Brisebois à TB). Est-ce que ca penche la balance vers un agent de joueurs?
    2) un crack du Player Development, qui sera responsable des filiales (ce qu’apportait Chris Drury, son bras droit à NY). Ca ne me tente pas d’éplucher la liste pour savoir qui des Brière ou Darche est plus apte à remplir ce rôle.

  5. Pour mon premier point (agent de joueurs) ca semble plausible si on croit les rumeurs que Kent Hughes est en tête de liste mais qu’il ne serait peut-être pas intéressé par le poste. Reste alors à Emilie Castonguay (que je ne connais absolument pas, j’ai lu son nom pour la première fois il y a qques jours) de faire bonne impression.

  6. C’est bien beau que Gorton soit l’évaluateur de talent, mais si la personne choisie l’est pour éventuellement devenir le vrai DG avec les pleins pouvoirs, il faut que cette personne soit bonne dans l’évaluation du talent. Aussi, des avocats pour négocier des contrats, ce n’est pas difficile à trouver.

    Depuis que je tiens ce blogue j’ai répété que Bill Belichick était mon modèle avec son approche basée sur l’évaluation des joueurs et de ce qu’ils peuvent encore donner. Une approche froide et rationnelle où les affinités personnelles n’ont pas leur place dans le processus décisionnel. Ça ne prévient pas toutes les erreurs d’évaluation, mais ça en élimine une partie.

    En ce sens, le dérive “wokeuse” de Molson me fait peur. Il n’y a rien de pire que de prendre des décisions dans le but de se faire aimer à court terme par des minorités de toutes sortes. Demandez à François Legault s’il recommencerait son mois de décembre et ses réunions de Noël à 20 personnes. À la place il aurait ordonné une accélération de la 3e dose, il aurait acheté et posté des masques N95 à tous les citoyens et il aurait acheté et distribué largement des tests rapides, mais monomc François voulait recevoir une dose d’amour et faire plaisir. Au lieu de cela il a généré énormément de frustration. J’ai bien peur que Molson avec sa bien-pensance à la mode soit pire aujourd’hui comme président qu’il ne l’était il y a 10 ans.

  7. Bonjour, très bonne idée que les équipes riches doivent se démarquer par le repêchage et le développement des joueurs, c’est là quelles doivent se démarquer. Pour le prochain DG, mon opinion est la suivante: c’est l’ensemble de l’équipe de direction qui m’interpelle, on doit avoir des gens compétents avec 2 qualités primordiales. savoir s’entourer de gens compétents et savoir prendre de bonnes décisions. Donc des gens compétents avec des visions différentes qui apportent chacun une bonne expertise pour que la direction prenne les bonnes décisions. Avec Gorton, c’est déjà un pas important, hâte de voir la suite pour le DG et le chef recruteur.

  8. J’ai oublié de mentionner, enlever Molson de toutes les décisions de hockey. Ce qui me semble fait avec la nomination de Gorton. Pour moi ce dernier prend la place de Molson dans la structure hockey et pour cette raison je crois que le prochain DG aura quand même un rôle assez important à jouer.

  9. Mathias Brunet qui se penche sur le cas des Oilers qui ont un problème devant les buts. Un échange impliquant Carey Price est irréaliste à ce stade car on ignore où en est Price le joueur. On connaît son rendement très variable, surtout depuis quelques années, alors les Oilers ne feraient jamais cet échange sans le voir bien jouer, et avoir l’assurance que son état physique est bon, et je ne parle même pas de ses problèmes hors glace. Puis même si toutes ces interrogations étaient levées, il resterait son impact monstrueux sur la masse salariale. Selon moi il y aurait plus de chances de voir Jake Allen à Edmonton que Price.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-01-05/rondelle-libre/le-cauchemar-ressurgit-a-edmonton.php

  10. @ Opeth

    Vous m’avez fait sourire avec votre comparaison Francois Legault et Geoff Molson par rapport à son Noel mais j’avoue avoir la même crainte que vous sur la dérive WOKE un peu et est-il un meilleur président que avant ? Pas certain

    Bien content de la nomination de Chantal Machabée et rien a redire contre mais quand j’entends des journalistes mentionné la prochaine étape c’est une femme pour seconder Gorton j’ai peur

    Pas que la personne soit une femme mais qu’elle doive être obligatoirement une femme même si un homme lui est supérieur en entrevue

    On recherche une femme ou la meilleur personne disponible ?

    Si c’est la femme la meilleur personne pas de problème mais faut qu’elle soit la meilleure et non pas parce que elle une femme on lui donne le poste ….

  11. Rien contre Chantal Machabée et tout ce qu’on a écrit sur elle et son expérience. Mais, si on prend uniquement ça comme critère, je dirais qu’on a oublié Claudine Douville dans le portrait global. À défaut de me tromper je pense qu’elle est dans ce milieu sportif depuis quelques années de plus que Chantal. Moins présente à l’écran, certes, mais plus méconnue du grand public.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Claudine_Douville

  12. Est-ce que les Oilers voudraient obtenir Price pour des “peanuts”? Bien naïf de leurs parts. C’est sûr qu’il y a un salaire qui vient fausser les données. Mais, si, en retour les Oilers offraient eux aussi un haut salarié. Étant donné que McDavid est leur dieu, ne seraient-ils pas enclin à céder Draisaitl en retour…en garnissant l’échange de quelques autres joueurs qui feraient l’affaire des deux danseurs de cet échange? Il faut aussi donner et non seulement recevoir dans ce genre de situation.

  13. Oubliez Price à Edmonton…

    Ces rumeurs émergent surtout de Montréal. À Edmonton, personne ne veut Price.

    C’est vraiment farfelu considérant que Price n’a pas encore joué un seul match. Ca semble une perte de temps de même en parler à ce stade.

    Les boys, Koskinen est le gardien #2. C’est Smith le #1 mais il est aux prises avec une blessure cette année. Il vient de tenter un retour mais est retourné sur la liste “au jour le jour”. Ce qui fait que Koskinen a joué beaucoup trop pour son status de dépanneur, ce qui crée la situation actuelle. Koskinen a bien fait jusqu’en décembre, aidant les Oilers à se hisser au sommet de la ligue, mais la réalité rattrape l’équipe depuis que s’accumule blessures et covid… comme pour toutes les autres équipes. Smith est “au jour le jour” et si il revient en santé, il n’y aura peut-être pas besoin autant de transiger.

    Edmonton n’a presque rien à donner. Les filiales sont quasi vides. Le peu qu’il a, il en a besoin et voudra le garder. Quel est l’adage? On ne déshabille pas Pierre pour habiller Jacques? Alors, encore une fois, si les Oilers transigent c’est l’option la moins chère qui l’emportera (genre un choix de 2e tour).

    Price ne foncitonne pas sur la masse salariale à Edmonton. Ni cette année, ni pour les années restantes à son contrat. Les Oilers ont déjà leur 3 gros contrats (avoisinant les 10M$) en McD, Draisaitl et Nurse dont le contrat débute l’an prochain. Ils ont aussi plein de jeunes à signer à la hausse dès l’an prochain (dont Evan Bouchard).

    Si on en arrive là et que les Oilers sont obligés d’obtenir un gardien, le nom qui semble le plus populaire à Edmonton est Fleury. Mon choix serait Holtby, un gars du coin en plus, qui est disponible à 2.9M$ et fera du assez bon travail. Il y a d’autres options plus intéressantes que Price si on regarde où sont les Oilers dans leur ensemble.

    Je l’ai déjà dit ici, à Edmonton, les besoins criants sont: Un gros centre physique capable de piloter le 3e trio et de s’acquitter de la sale besogne en défense et quand ca brasse (un Tomas Hertl). Et un défenseur potable de plus (genre Chiarot) pour palier aux blessés et covid. Déjà, ajouter un centre défensif capable de jouer physique et un défenseur de calibre LNH aidera les gardiens qui sont présentement exposés soir après soir derrière un équipe pas trop douée en défense. Renforcir le jeu défensif de l’équipe aurait un plus gros impact sur le gardien que de transiger pour un gardien qui lui se retrouverait aussi derrière cette équipe inhabile en défense.

  14. Nick Ritchie au ballotage est intriguant. Pas parce que je pense qu’il va être nécessairement réclamé (j’imagine que Toronto a essayé de l’échanger pour pas grand chose) mais c’est le genre de gars énigmatique qui pourrait avoir droit à une 4e chance grâce à son gabarit. Comme un éternel bad boy qui trouve toujours une fille qui pense pouvoir le ramener sur le droit chemin!

    Il n’a jamais rempli ses promesses de 10e choix overall (Don Cherry avait fustigé les Leafs de lui avoir préféré Nylander à l’époque).

    Les Bruins qui le laisse partir sans offre qualificative à 25 ans et les Leafs qui le mettent qui ballotage après 6 mois alors qu’on avait un peu espoir qu’il vienne mettre du poids dans leur top 9.

  15. Les trois années restantes du contrat de Price??? Non, non. C’est bien les quatre années restantes. C’est horrible comme ça ce contrat.

  16. Pour Ritichie, à un but en 30 match et un contrat valide l’an prochain encore à 2.5 M$, Toronto devra encore donner un choix de repêchage significatif au club qui acceptera ce contrat.

  17. Aaaahhh ce Nick Ritchie! Je l’avais oublié celui-là.

    Il générait en effet beaucoup d’enthousiasme à ses débuts. On peut comprendre: ailier gauche de 6’3″ et 230+ livres, étiquetté de Power Forward. C’est un profil recherché.

    Il a quand même enfilé quelques saisons de quasiment 0.5 pts par match avec les Ducks et les Bruins. Puis il fut probablement chassé par l’émergence de Jake DeBrusk chez les Oursons. (Par un hasard de circonstances, DeBrusk a demandé à être échangé publiquement il n’y a pas si longtemps. J’ai hâte de voir le dénouement).

    En théorie, à 26 ans, Ritchie devrait entrer dans son peak et connaitre ses deux meilleures saisons en carrière. C’est donc compréhensible que Toronto ait pris une chance cet été. Il était encore “jeune” à 25 ans.

    Et son salaire de 2.5M$ ??? Je ne sais pas… Armia fait 3.4M$ et les deux joueurs sont peut-être comparables… je dis ca comme ca sans trop y réfléchir (je préfère Armia même à ce salaire. Mais Armia est plus vieux je vous l’accorde). Lekhonen a différentes habiletés que les deux autres mais il a 26 ans tout comme Ritchie, produit moins et coûte 2.3M$.

    Ritchie aura une autre chance je crois. Ses stats avancées sont très bonnes: elles indiquent qu’il génère beaucoup plus d’offensive et de chances de marquer que ses comparables. Mais elles ne se concrétisent pas cette année. Sa production est moindre que les stats ne le prédisent. Alors je parie qu’un GM prendra une chance sur lui en se disant qu’un nouvel environnement pourrait provoquer le retour du balancier.

  18. «Je dirais que je veux continuer à accumuler un surplus de choix de repêchage à chaque année. Mon critère premier serait de toujours prioriser le talent au repêchage par rapport aux autres aspects »

    Tout à fait d’accord avec ces deux points.

    Serge Savard a déjà dit il y a longtemps (avec humour mais aussi un fond de vérité) que le repêchage n’est qu’une loterie et que l’important est d’avoir plusieurs billets.

    Mais il ne sert à rien d’avoir plusieurs billets si on ne privilégie pas le talent mais plutôt les besoins à court terme. C’est à ce niveau que le CH a commis ses plus grosses erreurs,

    En 2018, il a choisi KK au troisième rang parce qu’on était faible à la position de centre. Une erreur magistrale. KK n’était classé troisième que sur la liste du CH! Selon le «NHL Central Scouting», si on ne considérait que les joueurs évoluant en Europe, il n’était que sixième. Si on s’était fié aux autres aspects que les besoins immédiats, on aurait choisi Tkachuk ou Hughes, ou même Bouchard, Dobson ou Boqvist.

    C’est la même chose avec le choix de McCarron au 25e rang en 2013 même si la gaffe était moins coûteuse. Il était listé plus loin mais on avait un besoin immédiat de joueurs plus gros.

    L’importance des activités du département de recrutement est très surévaluée. C’est une «science» tellement incertaine (évaluer le potentiel d’un joueur de 18 ans lorsqu’il aura 23 ou 25 ans) qu’il ne faut pas en attendre plus que le consensus général dans la ligue. Augmenter les effectifs dans ce département peut même amener des effets pervers: se croire meilleur que les autres et faire des choix insensés juste pour se montrer malin. Genre: «nous autres on voit des choses que les autres ne voient pas».

    Le DG devrait dire:«les gars, choisissez le meilleur joueur, ça va être bien correct comme ça»

  19. Je crois que Price peut et sera échangé. Toutefois, il faudra faire preuve d’ingéniosité. Par exemple, Price va à Arizona contre un espoir (Dylan Guenther). Arizona se revire de bord et offre Price à Colorado en gardant 50% du salaire. Que vaut Price reposé à 5 millions ? Kuemper, Newhook, Barron et 1er choix 2022.

    EDM est vide ? Moi, j’irais bien leur chercher Broberg et Bourgault. EDM a besoin d’aide partout. Smith en série… laissez-moi sourire ! EDM a vraiment de la pression de la part de MCDavid et des partisans. Allez Gorton ! Toffoli et Chariot contre Broberg et Bourgault. Et tiens, Barrie et leur 1er choix contre Kulak et Gallagher. Y a tellement de possibilité…

    Go Gorton Go… l’homme de l’Année 2022 🙂

  20. Finalement Logan Mailloux pourra jouer un match dans la OHL. La Presse fait un texte sur le sujet et la moitié de l’article est consacré à raconté de nouveau l’histoire de Mailloux en Suède et à dire qu’il a commis un crime alors que n’importe quel lecteur qui s’intéresse le moindrement au hockey est déjà au courant de tout ça.

    Actuellement je me pose deux questions. La plus importante, à quand l’imposition de la vaccination obligatoire? Assez de niaisage avec le 90% de vaccinés écœurés. L’autre, bien moins importante, quand les journalistes passeront-ils à autre chose avec Mailloux? Le jeune a surpayé pour sa connerie commise à 17 ans. Donnez-lui une chance bon dieu!

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-01-06/knights-de-london/l-espoir-du-canadien-logan-mailloux-de-retour-au-jeu-vendredi.php

  21. Comme je suis d’accord avec vous ! Le jeune a payé sa dette et fait tout ce qu’il fallait. Il faudrait féliciter le jeune pour les efforts pour se reprendre en main plutôt que de revenir constamment sur sa bourde. Une erreur de jugement payé chèrement. Le kid a droit à sa chance, sa chance qu’on lui sacre la paix et le laisser progresser sur le plan hockey. Sacré média rapace va !

  22. Trop d’accord avec Bougon et Opeth! Logan Mailloux n’a tué personne et comparé à bien des joueurs de la NFL son “crime” est insignifiant! J’ai toujours trouvé qu’il était une chance exceptionnelle au R31 l’an dernier pour le CH. À lui de se prouver maintenant. Et, de grâce, lâchons lui la paix.

  23. Dans les échanges imaginaires qu’on se fait avec Price, faudrait pas oublier qu’en plus de son ÉNORME contrat, qu’il a une NMC. Il doit donc non seulement accepter d’être échangé, mais il va avoir le gros bout du bâton pour choisir où il ira. Ça limite grandement les destinations potentielles. Même si on voulait de lui à Edmonton, pas convaincu que Price accepte de s’y rendre.

  24. Je lisais tantôt que Mailloux a connu une bonne soirée, un bon match. Il était peut-être nerveux au départ mais il semble qu’il s’est replacé assez rapidement. Par contre, j’ai aussi lu que le CH ne lui a pas encore fait signer de contrat. Je connais au moins 31 équipes qui seraient bien heureuses de voir le Canadien lever le nez sur ce jeune. L’hypocrisie à son paroxysme…lol.

  25. Mailloux, Ghule, Romanov…le Canadien commencerait à avoir une défensive digne de ce nom…Les deux premiers sont des armoires à glace…on connaît le troisième. Bergevin et Timmins ne seront plus là pour les voir s’épanouir.

  26. Excellent que Mailloux commence à jouer avec London. Surtout que la direction à la réputation de très bien entourer les jeunes joueurs. Bravo

  27. Si tu choisis le meilleur joueur disponible, même si tu es bien garni à cette position, tu peux toujours t’en servir pour aller chercher le joueur qui te manque à telle position et avoir un meilleur résultat.

    Mais de grâce, si c’est un gardien de but le meilleur joueur disponible, fait une exception, passe au 2e.

  28. Deux passes et +4 pour Logan Mailloux ce soir. J’ai regardé un vidéo montrant des extraits de son match. C’est assez impressionnant. Il a le physique, la mobilité, le tir, et des mains surprenantes. Il est très tôt pour être définitif, mais il ressemble à un choix de milieu de 1e ronde de 18 ans. Si les journalistes et les commentateurs peuvent en revenir de son offense juvénile, il semblerait que le CH a fait un bon choix. Regardez le vidéo, vous comprendrez mieux.

    https://hfboards.mandatory.com/threads/flint-firebirds-at-london-knights-7-00-pm-rogers-tv-chl-tv.2863584/page-4

  29. Bonjour et bonne année à tous.

    Content de voir un renouvellement de blogue pour 2022
    Année qui pourrait aussi s’appelée: 2020 II, Le Retour! lol

    C’est un bel exposé d’objectif pour le Canadiens qui me fait penser à trois choses:

    -Oui les équipes riche peuvent dépenser plus, mais c’est pas nécéssairement la bonne approche… pitcher plus de cash sur un problème ne le fait pas automatiquement s’en aller… Je suis entièrement supportif du “Plan Opeth”, mais j’ai comme l’intuition que DG Gorton l’est aussi… Reste à voir si cela va tenir face à la gestion par pression populaire que semble vouloir priviliégier Molson et ses financeurs…

    -Ce qui amène au point deux… Je pense que l’histoire du CH démontre bien ce qui arrive quand l’organisation base ses décisions sur l’impact PR*… (Guy Carbonneau vs Jim Montgomery anyone? Y’en a une fucktonne d’autres…). Dans ce sens, je présume que la nomination de la belle Chantal, mieux connue sous le nom de reine d’Aire Déesse, est un très bon coup. Au-delà des simples apparences, c’est une personne bien branché sur le monde des médias francophones qui va beaucoup aider le futur gérant superviseur en chef. (Ce qu’on appelait autrefois Foreman…)

    – Finalement, je suis aussi d’accord avec les objectifs pour le Rocket de Laval… Je pense qu’il y a des précédents assez facile à suivre comme le Crunch ou le Griffin. Le truc est très simple: Les jeunes jouent en bas… point! Si t’as pas battu les records de Lemieux dans le junior, t’as zéro chance de commencer en haut. Même si ça fait du CH un meilleur clud à cour terme… Une leçon apprise par Bergevin. Ça serait plate que l’organisation devrait la réapprendre, lol!
    ———————-
    Bon voilà, maintenant je vais aller lire les réactions!
    Encore bon noël et joyeuse année…
    ———————-
    *: C’est d’ailleurs assez amusant que ce qui est très possiblement le meilleur choix de première ronde de Timmins à vie lui aura ultimement couté son poste, lol!

  30. Tres bon texte Opeth

    Juste comme cela, le CH n a qu ” un depisteur pour tout l ouest Canadien. Il se nomme Ken Morin et il est base a Calgary.
    Or en plus de la WHL, il doit se taper la BCHL. Or en trois ans, j ai vu beaucoup de matchs WHL et BCHL et je l ai croise qu en une seule occasion a Vancouver et il etait en cie de Timmins, ils venaient voir jouer Justin Sourdif, or le kid etait sur la liste des blesses depuis une semaine.

    Concernant la BCHL, ce circuit attire plusieurs joueurs Americains et Quebecois qui tentent leur chance pour la NCAA.
    Cette annee je suis le parcours d un jeune prospect qui joue pour les Grizzlies de Victoria, soit Matthew Wood, ne 2005, 6 03 190 lbs, ailier droit deja 22 buts en 20 matchs, et tres rare deja engage avec universite du Connecticut a l age de 16 ans. Ce kid, apres les fetes devrait attirer les foules, un prospect A.

  31. @PereSpective
    Je profite de ton billet et saute sur l’occasion de parler de ta belle Chantal. Elle a décrit sa “vision” en deux aspects et ces deux énoncés m’ont fait sourciller:
    – Elle veut améliorer la relation du CH avec les médias et, elle, elle saurait comment faire car elle sait ce que les journalistes veulent… hhmmm… le problème n’a jamais été que l’on ne sait pas ce que les journalistes veulent… Le problème c’est que ce que les journalistes veulent, ce n’est pas ce qui est bon pour l’équipe et les joueurs. En tout cas. On veut tous un peu plus de transparence, mais la manière qu’elle l’a dit, c’était bizarre.
    – Elle veut créer des héros auxquels les gens s’identifieront… et elle nomme Guy Lafleur, Maurice Richard, Patrick Roy et autres. Premièrement, elle nomme des Québécois. Et ces Québécois ont gagné plusieurs coupes avec le CH, vestiges d’une autre époque. Je me demande comment elle fera cela aujourd’hui. Aussi, les joueurs d’aujourd’hui sont suceptibles de devenir agents libres ou échangés à tout moment… Ce n’était pas comme ca avant. Son propos ressemble à du pelletage de nuages.

    Peu importe, si elle s’appelait Roland Bluteau, personne ne parlerait de la nomination d’un nouveau VP communications.

    @b.c.dan
    Cale Makar a mis la BCHL sur la map ces dernières années, c’est clair. J’avais été le voir jouer et il avait connu une mauvaise soirée, ce qui m’avait fait dire à un recruteur de la WHL avec qui je travaillais qu’il ne serait peut-être pas aussi bon que tout le monde le croyait. Disons que j’ai l’air fou aujourd’hui.

    Le problème que j’ai avec la BCHL c’est que c’est l’équivalent du Junior AAA. Tu as raison que la crême a la possibilité de passer à l’autre étape qui est la NCAA (ou non, c’est selon). Et la NCAA, bien disons qu’il y a une énorme marche avec la LNH ou même la AHL. Alors je trouve ca difficile de regarder des joueurs plusieurs échelons aussi bas, faire face à moins d’adversité, et prédire à quel point ils sont bons.

  32. @b.c.dan
    Ken Morin est maintenant à l’emploi des Panthers. Je suis donc allé vérifier sur le site des Canadiens. C’est Ben Shutron qui est maintenant dépisteur amateur pour l’ouest canadien. ah bon!

    Sauf que Ken ne pouvait pas être le seul recruteur WHL du CH car, jusqu’en 2018, il y avait aussi un charmant monsieur d’Edmonton nommé Elmer Benning qui sillonnait les arénas de la WHL pour le CH.

    Lorsqu’on m’en donnait l’occasion, je lisais toujours sur M. Benning. Jamais à court d’anecdotes savoureuses. Il a été à l’emploi du CH pendant presque 50 ans, accumulant du même coup plus d’un million de kilomètres sur sa Toyota Camry (photo à l’appui, l’odomètre arrêtant à 999.999,99) !!!!!!

    C’est lui qui est crédité pour le repéchage de Carey Price en 2005. Il aurait été extrêmement insistant. Il faut dire que le CH avait besoin de l’écouter cette fois: deux ans auparavant, M. Benning a pétitionné pour que le CH choisisse Shae Weber en 2e ronde alors que le CH a ignoré ses conseils et préféré un certain Cory Urquhart. Bob Gainey a même fait un mea culpa qques temps plus tard.

    M. Benning est salué comme l’un des meilleurs recruteurs de tous les temps à travers la LNH et, si je me souviens bien, il y avait une suggestion de l’introniser au temple de la renommée.

  33. Le repêchage de 2003 a fait couler énormément d’encre. N’empêche. Quand on voit que Patrice Bergeron et Shea Weber ont disputé plus de matchs individuellement dans la LNH que Kostytsyn(?) et Urquart ensemble, on se rend compte que le succès ou pas d’une équipe passe par le repêchage.

    Cale Makar. À l’époque, les matchs dans l’ouest n’étaient pas disponibles dans l’est aussi facilement qu’aujourd’hui. Mais me souviens pas d’avoir vu un défenseur avec un flair plus sûr pour le net que Makar. Il ne crée pas seulement des lignes de passes et de tirs, il s’invente même des corridors pour s’inviter seul au net. Probablement le meilleur depuis Paul Coffey. Pas une blague. Il roule à plus d’un point par match depuis sont entrée dans la LNH. Paraît-il qu’on lui reprochait son jeu sans la rondelle à son année de repêchage!

  34. Dans la mesure du possible, on va se souhaiter la bonne année. Encore et toujours un gros merci à Opeth pour tenir à bout de bras ce blogue. Très apprécié. Et bravo itou pour votre excellent texte sur le prochain dg.

    Perso, ce que j’aimerais connaître du prochain dg du CH, c’est la personnalité qu’il veut donner à son équipe. Si ce n’était que moi, l’équipe serait basée sur le patin, le QI, la créativité, le caractère et la capacité d’adaptation des joueurs. Je voudrais avoir une équipe de possession de rondelle capable de jouer à haute vitesse comme les Pingouins, les Lightning, les Avalanche. Une équipe capable d’appliquer un système, de l’adapter au déroulement du match. Une équipe imprévisible en attaque ; transition, parallèle, croisement…

    Le Colorado a quatre défenseurs, répartis sur deux paires, mobiles, créatifs, intelligents, bons passeurs et bon patineurs. Avec l’une de ces paires, l’Avalanche envoie sur la glace une unité d’attaque à 5. C’est à dire qu’on sait où le jeu commence, mais pas où ni par qui il va finir. Mais on sait que la rondelle va bouger et que les joueurs vont jouer proches en triangle comme au soccer ou éloignés pour faire de la plasticine avec la défensive adverse, pour ouvrir le jeu. De toute beauté. Je rêve à un club comme ça. En fait, pour revenir à un Cale Makar, à un Girard, il aurait fallu qu’on se dise en les voyant jouer qu’ils jouent comme des Canadiens.

    Je rêve aussi à une équipe qui va inclure le gardien dans son attaque. On a vu le CH commencer à passer la rondelle à son gardien au lieu de la remettre en zone adverse. Tant mieux. Me semble que c’est le b-a-ba du hockey de possession de rondelle.

    Pour finir avec l’Avalanche, ça va leur prendre un gardien au plus sacrant. Peut-être aussi des Lehkonen en désavantage numérique, des joueurs rapides et fiers d’être bons sans la rondelle…

    Pour revenir au dg, c’est ce genre d’équipe que je voudrais qu’il me vende. C’est donc dire que mon recruteur-chef devra axer son analyse sur le talent et la possession de rondelle. Ce que le parcours du Tampa des dernières années me dit est qu’il est plus facile d’acquérir du talent par le repêchage que par des échanges. Mieux encore : Il est plus payant d’acquérir des joueurs de soutien dans des échanges pour compléter sa formation que d’en repêcher.

    La dernière chose que je voudrais entendre une fois les joueurs repêchés, c’est qu’il y a un problème de développement au sein de mon équipe. En vérité, si l’équipe de direction incluant le coaching LAH est montée dans le but de repêcher et développer du talent, ces deux aspects de la même médaille devraient se compléter, pas s’affronter ou se confronter. Tout ce beau monde doit travailler dans le même sens, pas en silo, pas dans son coin, pas contre, mais avec.

    Enfin, si je suis bien obligé d’admettre que gagner dans la LNH exige d’avoir au moins un Lekhonen dans mon alignement, je ne peux pas m’empêcher de m’enlever de l’esprit que des patineurs rapides et intelligents dépourvus de main, il doit en sortir quelques uns chaque année dans la LHJMQ. Me semble.

  35. Dans la LHJMQ il y aussi des joueurs avec des mains très agiles et on les ignore un peu trop. Ils se retrouvent finalement à des endroits comme TB ou Pittsburg…bizarre.

  36. A John Patterson

    Merci pour la correction au sujet de Ken Morin, vrai il a suivi Churla en Floride.

    Tu mentionnes Benning, il couvrait les prairies, il ne faisait pas le cross over, alors que Vaugh Karpan couvrait la cote ouest incluant la BCHL et ce a temps plein ainsi que le cross over.

    Makar a joue dans la AJHL, calibre de la BCHL, avec Brooks Bandits. Tout cela pour dire que tu dois maximiser tes chances pour decouvrir du talent.

    J ai assiste ce week end a 2 matchs de LAH a Abbotsford, Le club ecole des Oilers etant les visiteurs.
    Broberg ,donne plusieurs mentionnent, , a joue correct, mais pas plus. Bon coup de patin, jeux defensifs ordinaire, encore a apprivoiser la glace nord americaine.
    Je me souviens qu a son annee de repechage,il y avait un debat entre lui et Bowen Byram, Byram par un mille.
    Broberg est encore loin de la NHL, mais c est un prospect A, aucun doute.

    Raphael Lavoie, le premier match, invisible, le lendemain 6 tirs au but ,un but, un poteau, jeu d ensemble correct, joue en peripherie.
    Si CH a transige avec Edmonton et Broberg non disponible, un joueur de centre Mcleod, presentement avec les Oilers a Edmonton pourrait etre une cible potentielle, debute annee a Bakersfield, bon coup de patin bon physique 6 02 , 215 lbs.
    Honnetement, le club ecole d Edmonton n a pas grand chose pour les aider.

  37. Bien d’accord avec toi b.c.dan

    J’avais écrit plus haut:
    “Edmonton n’a presque rien à donner. Les filiales sont quasi vides. Le peu qu’il a, il en a besoin et voudra le garder.”

    Donc ton propos rejoint le mien. Ils ne peuvent pas trop échanger les 2 seuls espoirs qui ont une chance de graduer avec l’équipe à court terme. Ces 2 seuls espoirs qui pourront remplacer les départs et colmater les trous que l’on a patchés temporairement à coups de joueurs autonomes. Comme les Oilers ont peu de jeunes joueurs qui gradueront avec l’équipe pour y passer la prochaine décénie, ils ne peuvent pas les échanger contre un Gallagher ou un Chiarot.

    Si je regarde ca froidement, la meilleur valeur d’échange (c’est à dire un joueur dont l’équipe peut se passer et qui pourra amener qqchose d’utile en retour) est Kailer Yamamoto. Les Oilers pourraient possiblement se départir d’un choix au repéchage pour bonifier le tout… mais compte tenu de l’état de leur club école (et pour assurer la pérénité de la relève) ils devraient être avares de leurs choix pour quelques années.

    Les règnes successifs de Tambellini, McTavish et Chiarelli ont été désastreux pour l’équipe.
    Mais j’ai toujours été un grand fan de Ken Holland alors je suis confiant pour l’avenir de cette équipe. Déjà, on voit un mode de gestion qui fait du sens.

    Un autre truc qui m’a toujours fait capoté, c’est que les Oilers ont passé 8 coachs en 10 ans, soit entre 2010 et 2020. Une vraie porte tournante.

  38. Si je me souviens bien, Mailloux avait le R8 sur les liste de Timmins et la chance l’a fait glisser au R31 … une bonne surprise.

  39. @ opeth

    Je crois que tu exagères sur Mathias. Comme journaliste, il ne fait que relater les faits en s’assurant de dire que Mailloux prend le temps de voir des spécialistes et est entre de bonnes mains avec les frères Hunter.

    C’est un bon texte de Mathias qui justement est positif en mettant de l’emphase sur sa réhabilitation.

  40. @ zephir

    « Je voudrais avoir une équipe de possession de rondelle capable de jouer à haute vitesse comme les Pingouins, les Lightning, les Avalanche. Une équipe capable d’appliquer un système, de l’adapter au déroulement du match. Une équipe imprévisible en attaque ; transition, parallèle, croisement… »

    Je te souhaite de voir les Panthers en action. Ils sont exactement comme tu décris le club que tu voudrais voir à Montréal.

  41. @mikel

    Tous les journalistes qui parlent de Mailloux répètent l’histoire à chaque fois. On la connaît. Il faut en revenir à un moment donné.

  42. Vous croyez vraiment que Mailloux n’aurait pas été repêché dans les rondes suivantes? C’est de l’hypocrisie totale. Le fait qu’il l’ait été en première ronde donne de la copie aux médias. Il a tout pour réussir ce jeune. Son immaturité l’a conduit là où il est mais il semble bien entouré depuis. Que celui qui n’a jamais pêché lance la première pierre a dit un certain type au début du nouveau monde…lol.

  43. Immaturité à 17 ans dans une équipe composée de gars de 21-28 ans pleins de testostérone qui passent leur temps à se vanter de leurs conquêtes, d’accord. Mais le contexte aide à interpréter cette immaturité!

    Et en Suède, fantasme porno par excellence.

  44. lol pas pour rien j’ai dit plus tôt que le meilleur pick de Timmins lui aura coûté son poste, lol! Le plus gros problème avec Logan est surtout le tabou qui entour encore ces gestes… la majorité du monde voie juste une “condamnation de nature sexuelle” et s’imagine des cas comme Kane ou Bryant et ils capotent (avec quand même un peu raison)…

    Mais bon, pour rassurer Kataway, non. Personne pense qu’il serait pas sortie en 2e ronde… en fait, si la Suède avait des lois décente sur la protection des personnes mineures il serait sortie top10.

    Mais compte tenu que ce qu’il a fait est quand même vraiment pas correct, c’est mieux que ça a sorti le plus tôt possible pour qu’il soi plus vite réhabilité… c’est le genre d’affaire qui peut gruger un moral et une carrière sur le long terme quand ça reste en sous-marin…

  45. La Suède ne permet pas de révéler le nom d’un mineur trouvé coupable. Ceci dit, certains n’ont pas respecté la loi suédoise et l’histoire est devenu un secret de polichinelle dans les coulisses de la LNH. Face à cet état de fait, Mailloux a lui-même rendu publique son histoire en s’excusant et en demandant de ne pas être repêché. À mon avis on lui a conseillé d’allé au devant des coups, mais ça n’a rien empêché. La meute woke et tous les journalistes et commentateurs ayant peur de cette meute lui sont tombé dessus et ça continue. L’ironie de tout ça, c’est que celui qui est en charge de le suivre chez le CH, l’ancien défenseur Rob Ramage a été condamné en 2003 à la prison pour conduite dangereuse ayant causé la mort de son passager, l’ancien défenseur des années 70 Keith Magnuson. Ramage a purgé 10 mois de prison et est redevenu un citoyen comme un autre, réhabilité, et ce pour un crime bien plus grave alors qu’il avait 44 ans. Je n’écrit pas ça pour dénigrer Ramage, au contraire. Il a commis un crime au sens de la loi, mais il n’y a jamais eu de volonté de tuer son passager. C’était juste une énorme erreur. Quand même drôle de voir que c’est lui qui supervise Mailloux. Ça devrait enseigner une leçon aux wokes et à ceux qui plient devant leurs menaces de bannissement social.

    https://theathletic.com/news/prospect-logan-mailloux-dropped-from-at-least-9-nhl-teams-draft-lists/7p33VpUjGuXB/

  46. Je regarde le CH, ça me désole!
    Je regarde les Sabres, ça me console!

    Pas à veille de sabrer le Champagne cette équipe….à n’y rien comprendre!

  47. Bonjour à tous, bien hâte de voir la suite. Selon les pseudos rumeurs nous aurons au moins 4 choix de première ronde pour le prochain repêchage qui doit en plus avoir lieu à Montréal. Quel coup de marketing!!!!! Plus sérieusement, la nomination du DG approche, moi j’ai bien hâte de voir le remplacent de Timmins.

  48. Le CH a réclamé Rem Pitlick du Wild au ballottage. Quand je l’ai vu mis au ballottage hier j’ai pensé que le CH pourrait le réclamer. il a obtenu 6 buts et 5 passes pour 11 points en 20 matchs cette saison. Si Gorton échange des vétérans pour des choix et des prospects, il faudra des joueurs pour remplir les chandails, puis on ne sait jamais. À 24 ans il est encore jeune. Il s’agit du frère de Rhett Pitlick, un prospect du CH choisi en 5e ronde en 2019.

  49. Messieurs,

    Je ne savais même pas que le CH était à l’oeuvre ce soir alors j’ai raté la partie. J’ai pris un petit jus de pomme en écoutant District 31 à la place…

    Mais je suis venu écrire pour autre chose. Vous vous souvenez quand je vous ai dit que Gorton cherchait qqun de complémentaire pour le poste de DG. Je vous disais que le mot circulait que ca pourrait bien être un avocat ou financier, crack de la convention collective, qui pourrait aider à naviguer les contrats et planifier stratégiquement la masse salariale pour les années à venir (comme Brisebois à TB).

    Alors je vous présente un candidat qui est présentement considéré pour le poste de DG en catimini: John Sedgwick. Non, je ne niaise pas. C’est confirmé par certaines personnes gravitant dans l’entourage du CH. À ce qu’il parait, il aurait de bonnes chances en ce moment.

    Sedgwick, que je ne connaissais pas, travaille pour le CH depuis 2013. C’est un avocat de formation. Il occupe le poste de vice-président des opérations hockey et des affaires juridiques. Avant, il travaillait pour la LNH, au “Hockey Operation Department” de la ligue. C’est donc un crack de la convention collective qui, semblerait-il, peut la réciter mot à mot.

    Selon le site web des Canadiens, ses responsabilités actuelles “comportent les négociations d’ententes contractuelles avec les joueurs, la planification stratégique de gestion quotidienne du plafond salarial, les causes d’arbitrage, ainsi que les situations concernant les questions en rapport avec la convention collective entre la LNH et l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey.”

    Il est aussi Gouverneur et Vice-Président (opérations hockey) du Rocket.
    Il a joué un rôle colossal dans la mise sur pied de la franchise affiliée des Lions de Trois-Rivières (entre autres).

    Oh… j’oubliais… parle-t-il français? Ouin… Peut-être un tantinet moins bien que Bob Gainey à l’époque. Mais c’est clair que ceux qui veulent un Québécois seront déçus si il est choisi.

    _ _ _ _

    Voilà un élément nouveau qui s’ajoute au roman-savon. Je m’attends à ce que le CH mousse sa candidature dans les prochains jours pour tâter le poulx. Genre qu’ils vont le faire parler du taxi squad et de tout le travail qu’il a dû faire avec les rappels entre le CH, le Rocket et les Lions.

  50. Ce Sedgwick n’est pas un vrai gars de hockey. Si c’est lui, au moins ce sera plus clair pour les ceux qui ont la vue basse, le patron hockey est et demeurera totalement Gorton.

  51. Je ne connais pas ce Sedgwick mais s’il est si bon que ça et que finalement on a voulu nous imposer un américain comme DG officiel, le CH aura gagné son paris de faire accepter aux francophones que c’est maintenant quelqu’un qui ne parle pas leur langue qui est à la tête de l’ancien club de Maurice Richard.

  52. Sedgwick me semble un meilleur complément qu’un Vincent Damphousse ou un Daniel Brière disons. C’est un peu le CV de Brisebois.

  53. Quand Joshua Roy a été retranché de Team Canada, je vous disais de ne pas s’en faire car d’excellents joueurs n’avaient pas été invités au camp. C’était déjà bien qu’il ait eu cette reconnaissance.

    J’avais en tête les deux prodigieux joueurs de centre de 17 ans du ICE de Winnipeg qui n’ont pas été invités même si l’équipe trônait au sommet de la CHL et qu’ils menaient la WHL chez les pointeurs.

    Aujourd’hui la Centrale de recrutement de la LNH publie sa liste préliminaire. Les deux centres de Winnipeg pointent en position 3 (Matt Savoie) et 4 (Conor Geekie).

    Matt Savoie, 5’9″ 175lbs, est le meilleur pointeut de la WHL avec 52 pts en 34 matchs. Il vient d’avoir 18 ans il y a qques jours.
    J’aime bien Geekie pour son physique de 6’3″ 193 lbs. Il aura 18 ans en mai. Mais il est moins productif avec 38 pts en 34 matchs.

    Le Canadien pourrait bien se retrouver avec l’un d’eux. Je vais aller les voir lorsque le ICE affrontera les Oil Kings d’Edmonton (avec Kaiden Guhle).

  54. Sedgwick doit rester là où il est. C’est un expert dans les conventions collectives et le plafond salarial. Ce n’est pas parce qu’il est un bon conseiller qu’il a les qualités d’un bon DG. Il est nécessaire dans une équipe où le DG n’est pas un expert dans ce domaine.
    La gestion est un effort d’équipe. Le DG n’a pas à posséder toutes les compétences pour diriger. Il doit s’entourer de tous les conseillers pour compléter ses propres compétences. Embaucher un DG bilingue expert dans l’évaluation de talents, de la compréhension des systèmes de jeux, de l’analyse statistique etc, ne doit pas être l’objectif du CH. Ces compétences peuvent être réparties entre plusieurs personnes. Il s’agit de distribuer le pouvoir afin que plus de personnes ayant un large éventail d’expertises et de capacités soient toutes impliquées. La façon traditionnelle du hockey nord-américain est beaucoup trop axée sur l’idée d’un DG parfait qui fait tous les choix et prend tous les blâmes et obtient tout le crédit. Le DG n’a pas à imposer un point de vue unique pour mener une équipe à une dynastie. Il doit être un VISIONNAIRE inspirant qui prend ses décisions en collégialité. Et si possible tous les conseillers qui entourent le DG doivent être bilingues pour servir de développement de talents dont le CH aura toujours besoin dans ses postes de haut niveau. Ainsi le CH sert ses propres intérêts et le bien du hockey au Québec. Les jeunes québécois gestionnaires, entraineurs, recruteurs francophones y trouveront un débouché. Et si certains conseillers entourant le DG dans l’équipe de direction sont unilingues (anglophones), les nouveaux talents francophones pourront peaufiner leurs expertises en les côtoyant.

  55. Pour le commentaire précédent, je me suis inspiré de l’extraordinaire (et je pèse mes mots) texte Catch a Collapsing Star du site The Chaotic Neutral Zone.

  56. L’autre jour je lisais opeth et aujourd’hui belansou et je me dis que le CH va avoir une masse salariale plus grosse dans la direction du CH que dans celle des joueurs.

    Tous les deux disent que le nouveau DG doit s’entourer de plus de recruteurs, d’experts en toutes sortes de domaines.
    Opeth:
    – Un directeur du recrutement mineur
    – Un réseau d’informateur sur chaque territoire ( combien ? )
    – Des dépisteurs vidéos amateurs plus 4 dépisteurs vidéos professionnels
    – Un petit groupe d’analyse statistiques avancées ( combien ? )

    belansou:
    Embaucher un DG bilingue expert dans l’évaluation de talents, de la compréhension des systèmes de jeux, de l’analyse statistique etc, ne doit pas être l’objectif du CH. Ces compétences peuvent être réparties entre plusieurs personnes. Il s’agit de distribuer le pouvoir afin que plus de personnes ayant un large éventail d’expertises et de capacités soient toutes impliquées.

    Je comprends que toutes ces compétences ne peuvent pas être attribuées à une seule personne. Elles sont dans des domaines différents et demandent des expertises spécifiques. Ma compréhension est que l’embauche d’expert n’est pas un problème mais plutôt que le poste de DG est maintenant désuet et que ces experts devraient plutôt se rapporter directement au vice-président Gorton.

  57. Pour le prochain DG, moi j’aimerais avoir un gars qui est capable de vendre un frigidaire à un eskimo ou en mesure de vendre une auto usagée en prétextant qu’elle a appartenu à la servante du curé…
    Trêve de plaisanterie, le prochain DG doit régler, en priorité, le cas de Gallagher. Pour ça, je peux lui donner un coup de main. Direction Calgary rejoindre son chum Lucic. Calgary a de l’argent, manque d’ailiers droits, ils ont Darryl Sutter comme coach et ils se battent pour une place en série. Leur choix de première ronde 2023 avec un prospect, genre Pelletier ou Poirier.
    Pour la suite, il devra se départir de Chiarot et Savard à la date limite des échanges.
    Puis, l’été prochain, allé chercher un joueur de centre avec l’argent économisé suite au départ de Gallagher et Savard.
    Évidemment, ça prendrait un vrai leader, genre Bergeron, mais bon, Hertl est pas mal plus jeune…
    Si le gars se dit en mesure de réaliser ça, je l’engage !

  58. Lors des descriptions des matchs du CH à NBC, Sportsnet, CBC, etc., bref aux réseaux anglophones, tous disent toujours la même chose : Gorton est le véritable DG. Il est celui qui a la vision et prend les décisions.

    Pendant ce temps, dans la presse francophone, on s’évertue, comme des diseuses de bonne-aventure, à prédire qui sera le prochain directeur-général francophone de service.

    Pour reprendre une vieille blague de Paul et Paul : « Quand t’es né pour un p’tit pain, tu peux pas faire des sandwichs à tout le monde ».

  59. Le 14 janvier 2022 à 9 h 46 min, drakm72 a dit :
    Lors des descriptions des matchs du CH à NBC, Sportsnet, CBC, etc., bref aux réseaux anglophones, tous disent toujours la même chose : Gorton est le véritable DG. Il est celui qui a la vision et prend les décisions.

    Pendant ce temps, dans la presse francophone, on s’évertue, comme des diseuses de bonne-aventure, à prédire qui sera le prochain directeur-général francophone de service.

    Pour reprendre une vieille blague de Paul et Paul : « Quand t’es né pour un p’tit pain, tu peux pas faire des sandwichs à tout le monde ».
    =============================================
    Ce qui confirmerait un message que j’ai écrit plus haut sur l’ancien club de Maurice Richard…un type qui a donné une fierté au peuple québécois. On serait donc en train de retourner au temps du peuple porteur d’eau. Vivement le retour des Nordiques….

  60. Calgary ne peuvent se permettre d’ajouter Gallagher à leur masse salariale, même à la date limite des transactions, et l’an prochain il ne cadrerait pas du tout sur la masse car le club devra renouveler Tkachuk, Gaudreau et Mangiapane, trois des quatre premiers compteurs de l’équipe. Le CH devrait accepter de garder 2 M$ par année sur le contrat de Gallagher, prendre la dernière année du contrat de Lucic et un joueur moyen comme Dillon Dubé qui gagnera 2,3 M$ par année pour deux autres années. Ceci dit, je ne pense pas que Calgary serait prêt à ajouter Jakob Pelletier qui va très bien en AHL. Ils ajouterait peut-être un prospect B ou un choix de 2e ronde. Je dis bien peut-être.

  61. La dizaine de dépisteurs vidéos que j’imagine pourrait coûter environ 1 M$ de dollars en salaire. Il y a plein de jeunes avec de bonnes connaissances hockey qui seraient prêts à faire ce travail pour 100,000$ par année. Ce serait une porte d’entrée dans ce milieu pour eux. Le CH a d’ailleurs engagé un de ces jeunes l’an passé, un gars appelé Yannick Saint-Pierre qui publiait de très bons vidéos sur You Tube où il analysait les jeunes éligibles au repêchage.

    https://www.rds.ca/videos/hockey/lnh/lnh-yannick-st-pierre-un-atout-de-marque-hockey-3.1392469

    https://www.youtube.com/watch?v=YnsOgKcDPAU

  62. Mathias Brunet y va de son exercice favori, encore une fois, c’est-à-dire de repasser sur le travail de Gorton au repêchage avec les Rangers, en pointant les mauvais et les meilleurs coups. Il dit que Gorton laisse travailler ses recruteurs, pour le meilleur et pour le pire. Il ajoute aussi que Gorton, au contraire de Bergevin, n’hésite pas à donner des choix pour s’avancer. La dernière fois où le CH a fait ça en 1e ronde, il a payé un choix de 2e ronde pour s’assurer de repêcher Jarred Tinordi. Martin Lapointe a récupéré les responsabilité de Trevor Timmins. J’espère que Gorton, après analyse des derniers repêchages du club va maintenir la politique d’accumuler et d’exercer un surplus de choix. Quand on regarde le pipeline du CH, il est clair que cette approche va payer des dividendes. Romanov en est le premier exemple, mais d’autres vont suivre.

  63. Dans ce même article M. Brunet écrit que Suzuki (comme tous les joueurs du CH) ne méritait pas d’aller au match des étoiles. MAIS, car je dirais qu’il y a un gros MAIS, c’est que Suzuki est tellement mal entouré qu’il est difficile de juger et jauger son travail présentement. Qui sait si sa présence à ce match ne révèlera pas justement le talent de celui-ci. Je trouve qu’on lui crache dessus facilement alors que tout le club semble souffrir de paralysie cérébrale. Seuls les joueurs qui essaient de gagner un poste travaillent d’arrache-pied alors que ceux qui ont un contrat en poche semblent se traîner les pieds. Mais M. Brunet n’en parle pas du tout…

  64. Qui pense qu’à Toronto Shanahan a le dernier mot sur Dubas ? Que Burke a le dernier mot sur Hextall à Pittsburg ? Les Anglos devraient se poser la question à leur sujet au lieu de se limiter aux Québécois. Sous estimer les Québécois ça semble les conforter dans leur complexe de supériorité. Je suppose que si un unilingue anglo était nommé DG à Montréal les Anglos changeraient d’idée et ne le considéreraient pas comme une marionnette. Et qui pense que celui qui va accepter le poste de DG à Montréal va s’abaisser à être une marionnette ?

  65. A Mikel.

    En effet, les panthères ont un super beau club. Meilleur reset de l’histoire récente la LNH. Comme le Colorado, ils ont une faiblesse dans les buts. Bobrovsky s’écroule en série et Knight est bien trop vert pour prendre la pôle. Cela dit, ce sont eux qui ont offert la meilleure opposition aux Tampa en série. Sauf que tu ne peux pas te permettre d’être poche dans les nets face à l’offensive des Tampa. Ça leur prend pas beaucoup de chances pour la mettre dedans. Alors que Vasilevskyi fait pas de cadeaux à personne. Encore moins en série. S’il fallait que ces deux clubs s’affrontent de nouveau au printemps, c’est la série à voir!

  66. Le problème avec Logan Mailloux, c’est que s’il fait carrière à Mtl, dominant ou pas, on va pas mal tout le temps entendre les mêmes choses à son propos : Il a péché
    Oui, mais il a payé sa dette
    Tout le monde a droit à une 2e chance
    Oui, mais si c’était ma fille…
    Etc

    S’il est vrai qu’il aurait été un potentiel top 5 sans pandémie ni le reste, je le remets sur le marché et je teste. Pourrait-il partir pour un Chycrun en Arizona, par exemple? La Caroline? Vegas? Bref, dans un marché non-traditionnel qui se crisse pas mal de son équipe.

    Si je comprends bien, Shane Wright fait moins l’unanimité. Et les suivants seraient des prospects assez suspects… Si c’est vrai, j’echangerais mon premier choix. Un échange à la Smart Duchene ou a la Erick Karlsson : choix, + joueurs établis! Ou je ferais mon choix en retour du jeune Lafrenière des NY.

  67. En conférence de presse, Gorton a spécifiquement dit que le prochain DG aurait plein pouvoir et qu’il ne serait pas un pantin.

    Peut-il dire vrai? Si il choisit, comme il l’a dit lui-même, qqun de complémentaire (soit un expert du développement des joueurs — ou un expert de la convention/comptabilité) le DG aura en effet les pleins pouvoirs dans sa sphère de compétence.
    Mais il est clair que Gorton est celui qui imposera sa vision et il serait un peu fou qu’il se passe de sa propre expertise en évaluation des joueurs et recrutement… Ce pourquoi il est réputé à travers la ligue.

    Reste toujours l’hypothèse qu’il recrute qqun qui a les mêmes compétences que lui pour agir en comité mais il a affirmé le contraire en disant “qu’il n’avait pas peur de chercher hors des sentiers battus pour trouver qqun de complémentaire”.

    _ _ _

    Quelques journalistes ont écrit qu’il ne resterait que 3 candidats en liste, dont Brière et Darche. Le troisième candidat serait “inconnu” dans le sens de “non identifié”. Pourrait-il s’agir de notre good friend Sedgwick?

    _ _ _

    Je me demande si Patrick Roy accepterait un poste combiné d’entraineur-chef + conseiller à Gorton, soit la même position qu’il avait au Colorado? Je pense de moins en moins que Ducharme ait le plaisir de piloter l’équipe l’an prochain. Et si le DG est responsable du développement (un exemple de même), Roy serait dans une situation idéale pour ajouter son grain de sel directement à Gorton et participer aux décisions hockey.

  68. Plus de précisions: Les paroles de Gorton ressemblaient à “Oui, le prochain DG aura les pleins pouvoirs. Aucun candidat de qualité accepterait sinon. J’ai moi-même été DG et je n’aurais pas pu exercer mon boulot convenablement si je n’avais pas eu les pleins pouvoirs.”

    Sportsnet vient de publier un article au même moment que j’écrivais mon message plus haut rapportant qu’il ne resterait que 3 candidats (dont Brière et Darche).
    https://www.sportsnet.ca/nhl/article/canadiens-gm-search-three-candidates-resolved-coming-days/

  69. Je mentionnais Yannick Saint-Pierre comme exemple de jeune passionné de hockey qui est devenu dépisteur vidéo pour le CH. Avant cela il avait son canal sur You Tube où il analysait des prospects pour le plaisir. Ça lui a permis de se faire connaître.

    Juste pour illustrer la valeur potentielle de ce type de dépisteur, s’il est compétent, je suis tombé sur une de ses analyses pour le repêchage 2020. Après avoir produit des vidéos sur les gars placés dans les deux premières rondes, il a fait des vidéos sur des potentielles perles cachées. Des joueurs hors des radars dans lesquels il voyait un potentiel possible. Un de ces joueurs en 2020 était le russe Dmitri Rachevsky jouant en MHL. Il s’agissait alors d’un joueur de 19 ans à sa deuxième année d’éligibilité. Son analyse est très bonne (voir lien).

    Toujours est-il qu’en 2020, Rachevsky n’a pas été repêché, mais en 2021, il l’a été, en 5e ronde, par les Jets, quatre rangs après le défenseur Danil Sobolev repêché par le CH, et quatre rangs avant Joshua Roy. Toujours est-il qu’à 21 ans, cette année, Rachevsky a 35 points en 48 matchs en KHL avec le Dynamo de Moscou. ce qui est bon pour le 23e rang des compteurs de cette ligue. Il est le plus jeune de la liste des 50 premiers. Le potentiel vu par Saint-Pierre est réel. Jouera-t-il pour les Jets un jour? Je l’ignore. Mais en 2020 le CH a repêché Alexander Gordin en 6e ronde, alors qu’il aurait pu prendre Rachevsky. Gordin est 10 mois plus jeune que Rachevsky, mais il ne fait rien qui vaille pour le moment, jouant autour de 5 minutes par match avec le club de Sochi en KHL.

    Si Saint-Pierre avait travaillé pour le CH en 2020, le CH aurait peut-être repêché Rachevsky au lieu de Gordin. Ça peut sembler anecdotique, mais un DG qui peut obtenir de bonnes analyses du genre a plus de chances de prendre de bonnes décisions. Je ne pense pas que c’est un dépisteur vidéo qui va convaincre le DG sur un choix de 1e ronde, mais pour des choix plus tardifs, ça peut faire la différence.

    https://www.youtube.com/watch?v=KVwc5Rb3FW0

  70. Je répète ici que le CH a amélioré son repêchage depuis cinq ans en accumulant des choix supplémentaires. Le focus est aussi mis sur le talent, fini les choix comme McCarron ou Conor Crisp ou on visait la grosseur. Autre amélioration, avant la pandémie, le CH tenait un mini “combine” en Europe, cela a donné Romanov, Ylonen en 2018 et le gardien danois Frederick Dichow en 2019. L’ajout d’un dépisteur vidéo de qualité, Yannick Saint-Pierre est un autre ajout intéressant.

    Le CH a repêché trois gardiens de buts format géant depuis 2019 avec Dichow (6’05”), le tchèque Jakob Dobes (6’05”) et Joe Vrbetic (6’06”). Dichow est courtisé par Frolunda en SHL pour l’an prochain, Dobes est éclatant pour Ohio State en NCAA, et Vrbetic est pas si mal en OHL. Dichow et Dobes semblent des projets très intéressants. Voici le lien vers un article sur Dichow.

    https://www.tvasports.ca/2022/01/16/le-secret-le-mieux-garde-des-canadiens

  71. Bien sûr, dans mon message précédant, j’évoquais les améliorations apportées par Timmins. Celui-ci n’est plus là, Bergevin non plus. Reste à voir ce que Gorton fera. Maintiendra-t-il les nouvelles façons de faire, ou voudra-t-il se démarquer en changeant les choses. Pourquoi changer quelque chose qui semble enfin fonctionner? car les faits montrent que depuis 2016, le repêchage du CH est très bon.

    Il faut se rappeler qu’en moyenne il y a 30 joueurs par année de repêchage qui vont jouer 500 matchs ou plus dans la LNH, et 30 autres qui vont en jouer entre 150 et 500. Ça fait 60 joueurs par année. Le reste n’aura aucun impact significatif au niveau de la LNH. Donc un club devrait espérer en moyenne un joueur de 500 matchs et plus par année et un de 150-500 matchs. Bien sûr, pour les gardiens le nombre de matchs est plus faible.

    Depuis 2016 le CH a repêché des joueurs qui sont déjà dans la LNH, ou qui sont en train de s’y établir. Il est possible pour le moment de nommer ceux-ci: Sergachev, Mete, Poehling, Primeau, Kotkaniemi, Romanov, Ylonen, Caufield. Ça fait huit joueurs en six ans, pour le moment, et avec Brook, Fleury, Harris, Struble, Norlinder, Fairbrother, Harvey-Pinard, Dichow, Guhle, Tuch, Mysak, Biondi, Farrell, Dobes, Mailloux, Kidney, Kapanen et Roy comme ajouts potentiels. Selon moi, sur ces 18 joueurs, au moins la moitié va jouer un minimum de 150 matchs dans la LNH. Si j’ai raison, ça voudrait dire au minimum 15 joueurs de la LNH en six ans. Au-delà de la moyenne donc, et bien au-delà de la période 2008-2015 où le CH n’a produit que sept joueurs qui joueront 150 matchs ou plus, et quatre joueurs qui devraient atteindre la barre des 500 matchs (Gallagher, Beaulieu, Galchenyuk et Lekhonen). Peut-être Jake Evans y arrivera-t-il. Donc, en huit ans c’est très peu. Le CH a produit plus de joueurs d’impact en 2007 que lors des huit années suivantes.

    Bien sûr, le repêchage n’est pas tout. Le CH a obtenu des gars comme Petry, Danault, Drouin, Tatar et Suzuki par voie d’échange. Mais le repêchage devrait être la base pour construire un club gagnant à long terme. Les échanges c’est souvent du rapiéçage pour le court terme. Le CH a la base pour émerger rapidement de son marasme actuel. Il faut juste que Gorton ne tente pas de jouer au héros avec des gestes à courte vue. Le CH a déjà 12 choix pour le repêchage de 2022, et a de bonnes chances d’en ajouter d’autres d’ici le repêchage. Gorton est en position pour maintenir la politique de choix supplémentaires à chaque année. Disons qu’il obtiendrait cinq autres choix. Il en aurait alors 17 pour 2022. C’est trop pour une seule année, mais rien de plus facile que d’en échanger certains pour 2023 et 2024 pour continuer de repêcher 11 ou 12 fois par année.

  72. Avec tous ces choix accumulés par Timmins et la direction du CH (qui a semble-t-il compris) qu’on se devait de garder ses choix au lieu de les échanger…Se pourrait-il que Timmins soit reconduit dans ses fonctions et devienne celui qui continuera le travail amorcé avec un nouveau DG?

  73. @ kataway

    Je serais très surpris que le CH revienne en arrière et réembauche Timmins dans les mêmes fonctions.

    Ceci donnerait l’impression d’improvisation et de panique au moment du congédiement de Timmins. C’est bien d’avoir et de ramasser plusieurs choix mais c’est peut-être certain choix discutable qui a coulé Timmins!?

  74. Moi aussi je serais très surpris de revoir revenir Timmins immédiatement après son congédiement Trop rapide et comme Mikel le mentionne cela donnerait l’impression d’improviser

  75. Un peu surpris aujourd’hui du commentaire de Pierre Lebrun que Chariot ne vaut peut-être pas un choix de première ronde et que si on lui offrirait immédiatement un choix de 2 ronde il accepterait

    Après avoir vu son travail dans les séries l’an passé , le peu d’impact sur la masse salariale pour l’équipe qu’il va l’acquérir et son éthique de travail qui est toujours bonne je me demande sur quoi Lebrun se base pour dire pas plus de un deuxième choix ?

    Moi je prend le guess d’attendre le plus tard possible pour le maximiser surtout que des équipes comme Colorado et les Panthers c’est en plein leur genre de défenseur qu’ils ont besoin

    https://www.fanadiens.com/Pierre-LeBrun-a-de-gros-doutes-sur-la-reelle-valeur-de-Ben-Chiarot-79925

  76. Ce qui a coulé Timmins, ce sont les années 2008-2016, et ce à cause d’un manque de choix de 2e ronde et d’un très mauvais timing avec les deux années où le club en a accumulé, soit en 2012 et 2013. Une simple analyse le montre, 2012 et 2013 furent des années atroces en 2e ronde, le meilleur joueur de cette ronde en 2012 fut Damon Severson, et en 2013, ce fut Arturi Lehkonen. On voit que malgré la faiblesse incroyable de ces deux années en 2e ronde, le CH a obtenu le meilleur joueur de 2013. Sinon, pour les sept autres années, le CH a eu un seul choix de 2e ronde, Dany Kristo en 2008, qui était un choix de fin de 2e ronde (56e au total), et, en 2008, le CH n’avait pas de choix de 1e ronde.

    En comparaison, lors des cinq saisons suivantes, de 2017 à 2021, Timmins a bénéficié de 10 choix de 2e ronde, en moyenne deux par année. C’est un monde de différence. Ajoutez à cela quatre choix dans le début de la 3e ronde, ça donne 14 choix en cinq ans entre les rangs 35 et 71, presque trois par année. Ce ne sera donc pas surprenant dans quelques années de voir une autre interprétation des années Timmins. On verra que quand il a eu plus de munitions, il a obtenu de meilleurs résultats. À noter aussi que la seule année en 19 ans où il a eu deux choix de 1e ronde fut sa meilleure, en 2007. Cette année-là, il avait eu cinq choix dans le top-73, une rareté lors de son mandat.

    Ajoutez à cela les fois où il a dû répondre à des commandes en première ronde, Leblanc (francophone), Tinordi (grosseur), McCarron (grosseur), Kotkaniemi (centre). Ajoutez aussi l’échange stupide de McDonagh, et l’échange du 1er choix 2008 qui a coûté au club John Carlson, la malchance de Juulsen, la perte de Kotkaniemi à cause de l’offre hostile à Aho. Ça fait beaucoup de choses qui étaient hors du contrôle de Timmins. Tout ça sans compter que tous ces choix de 1e et 2e ronde échangés pour de l’aide immédiate, de même que la course aux agents libres (Gionta, Camallerri) ont empêché le CH de tomber plus bas et de repêcher plus haut. Molson a toujours manqué de patience, et on l’a vu encore cette année. Il a mis Timmins dehors avant qu’on puisse voir le résultat de ses cinq dernières années.

  77. Très bon raisonnement Opeth. Ne pas oublier non plus l’échange stupide de Sergashev contre un fantôme parlant français.

  78. Ce que je reproche à Timmins c’est le nombre de sélections en Europe vs les joueurs canadiens. Les joueurs canadiens ne boudent pas pour jouer au Canada. On le voit aussi avec des joueurs comme Jordan Harris, les joueurs américains veulent jouer aux « States ». À part ça, les sélections de Kostytsin, Tinordi, McCarron, Urquhart vs Bergeron etc. du « second guessing » peut-être mais il n’y a pas assez de recruteurs au Canada pour le CH.

  79. Bien d’accord avec Wilson.

    C’est un peu mon cheval de bataille depuis des années (pour ceux qui s’en souviendront). Je suis le plus ardent défenseur du hockey canadien. Je trouve que le CH n’y pige pas assez. Je ne suis vraiment pas un grand fan de la NCAA.

    Je parle en connaissance de cause puisque j’ai joué un an au hockey universitaire américain lorsque j’ai étudié à New York.

    Premièrement, la NCAA c’est une vingtaine de matchs par année. (dans mon cas à moi c’était 24). Ca ne peut pas préparer un joueur au rythme effreiné des saisons de la LNH (ou même la AHL). On avait une limite d’un seul entrainement sur glace par semaine avec des restrictions additionnelles (peut pas coincider avec les examens, etc.) Je me demande bien comment on peut repécher un joueur qui joue 24 matchs par année et transposer ca sur 82 !!! Au moins, les juniors canadiens en jouent 68. Juste pour cette raison, je leur donnerais un sérieux avantage dans mes sélections.

    Il y a aussi le fait qu’en NCAA, la moitié des équipes sont là pour faire de la simple figuration. Pour chaque Boston, Minnesota et Northeastern, il y a aussi des clubs comme Merrimack et St.Lawrence qui gagnent 3-4 matchs maximum par année. Et les clubs de tête (ceux qui investissent) les écrasent toute l’année durant. Il n’y a pas de clubs moribonds comme ca dans le junior canadien.

    Les parents de joueurs canadiens se le font dire: si ton garcon est dominant, sa meilleure option est de jouer junior canadien pour se faire repécher le plus tôt. Si ton garcon n’est pas dominant, sa meilleure option est d’aller en NCAA car ca lui donnera plus de temps (NCAA = 18 à 24 ans). On peut aussi se questionner sur la qualité de ces joueurs de 22-24 ans qui sont encore en NCAA alors qu’ils pourraient jouer dans un circuit professionnel (même en Europe) pour gagner leur vie si ils étaient assez bons.

    On a au Canada du hockey de calibre supérieur dans le Junior… mais SURTOUT un système exceptionnel que constitue Team Canada, qui identifie les leaders et les développe tant au niveau physique que psychologique.

    Personnellement, j’aurais bien du mal à ignorer le programme de développement de Team Canada, ce qu’a fait Timmins durant toutes ces années. Team Canada te dit “voici une vingtaine de kids triés sur le volet qui peuvent agir comme leader, qui sont “coachables”, qui vont dominer sur la scène internationale et qui ont grandi en rêvant de la Coupe Stanley. On les met en contact avec des anciens joueurs de la LNH et leur fournit des camps préparatoires et du développement…” et Timmins repèche un grand galet Finlandais ou un étudiant Américain qui a joué peut-être 22 matchs. Ca m’a toujours fait capoter.

  80. Wilson parle aussi de la surreprésentation de l’Europe dans les choix du CH. Pourtant, il y a autant de dépisteurs en Europe (soit 4) qu’au Canada, surtout si on considère Martin Lapointe et Serge Boisvert qui n’ont pas de région désignée (ils sont international ou multi-territorial) mais doivent sûrement passer une majeure partie de leur temps à la maison.

    Mon avis est que c’est plus une question de structure.

    Selon l’organigramme du CH, l’Europe est la seule région qui a un Dépisteur en Chef.
    Ce rôle revient à Rockstrom (ancien dépisteur Suédois des Red Wings). En plus de lui même agir comme dépisteur et couvrir tout l’Europe, il chapeaute Laine (son titre est “Europe et Finlande”), Lehman (Suède), et Krupa (Est de l’Europe). Je me suis toujours demandé pourquoi on prenait la peine de spécifier “et Finlande” dans les assignations de Laine. Après, on se demande pourquoi le CH repèche autant de Finlandais… Ca fait aussi deux recruteurs Suédois avec Rockstrom et Lehman.

    Je sais qu’un organigramme ne veut pas tout dire, mais je me suis toujours demandé pourquoi le CH n’avait donc pas un Dépisteur en Chef pour l’Amérique (après tout il y en a un pour l’Europe). Son rôle serait de concerter les dépisteurs Canada/USA et d’amalgamer leurs listes respectives. Du genre, le meilleur joueur dans ton territoire arriverait peut-être 4e dans le mien. Est-ce de facto la job du Directeur du Recrutement Amateur? Peut-être mais ca me surprendrait car c’est Martin Lapointe et il combine aussi le rôle de Directeur du Développement.

    Le CH a un seul dépisteur aux States (Kinsella) et deux en Russie (Telepin à temps plein et Vincent Riendeau à temps partiel puiqu’il aurait une double assignation: gardiens et Russie).

  81. Pour moi ce débat ne devrait pas exister car la politique en matière de repêchage devrait toujours être celle du meilleur joueur disponible, peu importe son origine, peu importe le fait que les joueurs issus de la NCAA ou de l’Europe sont sous le contrôle du club pour quatre ans. Ceci dit, je modifierais la convention collective pour laisser les joueurs issus de la CHL sous contrôle du club qui les a repêchés aussi pour quatre ans, et ce, sans impact sur la limite des 50 joueurs sous contrat. Un club aurait le pouvoir de donner à ces joueurs des contrats LNH ou AHL ou ECHL.

  82. Jamais vu la faune médiatique sportive aussi désespérée. Rendu à dire déjà que Chantale Machabé manque de transparence.

  83. Avec la nomination de Kent Hughes on sort un peu des chantiers battus et du country club même si c’est un ami de Gorton

    Hâte d’entendre sa vision de l’avenir et ses premières décisions

    En espérant qu’il fasse aussi bien que Pierre Lacroix quand celui-ci a fait le saut comme DG

  84. Pour moi cette nomination confirme la fin de l’ère Molson, déjà la nomination sur le comité d’un autre administrateur que Molson laissait planer la mise de coté de ce dernier. Très heureux qu’il ne prendra plus de décision hockey, enfin probablement que Gordon pourra poursuivre sa vision qu’il avait avec les Rangers, mais sans un patron trop pressé de faire les séries. Maintenant le reste du grand ménage à venir.

  85. J’ai hâte de voir la qualité du français de Hugues dans ses réponses aux journalistes. Si jamais il répond en anglais à des questions posées en français et promet de perfectionner son français…

  86. Pierre Lacroix, celui qui s’est empressé d’échanger Mats Sundin pour Wendell Clark? J’aime le pipeline du CH, mais on ne parle pas d’hériter d’un club avec des joueurs comme Sakic, Sundin, Forsberg et Nolan.

  87. Les agents, de par leur rôle, sont souvent dans le mode « maximisons le présent » (voir le cas KK). Espérons qu’il pourra gérer la reconstruction/reset du Canadien.

    Son fils joue apparemment à Northeastern avec Jordan Harris. La famille Hughes est basée à Boston depuis un bout (comme Harris – Gorton est aussi originaire du coin). Sécuriser Harris serait une dotte intéressante pour le nouveau venu.

  88. Hughes est originaire de Montréal, mais vit à Boston depuis très longtemps, Gorton vient aussi de là. Le désaveu envers les hommes de hockey québécois est clair. Le CH n’a rien fait pour bâtir une relève à l’interne et toute cette hypocrisie avec le titre donné à Gorton est méprisante. C’est lui le vrai DG et Hughes est son adjoint.

    Gorton a une feuille de route mitigée comme homme de hockey, et Hughes est un agent de joueurs. Peut-être Hughes est-il un formidable évaluateur de talent, mais rien ne nous permet d’en juger. On ne sait aussi rien du plan de ce nouveau duo. Quelle est leur évaluation de l’organisation en terme d’actifs, joueurs sous contrat + prospects + banque de choix? Quelle est leur évaluation de la situation salariale du club? On ne sait rien. Alors à ce stade-ci on demande aux partisans un acte de foi dans ce nouveau duo.

    Aussi, on ignore quel est le mandat qui a été donné au nouveau duo. Toujours le même problème. Si on leur demande à eux aussi de faire les séries dès l’an prochain et à chaque année par la suite, ils feront face au même dilemme que les administrations précédentes et feront probablement les mêmes erreurs. C’est Einstein qui a dit que la folie était de répéter la même chose en attendant un résultat différent. Je voudrais savoir si Geoff Molson est fou. C’est la question fondamentale dans cette histoire.

  89. @ Opeth

    Pierre Lacroix a quand même réussi à aller chercher 2 coupes Stanley Oui il fait un erreur avec Sundin mais nommé moi un DG qui a jamais fait de mauvais échange et oui le pipeline était une mine d’or à Québec mais au fil des années il a su rajouter la pièce maitresse Patrick Roy (Ce que Edmonton ont pas compris encore entre autre ) ,et également Rob Blake, Raymond Bourque, Claude Lemieux dans l’équation tous des joueurs clés

    Est-ce que au bon moment Kent Hughes saura faire ce genre de move d’aller chercher le bon joueur clé et de réussir à former une équipe unie pour remporter les grands honneurs ?

    Par contre effectivement il part de plus loin que Pierre Lacroix ou même Bill Zito pour atteindre le but ultime

  90. @Lanti

    Mon point c’est qu’avec un club avec autant de très bons jeunes joueurs que les Nordiques, bien des hommes de hockey auraient connu du succès et la gaffe Sundin était énorme. Un des pires échanges de l’histoire. Aussi, dans le cas de Sundin, c’est le passé d’agent de Lacroix qui l’a poussé à commettre cette gaffe car Lacroix, comme agent, se faisait une fierté, avec raison, de respecter les contrats signés par ses joueurs. Ceci dit, Sundin et son agent ont demandé de rouvrir son contrat et de renégocier celui-ci. Comme cela était contre les principes de Lacroix l’agent, Lacroix le tout nouveau DG a préféré faire un échange atroce impliquant Sundin pour respecter ses principes d’agent. En d’autres mots, c’est la mentalité d’agent de Lacroix qui l’a poussé à conclure sa pire transaction. Un DG ne peut pas penser comme un agent. Le travail de DG est bien plus complexe.

  91. Content du choix de Hugues. Il doit connaître et surtout comprendre toutes les arcanes de la convention collective et des contrats. Bon complément à Gorton (plus que Brière ou Darche ou Roy). Espérons que le mandat ne consiste pas à faire les séries à tout prix.

  92. Je veux juste remettre les pendules à l’heure sur la transaction Sundin. C’est loin d’être aussi mauvais que vous le décrivez.

    Il y avait eu la fameuse engueulade sur le banc avec le coach Pierre Pagé, captée par les caméras. Vous ne pouvez pas ignorez ca. Ca a contribué à baisser la valeur de Sundin sans équivoque. Pas sûr que la demande pour Sundin était haute après ca. Ce jour-là, Sundin est devenu suspect.

    Sundin était décrit par certains comme une pomme pourrie dans le vestiaire. C’était sans l’ombre d’un doute un leader négatif (donc il agit comme un leader mais lorsque les choses ne vont pas à son goût, il contamine les autres avec sa négativité).

    Sundin sortait dans les bars régulièrement. On le voyait arriver sur Grande-Allée à peine 20 minutes après un match. Me souviens d’une défaite de genre 7-1 contre Boston et Sundin s’était pointé au Dagobert après avoir joué un match horrible où il se trainait les pieds. Les commentateurs étaient toujours en onde (juste pour vous dire! ma pensée fut “a-t-il eu le temps de prendre sa douche?”). Nous, on regardait le match sur écran géant au Dag et voilà qu’il arrive… disons que la sécurité a dû être alerte car plusieurs voulaient lui dire deux mots.

    Il y avait bien sûr des discussions contractuelles difficiles… mais si les Nordiques avaient tenu à lui, ca aurait pu être réglé.

    C’est plutôt que les Nordiques avaient dans leur filiale un dénommé Peter Forsberg, compatriote Suédois de Sundin. Forsberg allait vraisemblablement rejoindre l’équipe l’année suivante et, déjà, Sundin semblait vouloir le prendre sous son aile quand Forsberg est venu visiter. Il était impensable de laisser un jeune Forsberg arriver à Québec et être sous l’influence de Sundin qui allait lui montrer à faire la tournée des grands ducs. Il fallait que Sundin parte rapidement dès ce moment.

    Une chance, c’est Jocelyn Thibault qui a pris en partie cette charge. On ne peut pas trouver un gars plus sérieux et plus serviable.

    Clark avait 27 ans, donc dans son peak. Il était capitaine des Leafs !!! et venait de connaître une saison de 46 buts et 76 points en 64 matchs. Il avait connu des supers séries avec 16 points en 18 matchs en plus de distribuer les mises en échecs. Cette production était au dessus de sa moyenne mais on pouvait s’attendre à une meilleure contribution que ce qu’il founira l’année suivante. Il apportait ce dont les Nordiques avait besoin: du “grit”, et vous savez que ce genre de joueurs est rare. Par contre, Clark a eu le coeur brisé de quitter Toronto (par surprise en plus) et il n’était pas dans son assiette à Québec. Il était inconsolable et on ne sait pas à quel point cela aura affecter son jeu.

    Aussi, vous oubliez que dans la transaction les Nordiques ont échangé un défenseur fini (Butcher) contre Sylvain Lefebvre qui jouera 5 ans avec l’équipe et sera un fier contributeur lors de leur première conquète de la Coupe. Ca aussi ca doit être mis dans la balance.

    Enfin, les deux équipes ont inclu un jeune prospect et un choix (à l’avantage des Leafs) mais les Nordiques n’avaient surtout pas besoin de choix/prospect à cette époque.

    Ce n’était peut-être pas un échange gagnant. Lacroix n’était peut-être pas le meilleur DG du monde… mais je ne dirais pas que c’était une gaffe.

  93. @ John Patterson

    Intéressant votre point du vue et bon point que Wandell Clark le passage de Toronto à Québec a pas été facile Il était un des favoris la bas et pas loin de chez lui donc probablement un choc de se retrouver à Québec dans un nouvel environnement

    On oublie trop souvent que malgré l’argent les athlètes restent des humains et ce ne sont pas tous des prima donna qui boudent des que on fait pas leur volonté. Parfois c’est juste qu’il ne sont pas heureux ou qu’ils sont tout comme ca il leur arrive tout comme le commun des mortels qui changent d’emploi de réaliser que le gazon n’est pas le plus vert dans le nouvel environnement

  94. Comme Opeth, je vois la nouvelle d’aujourd’hui comme un désaveu du talent Québécois. Difficile de s’identifier à cette équipe maintenant.

    Que dire à ceux qui travaillent fort dans la LHJMQ ou qui s’exilent aux quatres coins de la LNH pour se bâtir un CV et parfaire leur expertise, tout ca dans le but un jour de travailler pour le Canadien?
    On leur préfère un agent de joueur qui a choisi d’habiter Boston il y a plus de 20 ans.

    Bien hâte de voir la suite des nominations …. et qui sera le prochain coach le cas échéant.

  95. Wow! Comment justifier un échange atroce. Le rôle d’un DG est de gérer son club et de corriger les problèmes à l’interne. Le favori de M. Paterson est Carey Price (M. consommation), et il n’a jamais suggéré de l’échanger pour autant. De plus, Sundin avait 23 ans au moment de l’échange. La suite des choses a montré qu’il a su gagner en maturité par la suite. Tu ne peux pas renoncer sur un tel joueur à 23 ans. Sundin était un joueur de concession, un gros joueur de centre productif. Tu ne laisses pas aller cela contre un Wendell Clark au bord du déclin rapide. La preuve, Lacroix a échangé Clark un an après. Celui-ci n’a joué que 37 matchs pour les Nordiques et était de retour à Toronto deux ans plus tard. C’est ce qu’on appelle reconnaître une erreur rapidement.

  96. Un article de La Presse laisse entendre que les critères les plus importants pour le poste de DG adjoint du CH était l’évaluation du jeune talent et le recrutement. C’est ce qui aurait exclu Stéphane Quintal qui a passé une entrevue pour le poste. Extrait de l’article:

    “Selon nos informations, le recrutement et l’évaluation du jeune talent occupaient une place importante dans les discussions avec les candidats, ce qui ne correspond pas au profil du Québécois de 53 ans, actuel vice-président sénior au département de la sécurité des joueurs de la LNH et employé de haut rang du circuit depuis plusieurs années. Après qu’il eut accroché ses patins en 2005 au terme d’une longue carrière sur la glace, l’ex-défenseur n’a fait partie d’aucune organisation comme administrateur.”

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-01-18/embauche-du-nouveau-dg-du-canadien/quintal-et-roy-reconnaissants-d-avoir-ete-consideres-pour-le-poste.php

  97. “JohnPaterson a dit :
    Comme Opeth, je vois la nouvelle d’aujourd’hui comme un désaveu du talent Québécois. Difficile de s’identifier à cette équipe maintenant.”

    À prime abord, je suis d’accord avec la nomination de ken Hugues. Je pense qu’en tre gorton et lui une bonne chimie va s’établir. Ça prenait un homme solide pour relever un tel défi quand on sait dans quel état se trouve l’équipe (ou ce qu’il en reste). Il ne sera pas lié émotionnellement comme Bergevin l’était à ses gros contrats : expliquez-moi comment il se fait que Weber chez lui les deux pieds sur la bavette du poêle est toujours le capitaine de ce groupe de joueurs?.

    Je m’inscris en faux avec ce que Opeth avance : Hugues est un Québécois.

  98. Est-ce que Patrice Bergeron est un joueur de hockey québécois?

    Le choix de Gorton fait mal à l’identité, pas celui de Hughes.

  99. On se croirait dans une annonce du gouvernement du Québec pour nous dire comme à une bande d’imbéciles qui est Québécois.

  100. Le CH a été fondé pour être le club des Canadiens-Français, par opposition aux Maroons qui étaient le club des anglos. On peut bien épiloguer sur ce qu’est vraiment un Québécois, mais les francophones au Québec emploient ce terme le plus souvent pour décrire l’appartenance à une culture distincte qui est reliée à une langue. On peut chipoter sur l’aspect légal ou géographique, mais la réalité demeure. Mario Lemieux, citoyen américain assimilé, est-il Québécois ou Américain? Il a déjà été Québécois, mais aujourd’hui il est un Américain anglophone. Vous me direz que Bergevin était comme Lemieux, et c’est vrai, mais en revenant ici, il a réussi à reconnecter suffisamment pour que ça passe. Hughes part de beaucoup plus loin. Ceci dit, ce n’est pas la fin du monde, Bob Gainey a été DG du CH et on se foutait de savoir s’il était Américain ou Canadien, mais on savait qu’il n’était pas Québécois. J’ai vécu dans le West-Island pendant 25 ans. Je sais ce que c’est un anglo de l’ouest de l’île.

  101. C’est un peu pour répondre à vos interrogations que j’ai écrit à la fin de mon message qui discutait de l’endroit de résidence de Hughes:
    “Bien hâte de voir la suite des nominations …. et qui sera le prochain coach le cas échéant.”

    On va voir de quel bois ils se chauffent (cette bande d’anglos) en regardant comment ils vont remanier le personnel et qui ils nommeront comme coach.

  102. Peut-être que je me trompe mais j’ai l’impression que M. Molson vient de faire un montage que refusait Marc Bergevin, soit d’avoir une autre personne au dessus de lui. Imaginez un seul instant s’il avait accepté que Gorton soit son supérieur. Peut-être aurait-il encore son poste aujourd’hui et nous aurions un DG francophone. Je n’ai rien contre ce DG nouveau venu…il faudra apprendre à le connaître et voir par la suite si ça en valait le coup.

  103. Je connais pas Hugues. L’ai jamais entendu parler français non plus. Mais avant toute chose, je peux déjà affirmer que je suis tanné en ta d’entendre parler tous ces francos affligés d’un manque de vocabulaire chercher leurs mots et inventer de la grammaire à chaque phrase ou presque. Ça devient de la caricature. Même si ça n’enlève rien aux qualités d’un homme. Cela dit, Hugues nous arrive avec un français parlé comparable à celui de Bob Gainey, j’achête.

    Avec un peu de chance, Hugues influencera peut-être les joueurs de son équipe et la population du West Island à apprendre le français! Eh, un gars a le droit de rêver!

  104. Perso, ce qui se passe au 2e m’intéresse plus ou moins. Bergevin et Lapointe venaient d’ici. Ça ne les a pas empêché d’ignorer le produit de la LHJMQ pendant des années. Tant qu’à être sourds et aveugles à leur environnement, peuvent aussi bien venir de la planète Mars. Au moins, ça leur donnerait une raison.

    J’espère l’arrivée d’un européen, peut-être deux, dans l’entourage de Gorton/Hugues. Nouvelle sensibilité, bagages d’expériences différentes. Y a des recruteurs qui travaillent forts au Québec pour d’autres organisations : Alexandre Rouleau, Jean-Philippe Glaude… J’aimerais que le CH les dégomme en leur donnant une promotion.

    Finalement, hâte d’entendre l’identité que l’on voudra donner à cette équipe. À quoi va-t-elle ressembler? Et le tandem aura-t-il le guts d’échanger son premier choix si celui-ci ne répond pas aux critères d’un joueur de concession?

    Dans un autre ordre d’idées, je rappelle que Bergevin avait été capable d’échanger Travis Moen et René Bourque, deux poids morts qu’on croyait indélogeables. Hugues relèvera-t-il le défi avec Gallagher, Hoffman et combien d’autres?

  105. Ainsi donc ce Kent Hughes possède un incroyable “brain de hockey” (dixit Giordano Saputo de chez Quartexx Hockey dans le Journal de Montréal ce matin). Good for him. Mais étant donné l’état actuel du Canadien, j’ai bien peur qu’un seul brain ne lui soit pas suffisant. Je viens de faire le tour des animaux de la Création et figurez-vous qu’il existe plusieurs espèces possédant plusieurs brains. Les coquerelles par exemple en ont deux. Les escargots en ont trois. Idem pour les maringouins. Mais ça ne rivalise pas avec les pieuvres qui possèdent pas moins de 9 brains.

    Évidemment, l’embauche d’une pieuvre aurait été difficilement comprise par les médias ainsi que les fans du CH. Mais croyez-vous qu’une pieuvre aurait fait du CH une équipe de 32ième rang alors qu’elle possède pourtant la masse salariale la plus historiquement élevée de l’histoire de la NHL? J’ai bien du mal à imaginer cela.

    N’oubliez pas non plus que Claude Julien touche encore un salaire (5 millions jusqu’en Juin 2022). Idem pour Marc Bergevin (6.5 millions). !#[email protected]&!!!

  106. Cet article remet les choses en perspective à propos de la situation du CH en comparant avec 2012 à l’arrivée de Bergevin. Ce club est loin d’être aussi mauvais que sa fiche le montre et le pipeline du club est de loin supérieur à celui de 2012 qui était pratiquement vide. Ceci dit, Mathias se trompe sur une chose, ce n’est pas un coup fourré de la Caroline qui a coûté Kotkaniemi, c’est la stupide provocation qu’a été l’offre hostile à Aho. Mathias nous rappelle que KK a accumulé 14 points à ses 18 derniers matchs. Quelle catastrophe. Cette idée de fou d’offre hostile aura finalement coûté au club son futur gros joueur de centre à un point par match. Si cette idée est venue de Bergevin, il mérite amplement son congédiement. Si elle vient de Molson, les autres proprios doivent le tasser de la présidence.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-01-19/passer-de-la-cave-au-sommet-sans-reconstruire.php

  107. @ Hemingway

    Mon cher Ernest, ton commentaire m’amène de plus en plus à croire qu’entre Bergevin-Molson ce n’était plus du Harlequin depuis un ou deux ans et que la gestion du premier était celle du gambler qui tente de battre le casino, qui tente de se refaire à chaque coup de dés à la poursuite du succès immédiat sans aucune vision d’avenir

  108. “Quelle catastrophe. Cette idée de fou d’offre hostile aura finalement coûté au club son futur gros joueur de centre à un point par match.”

    KK ne joue pas au centre. Il joue à l’aile sur la 4e ligne présentement. Environ 12 minutes de temps de jeu par match contre le 4e trio adverse. 66% de départs en zone offensive. Il a en effet doublé sa production en changeant de décor mais il demeure loin d’un point par match avec 18 pts en 36 matchs.

    Il y a une marche… euh non, un escalier! avant que KK devienne un “centre d’un point par match”. Surtout que par cette phrase, on sous-entend un centre de premier trio.

    Imaginez combien de points aurait Suzuki (un exemple comme ca) si il jouait pour la Caroline, qui est en réalité premier au classement de la ligue si on normalise pour le nombre de parties jouées.

  109. Je cite souvent les articles de Mathias Brunet car même s’il a ses défauts, il est le seul journaliste à Montréal qui semble voir assez clair. Je lis ce que les autres écrivent aujourd’hui et ils parlent tous de l’immense défi que représente la reconstruction du CH. Il faut être déconnecté pour écrire cela. La situation actuelle du CH est artificielle, à cause des blessés, et les journalistes sont incapables de reconnaître la qualité et la profondeur du pipeline du CH. En 2012, ce pipeline était constitué de Kristo, Leblanc, Tinordi, Beaulieu, Gallagher, Quailer, Nattinen, Bennett, Avtsin, Dumont, MacMillan, Ellis, Didier, Archambault, Nygren et Dietz (16 joueurs). Vous me direz que ce pipeline est facile à discréditer aujourd’hui, mais c’est faux. Regardez le rang de sélection moyen de ces joueurs et ce qu’ils avaient accompli avant 2012, et c’était vraiment pas fort.

    Maintenant, comparez ça avec le pipeline actuel: Poehling, Brook, Primeau, Ylonen, Harris, Hillis, Struble, Norlinder, Fairbrother, Pitlick, Dichow, Harvey-Pinard, Guhle, Tuch, Mysak, Biondi, Farrell, Dobes, Mailloux, Kidney, Kapanen, Kostenko, Trudeau, Sobolev, Roy. (25 joueurs)

    Maintenant, prenons juste les prospects les plus sérieux.

    Kristo, Leblanc, Tinordi, Beaulieu, Gallagher (5 joueurs)

    Poehling, Primeau, Ylonen, Harris, Struble, Norlinder, Fairbrother, Guhle, Tuch, Mysak, Biondi, Farrell, Dichow, Dobes, Mailloux, Kapanen, Kidney et Roy. (18 joueurs).

    Vous me trouvez trop généreux avec le pipeline actuel? OK, Enlevez trois joueurs. Ça fait encore 15 joueurs par rapport à 5 en 2012. De plus, selon moi, Harris, Struble, Mailloux, Guhle et Roy pulvérisent Kristo, Leblanc, Tinordi, Beaulieu et Gallagher.

    Tout ça sans compter que Romanov est déjà établi avec le grand club et que je n’ai pas compté Caufield parce qu’il est avec le grand club, même s’il devrait être à Laval. Le CH a aussi Suzuki du repêchage 2017. Imaginez si on avait pas donné Kotkaniemi qui devient notre nouveau McDonagh.

  110. @ John Paterson.

    Désolé. Vous avez perdu la partie avec Kotkaniemi. Celui-ci n’a que 21 ans et est en progression. À 25 ans il sera un centre produisant un point par match. C’est la réalité. Votre dédain de ce joueur n’y changera rien. Kotkaniemi est la tache majeur au dossier de Bergevin. Une crampe au cerveau digne de l’échange McDonagh-Gomez.

  111. Difficile de jouer pour une dynastie. On dirait que plusieurs joueurs gèlent sous cette pression. Je mets (malheureusement) KK dans ce bol. Primeau est un très bon gardien mais je commence à me demander s’il ne se retrouvera pas dans ce bol lui aussi. Ce que je cherche à dire est que ces joueurs performant mieux ailleurs qu’à Mtl. D’où la pression dont je parlais au début. Et, c’est peut-être aussi ce qui arrive à plusieurs de nos joueurs francos. C’est là où je trouve que Danault s’en tirait bien. Il ne semblait pas affecté par cette chose bizarre qu’es la gloire du passé à vouloir tenir à bout de bras. Il faisait juste son travail et il le faisait très bien. Je n’ai vraiment pas compris l’attitude de Bergevin dans ce dossier…surtout qu’il parlais souvent d’attitude envers les joueurs. L’inverse demeure une réalité tout aussi évidente. Gallagher ne méritait pas le contrat qu’on lui a offert mais quand on te présente une telle offre et que n’as qu’à signer au bas de celui-ci…

  112. “Désolé. Vous avez perdu la partie avec Kotkaniemi”

    Ah bon!

    Pourtant tout ce que j’ai écrit à son sujet demeure vrai.

    Et ca fait plusieurs fois que vous qualifiez mes commentaires de “dédain” et ca ne pourrait être plus faux. Je m’efforce toujours de rester objectif et de ne commenter que des faits.

  113. @JohnPaterson

    Vous parliez et parlez de Kotkaniemi comme d’un joueur plafonné qui ne sera jamais assez complet pour être un centre top-6. Depuis le début de cette discussion je réitère à chaque fois que c’est un joueur immature physiquement et psychologiquement qui a le potentiel pour s’améliorer de manière importante. La réalité c’est que KK progresse en Caroline cette année, même s’il est encore relégué sur les deux derniers trios. Moi je le vois progresser jusqu’à 25 ans. Ce ne sera pas linéaire. Il aura encore des creux de vague, mais il va progresser et apprendre et s’adapter et il va devenir plus fort physiquement. Les frères Sedin ont été à un demi-point par match jusqu’à 23 ans. Il y a plusieurs exemples du genre.

  114. Personnellement, on fait une grosse affaire au sujet de la langue. (Pour Gorton et Hugues).

    Le VP et DG vont s’adresser que quelques fois par année aux medias, le plus important est de gagner. Se concentrer sur le volet hockey et non media.

    Il y aura Chantale qui pourra parler aux medias a chaque jour.

    Laissez le coach, dg et vp faire leurs taches principales et avoir le moins de stress possible de ne pas parler aux medias et de perdre leur temps avec.

  115. @Opeth
    Je vous trouve dur parfois avec ceux qui ne partagent pas votre opinion. Ce n’est pas parce JohnPaterson n’est pas aussi enthousiaste que vous par rapport à KK qu’il “a perdu la partie”. Nous saurons dans 3-4 ans lequel de vous deux aura “perdu la partie KK”. Il est vrai qu’il a progressé dernièrement. Mais ses 10 points à ses 10 derniers représentent-ils ce qui s’en vient (un réel déblocage), où s’agit-il simplement d’une bonne passe comme tous les joueurs peuvent en connaître? Comme le souligne JohnPaterson, il joue sur la 4e ligne (il est de retour au centre) d’une excellente équipe (15 pts sur 20 au cours de la séquence de KK), ce qui signifie qu’il est (encore) protégé. Je lis encore régulièrement des commentaires des fans des Hurricanes comme quoi il n’est pas très solide sur ses patins. Et il roule cette saison à un taux de réussite de 18.4%, ce qui est insoutenable à long terme. J’ai donc des réserves moi aussi. Vous avez souvent évoqué Barkov comme comparatif, surtout en début de carrière. Disons que KK a pris du retard sur ce profil. N’est pas Barkov qui veut. Je partage votre point de vue selon lequel KK progressera encore pendant quelques années. Mais je n’ai pas le feeling qu’il deviendra “un centre d’un point par match”. En tout cas, pas de façon régulière. Je n’ai pas de dédain envers KK. Je l’ai longtemps défendu. Il a un bon coffre à outil, mais il lui en manque un essentiel à mon avis : je ne crois pas qu’il ait ce qu’il faut entre les deux oreilles pour exceller sur une base régulière dans la LNH. Je peux me tromper. Seul le temps nous le dira.

  116. @Provencal

    John Paterson est opiniâtre et moi aussi, et ça adonne qu’on est souvent en désaccord. Moi je pense que la partie est finie sur KK. Il deviendra un très bon joueur et sa perte à cause de l’offre stupide à Aho est la plus grosse erreur de l’ère Bergevin. Je crois à la patience dans la construction d’un club de hockey et dans l’évolution d’un joueur tant que celui-ci montre des signes de progression d’année en année. Je ne parle pas juste de production offensive. Je suis constant, depuis le début que je dis que KK est un projet à long terme car il était immature pour son âge et parmi les plus jeunes de son année de repêchage. M. Paterson nous a dit qu’échanger Mats Sundin à 23 ans était une bonne décision. On connaît la suite. KK n’a que 21 ans. Il faut mettre les choses en perspective. Je parle beaucoup de prospects et je me mouille. Je donne mon opinion. Ça ne veut pas dire que j’ai ou aurai toujours raison, mais je n’ai pas peur de mes opinions. Ce n’est pas du manque de respect. C’est discuter fermement. C’est bien différent.

  117. Réjean Tremblay nous a appris ce matin que Logan Mailloux était représenté par l’agence Quartexx où Kent Hughes était partenaire. Ce n’est pas Hughes lui-même qui représentait Mailloux, mais un confrère de la même agence. Cela devrait aider la cause de Mailloux avec l’organisation du CH et aider à faire taire les journalistes qui refusent d’en démordre.

  118. @Kataway
    Je ne m’y connais pas assez dans l’histoire des grandes franchises, peut-être que quelqu’un pourrait m’éclairer, mais il semble que cette pression soit bien inégale. Prenons le soccer européen. Certes, la structure (pas de plafond notamment) est complètement différente. Cela dit, les meilleurs clubs sont les meilleurs clubs depuis toujours, sauf exception. Le Bayern, Real Madrid, Manchester United, Liverpool, etc. Ça fait environ dix ans de suite que le Bayern remporte la ligue d’Allemagne. Les joueurs doivent avoir une pression pour performer insoutenable. Et pourtant, ils ont changé d’entraîneurs plusieurs fois, de groupe de joueurs, de meneurs et demeurent une puissance inarrêtable.

    Dans la NFL, parmi les grandes équipes historiques, seuls les Packers sont de réels aspirants d’année en année. Les 49ers sont solides (un superbowl perdu il y a deux ans), mais pas tout à fait au niveau d’aspirants. Les Cowboys font patate à chaque année, les Steelers sont en fin de cycle. Les autres grandes puissances actuelles n’ont pas de passé particulièrement glorieux (Chiefs, Buccaneers, Bills).

    Dans la LNH, les Leafs semblent pris dans une malédiction du passé glorieux aussi, combiné au fait d’être l’équipe la plus en vue du Canada.

    J’imagine que pour certains joueurs, c’est une source de motivation supplémentaire. Mais peut-être que pour la plupart, effectivement, c’est seulement une pression de trop.

  119. Hé! Vous oubliez les Patriots. Ce qu’ils ont fait depuis 2001 est inégalé dans une ligue à plafond salarial. Imaginez, six victoires au Super Bowl, neuf participations au Super Bowl et 13 finales de conférence (carré d’as) en 19 ans. Cette année ils se sont écrasés en fin de saison et en séries, mais avec un quart recrue ils ont fait les dites séries, ce qui est rare.

  120. J’ai volontairement omis les Patriots parce qu’ils constituent à mon sens un cas à part étant donné que c’est de l’histoire récente et non une grande franchise historiquement. Leurs succès sont survenus sous le règne du même entraîneur et avec le même joueur vedette. Cela dit, il est intéressant de voir qu’ils sont survenus en deux vagues (trois superbowl début 2000, trois autres fin 2010). Les joueurs qui ont composé les équipes après la première série de succès devaient ressentir une grande pression aussi.

    Je suis avec attention leur progression depuis la fin de l’ère Brady notamment pour voir comment Bellichick (que d’aucuns qualifient de meilleur entraîneur de tous les temps) peut se renouveler sans le meilleur quart-arrière de tous les temps.

    D’ailleurs, je n’ai pas abordé ce point dans mon message précédent, les entraîneurs doivent vivre une pression incroyable dans les grands marchés historiques. Pensons à tous ceux qui ont commencé avec le Ch pour connaître de grandes carrières à l’extérieur ensuite. Je ne serais pas surpris que ce soit le cas de Ducharme s’il se fait congédier par la nouvelle direction.

  121. (1) Ce que deviendra KK, Dieu seul le sait! Tous les pronostics futurs équivalent à une lecture de poche de thé : ce sont des suppositions, des projections hypothétiques. Et chacune des suppositions formulées ici par les différents intervenants à autant de chance de se réaliser qu’une autre, car le développement d’un joueur de hockey ne suit pas une courbe statistique linéaire — KK sera-t-il un Barkov ou un Perlini ?

    (2) Non, JohnPaterson n’a jamais écrit que c’était une « bonne chose » que d’échanger Sundin à 23 ans. Il a présenté les raisons pour lesquelles il avait été échangé et démontré que le choix de Wendel Clark par Pierre Lacroix et son équipe s’expliquait lui aussi par des raisons rationnelles.

    (3) Kent Hughes. Encore une fois, seul le temps nous dira si cet homme était un bon choix au poste de DG. Personnellement, je ne le connais ni d’Ève ni d’Adam, alors je vais m’abstenir de porter un jugement a priori sur le bonhomme et ses compétences.

    (4) Logan Mailloux. « Que celui qui n’a jamais péché lui lance la première pierre ». Qu’on laisse le kid tranquille, car justice a été rendue.

    (5) L’actuel pipeline du CH nous permet-il d’être plus optimiste que celui de 2012? Oui. Mais il y a une marge entre la potentialité et la réalisation — entre en puissance et en acte, pour reprendre une très vieille différenciation des choses. Mais si on prend seulement en considération le nombre de jeunes avec un bon potentiel de jouer dans la LNH, si seulement 33% d’entre eux réalisent ce potentiel, alors ce sera excellent.

    (6) Annus horribilis. C’est circonstanciel, certes, mais en même temps, c’était à prévoir pour deux raisons : (a) l’équipe est en transition depuis 2 ans ; (b) les joueurs qui ont participés aux dernières séries éliminatoires, avec ce que cela suppose de stress, de joies, de deuil, etc., sont endettés au niveau de l’économie psychique ; autrement dit, ils n’ont plus le désir, la volonté, le goût de s’astreindre à la routine pénible et exigeante de la saison régulière. Pour faire une analogie, lorsque les généraux français de la Première Guerre mondiale ont contraints leurs soldats à reprendre l’ennuyant travail de routine de creuser des tranchés, d’être de garde la nuit, etc., au lendemain de la bataille de Verdun, l’armée française s’est quasi révoltée et les généraux ont dû revoir leurs plans. Les soldats français venaient de vivre quelque chose de si intense psychologiquement, qu’ils n’avaient plus l’énergie psychique pour reprendre la routine du soldat. Même chose pour la plupart des joueurs du CH (surtout les plus émotifs d’entre eux, comme Jeff Petry).

  122. @Andre

    Oui les Pats ont eu gagné des Super Bowl à 10 ans d’écart, mais ils ont perdu deux fois contre les Giants dans des matchs très serrés qui auraient pu aller d’un côté comme de l’autre. On a qu’à se souvenir des attrapés miraculeux de David Tyree et Mario Maningham. De plus, en 2007, ils ont gagné 18 matchs de suite avant de perdre au Super Bowl contre les Giants. La stat la plus impressionnante pour moi c’est les 13 finales de conférence en 19 ans. Tout ça sous plafond salarial. Dernièrement c’est Belichick le DG qui a eu de gros ratés avec plusieurs mauvais choix dans les trois premières rondes. Heureusement, Belichick a été plus ouvert à l’opinion de ses dépisteurs l’an passé, et le repêchage a été excellent.

  123. Parfois je me dis qu’il vaudrait mieux tirer la plogue sur ce blogue. Pourquoi discuter car on est sûr de rien, ce qui revient à dire que tout se vaut et tout relève du hasard? Et bien moi je ne crois pas que tout relève du hasard ou qu’on est sûr de rien. Par exemple, j’ai dénoncé l’offre à Aho dès qu’elle a été faite et la suite m’a donné raison. C’était un geste d’impatience stupide pour un club qui venait d’annoncer une réinitialisation. Je prône plus de patience depuis le début de ce blogue et dénonce l’impatience du passé qui a toujours coulé ce club. Tout ne se vaut pas. Une décision stupide est une décision stupide, que ce soit échanger Mats Sundin, Ryan McDonagh ou faire une offre hostile vouée à l’échec à Aho. Aussi, un bon coup n’équivaut pas à en effacer un mauvais. En écoutant la conférence de presse hier, je me disais que le visage qui est toujours là est celui de Molson, un espèce de membre bienheureux du club optimiste. C’est jamais de sa faute celui là. Il n’a qu’à congédier et embaucher pour se refaire une virginité. C’est le gars qui a autorisé la stupide offre à Aho après s’être vanté de lancer un “reset”.

    Autre preuve que tout ne s’équivaut pas, j’étais fermement contre les contrats octroyés à Price et Gallagher. C’est drôle de lire les journalistes, aujourd’hui, dire que la première tâche de Hughes sera d’échanger Price et d’écouter les offres pour Gallagher. La meilleure réponse de Hughes hier est venue quand il a relaté ce que Ron Hextall lui a déjà dit à propos du travail de DG, à savoir que c’était une “business” où on achète à fort prix et où on vend à bas prix. Hughes n’était pas d’accord avec cette approche. Si Price et Gallagher avaient été échangés avant leur dernière année de contrat, imaginez le retour que le club aurait obtenu et il n’aurait pas eu à retenir de salaire. Les journalistes qui pensent que Hughes va pouvoir échanger ces deux joueurs pour un fort retour sans retenir de salaire me font rire par leur manque de réalisme. Price et Gallagher, s’ils sont échangés, le seront à faible prix et en laissant un boulet salarial derrière eux. Bergevin a pourtant fait le type de transaction inverse, soit avec Pacioretty, mais il n’aimait pas Pacioretty, comme il n’aimait pas Phillippe Danault, alors qu’il adorait Carey et Brendan.

  124. Je sais que je me répète, mais le problème fondamental du CH depuis le règne de Gainey est le manque de patience et la mauvaise évaluation de ses propres actifs. Ce qui fait peur dans un changement de garde à la direction est que les nouveaux dirigeants n’aient pas la bonne évaluation des joueurs de l’organisation. Prenez l’exemple de André Savard et Bob Gainey qui ont laissé aller Robidas, Ribiero, Beauchemin, Hainsey et Streit pour rien. On parle de cinq joueurs qui ont joué 4377 matchs après avoir quitté Montréal contre Janne Niniimaa. Une telle incurie est une catastrophe. Bergevin n’a pas commis de telles erreurs, en partie à cause que le pipeline était vide à son arrivée et que les Leblanc, Tinordi et Kristo n’ont rien fait qui vaille ailleurs une fois qu’il les a échangés contre pas grand chose.

    Le problème potentiel, c’est que Gorton et Hughes eux ont les mains pleines de bons prospects. Il sera critique pour eux de bien les évaluer et de se faire une tête impartiale sur ces joueurs. En ce sens, des gars comme Martin Lapointe, Rob Ramage et Francis Bouillon seront critiques dans les mois qui viennent. Gorton et Hughes devront prendre acte que le département de recrutement amateur a accompli du très bon travail depuis 2016 et que leur devoir est de ne pas dilapider cela pour se distancier de l’administration précédente. Bergevin a merdé avec la gestion des contrats et l’offre à Aho, mais le repêchage lui était grandement amélioré. Lapointe devra se montrer bon vendeur et expliquer à Gorton et Hughes pourquoi le repêchage est bien meilleur qu’avant. Si ceux-ci ont deux onces de sagesse ils vont comprendre et mettre leurs egos de côté.

    De ce que j’ai entendu de Hughes hier, s’il peut maintenir la stratégie actuelle au repêchage, et appliquer l’approche de vendre fort prix et acheter à bas prix, dans la mesure du possible, ce serait une grande amélioration. Hughes doit éviter le travers majeur de Bergevin, soit l’émotivité qui interfère avec les décisions de gestion. Hughes doit appliquer la méthode Belichick, soit la froideur rationnelle dans toutes les décisions hockey. Tu peux aimer un joueur particulièrement, mais ce sentiment ne doit pas interférer dans tes prises de décisions à son sujet.

  125. Concernant la NCAA

    Comme m a deja dit le regrette Claude Ruel ” C est une ligue de fin de semaine “, les joueurs ne connaissent pas la surcharge de matchs , voyagement, blessures mineures et autres.

    Concernant le depistage au niveau du Ch, aucun doute que le Ch n a pas a ssez de depisteurs, imaginez juste dans l ouest canadien il y a WHL, Ajhl, Bchl, or le CH n a qu un seul depisteur pour 4 provinces et l ouest americain au niveau Ncaa.

    Je crois que le Ch se fie beaucoup sur les listes de la centrale de recrutement de la LNH.

    Le seul depisteur du CH que j ai vu couvrir le BCHL etait Vaugh Karpan. Son depart pour Las Vegas a ete une perte pour le Ch. Ce dernier qui a pousse tres fort pour Brendan Gallagher.

  126. @Drakm

    Wow… quelle belle analogie à propos des soldats revenant des combats. Ca me donne envie de me documenter sur le sujet lors de mes prochaines nuits d’insomnie. Sérieux.

    Moi qui fut conscientisé à la psychologie sportive il y a de cela quelques années seulement (et qui est devenu un ardent militant de cette discipline que je crois dorénavant bénéfique dans quasiment tous les domaines professionnels), je suis très sensible à votre argument que certains joueurs du CH puissent être affectés cette année.

    Et ce, à différentes magnitudes en fonction de leur psersonnalité (comme Petry, votre exemple). Surtout que le CH a eu l’été le plus court de l’histoire de la LNH pour s’en remettre…

  127. @b.c.dan

    Nous on jouait la semaine… mais c’est sûr que 24 matchs par année, c’est trop peu à mon avis. Je suis donc d’accord avec l’expression “ligue de fin de semaine”. En plus, si je me souviens bien, ma division imposait des limites au nombre de pratiques (genre une par semaine) et pleins d’exclusion comme par exemple la semaine de lecture, les examens etc. où on était forcés à l’inactivité.

    Anecdote comique:

    C’est arrivé souvent que l’on doive conduire nous même l’autobus parce que l’université n’arrivait pas à nous trouver un conducteur. Alors il fallait tirer à la courte paille parmi le peu de joueurs qui avaient leur permis de conduire. (ce qu’on appelait “autobus” était un genre de minibus qu’on avait le droit de conduire avec un permis de classe normal… par chance!). Il y avait plusieurs de ces bus à notre disposition mais il fallait se battre avec les autres clubs universitaires (surtout basketball) pour les réserver. Ayoye de bons souvenirs.

  128. Woah De très bons textes ce matin!
    André :
    “Cela dit, les meilleurs clubs sont les meilleurs clubs depuis toujours, sauf exception. Le Bayern, Real Madrid, Manchester United, Liverpool, etc.” : et toutes les autres équipes sont des faire-valoir. Vive le “plafond” salarial!

    “… les entraîneurs doivent vivre une pression incroyable dans les grands marchés historiques.” À faire peur!

    Drakm:
    “Ce que deviendra KK, Dieu seul le sait! ” : et Opeth : un excellent centre de 2ième trio.
    “le choix de Wendel Clark par Pierre Lacroix et son équipe s’expliquait lui aussi par des raisons rationnelles.” : exact les Nordiques avaient besoin de leadership sur la glace et dans le vestiaire….et une tonne de bons jeunes joueurs.
    “Kent Hughes. Encore une fois, seul le temps nous dira si cet homme était un bon choix au poste de DG. ; je lui fais confiance et en plus c’est un Québécois!
    ” L’actuel pipeline du CH nous permet-il d’être plus optimiste (…) il y a une marge entre la potentialité et la réalisation : petit rappel à la réalité car trop souvent les journalistes finissent par nous convaincre que le CH a encore trouvé un “futur”
    ” Annus horribilis” : beaucoup de vrai…plsusieurs joueurs n’ont jamais eu le temps de recharger leurs batteries physiques et émotionnelles.

    Opeth :
    “On a qu’à se souvenir des attrapés miraculeux de David Tyree et Mario Maningham” : maudzi, oui!
    “Parfois je me dis qu’il vaudrait mieux tirer la plogue sur ce blogue.” : si vous faites ça, je vous poursuis au civil et au criminel. Rien de moins! on vous aime avec vos qualités et …vos défauts Hihihihihi
    “…j’ai dénoncé l’offre à Aho dès qu’elle a été faite et la suite m’a donné raison. C’était un geste d’impatience stupide” : c’était un geste d’une stupidité impatiente.
    “Ce qui fait peur dans un changement de garde à la direction est que les nouveaux dirigeants n’aient pas la bonne évaluation des joueurs de l’organisation. (…)et Streit pour rien.” Ouais je n’avais pas vu venir celle-là!
    “Le problème potentiel, c’est que Gorton et Hughes eux ont les mains pleines de bons prospects.” : Vous avez bien dit “potentiel” …et voir un peu plus haut!
    “Hughes doit éviter le travers majeur de Bergevin, soit l’émotivité” : ce à quoi va être utile Gorton et qui a manqué à Bergevin (et ce qu’il craignait).

    Ouf, je m’arrête!

  129. Vous tombez sur un passionné de l’histoire des deux grandes guerres ici. Les mutineries dans l’armée française relevaient de la boucherie qu’a été Verdun et des attaques insensées subséquentes ordonnées par les généraux, en particulier l’offensive du Chemin des Dames. Mais il y a eu plein d’autres mutineries, pas juste du côté français. Selon moi ça ne se compare en rien à la vie de joueurs de la LNH, ce qui ne veut pas dire que la fatigue mentale n’existe pas au hockey, mais c’est un tout autre monde, pas comparable, même de loin. Je parlais de la fatigue mentale du CH lors de mon texte de début de saison. Je me relis aujourd’hui et je me trouve des airs de prophète!!! (Je blague)

    http://lesrescaps.xyz/index.php/2021/10/08/organisation-en-deroute/

  130. Bon, les Habs avec leur nouvelle direction, je pense que….blablablabla…. ok, maintenant passons aux choses sérieuses.

    Deux clubs que je suis depuis au moins 3 ans les Panthers et les Sens. Les Panthers sont devenus un club dominant en offensive, en défensive et dans l’art d’avoir des matchs enlevant avec 2 trios offensifs, un trio surprenant bon dans les deux sens de la patinoire et un 4e trio défensif efficace.

    La défensive joue aussi bien en offensive qu’en défensive. La relance se fait autant par la défensive et les gardiens, en plus de faire les arrêts-clés, relancent aussi l’offensive.

    Les Panthers me font penser au CH des années 70, dominant en offensive,
    dominant en défensive et dans la relance de l’attaque.

    Les Sens, bravo au DG Dorion pour avoir emmener un paquet de jeunes joueurs talentueux qui apprennent à jouer ensembles avec un jeune leader comme Tkachuk et un vétéran leader comme Brown.

    Ils ont encore beaucoup de chemin à faire mais ils sont en meilleure position que le CH, au niveau de la cohésion entre les jeunes joueurs.

  131. opeth, il y a trop de bons commentaires sur ton blogue pour arrêter. Les références aux guerres et à Wendel Clark, il n’y a qu’ici que l’on peut lire ça et c’est très bien ainsi.

    Un blogue intelligent et plein de contenu, il n’y a qu’ici que l’on peut lire ça.

    En plus, les idées qui s’affrontent sont bien écrites, compréhensibles et avec respect.

    J’ai juste hâte de voir la nouvelle direction à l’oeuvre. Honnêtement, les Gorton et Hughes, ont des CV riches en expérience de recrutement, de repêchage, de contrat, de convention collective et de financement ( plafond salarial ).

    Ce que je retiens des deux hommes c’est que le côté émotif ne sera pas un problème pour les décisions difficiles, la compétence dans tous les domaines hockey est réel et qu’ils vont choisir le meilleur homme disponible au niveau du recruteur en chef.

    En fait, je retiens le vécu et la compétence des 2 hommes au pouvoir.

  132. Patin a commenté ceci, en citant une déclaration d’Opeth :
    “Parfois je me dis qu’il vaudrait mieux tirer la plogue sur ce blogue.” : si vous faites ça, je vous poursuis au civil et au criminel.
    De mon côté, je proposerais plutôt d’engager Opeth et JohnPaterson à l’émission radiophonique ¨Les amateurs de sport¨ en remplacement de Ron…
    Pouvez-vous imaginer les cotes d’écoute ???
    Des échanges respectueux et intelligents !
    Des anecdotes et des souvenirs savoureux !
    De plus, ils pourraient inviter des intervenants de qualités, comme Kataway, RexTerras, drakm72, mikel, zephyr, JohnGalt, fou_de_lile et combien d’autres…
    Enfin, il est toujours permis de rêver, même en temps de pandémie…Héhéhé !
    Personnellement, je trouve que ce site gagnerait à être connu davantage par les amateurs.
    Peut-être une petite relance sur Facebook, sur le blogue de ¨Je dors avec un casque JOFA¨
    Encore une fois merci à Opeth pour son dévouement. C’est presque gênant d’avoir accès à ce blogue sans payer…
    Merci aussi à JohnPaterson pour ses remarquables articles…euh ! commentaires.
    Lâchez pas !

  133. Jake Allen parti pour huit semaines. La débâcle des blessures se poursuit. Ceci dit, Montembeault semble être en train de profiter de sa chance. Le stress est retombé dans son cas et il joue comme il en est capable. Ceci dit, Primeau ne peut pas réchauffer le banc à Montréal. Pour revenir à Montembeault, il a eu 25 ans en octobre et Floride a fait le gros du développement en lui faisant jouer 104 matchs dans la ligue américaine. Il a le physique de l’emploi et maintenant il va avoir sa chance de prouver sa valeur au niveau de la LNH derrière un club poreux. Je continue de croire que Price sera très difficile à échanger, alors j’ignore comment le suite se déroulera devant le but du club l’an prochain. Il reste que c’est bien de voir ce gardien se démarquer. Ça donnera des options à Gorton et Hughes, surtout que Montembeault sera toujours RFA l’été prochain.

  134. JYP…merci de m’avoir placé sur votre liste d’intervenants de qualité…lol.

    Opeth…vrai que Montembeault fait un excellent travail. Il en voit du caoutchouc le type. Si mes souvenirs sont bons, il en était de même avec Patrick Roy dans son cheminement junior avant de graduer avec le Canadien. La comparaison s’arrête là mais je pense qu’il est grand temps qu’on arrête de toujours se baser sur le gardien à Mtl et penser en fonction d’être beaucoup plus offensif. Et j’ai cru lire ça hier en ce qui concerne le plan de Hughes. Si c’est vraiment ce qui s’apprête à survenir, j’applaudis haut et fort. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’occuper de la défensive et je pense vraiment que le Canadien sera bien équipé de ce côté d’ici quelques années. Faudra continuer à bien entourer Romanov avec des Ghule, Mailloux et cet américain dont j’oublie le nom…vous m’en excuserez…

  135. Pour continuer avec Montembeault, il présente une très nette amélioration depuis quelques semaines. Si seulement les joueurs pouvaient se regrouper de façon plus efficace devant lui mais en même temps ceux-ci jouent avec plus de confiance résultat de son grand calme. Deux points à améliorer, selon moi: le contrôle des retours de rondelles et ses déplacements latéraux où il laisse la ’cage’ entièrement libre.
    Bref , je v ois de belles choses venir pour lui.

  136. Hughes a beau prôner l’offensive, la réalité c’est qu’il a beaucoup plus de ressources en défensive. Son pipeline regorge de très bons prospects à la position de défenseur. Romanov, Guhle, Mailloux, Struble, Harris, Norlinder, Fairbrother, Brook. Les cinq premiers sont selon moi de futurs bons défenseurs dans la LNH. Pour les trois derniers c’est moins sûr, et leur plafond est moins haut. Romanov est déjà avec le club, Guhle est proche de la LNH. L’envoyer une demie saison à Laval serait un luxe. Harris aura quatre saisons en NCAA, Struble trois. Norlinder joue pour un des meilleurs clubs de la SHL. Ces joueurs ne sont donc pas si loin de la LNH. Pour ce qui est de Mailloux, il montre de superbes qualité à London, mais il est encore très tôt pour s’emballer complètement. Son jeu défensif a besoin de beaucoup de travail cette année et l’an prochain dans le junior, et il y a la meute woke et les journalistes intimidés qui ne le lâcheront pas si facilement. Cette folie n’est pas terminée. De plus, le CH pourrait rajouter un autre défenseur au prochain repêchage. Il est impératif de choisir le meilleur joueur, et s’il s’agit d’un défenseur, il faudra le prendre. Les deux défenseurs les mieux cotés, Simon Nemec et David Jiricek sont deux droitiers. Ça tombe bien.

  137. Moi aussi, j’adore vous lire. L’arrêt sur le blogue d’Opeth est un petit rayon de soleil dans ma journée.

    Je n’avais pas trop fait attention à la remarque d’Opeth car, pour moi, elle était malheureusement prévisible:
    C’est inévitable que les blogues traitant du Canadien souffrent du “Syndrôme de la Cage aux Sports”. C’est à dire qu’il sont tributaires de la saison du CH et et du succès du club. Et si la saison est gâchée ou si il ne se passe rien d’intéressant, et bien le blogue devient forcément plus difficile à maintenir.

    Mais on se réjoui! Les blessés commencent à revenir. Le Club a un DG pour la première fois depuis des mois. La date limite des transactions se pointe à l’horizon.

  138. Opeth a raison à propos des nombreux joueurs de défense dans le pipeline et sans les nommer tous c’est exactement ce à quoi je faisais allusion. On nous répète souvent qu’on n’a jamais trop de défenseurs et c’est vrai. Mais bon, s’ils sont aussi bons qu’on le prétend et qu’on en échange un ou deux pour d’excellents joueurs d’avant (même si c’est loin de ma façon de faire…je l’ai déjà exprimé concernant l’échange Sergachev/Drouin), il y a moyen de réaliser le tout au moment opportun et non en voulant donner une image franco de Mtl. Ou, encore, étant donné qu’on est si riche en défenseurs, se concentrer sur les perles rares en offensive. Si les autres clubs y arrivent, pourquoi pas nous? C’est hallucinant ce que Tampa Bay et Détroit réalisent à ce niveau. Si le problème est notre recrutement et surtout le suivi par la suite, qu’on y mette les bouchées doubles. De l’offensive torieu…ça fait depuis le début des années ’80 qu’on n’en voit presque plus. Lemaire, Gainey et quelques autres ont gâché notre plaisir…la trappe, un bon gardien et tout est possible. Tant pis pour le spectacle. Non mais quel plaisir ils ont eu les gens de Pittsburgh et Edmonton depuis ces années…Détroit et Chicago inclus…et maintenant TB. Regardons ce qui se passe en Floride et les Panthers semblent être tellement bien équilibrés. Prenons exemple sur eux. Ce ne sera pas facile à cause des contrats boulets mais il faut donner un coup de barre.

  139. Montembault

    Il y a quelque chose dans son parcours qui me rappelle celui de Cristobal Huet quand il est arrivé à Montréal. Du potentiel, de la détermination, mais des carences techniques. Comme Huet avant lui, Montembault a besoin de voir du caoutchouc, prendre de l’expérience parce que même s’il affiche un % d’arrêt de 920 depuis quelques matchs, il accorde souvent de mauvais buts : rondelle qui passe sous le bras, mauvais positionnement devant un lancer. Ça se corrige, évidemment. Je serais curieux de le voir derrière une meilleure défensive. M’enfin.

    La bonne nouvelle, c’est Edmonton qui est pogné avec Koskinen, pas Montréal!

  140. Pour la relève en défensive du CH, je vais attendre un peu avant de m’enthousiasmer. Sur le blogue de Brunet il y a quelques années, il y avait un intervenant avec l’avatar Vieuxbouc(?). Ses commentaires étaient aussi intéressants que son autocorrecteur était original.

    Pendant plusieurs mois, il nous avait vanté la qualité à venir des défenseurs dans le pipeline. Me rappelle plus des noms, mais je me souviens qu’aucun d’entre eux, sinon Beaulieu, sous toute réserve, avait fait le saut dans la LNH.

    Chose certaine, il y a de la place à prendre à Montréal.

    En ce qui concerne Petry, je me dis parfois que l’absence d’un numéro un devant lui l’empêche de s’exprimer comme il faut. Il est même franchement mauvais. Puis je me rappelle qu’il a joué son meilleur hockey en carrière avec Edmundson. Alors je me demande : Est-ce que j’attends le retour d’Edmundson pour statuer sur le sort de Petry ou si bedon je le sors de Mtl plus tôt que tard parce que je n’attends pas de défenseur numéro 1 avant, avant, avant, longtemps, j’ai bien peur.

    Laurent Dauphin.
    Je l’aimais bien au centre. Je trouvais qu’il était capable d’amener un peu plus d’offensive que Poehling et Evans. Je me demandais même s’il n’avait pas un peu de Danault en lui. Surtout en désavantage numérique. Il reste combatif à l’aile, mais moins visible. On verra bien. Les dés seront peut-être pipés d’ici la fin de l’année.

    Pezzetta
    À part être un peu plus discipliné, difficile de lui en demander plus. Il semble même en train de se découvrir des talents de marqueur qu’il n’avait ni dans le junior ni dans la LAH. Il est rapide. Je me demande s’il est tombé dans l’oeil de BriseBois à Tampa. Et je me demande bien ce qu’il serait en mesure d’offrir pour notre frisé.

  141. Romanov est déjà meilleur que Beaulieu ne l’aura jamais été. Guhle c’est un prospect qui a très peu de chance de rater son coup. Mailloux, je lisais hier un dépisteur qui le comparaît à un jeune Brent Burns. Il doit travailler sur sa défensive, mais il a un talent offensif très élevé et il a le physique de l’emploi. Harris c’est Victor Mete, mais meilleur en tout, meilleur gabarit, meilleur en défense et en attaque et plus prêt pour la LNH que lorsque Mete a fait le saut. Harris aura presque 22 ans lorsqu’il passera pro. Jayden Struble produit moins offensivement cette année, mais son club en arrache à l’attaque. Dans son cas on oublie trop facilement qu’il est seulement quatre mois plus vieux que Guhle. Il dominerait s’il jouait junior cette année. Cette défense ne s’établira pas du jour au lendemain. Ce sont des jeunes. Ils auront besoin d’apprendre, de s’adapter et de gagner de l’expérience, mais si le club a la patience requise, dans trois ans ça va rouler. Regardez Romanov, il a eu besoin de temps, mais il s’améliore. Ce sera la même chose pour les autres. Edmundson et Petry doivent demeurer au moins une autre année pour servir d’ancrage.

  142. La meilleure que j’ai lue depuis un bout de temps.

    «Cet après-midi, Grant McCagg a partagé sur Twitter qu’un recruteur lui a confié que Logan Mailloux ressemble à un jeune Brent Burns… Mathias Brunet, lui, n’a pas apprécié lire ce tweet. Pour lui, c’est ajouter de la pression inutile sur les épaules de Mailloux.»

    Brunet et ses collègues ne cessaient pas de casser du sucre sur son dos pour un délit lorsqu’il était mineur et pour lequel il s’est excusé et a été puni, mais quand un commentateur lui fait un compliment pour sa performance de trois buts et deux passes en trois matchs, on lui met trop de pression!

    Quoique depuis quelques jours, Brunet et d’autres journalistes parlent de l’avenir brillant du CH à la défense en nommant Mailloux (avec Guhle et Harris) sans faire référence à son geste stupide. Mailloux va peut-être finir par s’en tirer et le CH se résoudre à le garder.

  143. Match de 3 points hier pour le prospect du CH Blake Biondi. Ça lui fait maintenant 18 points en 23 matchs à 19 ans dans une des bonnes divisions de la NCAA. Il produit à un rythme similare à celui de Ryan Poehling au même âge, dans la même division, et montre une progression beaucoup plus marquée que Poehling au même âge. En d’autres mots, il était moins bon à 18 ans que Poehling, mais progresse là où Poehling a stagné. Reste à voir la suite. Pas mal pour un choix de 4e ronde. Il devrait jouer une autre saison en NCAA l’an prochain, mais c’est un bon exemple de la vertu d’avoir de nombreux choix de repêchage. En 4e ronde en 2020, le CH avait trois choix consécutifs, Jack Smith #102, Blake Biondi #109 et Sean Farrell #124. Le premier choisi, Jack Smith semble le flop du lot. Il stagne en USHL, a;ors que Biondi et Farrell se sont élevés au rang de bons prospect, on pourrait dire prospect B pour Farrell et B+ pour Biondi. Si le CH n’avait eu qu’un choix de 4e ronde, il aurait pris Smith et cela aurait été un autre retrait au bâton. J’espère tellement que Gorton et Hughes vont garder cette façon de faire avec les choix excédentaires.

  144. Comme déjà mentionné, Mailloux est représenté par l’agence où Hughes était partenaire, l’agence Quartexx. Comme les “coupables” du crime de sa sélection, Bergevin et Timmins, ne sont plus là. Il devrait être plus facile de passer à autre chose, surtout si Mailloux continue de bien jouer à London. C’était facile de suivre la vague et de décrier le choix de Mailloux quand il était une valeur méconnue, mais à partir du moment ou il devient un probable prospect A, c’est plus difficile de dire que le geste de Bergevin et Timmins était fou.

  145. Je viens de lire le compte rendu de l’entrevue que Ryan Hugues, le frère du DG du CH, a accordé à Mikaël Lalancette, du quotidien LeSoleil. Doublement impressionné, et grandement impressionné, un, par le portrait tracé de Ken Hugues – vous me direz que c’est son frère mais ça va au-delà du lien biologique : ça va bouger dans la Chabane pas à peu près et de façon raisonnée (pas échevelé !!!); et, deux, par la qualité de l’article rédigé par le journaliste, du bon travail.

    PS : Excusez mon enthousiasme mais je suis vraiment emballé par l’embauche de l’actuel DG : il n’aura pas besoin d’un complet rouge ni de danser le one-step pour faire sa marque….j’ai plus haut fait allusion à sa coiffure : deux têtes-c’est le cas de le dire- à l’opposé !

  146. Le passage que j’ai préféré lors de la conférence de presse au sujet de la nomination de Kent Hughes comme DG du CH, c’est lorsque celui-ci a indiqué qu’il ne voulait pas parler de reconstruction ou de reset ou autres, mais que son objectif était plutôt d’établir une équipe compétitive à chaque année.

    C’est une affirmation qui n’est pas aussi superficielle qu’elle en a l’air.

    Rester dans les bas-fonds plusieurs années pour repêcher plusieurs fois dans les premiers rangs, ça ne fonctionne pas. On développe une culture de perdants.

    Alors que lorsque l’équipe est compétitive à chaque année, tout peut arriver.

    Quand je vois les Coyotes essayer de couler au maximum, je ne peux que penser qu’ils ne sortiront jamais du bois. C’est incroyable, ils seraient disposés à se départir de Jakob Chychrun, un bon défenseur de 23 ans avec un cap hit très raisonnable de 4,6 M$ jusqu’en 2025. N’importe quelle équipe sérieuse garderait ce joueur avec ce contrat. Les Coyotes n’auront jamais mieux en retour.

    Quelle idée aussi de se débarrasser de Dvorak, un centre bien établi avec un cap hit de 4,25 M$ jusqu’en 2025 pour un choix de fin de premier tour qui ne sera probablement jamais meilleur que lui.

    Une équipe bien gérée garde ce type de joueurs utiles qui ont un bon rapport qualité/prix, pour enlever de la pression sur les jeunes qui arrivent et qui prendront plus tard le contrôle.

    En ce sens, un joueur que je garderais par exemple chez le CH est Toffoli, 29 ans, cap hit de 4,25 M$ jusqu’en 2024.

    L’enjeu est évidemment la gestion de la masse salariale. Il faut absolument éviter le plus possible les contrats boulets. Paradoxalement, le fait que les joueurs autonomes évitent le plus possible les équipes canadiennes (et encore plus depuis les lockdowns) aide le CH malgré lui. On peut dire merci entre autres à Lucic et à Radulov d’avoir levé le nez sur les offres du CH. Les contrats boulets que le CH supporte sont le fait de joueurs qui ont signé un renouvellement un an avant la fin de leur contrat: Price, Gallagher, Petry, Byron. Il faudrait à l’avenir mieux analyser la valeur de nos joueurs.

  147. @Patin
    Moi aussi je suis très curieux de voir la suite

    @JohnGalt
    Bien d’accord avec vos propos. +1

    À la fin, la conclusion est que ces joueurs ont été renouvelés un an avant la fin de leur contrat… moi je dirais que l’on vient de nommer les leaders du club (Sauf Weber). Ceci explique peut-etre cela…

  148. Je n’avais pas vu mais la ligue a remanié son calendrier (hier ou avant-hier) afin de reprendre les matchs annulés à cause de la covid.

    Et bien sûr, elle en a profité pour passer les clubs canadiens dans le tordeur… Avec des incongruités, comme deux matchs des Sénateurs qui étaient planifiés en avril et qui sont devancés en février dans le nouveau calendrier. Ainsi, les Sénateurs joueront 8 matchs en 13 jours à un certain moment.

    Le Canadien voit 12 de ses matchs “re-cédulés” mais il s’en tire pas si mal.

    À Edmonton, ca gronde… Ils joueront quasiment un match tous les deux soirs d’ici la fin de la saison. Avec plusieurs portions difficiles de 8 matchs en 13 jours et de 3 matchs en 4 jours.

    Winnipeg aussi… 7 en 11…

  149. Première fois hier soir depuis un certain temps que j’écoutais un match du CH au complet. Belle prestation de Primeau. Il me semblait moins nerveux que lors de matchs précédent. Que dire de Suzuki que certains journalistes ont quelque peu insulté, comme s’il n’avait pas d’affaire aux matchs des étoiles. Quand il est bien entouré (et je l’avais mentionné), il est capable de belles choses. Le retour de Toffoli et la fiabilité de Lekhonen en ont fait un très bon trio. Parfois les journalistes sont vraiment piteux…enfin.

    Le Canadien manque de finition (ou peut-être de confiance pour certains) lorsqu’il s’approche du filet adverse. J’ai vu quelques occasions ou le joueur en possession de la rondelle devenait trop généreux et voulait la refiler à son compagnon de jeu alors qu’il était dans une superbe position pour tirer vers le gardien. Pour ma part je n’aurais vu aucune raison d’accuser le joueur en possession de la rondelle d’agir par égoïsme. Au contraire, c’est lui qui avait la meilleure chance. Au lieu de tout ça, la situation devenait compliquée à convertir le tout en un but. Ça se bâtit la confiance mais ça prend un certain temps…surtout quand l’équipe est fragile comme on le voit en ce moment. Bref, j’ai vu de belles choses malgré la défaite. Disons que le verre était à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Hughes doit aimer.

  150. Message intéressant sur le Twitter de Grant McCagg, ancien dépisteur du CH avec pas mal de connections dans le domaine.

    “Je viens de recevoir un texto d’un dépisteur amateur sur un rival de division des Canadiens qui était au match London/Guelph. “Mailloux a une chance d’être spécial.””

    https://twitter.com/grantmccagg/status/1485360247845883908

    Je répète, on a congédié Bergevin et Timmins au moment où ils avaient fortement amélioré la manière de faire au repêchage. On va en voir les pleins résultats dans cinq ans. J’espère juste que Gorton et Hughes ne viendront pas tout faire foirer pour se démarquer de l’ancienne administration.

  151. «Mailloux a une chance d’être spécial»

    Faut pas écrire ça: on va lui mettre trop de pression!

  152. S’il est capable de tout traverser cette tempête positivement, c’est vrai qu’il est spécial … et il saura prendre la pression.

  153. Je n’écris dans aucun média et j’ose prédire que Mailloux SERA spécial. Dans sa façon de patiner et se comporter en général j’ai eu l’impression de voir un Chara en plus petit de taille. Fin de la comparaison. Il m’a paru plus mobile par contre. Et un tir du poignet hors de l’ordinaire.

  154. Il est de plus en plus probable que Mailloux signe avec le CH. Si on s’en débarrasse et qu’il devient une vedette ailleurs, ce serait gênant. À moins que Molson, le Woke-en-chef, en fasse une question de principe et prenne le risque. Mais ce serait étonnant, surtout que maintenant Molson doit affronter un duo soudé nouvellement nommé (Gorton-Hughes) et non pas un DG isolé et usé comme l’était Bergevin.

    Cependant, j’ai bien hâte de voir la direction du CH patiner lors de l’annonce de la signature du contrat de Mailloux – probablement trois ans à 895,000$ par année comme pour Romanov.

    Chantal et son département de relations publiques vont devoir se débattre comme un diable dans l’eau bénite. On va sûrement entendre des affirmations qui auraient dû être faites quand on l’a repêché plutôt que de jeter de l’huile sur le feu: il était mineur, il regrette, il a été puni, il a droit à une deuxième chance, etc. Ils vont devoir se dédire, faire du «damage control», en somme avoir l’air fou.

  155. La wokerie qu’est devenu le CH continue de plus belle. Le CH a émis un communiqué pour dénoncer le racisme dans la ECHL, une histoire pas très claire avec Jordan Subban. Qu’est que le CH a à venir se mêler de ça? De la part d’un club qui n’a jamais rien dit pour dénoncer tout le racisme qu’ont subi les francophones depuis des décennies dans la LNH. S’il avait fallu émettre un communiqué de presse à chaque fois qu’un franco se faisait traiter de frog. On vit vraiment à une drôle d’époque et croyez-moi, ce n’est pas mieux qu’avant.

  156. Bon. Je pensais que Julie Castonguay avait été nommée DG adjointe du CH, c’est finalement DG adjointe des Canucks. La Canada est vraiment le pays de Justin…

  157. Chris Kreider, 30 ans, vient de compter son 30ième but en 42 matchs.

    En carrière, il n’a jamais compter plus de 28 buts en 79 matchs.

    Faut croire, qu’il est comme le bon vin, meilleur en vieillissant.

    Remarquez que Kreider est le prototype du joueur de puissance à 6′ 3”, 225 livres.

  158. Bon, les deux journalistes de The Athletic affectés à la couverture du CH, Marc Antoine Godin et Arpon Basu, qui reviennent pour une enième fois sur l’histoire de Logan Mailloux. Ils se questionnent sur ce que fera la haute direction du CH vu que Mailloux est très performant depuis son retour au jeu. Selon eux, il aurait été plus facile de balayer tout ça sous le tapis si Mailloux n’attirait pas l’attention par ses performances. Bien que ce questionnement soit légitime compte tenu de la levée de boucliers que sa sélection en 1re ronde a suscitée, était-il pour autant nécessaire de revenir sur tout l’historique entourant la controverse? Disons que je commence à être tanné d’en entendre parler. J’ai noté certains articles récents qui parlent de (ou du moins mentionnent) Mailloux sans revenir sur son histoire et j’en étais ravi. Il semble qu’on ne soit pas encore sorti de l’auberge de ce côté…

    Si on veut parler de Mailloux pour autre chose que son erreur hors glace, je dirais que je suis franchement impressionné par sa productivité depuis son retour, surtout que le gars n’avait pas joué depuis des lunes. Ça me rassure, car les commentaires sur lui avant le repêchage n’étaient pas si élogieux (il était souvent placé entre la 2e et la 4e ronde). On lui reprochait notamment un sens du hockey sous la moyenne, ce qui, pour moi, constitue généralement un drapeau rouge (ou du moins, orange…). Quand ton QI hockey est bas, ce n’est généralement pas un aspect que tu peux améliorer de façon significative. Malgré ses performances convaincantes depuis le début de 2022 (du moins, en attaque), cette faiblesse semble toujours refroidir certains évaluateurs. C’est le cas notamment de Hadi Kalakeche de Habs Eyes on the Prize. Voici une traduction boboche d’un passage de son article :
    “La principale chose qui me préoccupe dans le jeu sur glace de Mailloux est son anticipation et son QI au hockey. Le moyen le plus simple d’identifier ces éléments dans un prospect consiste à examiner leurs passes et la manière dont ils les exécutent. Dans le cas de Mailloux, il n’y a pas de mauvaise direction, il identifie rarement les options de passage de zone dans l’espace, et il va souvent dans la première voie qu’il repère sans absorber la pression d’abord pour libérer son récepteur. Il peut s’en tirer au niveau de l’OHL, où les joueurs ne sont pas aussi rapides à lire les jeux et à se mettre en travers, mais au niveau de la LNH, il ne peut pas rendre ses intentions aussi évidentes que ça. Ses passes seront probablement captées dans la zone neutre, ses tirs probablement bloqués et ses feintes probablement lues, à moins qu’il n’apprenne à s’adapter à la volée et à prédire le bon jeu à faire.”
    Kalakeche semble dire que c’était une préoccupation en Suède et ce l’est toujours. Il illustre d’ailleurs ce point avec une séquence de jeu très parlante où Maillous se sort complètement du jeu. Sur la base d’une telle évaluation, je me garde donc une petite réserve sur le potentiel LNH de Mailloux. Je sais, il est encore jeune. Et ses performances offensives sont jusqu’a maintenant très excitantes.

    Pour ceux qui aimeraient lire l’évaluation complète, voici le lien vers l’article : https://www.habseyesontheprize.com/catching-the-torch/2022/1/14/22880104/catching-the-torch-canadiens-prospect-ohl-update-jan-mysak-arber-xhekaj-mailloux-sobolev-vrbetic

  159. J’étais abonné à The Athletic et je suivais le balado de Godin et Basu. J’ai tout abandonné ça l’été passé après le choix de Mailloux. Les deux sont wokes, particulièrement Basu, qui est un woke très strident, insupportable en fait. Godin lui est un ancien de La Presse, ceci explique cela. Leurs commentaires sur le choix de Mailloux étaient extrémistes. Le CH aurait repêché un tueur en série que ce n’aurait pas été bien pire. Pour eux ce choix était carrément impensable. Complètement disjoncté. Pour moi ils ont perdu toute crédibilité.

  160. Si je me fis aux CV de Messieurs Gorton et Hughes et de leurs antécédents au niveau hockey, les deux me semblent être des gens cartésiens, réfléchis et qu’ils ne prennent pas leurs décisions sur le coup d’émotion.

    En ce qui concerne Mailloux, même si Molson n’est pas d’accord, Gorton et Hughes vont prendre le temps de bien analyser son cas et si le jeune continue à progresser au niveau hockey et dans sa vie, je ne serais pas surpris qu’il devienne, dans l’avenir, un rouage important de l’équipe.

  161. Je ne veux pas jouer les pisse-vinaigres, mais Gorton a repêché deux joueurs dans le top-10 récemment qui se sont révélés des flops pour les Rangers, Lias Anderson (#7 en 2017) et Vitali Kravstsov (#9 en 2018). Kravtsov est en KHL et il a produit 13 points en 19 matchs, il pourrait donc finir par donner quelque chose dans la LNH, mais rien n’est certain. J’ai lu une proposition d’échange Lehkonen contre Kravtsov. Tout ça pour dire que si Timmins et Bergevin avaient obtenu ce résultat sur ces deux choix, ça crierait au meurtre.

  162. Pour etre optimiste pour Gorton, j’ai lu qu’il faisait confiance a son équipe de dépisteurs.

    Alors il n’est p-e pas a blamé pour les choix a New York.
    Je ne crois pas qu’il a placé une commande de repecher des ailiers. (Habituellement, la commande c’est un centre oubien un defenseur comme Marc Bergevin)

  163. Bon texte Provencal.

    C’est bien de lire l’avis d’un commentateur qui a des réserves sur le talent de Mailloux, ça équilibre le débat. On est souvent trop rapidement emballé par des prospects, moi le premier, c’est bien de relativiser les choses. Je ne connais pas du tout Mailloux, je ne l’ai jamais vu jouer.

    Par contre, je vais faire ici l’avocat du diable.

    Il me semble que ce commentateur a un biais négatif contre Mailloux. Il passe l’essentiel de son article à tenter d’expliquer que Mailloux fait la plupart du temps des passes à la première occasion qui se présente et tente rarement de laisser venir vers lui les joueurs adverses et de faire diversion. Il explique que c’est le signe d’un manque d’intelligence du jeu. Peut-être, mais plusieurs entraîneurs demandent à leurs jeunes joueurs de garder le jeu simple et considèrent plutôt que c’est une qualité.

    Il soulève ses qualités que dans une seule phrase: Mailloux a une foulée puissante, son positionnement défensif est bon, sa protection de rondelle est au-dessus de la moyenne, il a un puissant tir du poignet. Ce n’est pas rien.

    Mais il y a plus. Au dernier paragraphe, l’auteur indique que sa célébration de son premier but depuis son retour démontre une absence de croissance personnelle. N’importe quoi!

    Et l’auteur finit par écrire que Mailloux laisse sa victime avec peu d’aide pour tourner la page. Une affirmation gratuite. Il ne peut s’empêcher de revenir encore avec cette histoire.

    Bon, peut-être que l’auteur de l’article a raison sur toute la ligne et que Mailloux a un potentiel suspect et un manque d’intelligence. Mais j’ai l’impression que l’évaluation est biaisée.

  164. Oh my! Un petit tour sur le Twitter de ce Kalakeche est suffisant pour se convaincre de la wokerie profonde du gars. Il parle plus de race et de religion que de hockey.

  165. Bien d’accord Opeth. Je viens d’ailleurs de lire, parlant de Logan Mailloux, “Après tout, le Canadien ne le fera pas trop tôt afin de ne pas créer un mouvement d’indignation populaire.” Ça me met en crisse (indignation populaire) … les journaleux sont-ils seulement idiots? Je ne connais pas un amateur du CH qui n’aime pas ce choix. Et les “tites madames de Desjardins” (excusez le stéréotype), qui n’ont jamais vu de hockey, peuvent bien retourner à leur sudoku!

  166. Bon, j’ai l’air fin… Je me plains du traitement de Mailloux par les journalistes de The Athletic pour finir par rapporter l’évaluation d’une personne qui n’est peut-être pas très objectif à son endroit. Désolé! Je n’avais pas lu l’article jusqu’à la fin (ça m’apprendra…). Mais bon, ce n’était pas la 1re fois que je lisais que le hockey sense n’était pas la principale qualité de Mailloux. Voici donc, en guise de compensation je dirais, une autre évaluation (pré-repêchage cette fois) de Mailloux, qui est somme toute intrigante : https://www.toutsurlehockey.com/tslh-espoirs/repechage-2021-logan-mailloux-une-boite-a-surprise/

    @RexTerras : Heille! Je suis content que Mailloux fasse partie de la liste de prospects du CH et… j’aime ça moi le sudoku!

  167. Ce n’est pas de p’tites madame de Desjardins dont il est question ici. L’idéologie woke est bien installée dans les universités et les jeunes sont endoctrinés et la contestation n’est pas permise sous peine d’exclusion. Les minorités de toutes sortes adhèrent à cette idéologie car elles s’en servent pour culpabiliser la majorité de toutes sortes de façons. Souvent, ces wokes sont pris avec les contradictions de leur idéologie. Ils prennent ce qui fait leur affaire.

    Le dénommé Kalakeche dont je parlais tantôt dit ne rien comprendre au fait que les sociétés occidentales disent être libres, et puissent interdire aux femmes le port du hijab. Il cite un article d’une journaliste voilée de CBC qui parle de haine à propos d’une loi en France interdisant le port du hijab lors de la pratique scolaire du sport. Ce n’est qu’en exemple, mais c’est à tous les niveaux et le Canada anglais est un des pays au monde qui cède le plus face à cette folie.

    Le wokisme c’est tout et son contraire au nom des minorités et la majorité n’a qu’à renoncer à ses mœurs et à se la fermer. Le wokisme c’est: À Rome ne faites surtout pas comme les Romains et si les Romains chiâlent, servez-vous de leur constitution et de leurs lois pour les réduire au silence. Le wokisme c’est la culture occidentale qui accepte d’être accusée systématiquement de tous les péchés du monde et qui renonce à prendre le crédit qui lui revient pour le grand bien qu’elle a fait. Je suis tellement tanné de cette folie. Le monde n’est pas blanc et noir et l’humanité c’est la grandeur et la bassesse à la fois.

    https://www.cbc.ca/sports/opinion-shireen-ahmed-france-ban-hijab-1.6325820?__vfz=medium%3Dsharebar

  168. Bon. Les journalistes et commentateurs ont commencé à se mettre sur le dos de Ducharme. Ils veulent le remplacer. Pourquoi? Gorton va le foutre à la porte comme cet été si ce désastre était de sa faute. Le nouveau coach pourra au moins commencer avec un club reposé et en santé. Pourquoi aller nuire à la crédibilité du nouveau coach en l’envoyant dans ce pétrin. Pour être clair, je ne tiens pas Ducharme responsable du marasme actuel. Ceci dit, il est clair qu’on va le sacrifier après la saison. Ça va dédouaner tout le monde et Molson aime ça payer des coachs à rien faire.

  169. Ah! Ah! Provençal, bonne remarque pour le sudoku. J’ai utilisé la métaphore des “tites madames de Desjardins” pour stipendier les pressions faites auprès des commanditaires afin de “wokiser” le repêchage de Logan Mailloux (bon choix au R31 … et très chanceux en raison des circonstances). J’aurais aussi pu utiliser la métaphore des “caleux de bières de la Cage” (mais pas sûr que ç’eût été crédible pour chiâler contre le repêchage). C’est bien certain que le wokisme est un courant universito-médiatique qui découle de la rectitude politique exacerbée. Juste voir le documentaire sur l’université Evergreen est drôlement éloquent ( https://www.youtube.com/watch?v=u54cAvqLRpA ).
    En fait, l’origine du mouvement part des écrits de “penseurs” soixante-huitards français (Foucault et autres) mal digérés dans certaines facultés américaines et régurgités sous une forme plus violente aujourd’hui.

  170. Le joueur que j’aimais en 2018 était Evan Bouchard, que les Oilers ont gradué seulement cette année, faisant ainsi preuve de beaucoup de patience.

    Cela porte fruit puisqu’il a 21 pts en 38 matchs.

    Il a commencé l’année sur la 3e paire de défense et rapidement fait ses preuves pour accumuler les responsabilités. Ce weekend, Bouchard fut promu sur la première unité du jeu de puissance pour la première fois (ce que les fans le réclamaient depuis longtemps) et il marqua 2 buts en 3 occasions contre les Flames. Par contre, l’équipe est 0 en 3 contre Vancouver hier. Cela coincide avec l’équipe qui retrouve le sentier de la victoire (enfin!).

    Je me répète mais les Oilers ont embauché David Pelletier comme coach de power skating et Bouchard a travaillé avec lui toute l’année dernière (luxe qu’il a eu car il était sur le taxi squad). Cela a fait une différence énorme et j’ai toujours trouvé que Holland faisait un bon boulot pour le développement des joueurs.

    Dans le cas de Bouchard, on a identifié des lacunes et élaboré un plan spécifique. Je crois comprendre que c’est l’approche que Hughes préconise. Bien hâte de voir.

  171. Concernant Ducharme:

    Moi je le connaissais seulement de son séjour avec Team Canada Junior. La seule chose que j’avais remarqué, c’est que ses équipes Junior en 2017 et 2018 avaient bien du mal à jouer avec une avance. L’équipe adoptait alors un système beaucoup trop passif et conservateur. Elle jouait mal. Parfois beaucoup trop tôt aussi dans le match.

    Puis il est arrivé avec le CH et je ne suis toujours pas un grand fan de ses sytèmes de jeu… Je regarde le CH jouer et grince des dents souvent car je voudrais qu’un joueur couvre tel espace ou tel autre et je vois bien qu’il a recu d’autres consignes. La différence est frappante lorsque l’on étudie certaines autres équipes.

    Par contre, il a obtenu mon plus grand respect pendant les dernières séries pour la façon dont il a géré son banc. Aussi comment il faisait constamment des ajustements. Il a fait des miracles pour jongler avec ses trios. Je lui attribue une grande partie des victoires. J’ose pas imaginer l’énergie qu’il a dû laisser sur le banc (c’est exigeant de faire ca).

    Mais ce n’est pas une raison suffisante pour le garder en poste. Surtout si on ajoute que plusieurs joueurs se sont plaints publiquement (pour différentes raisons), le dernier en liste étant Pétry il y a qques semaines.

    Comme la saison est gâchée, il n’y a peut-être pas urgence de le remplacer. Mais c’est à mon avis qqchose qui devra arriver pour changer l’identité de l’équipe.

    J’écoutais Hughes qui disait qu’il voulait bâtir une équipe rapide i.e. une équipe capable de jouer rapidement (pas forcément une équipe composée de joueurs rapides sur patin)… et je me demandais justement si cela n’impliquait pas de changer les coachs (incluant Burrows) afin que l’équipe utilise des systèmes plus dynamiques.

  172. Évidemment que Ducharme va être sacrifié et je suis convaincu qu’il en est conscient.

    Par contre, il sait aussi qu’il a mis les pieds dans la confrérie des coaches LNH.

    Il y a surement des DG qui regardent comment il va se débrouiller d’ici la fin de l’année.

    Je lui souhaite qu’un DG l’engage comme adjoint au coach.

  173. @ JohnPaterson 13h14
    Est-ce que le CH a présentement ce type de plan et suivit de ses jeunes prospects? Compte tenu de la valeur des jeunes (sur la masse salariale et leur apport), ce serait vraiment con si ce n’était pas le cas.

  174. Les médias sont terribles. Une partie des insuccès du CH depuis 1993 leur est dû. Je continue de lire des manchettes à propos de leur fiche historiquement mauvaise. Le club a perdu son gardien vedette, et ensuite son gardien #2, de même que deux défenseurs de son top-4. Ajoutez à cela que le joueur de centre qui permettait la bonne distribution des rôles à l’attaque et qui jouait contre les meilleurs trios adverse n’est plus là. Tout ça sans compter tous les autres blessés cette saison. Ramener la fiche historiquement mauvaise du club c’est faire abstraction de tout cela, sans compter l’entre-saison écourtée qui n’a pas permis au club d’avoir la fraîcheur mentale nécessaire. Le DG a payé pour ses erreurs, le contrat de Gallagher, la perte de Danault, la perte de KK, conséquence de la stupide offre à Aho. Molson a trouvé son bouc-émissaire. Lui s’en tire toujours en nommant de nouvelles personnes. Il est le seul qui a un poste blindé. Ceci dit, malgré Molson, l’organisation n’est pas en mauvaise posture. La fiche historiquement mauvaise est en partie due à un mauvais concours de circonstance. Comprenez-moi bien. Le CH est assez loin d’aspirer à la coupe, mais il pourrait être de retour dans le milieu du peloton dès la saison prochaine. Il a 11 choix pour le prochain repêchage, dont un choix top-5 quasi assuré. Il n’a qu’un choix de 1e ronde et un choix de 2e ronde, mais il fort probable que le club va ajouter des choix dans ces deux rondes.

  175. Ducharme a peut-être certains défauts mais bon, il se démène dans une année de merde pour le CH. Sa situation m’a rappelé le titre d’un album d’Elton John…Don’t shoot me I’m only the piano player.

  176. Ducharme doit être remplacé le plus rapidement possible. Le statu quo ne peut pas continuer, alors qu’il reste encore toute une demi-saison à jouer. C’est mauvais pour Ducharme lui-même et pour l’équipe où s’installe une culture de perdants qu’il faut éradiquer le plus vite possible. On ne peut pas attendre l’année prochaine. La plupart des joueurs actuels reviendront et les mauvais plis seront beaucoup plus difficiles à redresser.

    Vous avez tous sûrement déjà joué au hockey et connaissez la dynamique d’un vestiaire. Il y a en gros deux situations qu’on y retrouve quand ça va mal: des chicanes entre joueurs ou cliques ou bien alors comme dans le cas du vestiaire du CH une atmosphère de «country club», de je-m’en-foutisme.

    C’est dommage pour Ducharme parce que c’est très difficile pour un entraîneur recrue d’asseoir son autorité sur un groupe quand il n’y a aucun leader. C’est dommage aussi car il est sympathique et sûrement très compétent, mais comme a déjà dit Léo Durocher: les (trop) bons gars finissent toujours derniers.

    Oui, il y a beaucoup d’absents et de blessés, mais ça n’explique pas toute la profonde médiocrité actuelle.

    Ça prendrait une personnalité qui a un charisme naturel et/ou un passé d’envergure. Les noms qui reviennent souvent sont ceux de Pascal Vincent, Benoît Groulx et Guy Boucher. Non, ça ne fonctionnerait pas, ils ont le même handicap que Ducharme. Les «fat cats» du CH ne feraient qu’une bouchée avec eux.

    Ça prendrait un électrochoc, une personnalité qui peut confronter les joueurs, qui peut être craint, qui peut devenir méchant.

    Ça prendrait aussi évidemment un canadien-français. Tout le monde actuellement est obsédé par les questions d’identité et de race, alors allons-y nous aussi. On a un propriétaire canadien-anglais, un DG canadien-anglais et un vice-président hockey américain. Donc, il faut un entraîneur qui représente 75 à 80% de la population du Québec.

    Ça prendrait aussi un homme avec de l’émotion. Molson, Gorton et Hughes sont tous des cartésiens, et il faudrait des qualités complémentaires.

    Ça prendrait un gars qui est disponible tout de suite et qui a de l’expérience.

    Vous me voyez venir, ça prendrait Patrick Roy immédiatement.

  177. @JohnGalt

    «Ça prendrait un électrochoc, une personnalité qui peut confronter les joueurs, qui peut être craint, qui peut devenir méchant.»

    Je croyais que vous décriviez Bob Hartley !! XD

  178. Je ne suis pas pour un changement d’entraîneur à ce stade-ci d’une saison complètement foutue de toute façon. C’est à travers les temps difficiles que le caractère se forge. Les joueurs devront puiser dans leur orgueil la motivation pour terminer la saison correctement. On ne sais pas quels joueurs seront de retour l’an prochain, il pourrait y avoir bien du changement si les nouveaux boss veulent modeler l’équipe selon leur vision. Ça sera la job du nouveau coach, l’an prochain, de repasser les mauvais plis restants, mais au moins, il pourra partir du début où toutes les équipes sont à égalité et où tous les espoirs sont permis.

  179. @Wapitou
    Les évidences s’accumulent à l’effet que non: le CH n’a jamais eu cette approche avec ses joueurs.
    Bien qu’ils aient toujours eu un département de “développement des joueurs”, je reste perplexe… je ne sais pas à quoi ils occupent leurs journées.

    L’exemple le plus récent et le plus flagrant est celui de KK bien évidemment. J’avais longuement décrit comment il lui manquait des trucs de bases que l’on apprend au niveau atome ou peewee (comme le “angling” et avoir un “active stick”). Je questionnais ici dans le blogue à savoir qui allait identifier ces lacunes et qui allait le prendre à l’écart pour les lui enseigner… choses qui ne fut jamais faite. Ces questions étaient rhétoriques bien sûr. Au lieu de “qui est responsable” je voulais dire “vont-ils le faire”. Des mois plus tard, KK avait été rétrogradé à Laval et avait dit la fameuse phrase “qu’il n’y avait aucune communication”.

  180. Un truc incompréhensible! On dirait que le CH n’a pas de coach de power skating. Je ne comprends pas…. surtout si on considère la longue tradition du Québec en patinage de vitesse et patinage artistique. Le Québec posséde les meilleurs coachs de patinage au monde. Ca serait quoi de payer un après-midi par semaine pour corriger la technique de certains joueurs en petits groupes. Peut-être que le CH en a un coach de patinage… mais je ne crois pas car ce n’est pas sur leur site web et me semble qu’on en aurait entendu parler — ne serait-ce qu’indirectement dans l’un des millions d’articles qui s’écrivent sur l’équipe.

    Le Lightning emploie deux anciennes patineuses artistiques (Tutton, Underhill). Or on sait que le Lightning est champion pour développer et promouvoir des joueurs sortis de nul part. Les Capitals emploient Wendy Marco qui a notamment grandement aidé Lars Eller mais aussi Backstrom et une poignée d’autres.
    Les Oilers ont David Pelletier depuis l’arrivée de Ken Holland.
    Etc.

    On peut pousser le raisonnement plus loin: Pourquoi pas un coach des mises en jeu qui viendrait travailler avec les centres. En passant, saviez vous que c’est le Québécois Yanic Perreault qui a le meilleur pourcentage de l’histoire de la ligue nationale avec 62.86%… juste une anecdote comme ca. Perreault fut justement un “faceoff coach” pour les Blackhawks de Chicago pendant quelques années.

    Un joueurs comme Andrew Shaw avait 44% de moyenne sur les mises en jeu avant de travailler avec Perreault. Il aura quasiment 51% de moyenne pour le reste de sa carrière.

    J’ai une fois embauché avec grand succès Chris Joseph qui offre une clinique de tirs au but. Il prend des photos et des vidéos des joueurs en motion et peut ainsi déceler une tonne de petits défauts… parfois la position d’un coude ou l’angle du patin… Je ne dis pas que ca serait autant utile pour des vétérans de la LNH que ce le fut pour des enfants d’âge peewee à junior. Mais même les joueurs de la LNH ont toujours des trucs à améliorer. Je suis sûr que certains joueurs bénéficieraient de tels workshops, surtout les plus jeunes joueurs. Juste un exemple comme ca: Victor Mete qui n’effectuait pas un transfer de poids efficace à cause de la façon qu’il placait ses jambes. Peut-être que ca lui aurait pris moins de 127 matchs pour compter son premier but.

  181. Julien passait son temps à parler d’avoir “un bon bâton”. Les humoristes faisaient des blagues avec ça.

    Il faut cesser de penser que l’organisation du CH sous Bergevin était composée d’une bande d’arriérés qui n’étaient pas au fait des meilleures techniques d’entraînement individuel. Ajoutez à cela que les agences de représentation, comme celle où Kent Hughes était partenaire, Quartexx, offrent des entraîneurs spécialisés à leurs clients, des psychologues sportifs, des nutritionnistes, etc… Toutes les agences font ça aujourd’hui. Comme à l’école, il y a des élèves assidus et réceptifs, puis il y a de mauvais élèves qui croient déjà tout savoir, ou qui sont paresseux. Il y a des limites au développement d’un joueur par des ressources extérieures. Le plus gros du développement vient de la volonté du joueur et de sa marge d’amélioration. Il y a des joueurs qui y mettent tout ce qu’ils doivent y mettre, mais à un moment donné ils atteignent la limite de leur talent. Il faut en revenir de l’idée qu’un joueur qui plafonne et déçoit a nécessairement été mal développé.

  182. Ca fait longtemps que je n ai pas écrit sur le blogue. Ca ne depend que de moi; c est parce que des fois, j ai tendance a m emporter un peu quand je veux commenter de prises de position qui me semblent exagérées. Exemple: le traitement par les media et les groupes d’interêt woke du cas Mailloux…alors je préfère m abstenir.

    Mais, @JohnPatterson, a titre d information, la meilleur coach de patinage qui soit se trouve justement au Quebec: il s agit de Julie Robitaille de Trois-Rivieres. Dans le temps, c est a elle que le CH voulait confier Mike Ribeiro pour l aider avec ce qui était sa plus grande lacune…mais le beau Mike trouvait que Trois Rivières aller-retour pour des leçons de patinage c était trop loin.

    Mon fils qui a joue au high school aux US et fait 4 ans a Boston University de 2016 a 2020 a travaille avec Julie Robitaille trois etes consécutifs a raison de 3 fois/semaine. Ses compagnons d entrainement s appelaient Patrice Bergeron, Samuel Girard, Anthony Beauvillier et Jason Pominville. Bergeron et Pominville étaient deja des veterans établis et les autres des jeunes en développement. Pour certains d entre eux, les allers-retours étaient pas mal plus long que Mtl-Trois Rivières.

    Quand vous avez des joueurs motives, une organisation qui les supporte et des ressources compétentes, les progrès peuvent être vraiment bénéfiques.

  183. Wooowwwww Super @ConnardSmart. Belle histoire. Je ne connais pas Mme Robitaille mais vais sûrement me renseigner.

    De 2016 à 2020, il en a passé des bons joueurs avec les Terriers de BU. Ton garçon a été bien entouré, c’est certain !!!

    C’est un peu ce que je disais: combien ca coûterait au CH d’amener un coach comme Julie Robitaille sur la glace du Centre Bell une fois par semaine? Presque rien si on met les choses en perspective. L’équipe pourrait le faire pour le bénéfice de plusieurs joueurs et avoir un certain contrôle du processus (au lieu d’avoir 3-4 joueurs motivés qui vont faire leurs propres trucs avec on ne sait trop quel coach… et 2-3 non-motivés qui font rien).

    Étant d’une autre génération, mes coachs de patinage (quand j’étais très jeune) étaient Gaétan Boucher mais surtout Louis Grenier. Pas piqué des vers non plus!

  184. Julie Robitaille…je ne la connaissais pas du tout…merci pour vos messages. Et en lisant sur elle, je suis tombé sur sa page. En fait elle est de Shawinigan et son école est basée à environ 10 à 15 min de chez moi et elle se déplace à quelques endroits au Québec. Tout une surprise…merci encore.
    https://powerskating-jr.com

  185. Je suis allé voir sur Google maps et je suppose que ce sont ses bureaux qui sont localisés à Shawinigan au Séminaire Ste-Marie car je voyais que les cours le plus près sont à St-Louis de France (entre Shawinigan et Trois-Rivières)…pas très loin donc. Mais elle donne des cours à d’autres endroits aussi. Nul n’est prophète en son pays comme le dit le dicton. Je ne sais pas si les Cataractes de Shawinigan ou les Lions de Trois-Rivières utilisent ses services mais une chose est sûre…elle a cogné à la porte de certains joueurs de la LNH et ça semble lui profiter. Tant mieux pour elle. Elle semble avoir gagné son pari. Bravo!

  186. Apparemment Gorton serait ouvert à une reconstruction :https://www.journaldemontreal.com/2022/01/27/reconstruction-dans-les-plans

    Sans être un apôtre de cette approche dans le modèle extrême du type vente de feu à n’importe quel prix comme Buffalo… Je crois que c’est la voie (l’an prochain du moins) qui sera choisi pour le CH, et ce pour deux raisons:

    1- Le CH a déjà 76 M$ d’engagé l’an prochain (sans compter Weber) avec 17 joueurs signés + des restants d’Alzner. On est pas loins du plafond et Romanov et Lekonen ne sont pas encore signés. Et il n’y a que 3 défenseur LNH de signés pour l’an prochain. À part Chiarot, rien qui est dans l’équipe présentement ne mérite vraiment d’avoir un nouveau contrat si on pense en faire une équipe gagnante. Et je ne pense pas que Chiarot veuille signer à Mtl, du moins à un prix raisonnable. Et bien que l’équipe sera définitivement meilleure avec le retour des plusieurs blessés, on ne parle pas d’une équipe gagnante pour autant l’an prochain. Rendu là, vaudrait mieux tenter de vendre ce qui peut l’être, car ce n’est pas l’an prochain ou dans deux ans que l’équipe pourra être considérée comme dominante et aspirer aux grands honneurs. Et ce n’est pas avec ce qui reste de place sur la masse salariale du CH ou même dans les prospects qui s’en viennent qu’on va pouvoir passer de cancre de la ligue à une bonne équipe.

    2- Connor Bédard!

  187. Et je suis d’accord que des joueurs comme Toffoli c’est bien de l’avoir avec son ratio utilité/salaire qui est très bon. Mais à mon avis, un bon DG va être en mesure de prévoir un moment où l’équipe va redevenir bonne, et je ne suis pas certain que rendu là le joueur va être aussi utile ou même encore sous contrat. Donc, selon le retour possible, je crois que ce serait une bonne idée de l’échanger. Car il va définitivement rapporter plus qu’un Gallagher même si beaucoup voudraient le voir partir.

  188. Precisions a l intention de @JohnPatterson et autres concernant mon histoire relatée hier;

    1) les leçons de power skating avec Julie Robitaille durant l été étaient sur base individuelle a 90% du temps. Les joueurs travaillaient beaucoup de points spécifiques; certains les departs, d autres les virages longs, les changements de direction brusques, l équilibré ou la vitesse de pointe. Chaque “élève” avait un focus particulier. Parfois, dependamment des disponibilités de l instructeur ou des joueurs, il y avait des seances regroupant 2 ou 3 individus; mais pas très souvent.
    Je me rappelle d y avoir aussi vu Jordan Caron (ancien choix de Bruins qui n a pas perce finalement) et une fille de la region de Quebec, une vrai machine d age bantam ou midget, qui a du abandonner le hockey suite a plusieurs commotions mais qui a brille en div-1 de la NCAA dans un autres sport par la suite.

    2) sur le sejour de mon fils a Boston University, il n a malheureusement jamais réussi en 4 ans a percer le active roster ou a disputer un seul match régulier. Malgré les efforts et la determination, le talent de base n était pas au bon niveau. A sa sortie du high school, il s est présenté a BU comme “walk in”, donc sans avoir été recrute ni se voir offrir de bourse d etude. Il aurait pu jouer avec d autres colleges qui lui ont fait des offres, mais tenait a aller s essayer a BU qui était classe no 1 au pays a ce moment la.
    L opportunité lui était quand meme disponible de profiter de l encadrement du programme des Terriers et de côtoyer des gars comme Jake Oettinger, Charlie McAvoy, Dante Fabbro, Clayton Keller, Jordan Greenway, Keifer Bellows et Brady Tkachuk. Plusieurs de ceux ci ne sont restes a BU qu une année et ont signe en NHL des qu ils ont été repêchés. D autres comme Oettinger et Fabbro ont fait comme Ryan Poeling du CH et sont restes plusieurs années.
    Enfin, mon fils est quand meme sorti de BU avec son diplôme de premier cycle en poche et poursuit maintenant des etudes graduées dans une autre université aux USA…pas si mal finalement.

  189. À propos du texte sur Gorton et de l’entrevue. Il faut faire attention quand on relate ce qu’il a fait avec les Rangers. Panarin, Fox et Trouba voulaient absolument jouer là. Panarin a signé comme UFA et les deux autres ont forcé des échanges, celui pour Fox étant particulièrement favorable, un véritable cadeau pour un DG. Ceci dit, Gorton est réaliste quand il dit que le CH est en meilleure position aujourd’hui que ne l’étaient les Rangers en 2018, même si ceux-ci avaient accumulé 77 points. Ça montre que Gorton réalise qu’il y a une part due à la malchance dans la médiocrité actuelle du club avec un fort nombre de blessés importants.

  190. Evander Kane qui reçoit un contrat de 2 millions pour un an des Oilers. Aucun journaliste n’a monté aux barricades pour dénigrer Edmonton.

    Si je me fis au dernier évènement concernant le CH, La faune journalistique montréalaise aurait crié au scandale.

  191. @ opeth

    Donc, si les joueurs veulent jouer absolument à New-York, c’est probablement un membre influent de l’organisation qui a réussi à rendre attrayante la ville, le club et l’entourage.

    Qui sait, c’est peut-être Gorton!?

  192. Je lisais Mathias Brunet l’autre jour qui donnait le Wild comme exemple de reconstruction rapide et réussie. Je suis allé voir la masse salariale du Wild pour le plaisir. Si certains partisans du CH veulent faire des cauchemars, allez voir ça. Cette année le club s’en tire avec “seulement” 4.74 M$ d’impact sur la masse pour les rachats de Suter et Parisé. Mais lors des trois prochaines années, ce rachat comptera pour 12.7 M$, 14.7 M$ et 14.7 M$ par année. Tu parles d’un énorme boulet. Price, Gallagher, Anderson… Gorton devra sauter sur toute occasion de se libérer honorablement de ces contrats de fou.

  193. Mathias Brunet dis la même chose aujourd’hui que je disais hier sur la supposée reconstruction de Gorton à New-York. Il conclut en soulignant que le pipeline du CH est bien meilleur que ce dont Gorton avait alors hérité dans la grosse pomme. Donc, il n’y aura pas de Fox, de Panarin et de Trouba qui vont se précipiter pour signer à Montréal, mais Gorton a beaucoup plus de jeunes éléments intéressants déjà en sa possession. Sans les trois joueurs mentionnés ci-haut, les Rangers ne seraient pas là où ils sont au classement.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-01-28/rondelle-libre/la-fausse-reconstruction-des-rangers.php

  194. J’imagine que le fait d’être millionnaire et de pouvoir vivre à New-York, plus précisément Manhattan, doit avoir une attirance naturelle pour ces jeunes qui veulent vivre à fond. Rien contre Winnipeg (que j’aimerais bien voir un jour) mais j’ose penser que la nature n’est pas ce qui attire le plus chez ces vedettes du gouret…lol.

    J’en suis rendu à penser que Mtl n’aura plus le choix de penser en fonction du repêchage à l’avenir…surtout si Bettman reste à la tête de la LNH. Me semble que ça ferait du bien de voir un canadien à la tête de la ligue…question de voir une personne qui pense un peu plus aux iniquités vécues par les équipes canadiennes. On aura bien sûr des équipes qui se débattront dans l’eau bénite (Edmonton et Toronto sont de bons exemples) pour rivaliser avec les équipes américaines mais celles-ci ont plusieurs facteurs en leur faveur. Le climat, les impôts et j’en passe. Je me souviens du temps des 6 équipes et on parlait alors de “vendre” notre sport national aux USA. Ça tellement bien fonctionné qu’on n’a plus aucun droit ou presque. Le repêchage demeure une possibilité et quand les joueurs atteignent leur apogée, ils veulent déguerpir pour un bon nombre d’entre eux. Pas demain la veille qu’on verra une Coupe Stanley au Canada…pas juste à Mtl.

  195. @ConnardSmart

    Belle histoire de détermination, celle de votre garçon… mais surtout elle en dit long sur la qualité de ses parents qui, on le devine, ont fait de nombreux sacrifices et compromis pour le lui permettre.

    Les cours de patinage privés, je sais que ce n’est que la pointe de l’iceberg!

  196. Puis je n’ai même pas assez pesé mes mots… imagingez… l’éducation et le milieu familial qu’il faut fournir à son enfant non seulement pour l’amener en NCAA div 1 mais aussi l’encourager à compléter des études graduées dans un collège américain. Chapeau!

  197. David Savard jouait sur une cheville depuis un bout. Il sera hors de l’alignement pour huit semaines. Les médias pourront continuer d’écrire sur les records de médiocrité du club, mais en même temps, il y a des limites au nombre de blessés qu’un club peut encaisser. Pendant ce temps, Shane Wright semble se réveiller en OHL avec 11 points à ses 4 derniers matchs. Ce kid a manqué une année de hockey, alors il a besoin de temps, peut-être. La situation sera plus claire d’ici le repêchage. Ceci dit, même en terminant dernier le CH a relativement peu de chances d’obtenir le premier choix au total.

  198. Ouf qu’elle débarque encore hier soir

    On est loin des défaites honorables et j’espère qu’une culture de perdant ne s’installera pas à long terme

    Jeff Petry mentalement n’est pas la du tout (J’avais déjà l’impression que ses problèmes venaient peut-être hors glace et la avec le départ de sa femme je le pense encore plus)

    La pratique de vendredi et le laisser aller des joueurs est loin d’être un bon signe pour l’avenir de Ducharme (même lui semble avoir un peu abandonner)

    La non réplique des joueurs sur la glace lors de la collision avec Montambeault ouf ayoye etc (j’aurais donné cher pour entendre Hughes et Gordon sur la galerie de presse)
    Inconcevable que personne est osé au moins passé son gant dans le visage de Kassian ou encore aller le cingler au niveau des jambes ou de son hockey. Cela en dit long sur l’esprit d’équipe

    Encore hier un pique nique dans la zone du Canadien et encore pire lorsque le trio de Paquette Velemo et Pezetta était sur la glace . D’ailleurs à un moment donné Ducharme a joué a 3 trios un bout devant la faiblesse de son quatrième trio

    Et quand tout va bien Savard qui part 8 semaines…

    Pour ceux qui s’inquiétait d’une possible remontée du Canadien et perdre un choix top 10 vous pouvez vous coucher l’âme en paix

    Cette équipe est en pleine déroute

    Le retour de Gallagher et Byron va aider mais tant que Price ou Allen ne revienne pas l’amélioration sera minime

    Vivement l’animation de la période des échanges Faudrait que Chiarot joue un peu mieux car depuis quelques parties lui aussi semble ailleurs ….

  199. On a souvent argumenté ici sur ce que signifie le développement pour un joueur. Certains pensent que ça vient d’un encadrement exceptionnel où des coachs surdoués arrivent à faire progresser leurs joueurs vers leur capacité maximale. Personnellement, je pense que le gros du développement vient de la maturation naturelle du joueur et de l’expérience qu’il acquiert au fil du temps, en autant que l’encadrement soit autour de la moyenne. Ceci dit, rien n’est blanc ou noir, chaque cas est particulier, mais en général, je pense que le développement vient en grande partie du joueur, de son talent, de sa détermination, et de la marge de progression qu’il lui reste après son repêchage.

    Je parle de cela car il y a un cas qui retient mon attention actuellement dans la LNH et c’est celui d’un ancien haut choix de repêchage qui a souvent été classé comme un flop par rapport à son rang de sélection. Je parle de l’ancien des Flames, maintenant avec les Panthères, Sam Bennett. Cet ancien 4e au total en 2014 a joué sous cinq entraîneurs chef à Calgary, et en sept saisons, il n’a jamais atteint le demi-point par match. Puis, l’hiver passé il a été échangé aux Panthères, et voilà que sa production a bondi de manière spectaculaire à un point par match (49 points en 50 matchs en Floride). Il faut noter que Bennett a 25 ans cette année. L’âge où certains débloquent.

    Ceci dit, la différence de production est quand même énorme, et Calgary comptait de bons joueurs offensifs, alors on ne peut pas simplement expliquer le déblocage par la qualité des coéquipiers. Comme déjà mentionné, Bennett a eu cinq entraîneurs chef à Calgary. Il est donc difficile de croire que c’est une question de coachs. Aussi, Bennett est l’exemple qu’un joueur qui a ce qu’il faut au départ peut finir finir par connaître du succès, même si le processus est lent. Ça met à mal l’idée comme quoi des coachs moyens pourraient détruire des carrières (Sylvain Lefebvre).

    Alors pourquoi Bennett a-t-il éclos de façon si spectaculaire en Floride? Difficile à dire de l’extérieur. Le joueur ne le sait probablement pas lui-même. C’était peut-être juste le fait de ne plus être vu comme ce haut choix de repêchage qui a déçu le club qui l’a repêché. Il ne faut pas oublier qu’il y a une pression qui vient avec le fait d’être repêché tôt. Ce ne sont pas tous les joueurs qui encaissent bien cette pression. Une chose est sûre, sept ans plus tard Bennett confirme qu’il avait bel et bien le talent pour justifier son rang de sélection. Dans son cas, l’aspect mental semble avoir été moins solide. C’est juste une hypothèse.

  200. Qui l’aurait cru (à part peut-être Mike1 ahhaahah) Jonathan Huberdeault est en date de ce matin le meilleur marqueur de la ligue avec 62 pts en 45 matchs.

    Bien sûr, il a 5 ou 6 matchs de plus que ses plus proches poursuivants (Draisaitl, McDavid, Ovechkin et Kadri) donc ca ne durera pas. Mais c’est tout de même intéressant de le souligner.

    Autre fait intéressant: Parmi ses plus proches poursuivants, il y a Kadri…
    Comme par hasard, Kadri en est à sa dernière année de contrat et voilà qu’il enregistre 1.58 pts/match, ce qui est plus que le double de sa production normale qui est d’environ 0.6 pts/match. Dans une saison complète, jamais il n’a fait plus de 0.74 et ca fait 6 ans de cela.

  201. Opeth dit “Alors pourquoi Bennett a-t-il éclos de façon si spectaculaire en Floride? Difficile à dire de l’extérieur.”

    Difficile à dire de l’extérieur en effet. Car, parfois, ca peut-être un changement de copine, l’arrivée d’un enfant, des problèmes de consommation… des choses que l’on ne saura jamais.

    Dans le cas de Bennett, le fait que ca arrive d’un seul coup indique que ce n’est du développement. Ca semble plus plausible que la cause était environnementale (donc intrinsèque à Calgary). Qui sait si c’était un mauvais cercle d’amis ou le fait que Bennett souffrait de dépression saisonnière liée au manque d’ensoleillement (des exemples lancés comme ca pour illustrer parfois la stupidité de la chose). C’est pour ca que les DG vont au final toujours s’essayer sur des cas problématiques mais prometteurs en espérant le fameux “changement d’air bénéfique”.

  202. Bonjour à tous, bien raison Opeth pour le développement des joueurs. Un bon exemple, ça fait plusieurs années que les gens descendent les Panthers en disant qu’il n’était pas bon. La patience a fait son œuvre et maintenant cette équipe est à maturité et performe. Est-ce que nous pouvons ici a Montréal avoir la patience nécessaire pour parvenir à monter une équipe digne de ce nom?

  203. Bob Hartley a justement parlé un peu Sam Bennett cette semaine

    Il l’a coaché à sa première année et Bennet avait quand même marqué 18 buts avec Hartley à 20 ans

    La réponse de Hartley : Son approche avec Bennett était de le crinqué et de le motivé à son maximum car son hockey sense est moyen mais il dispose des élément d’un poward forward et il doit s’en servir pour produire

    Il a mentionné que Calgary n’aimait pas Bennett justement a cause de son sens du hockey moyen donc quand Hartley a quitté il a perdu un peu son allié dans l’organisation

    Donc oui un joueur se développe mais il peut aussi mieux performer si le coach a une bonne approche avec lui et qu’il le conseille bien dans l’art de se servir de ses meilleurs outils

    Finalement c’est une combinaison des deux je crois Le coach doit être souple et être capable de soutirer le meilleur de son joueur mais celui-ci doit mettre aussi les efforts

  204. Faut pas oublier qu’avec les Flames, Bennett a toujours eu des séquences qui le montrait comme un joueur pouvant contrôler un match mais qui, en gardant son côté fougueux, retombait ordinaire. Pourquoi? Manquait de maturité, de confiance, coach, pour une raison que tout le monde ignore, il voulait partir de Calgary et only god knows.

    Oubliez pas que Bennett à 20 ans, je crois, en 2016 avait compté 4 buts contre, justement les Panthers et était devenu le 3e plus jeune joueur, dans la LNH, à compter 4 buts.

    Les Panthers cherchaient un 2e centre talentueux, fougueux et Bennett est devenu disponible.

    Aussi avec les Flames, il avait un temps de glace de 12:31 par match selon les stats LNH. Avec les Panthers, il joue dans toutes les occasions, avantage numérique, désavantage et en temps supplémentaire. Ce qui lui donne un temps de glace de 17:31.

    Avec les Flames, je ne suis pas certain qu’il jouait toujours avec les meilleurs. Avec les Panthers, il joue le plus souvent avec Huberdeau 62 points et Duclair 34 mais aussi à l’occasion Reinhart 39 et Verhaeghe 36.

  205. Un nom à retenir Anton Lundell, finlandais un centre de 20 ans, repêché 12e en 2020 par les Panthers.

    Il a 27 points en 41 matchs, il joue régulier sur le 3e trio et dans les désavantages numériques. Il a un style aussi efficace que Eller mais avec de meilleurs mains et plus rapide.

    Vous parlez d’apprentissage mais lui à 20 ans c’est naturel, il patine avec aisance, il est confiant et le sens du jeu semble inné. Il anticipe souvent les jeux de l’adversaire et réussi souvent à intercepter une passe ou à être au bon endroit pour bloquer un tir ou soutirer la rondelle.

    Sans robustesse mais avec intelligence, il sort, fréquemment, avec la rondelle contre les gros défenseurs dans les coins de patinoire.

    Celui qui la pris sous son aile, c’est son compatriote Barkov.

  206. Je me souviens que les DG de salon à la snake n’aimait pas Lundell l’année de son repêchage. Le gars était parmi les plus vieux de son année de repêchage et ne cassait rien au niveau statistique, même si la plupart reconnaissait qu’il y avait peu de risques qu’il ne devienne pas un centre de 3e trio dans la LNH.

  207. Il semble de plus en plus clair que Carey Price ne terminera pas son contrat comme joueur actif. Il va aller rejoindre son ami Shea Weber sur la LTIR. Il n’a probablement pas joué son dernier match avec le CH, mais je ne le vois pas tenir encore quatre autres années. Si ça se produit ce sera une bonne chose. Je rage parfois contre les contrats octroyés à certains joueurs, mais ce n’est pas pour le valeur de l’argent. C’est comme partisan à cause du plafond salarial. Alors que Molson & Cie continuent de payer Carey, je m’en fous. Ce qui compte c’est de libérer cet énorme boulet de la masse salariale du club.

  208. Quand Pierre-Luc Dubois a exigé un échange, il s’est mis à jouer mou, apathique et désintéressé. Ça semblait être le plan pour le sortir rapidement de Columbus.

    Aucune idée si Petry est dans le même genre de stratégie ou si son jeu est une conséquence de sa séparation temporaire, mais me semble qu’on ne peut pas garder dans un vestiaire un gars de son statut qui joue si mal sur la glace. Plus désengagé que ça, tu fais un strip tease pendant une bagarre générale.

    Le gars a un coup de patin qui semble naturel, sans effort. Comme top 4, je suis pas mal certain qu’il pourrait honorer convenablement ses trois ans de contrat même s’il a déjà 34 ans. À titre de comparaison, il patine drôlement mieux qu’un McDonagh à Tampa, par exemple.

    Sous toutes réserves, il avait coûté 2 choix de deuxième ronde à Bergevin. Les vaut-il encore? Vaut-il un défenseur déjà repêché au statut de prospect?

  209. Huberdeau n’a jamais été aussi bien entouré depuis son arrivée en Floride. Il a beau être un ailier, il pense la game comme un centre. Pour un marqueur, jouer avec un passeur de cette qualité doit être un cadeau du ciel. Des lignes de passes invisibles, des passes précises, vives, créatives. M’ouaip. À faire rêver. Duclair doit se pincer des fois!

    On parle de Bennet plus haut. Partir de Calgary lui a fait du bien, c’est clair. Son cas, vu de loin, me fait penser à celui de Mika Zibanejad. Bon joueur à Ottawa. Des statistiques correctes. Échangé aux Rangers à 23 ans, il est devenu l’un des meilleurs joueurs offensifs de la LNH à NY. Oui, Panarin. Mais quand même!

    On verra bien ce que le CH va retenir des stats avancées. Mais il semble exister des impondérables au hockey qui relèvent assez du hasard que ça donne l’impression de gagner à la loterie. M’enfin.

  210. Ah oui, Huberdeau. En anglais, après un but sur l’une de ses passes savantes, le descripteur : Youbidoubidou!

    Khadri est en train de connaître la saison de sa carrière. Grand bien lui fasse. Un dg lui fera signer le contrat de sa carrière cet été. Perso, je l’approcherais pas avec une perche de 100 pieds. On parle ici d’un gars qui a été suspendu au moins deux fois en séries pour des gestes complètement cons et nombrilistes. T’as l’équilibre d’une attaque qui repose en partie sur ses épaules qui, tout d’un coup, pogne un flat parce que chummy souffre de crampes au cerveau en séries. Nope!

    Lehkonen en est un autre qui est en train de connaître la saison offensive de sa carrière. Payé 2.3M$ pour être bon sans la rondelle, couper des lignes de passe et foncer en zone adverse. Il entretient aussi une relation soutenue, intense et passionnelle entre son tir et le plastron du gardien adverse.

    Guy Boucher a beau dire que tu dois bâtir l’identité de ton équipe autour de joueurs fiers et dévoués. Comme Lehky. Partiellement d’accord. Ça dépend du prix. Lars Eller coûte 3.5M$ par année pour produire des stats à peu près équivalentes. Mais lui est un centre. Si une équipe juge que ce genre d’ailier vaut 3M$ et plus par année, go! Que vaudrait Lehkonen pour une équipe en série? Des choix de deuxième? Des prospects?

  211. Lafremière, premier choix au total par les Rangers, me semble un autre cas qui viendra à maturité un peu plus tard…vers les 25 ans justement. Il ne casse pas grand chose jusqu’à maintenant mais je pense que les Rangers devront être patient avec lui.

  212. Je suis retourné dans les archives d’avant covid pour regarder les classements de la dernière décénie au mois de janvier.

    En gros, on n’a jamais vu une telle disparité dans la ligue.

    La différence entre les clubs de tête qui ont 67pts (Fla et Col) et les derniers à 23-24 pts, c’est du jamais vu.
    Aujourd’hui, il y a 6 clubs au dessus des 60 pts. Si on tient compte des nombres de matchs joués, il y a 6 clubs qui roulent au dessus de 0.700 (donc qui bulldozent tout sur leur passage).
    C’est énorme.

    Une conséquence, c’est qu’avant même l’arrêt obligatoire pour le match des étoiles, on connait déjà l’allure des séries dans la conférence de l’Est. Il y a 10 points qui séparent la 8e place de la 9e… en plus, la 8e place possède 3 matchs en main.

    C’est anormal que l’on connaisse déjà les séries à ce temps-ci de l’année. Il y a des années où, à la date limite des transactions (qui vient pourtant des semaines plus tard), tous les clubs sauf 2 ou 3 par conférence étaients toujours dans la course aux séries.

    Je prends l’exemple de la saison 2014-15:
    10 pts séparaient les Flyers (13e place de la conférence) de la 3 place. Grosso modo, même chose dans l’ouest alors que les 10 clubs situés aux rangs 3 à 12 étaient tous dans un intervalle de 12 pts.

    Étrange saison…

  213. Beaucoup de gens ont critiqué le manque de réaction de Petry lors de la charge au visage de Kassian sur Montembault. Oui c’est vrai que Petry aurait pu montrer du mécontentement. Il est d’ailleurs éteint depuis longtemps et devrait partir au plus vite de Montréal,, mais sur celle-là, celui que je critique le plus pour son apathie est Poehling.

    Sur la séquence, il est aux premières loges pour voir le coup et en se laissant glisser, il se trouve malgré lui être le premier à proximité de Kassian après l’événement. Poehling, un gaillard de 23 ans, 6 pieds 2 pouces et 200 livres, ne touche même pas à Kassian et ne le regarde même pas. Ce gars-là, avec un talent limité, sait bien que pour réussir à faire carrière sur un quatrième trio dans la LNH, il doit se servir de son gabarit. Il me semble qu’à sa place, je mangerais les bandes. Or, il n’a même pas le cœur de se montrer solidaire de son gardien. Un grand flanc mou. Si une équipe est disposée à donner quoi que ce soit d’une quelconque valeur pour lui en étant encore impressionné par son statut de choix de première ronde, vite faisons l’échange.

    Ce n’est pas à Petry, un gars de 34 ans, de faire ce travail.

  214. Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est le nombre anormalement élevé de journaux qui demandent que leur club devienne vendeur à la date limite (ceux qui suivent les médias des autres équipes, pas seulement ceux de Montréal, auront peut-être remarqué?)

    À Montréal, on voyait ces articles depuis l’arrivée de Gorton … mais là ca s’accumule. Je vois les journalistes des autres équipes établir leurs propres listes de vétérans susceptibles de changer d’adresse… et je me suis dit “ben voyons, ca en fait beaucoup”. Beaucoup d’articles, mais aussi beaucoup de joueurs qui vont inonder le marché.

    C’est donc une autre conséquence de cette saison atypique: il y a un grand nombre de clubs qui risquent de s’afficher vendeurs avant même le match des étoiles. On parle de Columbus, Montréal, Seattle, Detroit … et j’en passe. Ils sont trop nombreux pour tous les nommer.

    Si c’est vrai, il se pourrait que le retour pour les joueurs de location soit diminué (l’offre et la demande) cette année.

    Le comble, c’est les articles en provenance de l’Arizona qui discutent des échanges potentiels alors que l’équipe possède déjà 3 choix de première ronde et 5 choix de deuxième ronde! Ils ont qqchose comme 15 joueurs autonomes (dont Phil Kessel et une couple d’autres appâts intéressants) et les journalistes s’amusent à concocter des échanges qui leur apporteraient deux autres premiers choix.

  215. Je référence souvent les articles de Mathias Brunet, après tout il demeure un des rares journalistes relativement sérieux et crédibles. Ceci dit, le bon Mathias n’est pas sans faille, qui l’est? Toujours est-il qu’aujourd’hui dans sa chronique il m’a fait sourire avec ironie. Premièrement, il nous dit qu’il serait bien que Price retrouve la santé et reste avec le club car sa présence permettrait de mieux développer les jeunes car Price serait là pour réparer les pots cassés devant lui et éviter les séries de défaites. M. Brunet semble avoir la mémoire courte car l’hiver passé, Claude Julien a perdu son emploi avec un Price dans le but qui n’arrêtait pas grand chose. Imaginez-le devant le but avec le club actuel. Mathias va aimer Carey jusqu’au bout.

    Autre chose ironique dans cette chronique, c’est sa reconnaissance que Gallagher est un boulet. Il ne le dit pas aussi directement, mais il vient de se rendre compte que Gallagher est lent et que de lui avoir donné 6.5 M$ par année était de la pure folie. Mathias ne dit pas que Gallagher est un boulet, mais il dit bonne chance pour réussir à l’échanger, encore moins obtenir quelque chose en retour. Il vante aussi la transparence de Hughes. Moi je dis qu’il est facile d’être transparent quand on a encore posé aucun geste. Vous me reparlerez de sa transparence quand il aura accumulé une couple de gaffes.

    Le véritable constat à propos de l’état actuel du CH, c’est que le club est dans le trouble au niveau de la masse salariale car Bergevin a joué au père noël avec ses favoris. Le bon côté c’est que Bergevin avait finalement appliqué la bonne formule au niveau du repêchage et que ce faisant, il laisse un club avec un très bon pipeline. Aussi, la saison atroce de l’équipe permettra à Hughes et Gorton d’ajouter significativement à ce pipeline.

    Pour moi le plan est simple, échanger les vétérans échangeables, de préférence pour des prospects de qualité, car ils pourront contribuer plus vite, sinon pour des choix. Ajouter quelques vétérans l’été prochain pour aider les jeunes pendant un an ou deux. Je finirais l’année avec Ducharme, mais je le remplacerais par Joel Bouchard l’été prochain. Bouchard a quitté pour l’organisation des Ducks, en pensant qu’il y avait là pour lui un chemin plus rapide vers la LNH. Il a mal calculé son coup car Anaheim a une bonne saison et il n’aura pas la promotion espérée avec cette organisation. Bouchard a beaucoup plus de charisme et d’autorité que Ducharme. Avec un club de jeunes il ferait un bon travail et pourrait grandir avec eux.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-01-31/rondelle-libre/la-transparence-du-dg.php

  216. Bonne analyse, JohnPaterson

    Donc, il devrait y avoir plus de vendeurs et moins d’acheteurs que d’habitude. Le CH n’a vraiment pas de chance, le retour sur sa marchandise en solde devrait être inférieur à ce qu’on s’attend.

    Hughes devra donc nous montrer ses talents. C’est dommage en un sens que Bergevin ne soit plus là, les échanges étaient sa force. Un duo où Bergevin se serait occupé des transactions et Hughes de la négociation des contrats aurait pu être fameux.

    Toute la semaine, Hughes a fait le tour des médias à des fins de relations publiques. À mon sens, plutôt que de perdre son temps à essayer de se faire aimer par les journalistes, il devrait faire ce que Bergevin faisait si bien: maintenir un canal de communication continu avec les autres DG pour recueillir le maximum d’informations. Pas juste attendre des appels ou des retours d’appels, mais aussi communiquer constamment avec tout le monde. Cela demande un travail acharné.

    Être un bon négociateur ne signifie pas d’avoir un poker face ou d’avoir des demandes exagérées pour espérer obtenir la lune ou d’essayer de rouler un autre DG pour obtenir plus que ce qu’on donne. C’est tout simplement connaître le plus précisément possible tout le marché, savoir tout ce qui est disponible et à quel prix, être au fait des besoins des autres équipes et profiter de l’opportunité la plus avantageuse.

  217. @ John Galt

    Pour ma part ils sont tous coupables dans le cas de Montambault

    Petry est le mieux placé pour rentrer direct dedans car il est face à lui et s’en vient en patinant

    Vous parlez de Poehling mais Kulak qui est sa côté est aussi coupable et encore plus car au moins Poelhing je peux le comprendre il se remet de 3 commotions subit en moins de 2 ans fort probablement donc il est peut-être craintif On n’a qu’à penser à Guillaume Latrendesse qui a passé pour un jaune de ne pas s’être battu à un moment donné mais que par la suite il a avoué avoir peur du prochain contact à la tête À l’âge qu’il s’est retiré on comprend sa réaction à ce moment la Poelhing vit peut-être un peu la même chose qui sait ? La santé vaut plus chher que un poste dans LNH

    Et quand on voit L’angle du plafond on voit Dauphin et Hoffman faire de grand virage pour s’éloigner de l’action…

    Personnellement aucun des cinq n’aurait joué en troisième période pour ma part Ducharme a été mou dans ses représailles…

  218. Ce n’est pas le temps pour Petry de se blesser en allant manger une volée contre Kassian. Il semble que Dallas voudrait l’avoir….en santé, pas commotionné…..

  219. Il n’y a pas un des joueurs sur la glace qui avait à aller se battre contre un taupin comme Kassian. C’est fini ce temps-là. Pezzetta, un bagarreur poids moyen, l’a fait plus tard et il s’est fait brasser la cage. Ceci dit, les joueurs auraient pu aller pousser Kassian et lui faire des reproches bien sentis.

  220. @ Opeth

    Je parles pas de se battre mais je peux comprendre Poelhing d’être craintif et de pas trop avoir osé même poussé vu ses antécédents médicaux Faut pas ,s’en cacher tout le monde a eu peur vu que c’était Kassian et vu l’esprit d’équipe qui règne en ce moment on a tous pensé à sa petite personne et tant pis pour Montanbeault

    Cela m’a quelque peu rappelé le coup de Mclaren sur Zednick et la réaction de Brisebois entre autre. Petite discussion sur la pointe des orteils pour pas trop déranger

    C’est pratiquement un copier collé Petry et Kassian

    Pour ma part comme mentionné été aussi déçu de voir Ducharme ne pas pénaliser les joueurs sur la glace à part Petry qui a sauté son tour sur le power play

    J’ai toujours défendu Ducharme car avec toute les blessures et le Covid mais j’avoue commencer à douter de son leadership entre autre

  221. On se souvient tous de Simon Boisvert sur le blogue de Mathias dans le temps et son obsession du tanking. Il doit être fier du propriétaire des Dolphlins de Miami. Le gars a offert un bonus de 100,000$ par match perdu à son entraîneur en chef, Brian Flores, qui a refusé l’offre, ce qui a fini par lui coûté son poste. Le proprio voulait absolument repêcher le quart Joe Burrow qui vient de mener les Bengals de Cincinnati au Super Bowl. Ceci dit, le pire c’est que les Dolphlins auraient pu quand même repêcher un excellent jeune quart au 5e rang, Justin Herbert, mais il lui ont préféré Tua Tavogalioa qui semble de loin le moins bon des trois. Herbert a finalement été repêché 6e par les Chargers de Los Angeles. L’art d’être mauvais et malhonnête en même temps.

  222. Mathias Brunet qui trouve le moyen d’écrire un article sur le fiasco qu’est l’échange pour Dvorak, mais ce, sans évoquer la stupide offre hostile à Aho entérinée, voire inspirée par Molson. Rappelons que Marc Bergevin n’avait pas les compétences pour juger de la situation financière du proprio des Canes. Alors Molson est probablement l’instigateur de cette connerie très coûteuse.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-02-02/rondelle-libre/autopsie-d-un-echange-sous-pression.php

  223. J’ai annulé mon abonnement à The Athletic l’été passé et cessé d’écouter la balado de Godin et Basu pour cause de wokerie aigüe. Ça ne s’améliore pas dans ce média en ligne. Un de leur deux expert en repêchagem, Scott Wheeler, a fait un classement des meilleurs pipelines des club de la LNH. Il classe le pool de prospects du CH 8e, mais le petit monsieur refuse de considérer Logan Mailloux dans son évaluation, et il ne sait pas s’il pourra jamais évaluer ce joueur pour le reste de sa vie!!!! Misère! Quelle folie furieuse! Complètement disjoncté, d’une sensiblerie théorique et donc idéologique sans nom. Les curés au moins donnent l’absolution. Certains diraient que c’est parce que plusieurs savent ce qu’est un crime sexuel grave… Dans quelle époque bizarre vivons-nous?…

    Pour revenir au hockey, ça veut dire que si le fragile petit M. Wheeler avait tenu compte de Mailloux et l’avait évalué objectivement comme joueur de hockey, le pipeline du CH aurait été quelques rangs plus haut dans sa liste. Ça confirme ce que je répète ici, c’est-à-dire que Bergevin et Timmins avait enfin adopter la bonne façon de faire au repêchage et que le pipeline du club est un des meilleurs de la ligue. Ce qui devrait mettre la situation du club dans la bonne perspective. On est loin de 2012, lors de l’arrivée de Bergevin où le pipeline du club se résumait à un nom: Brendan Gallagher.

    https://www.danslescoulisses.com/logan-mailloux-est-le-meilleur-espoir-du-canadien-selon-anthony-martineau/

  224. Pour revenir sur le classement des prospects du CH, il y a la liste de Wheeler donnée dans le lien vers l’article de DLC. En plus de ne pas classer Mailloux, Wheeler met Caufield au premier rang devant plusieurs excellents prospects en défense. Ça ne tient pas la route à mon avis. Caufield déçoit beaucoup trop cette année pour être classé au premier rang. À noter que Suzuki et Romanov ne sont plus considérés pour ce classement.

    L’article du site DLC référence aussi un article de TVA Sports où les journalistes Anthony Martineau et Nicolas Cloutier y vont de leur top-5:

    Martineau: 1-Mailloux, 2-Harris, 3-Guhle, 4-Farrell, 5-Ylonen
    Cloutier: 1-Guhle, 2-Harris, 3-Farrell, 4-Mailloux, 5-Ylonen
    Wheeler: 1-Caufield, 2-Guhle, 3-Farrell, 4-Harris, 5-Mysak

    Wheeler a ignoré Mailloux, mais je pense que les deux gars de TVA Sports ont considéré Caugield comme un joueur du CH, et donc plus un prospect. Il est difficile de comparer des joueurs de 18 à 22 ans sur la même base. Jordan Harris est évidemment plus avancé que Logan Mailloux. Pour moi, ce genre de classement doit se faire en évaluant la probabilité qu’un joueur atteigne une niveau très élevé, ce qui inclus être un joueur complet. Par exemple, je persiste à penser que Caufield a de bonnes chances de compter 35-40 buts un jour s’il est bien entouré, à maturité, sur une bonne équipe, mais pour ce qui est d’être un joueur complet, c’est une autre histoire.

    Ce qui ressort pour moi dans ces classement c’est l’absence de Joshua Roy dans les trois, et la présence de Sean Farrell dans les trois. Pour moi, Joshua Roy a un potentiel LNH beaucoup plus élevé que celui de Farrell. Ce qu’a fait Roy en LHJMQ cette année à tout juste 18 ans est digne d’un bon choix top-10 de la LNH. Presque 2 points par match, joue dans toutes les situations, fait gagner son équipe, bon équilibre entre buts et passes. Invitation au camp d’ÉCJ à 18 ans et en plus, sa marge de progression est encore très grande.

    De l’autre côté Farrell presque deux ans plus vieux. Oui il a brûlé la USHL à 19 ans, mais c’est une ligue plus faible que la LHJMQ. Puis après un départ canon à Harvard, sa production a beaucoup diminué. Il a obtenu le gros de ses points dans quelques matchs contre des clubs faibles, et a peu produit contre les clubs plus forts. En fait, il est surprenant de le voir invité sur l’équipe olympique américaine.

    Si j’avais à faire un top-5 des prospects du CH en excluant Caufield et en tenant compte du plafond et du plancher potentiels pour chaque joueur, j’aurais quelque chose qui ressemble à ceci:

    1-Guhle, 2-Harris, 3-Mailloux, 4-Struble, 5-Roy

    De plus, il faut se rappeler que le club va ajouter un choix top-5 à ce pipeline cet été, et peut-être deux ou trois autres choix de 1e ronde plus tardifs. Il y a un jeune défenseur droitier québécois qui devrait être sur le radar du CH avec un choix entre les rangs 15 et 20. Il s’agit de Tristan Luneau des Olympiques de Gatineau.

    https://www.tvasports.ca/2022/02/02/le-message-dun-espoir-dexception-aux-canadiens

  225. Si Wheeler ne peut même pas considérer Logan Mailloux comme un être humain digne d’être analysé sur ses listes, ou peut-il placer Kane, kassian, etc.?

  226. “De plus, il faut se rappeler que le club va ajouter […] peut-être deux ou trois autres choix de 1e ronde plus tardifs.”

    Cet énoncé m’a fait réfléchir.

    Compte tenu qu’on anticipe une mauvaise année, je trouve pas ca super excitant. Le taux de succès est déjà très bas pour un choix tardif de premier tour en général… imaginez une mauvaise année. En plus, lorsque ces choix réussissent à s’établir, on s’attend à un joueur de soutien.

    Les stats exactes pour un choix tardif de 1ere ronde:
    50% des chances qu’il joue plus de 100 matchs dans la LNH; 40% qu’il joue 200 matchs.
    Si il s’y établi, une production moyenne d’une vingtaine de points par année

    Bref, des joueurs comme Kyle Chipchura ou Ryan Poehling personnifient très bien une réussite à ce rang.

    Mais surtout, les autres clubs en reconstruction ont déjà accumulé beaucoup de choix de première ronde cette année.
    BUF en a 3 (ceux de Fla et VGK)
    CLB en a 2 (celui de Chi)
    ARI en a 3 (ceux de Col et Car)
    Il ne doit plus rester tant de choix de premier tour dont les autres équipes sont prêtes à se départir. L’histoire indique que les clubs les conservent et qu’il y a peu de choix de premier tour qui se transigent chaque année.

    Le CH devra entrer en compétition avec Seattle, Detroit, NJ, et semblerait-il l’Arizona (ils en veulent encore plus??) pour les obtenir.

    Tout ca pour dire que je ne suis pas sûr que le CH en ajoutera 2 ou 3.
    Je ne suis pas sûr que ca soit désirable compte tenu de la faiblesse anticipée du repéchage. Si on peut ajouter des espoirs, ca serait peut-être plus profitable.

  227. Mathias Brunet a publié un bon texte récemment sur l’imprévisibilité de la qualité des repêchages. Il donnait en exemple 2017. Personne ne connaît la qualité réelle du repêchage 2022. On le saura dans sept à dix ans si on est encore de ce monde. Je me souviens que 2013 était qualifiée d’excellente année alors que c’est une très mauvaise année. Oui le top-6 est bon, mais après ça c’est mauvais.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-01-24/rondelle-libre/les-lecons-du-repechage-de-2017.php

  228. Bonjour à tous, peut-être justement avec la pandémie que plusieurs surprises pourraient être possible au repêchage après le 5 ième choix. Ça ne sera pas évident avec le peut de hockey depuis 2 ans.

  229. Perso, mes choix des espoirs CH sont :
    1. Guhle – il a tout d’un général – efficace
    2. Mailloux – début étonnant en OHL – un peu de poli sur la défensive
    3. Roy – a tout d’un choix de 1er tour… tellement sous-estimé
    4. Ylonen – j’aimerais qu’on lui donne 25 match top 9 – vitesse et lancer
    5. Farell – dynamo offensif… des réserves, mais quel beau projet

    Harris, j’ai beaucoup de réserve. Nommez-moi trois défenseurs qui ont fait NCAA à 22 ans et qui ont eu un impact NHL ? Krug, ?, ?

  230. Je pensais que Mathias Brunet était un des journalistes de hockey les plus crédibles au Québec. Je le lis régulièrement, et mis à part certains désaccords de longue date avec lui, je respecte ce qu’il écrit. Ceci dit, Mathias a aussi une chronique au 91.9 avec Martin Lemay. Je l’écoute rarement, mais j’ai écouté sa chronique d’hier et je suis tombé en bas de ma chaise en l’entendant. Brunet y dit que selon lui le pipeline du CH devrait être classé moins bien que 8e, et il inclut Mailloux et Caufield. Ses arguments déterminants? Le CH n’a pas de futurs attaquants offensifs de premier plan dans son pipeline, et de toute façon, les prospects c’est aléatoire, donc imprévisible. Je n’en revenais pas de l’entendre.

    Le plus ironique, c’est que par la suite il parle du repêchage de 2003, et il raconte la colère de son collègue Stéphane Leroux de RDS quand il a vu le CH choisir Cory Urquart en 2e ronde au lieu de Patrice Bergeron. Brunet nous dit donc que Leroux était convaincu que Bergeron, toujours 17 ans à l’époque, était bien meilleur que Urquart, d’où sa colère. Donc Leroux savait pour un Bergeron de 17 ans choisi en 2e ronde, mais selon Mathias tout cela est aléatoire. Aussi, le bon Mathias ne fait aucune mention de Joshua Roy, comme si son début de saison à Sherbrooke et son invitation, à tout juste 18 ans, au camp d’ÉCJ n’existaient pas. C’est absolument confondant de la part d’un journaliste qui parle très souvent de repêchage et de prospects.

    C’est vrai qu’il y a une bonne part d’incertitude dans l’évaluation d’un pipeline de jeunes joueurs de 18 à 23 ans. Il est impossible de prédire avec précision le résultat final. Toutefois, plus un pipeline est profond, plus cela minimise le risque d’évaluation global. C’est vrai que le pipeline du CH manque un gros nom à l’attaque et que Roy a encore du chemin à faire pour prouver sa véritable valeur, mais tu ne peux pas ignorer ce qu’il a fait cette saison. C’est digne d’un choix top-10 au dernier repêchage. Bien sûr, Roy n’est pas McDavid ou Matthews, oui il a connu des problèmes avant cette année qui laissent encore un doute, mais ne pas en faire mention comme un possible coup de circuit qui changerait la donne pour le CH n’a aucun sens.

    Aussi, si le pipeline du CH contenait dix futurs défenseurs top-4 de la LNH, et aucun futur attaquant de premier trio, est-ce que la valeur globale du pipeline serait moindre? Bien sûr que non. Ce qui compte c’est le nombre de vrais bons joueurs, peu importe la position. Par la suite, les échanges existent pour équilibrer les choses. Je ne dis pas que le CH a dix futurs top-4 dans son pipeline, avec dix j’ai exagéré pour faire effet, mais selon moi le pipeline du CH compte au moins quatre futurs top-4 assurés, et si les choses tournaient pour le mieux, ça pourrait monter à six. Ça c’est sans compter Romanov.

    Le pipeline de gardiens est aussi solide avec Primeau, Dichow et Dobes. Qui parlait de Halak un an ou deux après son repêchage? À l’attaque, c’est vrai qu’il manque un gros nom, mais Roy a produit comme un gros nom cette année, et il y a plusieurs autres joueurs intéressants. Mysak, qui sait ce qu’il va donner? Il n’a que 19 ans. Où en était Plekanec à 19 ans? À Kladno en Tchéquie à un demi-point par match. Mysak a 41 points en 31 matchs à Hamilton en OHL. On s’entend, il ne deviendra pas une super vedette, mais s’il devient un espèce de Plekanec, ce serait déjà pas mal. Ylonen, Tuch, Kidney et Kapanen sont quatre autres choix de 2e ronde avec du potentiel et il y a Biondi et Farrell comme autres choix tardifs intéressants.

    https://919sports.ca/91-9-sports/le-canadien-a-la-8e-meilleure-banque-despoirs/2022/02/03/46163/

  231. Quand je parlais du pipeline de défenseurs du CH, je n’ai pas inclus les trois choix de rondes intermédiaires de 2021, Kostenko, Trudeau et Sobolev. Je n’en parle pas car il est trop tôt pour s’énerver, mais il y en a un qui va très bien dans la OHL. Il s’agit de Daniil Sobolev, choisi huit rangs avant Joshua Roy en 5e ronde. Voici ce qu’en dit Grant McCagg, ancien dépisteur amateur du CH sur Twitter. Je traduis:

    “Daniil Sobolev s’adapte bien au hockey nord-américain. Après avoir débuté l’année -8 lors de ses neuf premiers matchs, Sobolev est à +18 lors de ses 21 derniers ; dont +8 lors de ses quatre derniers matchs. Un garçon fort contre qui il est difficile de jouer.”

    https://twitter.com/grantmccagg/status/1489601410979221505

    Pourrait devenir une sorte de Emelin. Bien sûr, il est tôt, mais c’est la que réside la force de la stratégie des choix supplémentaires, donc, de la profondeur du pipeline. Au volume, malgré plusieurs échec, il va y avoir des réussites. Sobolev sera-t-il une réussite? Trop tôt pour le dire, mais le jeune s’adapte et progresse, et à 6’00” et 210 lbs à seulement 18 ans, c’est un costaud.

  232. Ahahaha Message typique de Mccagg.

    “À ses 4 premiers matchs disputés un lundi soir, Pierre-Jean a enregistré 0 but et 1 passe. Hier, c’était aussi un lundi soir et Pierre-Jean a enregistré 2 buts, 1 passe pour terminer avec +2. Nette progression dans son jeu.”

    Et il se répond lui-même avec:

    “Dernier joueur a avoir fait pareil avant l’âge de 19 ans est Jaromir Jagr.”

  233. Un autre défenseur russe repêché en 5e ronde en 2021 par le CH est Dimitri Kostenko. Il était parmi les plus vieux de son année de repêchage étant né un 25 septembre, dix jours après la limite du début de l’éligibilité pour 2021. Contrairement à Sobolev qui a traversé pour venir jouer en OHL où il est plus facile d’évaluer un joueur, Kostenko est toujours en Russie où il a joué des matchs dans deux ligues, une junior (MHL) où il a obtenu 8 points en 6 matchs, et l’autre, la VHL, qui est la AHL de la KHL.

    Pour essayer de situer un peu Kostenko, j’ai procédé à un jeu de règles de trois qui je l’avoue est très imparfait. Le seul autre joueur repêché en LNH sur son club de VHL est Vasili Ponomarev, un joueur de centre repêché en 2020 en 2e ronde (#53) par la Caroline. Ce Ponomarev a joué deux années junior pour les Cataractes de Shawinigan et il est six mois plus vieux que Kostenko. L’an passé à Shawinigan, à 18 ans, Ponomarev a obtenu 38 points en 33 matchs. On pourrait le classer au niveau d’un Jan Mysak de par sa production à 18 ans en CHL, Mysak avait obtenu 25 points en 22 matchs à Hamilton en OHL.

    Donc, cette année, Ponomarev joue sur la même équipe que Kostenko, un centre et un défenseur. À date, Ponomarev a obtenu 13 points en 21 matchs en VHL (0.62 pts/match), et Kostenko, 12 points en 34 matchs (0.35). Si Ponomarev jouait encore en CHL cette année, il serait logique de penser qu’il produirait autour de 1.3 points par match (Mysak est à 1.32 pts/match cette année). Donc, Kostenko sur la même équipe produirait environ (0.75 pts/match) en CHL. Donc, on parle d’un défenseur qui produirait environ 50 points cette année en CHL sur une saison complète de 68 matchs. J’avoue que ma technique est imprécise, mais ça donne une idée du potentiel offensif de Kostenko. Une telle production en CHL à 19 ans pour un défenseur est bonne, mais pas excellente. Kostenko mesure 6’01” et pèse 190 lbs. À cause de sa date de naissance, il pourrait jouer à Laval dès la saison prochaine.

    Si on veut continuer de comparer, l’autre défenseur repêché l’an passé en 5e ronde est le Québécois William Trudeau. Lui aussi était parmi les plus vieux de son année de repêchage, il est né en octobre. Cette année, avant l’arrêt de la saison pour cause d’omicron, il avait accumulé 25 points en 31 matchs, donc, un rythme de 55 points en 68 matchs. On voit que ça ressemble à ma projection tirée par les cheveux de Kostenko. À 6’00” et 190 lbs, Trudeau a un gabarit similaire à Kostenko. TRudeau sera lui aussi admissible à jouer à Laval la saison prochaine.

    Sobolev, lui, a 12 points en 30 matchs à Windsor, mais il est six mois plus jeune et plus costaud. Un style plus défensif. Ceci dit, on voit le portrait. Le CH a tenté sa chance sur trois défenseurs avec un potentiel maximal de #4 dans la LNH. Si un des trois perce, ce sera une réussite. C’est la stratégie des choix en excès en action. Comme Smith, Biondi et Farrell à l’avant en 2019. Trois avants choisis en 4e ronde et on espère qu’il y en aura un sur trois qui va donner quelque chose. J’adore cette façon de faire. J’espère que Gorton et Hughes vont l’adopter.

  234. @John Paterson

    Vous caricaturez pour décrédibiliser. Les chiffres qu’il donne pour Sobolev ne portent pas sur un match, un soir donné, où la rondelle a roulé pour lui. Ces chiffres montrent un joueur en progression. On est loin encore d’un défenseur #4 pour le CH. Mais c’est un choix de fin de 5e ronde et c’est intéressant de voir que ce jeune progresse.

  235. Peut-être l’avez-vous vu? Une analyse de USA Hockey (je crois) qui étudie l’impact des Golden Knights 5 ans après la création de l’équipe… et publiée en marge du match des étoiles qui aura lieu à Vegas.

    L’État du Nevada a vu les inscriptions chez les jeunes augmenter de plus de 600%.
    Le hockey féminin a vu une augmentation de plus de 300%.
    La ville de Végas a construit deux nouveaux arénas.

    J’ai trouvé ca intéressant. Genre de truc qui va réjouir Bettman aussi…

  236. Opeth…vous parlez de gros noms que le Canadien n’a pas…c’était suite à votre écoute de Mathias Brunet. Pour ma part j’aime mieux avoir 20 excellents joueurs qui forment une équipe et qui pensent en équipe plutôt que d’avoir une ou deux grandes vedettes qui bouffent tout le budget et qu’il faut faut bien entourer pour obtenir des résultats tangibles. Une équipe qui est tissée serrée est foutrement plus difficile à affronter et produira beaucoup plus…même si les stats personnelles sont éparpillées parmi tout ce beau monde. Sans compter que ça peut éliminer des jalousies sur les discussion salariales.

  237. Dans les belles années du Canadien le club avait environ 6 à 7 joueurs qui comptaient au moins 20 buts par année. Ce n’était pas 50 buts mais c’était réparti sur plusieurs joueurs…donc plusieurs à surveiller par l’adversaire. C’est une chance de tomber sur la perle rare comme McDavid ou Matthews…donc…s’aligner pour aller chercher des bons jeunes qui deviendront d’excellents joueurs sans devenir des super vedettes me convient très bien.

  238. Bettman a dit qu’en raison des restrictions sanitaires au Québec que le prochain repêchage pourrait être tenu ailleurs aux USA plutôt qu’à Montréal. Il ne veut pas que le repêchage soit fait sans spectateur surtout que les restaurants et autres commerces son ouvert au public.

    Il en a profité pour dire que puisque les clubs canadiens jouent sans spectateur, ces clubs pourraient déménager aux USA temporairement.

    J’ai toujours pensé que la vision de Bettman, en ce qui concerne les clubs LNH canadiens, seraient mieux servis dans des villes américaines.

    Est-ce que la pandémie serait une fantastique solution pour commencer à déménager temporairement ( hum…hum…) les clubs canadiens aux USA qui deviendrait à la longue permanent?

    Il serait plus difficile pour Toronto et Montréal ( 2 clubs des 6 originaux ) mais pour les autres, un soulagement pour la direction LNH!?

  239. @ Kataway

    Nous pourrons encore le voir cette année avec les Panthers. Jusqu’à maintenant

    Barkov 21 buts, Bennett 21, Duclair 19, Huberdeau 17, Reinhart 16 et Verhaeghe 15.

    Tous ces joueurs possèdent le talent pour se rendent à 25 buts et plus et je suis conservateur.

    Je serais pas surpris que Ekblad 10 buts et Lundell 10 se rendent aussi à 20 buts.

  240. @mikel

    Concernant le repéchage: c’est sûr que Molson n’est pas intéressé à le tenir ici si l’amphithéâtre doit demeurer vide ou si la logistique devient infernale.

    Donc c’était prévisible car même si la ligue était prête à le garder ici, en coulisses, Molson irait demander si il ne pourrait pas échanger avec l’an prochain ou l’autre après.

    Tous les parties impliquées sont sûrement d’accord.

  241. Même chose pour la menace de déménager des clubs…

    Premièrement, je n’y crois pas trop.

    Ensuite, mon avis est que c’est à la demande des proprios canadiens que Bettman fait une telle sortie. Elle pourra alors être utilisée pour aller voir les gourvernements et demander un assouplissement des règles si le gouvernement demeure trop stringent.

    C’est du business.

    Si j’étais proprio et que le gouvernement maintenait une limite ridicule de 500 personnes dans mon amphithéâtre (ce qui est bien au-delà des règles de distanciation et ne semble pas justifié par aucune raison scientifique), moi aussi je tenterais d’obtenir le support de mon commissionaire.

  242. Jesperi est en re-negotitation de contrat avec les Canes.

    Qu’en pensez-vous de son prochain contrat?

    Signera-t-il a long terme a rabais versus son contrat actuel de 6.1M par année.

    A environ12 minutes par match, (surement moins en série), pas sure que les Canes se montreront généreux envers lui sur un contrat long terme.

    Je prédis un court terme. 2 ou 3 ans a 4M par année mais c’est difficile prevoir le contrat.
    Si KK n’aime pas la Caroline car il ne joue pas assez ou veut se montrer encore gourmand, il signera pour 1 an a 6.1M.

  243. Caroline ne le resignera pas à 6.1 M$ pour un an. Soit KK veut rester là et acceptera 3.5 M$ par année pour deux ans, ou bien il deviendra UFA et choisira son club l’été prochain. À sa place je choisirais de devenir UFA. Un joueur de centre qui produit un demi-point par match à 21 ans attirera beaucoup d’intérêt. Un club lui donnera 4 ans à 5 M$ par année, mais pas Caroline. Ça ne cadrerait pas sur leur masse pour les années à venir, à moins qu’ils aiment KK au point d’échanger un gars comme Trochek. Aussi, ils ont Martin Necas qui va devenir RFA. Cible pour une offre hostile. Dundon s’est vengé du CH, mais il a donné le OK à tous les autres clubs pour l’attaquer. Necas produit au même rythme que KK cette année, mais avait eu 41 points en 53 matchs l’an passé. Il vient juste d’avoir 23 ans.

  244. Il y aura trop d’orgueil chez les Canes de le perdre pour rien.
    Selon moi, les chances sont très petites qu’il ne resigne pas avec eux.
    Ils pourront le signer pour 1 an a 6.1M et l’échanger par la suite.

  245. @Laval

    Qui va prendre KK à 6.1 M$ par an en donnant un retour significatif? Le CH aurait pu le faire l’été passé et ils ont préféré les choix de la Caroline. Il n’y aura pas de proprio vengeur l’été prochain pour accepter de surpayer KK pour se satisfaire l’ego.

  246. @opeth
    Ca ne sera pas un retour significatif. Ex. Un 2ieme choix. Pour les Canes, c’est mieux que rien.

    Pour l’équipe qui fera l’échange, elle peut esperer que KK explose et qu’il vaudra 6.1M par année pour le futur.

    Je prendrai une chance sur lui pour un 2ieme choix et le payer a 6.1M pour an si l’équipe a du cap space. Ex. Phoenix, Buffalo, Seattle

  247. Je comprends ce que Laval explique:

    Après avoir donné des choix de premier et troisième tour pour KK, la Caroline ne le laissera sûrement pas partir pour rien. C’est quasiment impossible. On peut presque exclure cette possibilité.
    J’imagine qu’ils feront tout pour le signer même si ca ne rentre pas sur la masse et, au pire, auront tout l’été pour l’échanger.

    Pour répondre à la question originale qui est “Que pensez-vous de son prochain contrat?”:
    Je crois que la meilleure stratégie pour lui est de ne pas négocier en ce moment car il y a encore beaucoup de hockey à jouer pour la Caroline cette année. Si il contribue en séries, il aura plus d’arguments.

  248. C’est KK qui a le gros bout du bâton. Il peutrefuser de signer une prolongation et les Canes auront un choix à faire. Soit ils le qualifient à 6.1 M$ et tentent de l’échanger, ou ils le gardent à ce prix et coupent ailleurs. Mais à 6.1 M?, il ne récupéreront pas leur mise, à moins de garder du salaire. Aussi, ils ont le cas Necas dont il doivent tenir compte. Celui-ci peut faire un KK de lui-même et attendre de devenir agent libre avec compensation dans l’espoir d’attirer une offre hostile cet été. Pourquoi ne pas tenter le coup avec un si bel exemple dans la chambre avec lui à chaque jour? Dundon aura besoin de la collaboration de ses deux jeunes joueurs pour sortir gagnant de cette histoire. On l’a vu avec l’offre à Aho. Une fois dans cet engrenage, les conséquences peuvent arriver avec un délai.

  249. La logique.
    Kk resigne avec les ’Canes et la Caroline resigne Kk.
    Selon moi, pour un montant moindre (que les 6 millions de U$A qu’il touche cette année) car justement la somme accordée cette année doit être “redistribuée” sur possiblement 2 ans peut-être 3.
    Les deux parties savaient très bien que le joueur ne méritait pas une telle somme mais d’une part Kk voulait sortir de Montréa , sous-entendu Bergevin, et d’autre part voulait rejoindre Aho et jouer pour une équipe gagnante

  250. Et pis faque là…. Mailloux qui se blesse à l’entrainement et sur la touche de 2 à 3 semaines.

    Misère.

  251. «Un joueur de centre qui produit un demi-point par match à 21 ans attirera beaucoup d’intérêt.»

    Lorsque Blair MacDonald avait demandé une augmentation de salaire à la fin de la saison 1979-80 parce qu’il avait compté 46 buts pour les Oilers, Glen Sather avait refusé en lui disant: «Même une borne-fontaine compterait 50 buts en jouant avec Gretzky».

    De la même façon, on pourrait dire à KK: «Même une borne-fontaine produirait un demi-point par match en jouant pour les Hurricanes cette saison».

    C’est fascinant de constater jusqu’à quel point l’ordre de sélection d’un joueur influence la perception que la planète hockey a de lui et le cheminement du joueur.

    Si le CH n’avait pas eu une crampe au cerveau en 2018 en sélectionnant KK au troisième rang alors que le consensus était qu’il se ferait repêcher entre les rangs 12 et 15, toute l’histoire du joueur aurait changé.

    Il n’aurait pas gradué immédiatement dans la LNH à 18 ans (il serait même encore peut-être dans les mineures), il n’aurait pas été considéré de facto comme un joueur d’impact, il aurait eu moins de pression et il n’y aurait pas eu d’offre hostile.

    Si les Hurricanes semblent vouloir garder KK en le surpayant, c’est vrai que c’est en bonne partie par orgueil, pour ne pas montrer qu’ils se sont fait avoir avec leur offre hostile. Mais c’est aussi en partie parce qu’il roule encore avec son statut de troisième choix universel qui fait en sorte que la perception que l’on a de lui est faussée, sans lien avec la réalité.

  252. La cas de KK n’a rien à voir avec votre histoire de borne fontaine. Oui KK joue pour un bon club, mais 12 minutes par match sur le 4e trio. De plus KK progresse cette année après Noël, au lieu de frapper le mur comme à Montréal. Il a 12 points à ses 16 derniers matchs, toujours à 12 minutes par match, pas d’avantage numérique et sur le 4e trio. Ceci dit, sur le 4e trio il joue contre une moins bonne opposition, en théorie. N’empêche, il n’a que 21 ans. Il va devenir un joueur d’un point par match. Regardez où en était Jonathan Huberdeau au même âge. Mathias s’est penché sur son cas hier.

    https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2022-02-07/rondelle-libre/kotkaniemi-en-caroline-pour-longtemps.php

  253. Pas facile pour Primeau et Montembeault de ce temps-ci. Je regardais hier le nombre de buts versus le nombre de tirs de chacune des équipes et c’est sûrement frustrant pour les deux gardiens de voir qu’autant de buts sont comptés contre eux malgré le faible écart sur le nombre de tirs. Il y a sûrement des raisons autres que leur faiblesse à garder le filet. Je dirais, parmi celles-ci, le rôle défensif que certains oublient sur des jeux où leur rôle consiste à épauler leur gardien et cette tâche à laquelle ils ne s’impliquent pas. Obstruer le vue de son propre gardien ou empêcher un adversaire de mettre le bâton sur la rondelle facilement n’aide en aucun cas à faire briller celui qui garde le filet. Plusieurs semblent avoir abandonné toute forme d’implication et l’absence de spectateurs dans les gradins leur fournit l’occasion de ne pas se faire huer à outrance. Leur égo serait pas mal plus meurtri si certains subissaient ce mauvais traitement lorsqu’ils toucheraient la rondelle. Ils aimeraient mieux se retrouver sur le banc ou la passerelle à regarder jouer ceux qui essaient encore de nous donner quelque chose de bien à regarder. Et, pendant ce temps, ce sont les gardiens qui paraissent vraiment mal. Ils doivent sûrement ravaler leurs paroles et leurs commentaires quand on leur plante un micro dans le visage. Pendant ce temps, il y en a un qui évite toute cette torture…Price.

  254. @kataway
    La majorité des joueurs du CH ont des contrats a long terme. Ils ne jouent pour leurs contrats.
    Il y a aucune motivation de donner leur 110%.

    C’est mieux pour obtenir un choix top 5, mais Molson doit etre en beau maudit.
    La valeur $$$ du CH sera a la baisse pour la prochaine année. Adieu les profits de fou.

  255. Si Molson est en beau maudit, il n’a que lui-même à blâmer. Il est la cause de la gestion à court terme de cette équipe.

  256. Bon ben…les têtes vont commencer à rouler. Si certains pensent que Ducharme sera le seul à payer…hum…

  257. Les Habs vont changer leur nom pour les Mighty Ducks et la mascotte sera un gros canard prénommé Donald.

    Quand même, les Habs ont été cherché un compétiteur de haut niveau. J’ai hâte de voir comment il va communiquer toute son énergie aux joueurs surtout un Petry.

    Faut pas oublier que Tortorella, avec Columbus, avait été chercher Martin St-Louis parce que son avantage numérique faisait défaut. Et en série, cette année-là, Columbus avait éliminé Tampa et l’équipe avait compté 5 buts en 10 avantages.

  258. OUPS….St-Louis avait été engagé par Tortorella comme conseiller pour l’avantage numérique de Columbus.

  259. Tu as en quelque sorte raison Mikel.

    Quoique Tortorella a dit que le titre attribué à St-Louis (qui était “consultant des unités spéciales”) était inexact et galvaudé.

    Parce que St-Louis passait seulement quelques jours par-ci et par-là sur la glace du Nationwide Arena lorsque son horaire le permettait. Le but était que St-Louis transmette sa vaste expérience générale et surtout conseille certains joueurs pour les aider à se sortir de léthargie.

    Je n’ai pas regardé si St-Louis a effectivement amélioré l’avantage et le désavantage numérique au cours de la saison régulière, mais si tu soulignes le fait qu’ils ont compté 5 buts en 10 contre TB, il faudrait en toute honnêteté aussi regarder combien ils ont compté de buts en avantage contre Boston la ronde suivante.

  260. J’oubliais… ce qui veut dire que Josh Anderson aurait côtoyé St-Louis à ce moment là. Je suis surpris qu’aucun journaliste n’ait récolté ses commentaires.

    Un journaliste émet l’hypothèse que St-Louis soit destiné à un poste d’assistant GM avec Hughes, mais qu’il agisse comme coach intérim d’ici la fin de la saison afin d’avoir des yeux dans le vestiaire (et ainsi pouvoir évaluer la dynamique et le leadership des joueurs actuels).

  261. Donc un coach qui a gagné la coupe Memorial, championnat mondial junior, fait la finale de la coupe est congédié et remplacé par un Mario Tremblay plus talentueux comme joueur. Désolé, mais Saint-Louis ne changera pas grand chose. Peut-être y aura-t-il un petit sursaut, mais Saint-Louis ne pourra pas ramener Price, Allen, Weber, Edmundson, Savard, Drouin, Dvorak et Perreault. Il ne donnera pas de vitesse à Gallagher et Toffoli non plus. Ducharme coachait un club hybride LNH/AHL, avec deux gardiens de la AHL derrière une unité défensive médiocre. Petry est une honte cette année, et on sent que Chiarot joue pour ne pas se blesser car il veut partir. Cette situation n’avait rien à voir avec Ducharme. Mais comme toujours, la direction de ce club est incapable d’accepter la fatalité et la souffrance. Ça sent la panique et l’improvisation à plein nez pour calmer la meute. On lance on os pour détourner l’attention. Les journalistes vont rouler une semaine sur ça, avant de se demander pourquoi Saint-Louis est incapable de faire des miracles.

  262. Pour ceux, comme moi, qui souhaitent que Jordan Harris signe avec le CH, l’embauche de Saint-Louis ajoute un élément positif. Déjà que les deux fils de Kent Hughes sont coéquipiers de Harris à Northeastern, voilà que le fils de Saint-Louis joue lui aussi pour Northeastern. Si Harris avec autant de relations dans la direction du club refuse de signer, en plus qu’il va y avoir de la place dans l’alignement et qu’il pourra brûler une première année de son contrat de recrue, c’est qu’il déteste Montréal.

  263. @ opeth

    Je pense qu’en général, les amateurs de hockey et les journalistiques, sont assez allumés pour savoir que Martin St-Louis ne fera pas de miracle avec ce club, comme tu dis NHL/AHL.

    Par contre St-Louis, connaissant son tempérament, va avoir carte blanche pour faire travailler ceux qui en donnent le plus et serrer la visse à certains vétérans qui se traînent les pieds.

    Il ne pourra pas tous les ” sauver ” mais un gars comme Anderson, que j’ai toujours vu jouer avec détermination ailleurs, il va pouvoir le ramener à son style travaillant et fougueux avec les conversations que St-Louis aura surement avec lui.

    Au niveau des stratégies, probablement que St-Louis va se faire aider par ses adjoints mais du point de vue ce que cela prend comme intensité et détermination au hockey, St-Louis devrait être capable de le transmettre à ses joueurs.

  264. Je ne crois pas beaucoup à cette nouvelle nomination. On disait de Ducharme qu’il ne faisait pas peur aux joueurs. Je me demande bien comment St-Louis s’y prendra à ce niveau. Vrai que le rôle d’entraîneur a changé mais il y a des limites quand même. Finir la saison ça me va, continuer l’an prochain, non merci. Je continue à penser que Patrick Roy saurait faire ressortir les tripes de certains. Un peu comme Bergeron dans les années ’80. Un coach émotif. Parfois il déborde mais me semble que ça manque à Mtl.

  265. Désolé. Julien dehors l’hiver passé parce que Price joue mal. Price se met à très bien jouer, finale de la coupe. Cet été on perd Danault, Weber est fini, on perd KK, Dvorak n’est pas à la hauteur, on perd Edmundson, et surtout on perd Price (celui qui joue très bien). Puis en cours de saison c’est l’hécatombe au niveau des blessés, on perd Allen. Petry est tout mêlé et sa femme chiale sur les réseaux sociaux. Il ronge son frein seul à Montréal. Le pauvre Ducharme était supposé faire quoi. Puis là, les journalistes nous disent qu’ils vont échanger Petry, Chiarot, Toffoli, Dvorak et Lehkonen. Il va faire quoi le pauvre Saint-Louis qui passe du pee-wee à la LNH dans le marché le plus fou et le plus enfantin de la ligue? Dans la NFL, les Texans de Houston voulaient engager Josh McCown comme entraîneur en chef. McCown est un ancien quart-arrière substitut de carrière, mais il n’a jamais coaché, ni dans la NFL, ni dans la NCAA. Avec la controverse à propos de la poursuite de Brian Flores, les journalistes de partout aux États-Unis ont crié que c’était absolument indécent d’engager un coach sans expérience qui coachait son fils à l’école secondaire cette année. Finalement les Texans ont reculé et engagé un entraîneur adjoint du club, Lovie Smith, qui avait déjà par deux fois été entraîneur-chef et avait mené un de ses club une fois au Super Bowl. Le cas de Saint-Louis est très semblable à celui de McCown, sauf qu’il n’y a pas la composante raciale. N’empêche, tous les observateurs ont dit que c’était fou de vouloir engager un ancien joueur sans expérience de coaching, à part celle de coacher son fils à l’école secondaire.

  266. Obligés de les garder car difficilement échangeables à moins de retenir un bonne partie du salaire:

    Gallagher
    Price
    Armia
    Hoffman
    Drouin
    Byron

    Obligés de les échanger à court terme car ils partiront de toutes façons:

    Chiarot
    Petry
    Kulak

    À garder car le retour ne serait pas meilleur et ils ont un rapport qualité/prix correct::

    Edmundson
    Pitlick
    Allen
    Lehkonen
    Evans
    Toffoli
    Anderson
    Dvorak
    Suzuki
    Caufield
    Romanov
    Montembault

    On lit partout que le CH sera très actif sur le marché des échanges, mais je ne vois que trois joueurs qui devraient partir: Chiarot, Petry et Kulak.

    Donc, la formation du CH l’an prochain devrait beaucoup ressembler à celle de l’édition actuelle.

    Ça fait rêver, n’est-ce-pas ?

    Quoique, c’est moins pire que la stratégie de la terre brûlée que les Coyotes ont adoptée: vendre tout ce qu’on peut, ne garder aucune fondation.

    Si le CH vendait Toffoli, Anderson, Dvorak et Lehkonen, comme certains journalistes l’écrivent (imiter les Coyotes), ce serait suicidaire.

  267. La nomination de Saint-Louis est insensée.

    La seule possibilité qui donnerait du sens serait qu’il est nommé pour finir la saison et espérer que l’équipe se présente aux matchs (perdre 3-1 plutôt que 7-1), d’où par intérim, et qu’il est nommé ensuite à un poste au deuxième étage.

    Le CH a durant la saison morte une liste de candidats disponibles pour nommer un entraîneur permanent: Patrick Roy, Joel Bouchard, Guy Boucher, Bob Hartley.

    Si ce n’est pas ça, c’est incompréhensible. On serait comme à l’époque de Réjean Houle comme DG qui nomme Mario Tremblay comme entraîneur.

  268. @JohnGalt

    J’aime bien votre liste, mais je ne suis pas d’accord sur quelques points. Surtout dans la dernière partie. Je crois qu’il y a beaucoup de joueur dans cette partie qui pourraient mener à un retour fort intéressant.

    Allen : Il a démontré qu’il est encore un bon gardien (juste à le comparer avec Montambeault et Primeau) et a un contrat fort raisonnable.
    Anderson: Je suis convaincu qu’il y aurait beaucoup d’intérêt pour lui, sa vitesse, son physique apportent un quelque chose de rare dans la ligue.
    Toffoli: Un contrat très raisonnable deux ans encore après cette saison, talentueux, fiable, constant…

    Edmundson est inéchangeable pour l’instant en raison de sa condition médicale (dont on a peu d’information), mais s’il revenait au jeu et démontrait le même aplomb qu’à l’habituel il vaudrait son pesant d’or.

    Et si on offrait un retour semblable à ce qu’a coûté Dvorak, je n’hésiterais pas trop longtemps.

    Je partage par contre votre constat qu’il ne devrait pas y avoir beaucoup de départs. J’aimerais un bon ménage et un mandat clair de rebâtir l’équipe, mais j’ai des doutes à la faisabilité de ce type de stratégie dans le marché de Montréal.

  269. Pour la nomination de St-Louis, on peut tous s’entendre que Ducharme a fait ce qu’il a pu avec ce qu’il avait. Je ne crois pas qu’il y ait eu un entraineur qui aurait pu faire de cette équipe, une équipe gagnante. La direction semble consciente de ce fait. Je ne crois pas que l’objectif est d’en faire une équipe gagnante avec St-Louis à la barre. Mais la situation demandait une action de la part de Hughes/Gorton. Car le problème n’était pas que le CH perdait, mais plutôt qu’il se faisait démolir soir après soir.

    S’il y avait eu une réelle volonté de faire de l’équipe une équipe gagnante, Ducharme n’aurait pas été le seul à partir. Et pourtant, aucun adjoint n’a perdu son poste.

    Alors pourquoi St-Louis, mon hypothèse c’est qu’il ne servira qu’à limiter les dégâts et agir en pédagogue pour les jeunes afin de ne pas créer une culture de perdant.

  270. On nous dit que Price est blessé et jusqu’à preuve du contraire, il est bien difficile d’en douter. Par contre si cette blessure l’amène à la retraite, hé bien qu’on le fasse. Sinon, qui de mieux pour comprendre le gardien qu’est Price et, même au besoin, de lui botter le derrière si c’est la solution…Patrick Roy. Ce dernier a vraiment fait autant que lui pour le CH et même plus. Il a la fierté là où elle doit être et je suis sûr qu’il saurait remettre Price à sa place. Il aurait l’autorité pour le faire et Price n’aurait qu’à réagir en conséquence…sinon ce serait le chant du cygne pour lui à Mtl. Il ne serait plus le roi face à Roy. J’espère juste que Gorton et Hughes y voient la même possibilité. Il faut crever cet abcès qui sent de plus en plus mauvais.

  271. Ridicule la suspension de 6 matchs de Marchand. Ce dernier n’apprendra jamais rien. J’aurais pensé à un minimum de 10 match, voire 15. Ligue de broche à foin.

  272. St-Louis comme entraîneur-chef…

    Encore une fois, et comme toujours, cette ligue broche-à-foin fonctionne avec le « Qui-tu-connais ».

    Quand je pense que Charielli passe encore des entrevues pour devenir DG.

  273. En passant, je lis que le CH a enfin, en Martin St-Louis, un coach « moderne ».

    Ça veut dire quoi au niveau tactique et stratégique, un coach « moderne »?

    Et en quoi Dominique Ducharme n’était pas un coach « moderne »?

    Il y a de ces affirmations complètement vides de sens et de référence qui passent pour des vérités que tout le monde répète sans discernement.

  274. «Encore une fois, et comme toujours, cette ligue broche-à-foin fonctionne avec le « Qui-tu-connais ».»

    Je me faisais la même réflexion. Paraît-il que la résidence de Martin Saint-Louis est située tout près de celle de Gorton (au New-Jersey?). C’est comme ça qu’ils se sont connus!

  275. Premier commentaire de Caufield quand il a vu St-Louis dans le vestiaire : “Ben i é don’ ben p’ti, lui! ”
    Morale de cette apparition : Petite équipe, petits joueurs, petit coach.”

  276. Si moderne veut dire nouveau, bien sûr que Saint-Louis est moderne. Il n’a jamais coaché, à part des pee-wees…

  277. J’espère que vous n’êtes pas sérieux.
    Comme si la taille du coach avait à voir avec la qualité ou le sérieux de la démarche.
    Come on les boys, vous êtes capables de mieux que ça.

  278. @sicnarfc – Vrai que dans un monde idéal on pourrait essayer d’être plus sérieux en ce qui concerne notre opinion sur la taille de St-Louis. Mais, nous ne somme pas dans un monde idéal. Plusieurs études ont été faites par le passé et confirment que les personnes de grandes tailles réussissent ou s’imposent mieux que les plus petits. Il y a dans ce phénomène une illusion du subconscient. Quand un type de la taille de St-Louis va vouloir s’imposer contre un gars de la taille de Weber (c’est un exemple)…les autres dans le vestiaire vont avoir le goût de rire. Il en serait de même pour les personnes qui ont une beauté naturelle et qui oeuvrent dans leur domaine respectifs. Elles ont plus de succès que les personnes moches d’apparence. Ainsi est faite la vie de tous les jours…sur des apparences, des préjugés…et j’en passe. Je ne crois tout simplement pas à la poigne de St-Louis. Aussi bon était-il comme joueur, autant il pourra être détruit comme entraîneur. Dommage pour lui.

    Juste pour donner un exemple supplémentaire…je ne travaille plus à ce niveau car je suis retraité…mais je ne sais combien de fois j’ai vu des fins de soirées de noces où le plus petit invité du lot criait après le plus grand. Bien sûr que la boisson s’en mêlait mais le petit était baveux alors que l’autre n’aurait eu qu’à lui planter un bon coup de poing en plein visage et le silence serait revenu…lol. Le plus grand ne faisait que le regarder avec une certaine pitié dans le regard….relol…

  279. Arrêtez avec la taille, au football la plupart des coachs sont beaucoup plus petits que les joueurs. Regardez Sean McVay, le coach des Rams. Il est au Super Bowl et est petit. Bill Belichick est pas très grand lui non plus. Si Saint-Louis a des problèmes, ce ne sera pas à ce niveau, et je ne prêche pas pour ma paroisse, je mesure 6’03”. Au hockey, que dire du “petit tigre” Michel Bergeron ou de Barry Trotz, le “petit bonhomme pas de cou”.

  280. @Sicnafc
    Ne faut pas prendre tous les (du moins les miens… mais pas ceux d’Opeth) commentaires au premier degré…..d’ailleurs St-Louis devra se placer derrière le banc entre Caufield et Suzuki pour voir la game!
    Plus sérieusement, le temps de Ducharme était déjà fait à l’arrivée du duo G-H
    Ducharme avait été nommé ”coach par intérim ” au moment du congédiement de Julien et n’aurait pas dû être promu si rapidement. À qui la “faute “: À Ducharme pour avoir accepté quand il aurait dû savoir qu’il ne possédait pas encore tous les outils? Parce que le parcours de l’équipe dans les séries était atypique : les vétérans avaient eux décidé de … (les plus vieux se rappelleront “l’inciden Henri Richard et Al McNeil” et celui de Robinson et ???. À Bergevin, sachant également que son temps était compté avait décidé d’y aller de coups fourrés pour laisser une organisation dans le marasme : voir tous les contrats insensés accordés ?

    J’espère un jour pas trop lointain que la lumière sera faite sur tous les congédiements des entraîneurs, des départs successifs des hommes de hockey tels Mallanby, de la perte immense de Bouchard, des choix au repêchage, de la situation de Price (personne ne savait!!! Come on….et les journalistes n’ont rien vu, rien entendu….l’Omerta) ET le rôle joué en sous main par un autre “petit” homme , le manitou de “sa” NHL dans le renvoi de Bergevin et la venue de Gorton. Oui, sérieusement.

    Bonne chance, Martin, et j’espère que tu feras une bonne utilisation des Dauphin, Piazzetta, Wideman, Clague et de tout ce beau monde…tu pars avec l’avantage d’être le choix de G-H (à ne pas confondre avec CH) et leur ‘tit ami.

  281. Ducharme n’a eu aucune chance. Il a frappé la tempête parfaite. Avalanche de blessés, dernière année atroce de Bergevin en ce qui a trait à la gestion des contrats, perte de Danault, KK, contrat de fou à Gallagher. D’ailleurs, le cas Gallagher est intéressant, pas un journaliste ne s’est levé pour dénoncer ce contrat boulet au moment de l’annonce, mais aujourd’hui, tous le décrètent inéchangeable. Pendant ce temps-là, moi le toto sur mon petit blogue je m’époumonais à dénoncer cette hérésie. Je criais aussi contre la lourde perte de Danault. Puis je continue de dire que Kotkaniemi va finir par être un centre autour du point par match à maturité. Une autre perte due à une gestion pourrie des offres de contrat. L’énorme faibless de Bergevin. Je n’ai jamais vu un DG si bien évaluer les joueurs pour une transaction, où il doit donner en retour, et si mal pour un agent libre ou un joueur dont il possède déjà les droits. Comme si le fait de ne rien devoir donner en retour lui faisant perdre la tête.

    Pour revenir à Ducharme, il n’y a pas un coach qui aurait fait beaucoup mieux et je ne vois pas comment Saint-Louis fera beaucoup mieux, surtout que le plan est d’échanger des vétérans contre des choix ou des jeunes joueurs. Ceci dit, peut-être qu’avec une pomme pourrie comme Petry sous d’autres cieux, le climat de travail sera meilleur. Ceci dit, il demeure désolant de voir avec quelle facilité les joueurs ont abandonné Julien et Ducharme. Le club jouait mieux quand il y avait encore plus de joueurs de la ligue américaine dans l’alignement, car au moins ceux-ci travaillaient fort.

  282. J’ai trouvé l’entrevue de Martin St-Louis pas très convaincante. Non pas sur son désir d’emmener ses joueurs, à un autre niveau, en ramenant l’enthousiasme et le plaisir de jouer au hockey mais sur la façon de le faire.

    Quand tu as le plus grand respect pour les méthodes de Tortorella, me semble que nous sommes loin du modernisme.

  283. @Sicnafc

    Le qualificatif « petit » ne renvoyait pas à la taille de Martin Saint-Louis, mais à son inexpérience en tant qu’entraîneur et au manque de sérieux de tout l’état-major des Canadiens de nommer un parfait néophyte comme entraîneur-chef de la ligue la plus difficile au monde.

    Que les Coyotes de l’Arizona fasse une telle nomination, soit. C’est une organisation moribonde. Mais les Canadiens de Montréal ?!?

    Contrairement à la croyance populaire, on ne se révèle pas à soi-même entraîneur-chef d’une équipe de la LNH en pratiquant le métier du jour au lendemain. C’est un métier et comme tout les métiers, il y a une courbe d’apprentissage à respecter afin de conduire les joueurs et l’équipe au succès. Il faut apprendre, entre autres choses, les différents schémas tactiques qui sont à la mode; la gestion de banc en situation de match (surtout en séries éliminatoires); la planification stratégique de l’équipe et pour chacun des joueurs; la psychologie sportive pour traiter avec tous ses joueurs (un entraîneur-chef ne peut pas se contenter d’avoir la même approche avec ses joueurs que lorsqu’il était un joueur avec ses coéquipiers); etc.

    Que Martin Saint-Louis aurait été nommé assistant-entraîneur, j’aurais accepté et compris qu’on désire qu’il apprenne le métier. Mais directement entraîneur-chef d’une équipe de la LNH ? C’est pousser au-delà de la limite permise.

    Dans l’histoire récente de la LNH (depuis disons les 30 dernières années), aucun entraîneur-chef néophyte n’a eu du succès dans la LNH (néophyte = n’a pas coaché dans le junior, la ligue américaine ou en Europe). Et la raison ne tient pas seulement au manque de connaissances et expérience de l’entraîneur néophyte, mais surtout au fait que ses adversaires sont des entraîneurs-chefs qualifiés, ayant pour la plupart une expérience appréciable du métier.

  284. Soyez réalistes…. ne pas congédier Ducharme aurait été très irresponsable de la part de la directon.

    Le but n’est pas d’améliorer la fiche de l’équipe. Tout le monde reconnait la situation actuelle et sait très bien qu’il serait difficile d’arracher des victoires avec une équipes de la AHL.

    L’argument qu’un autre coach n’aurait pas fait mieux est faux. Peut-être qu’il ne fera pas mieux au niveau du “résultat” mais l’important c’est le “processus”… et le processus devrait être mieux.

    Car là, l’éthique de travail n’y est plus. L’effort n’y est plus… le plan de match n’est plus respecté. C’est inacceptable. On a même vu Drouin, pourtant le joueur chouchou de Ducharme, le contester devant les caméras en pleine pratique. Petry aussi. Les journalistes racontent comment les joueurs ne se forcent même plus dans les pratiques. Il parait que certains joueurs continuent de parler le long de la bande lorsque Ducharme siffle un rassemblement…

    Il fallait impérativement changer le coach pour rétablir ca (pas pour remettre l’équipe sur le sentier de la victoire). Car on a Poehling, Caufield, Suzuki, Romanov qui se démène dans cet environnement toxique et on risque de les scrapper pour longtemps. Ils se doivent d’apprendre des vétérans et des leaders en ce moment… et là ils apprennent à perdre (i.e. à développer des attitudes de perdants).

    Il faut rétablir l’éthique de travail et le professionalisme. On ne pouvait plus laisser la situation perdurer (il reste encore 37 games… c’est long!) car elle ne pouvait que s’envenimer davantage au cours des, quoi, 2 mois qu’il reste?

    Maintenant, est-ce que Martin St-Louis est l’homme de la situation? Ca c’est une toute autre question…. mais ne pas négliger l’hypothèse émise hier qu’il serait destiné à un poste au deuxième étage et qu’il soit là temporairement pour faire ce qui est décrit plus haut mais aussi pour mieux évaluer les dynamiques et le leadership du groupe.

  285. Pour ma part, je ne dis pas qu’il fallait garder Dominique Ducharme ou que l’équipe doit gagner 85% des matchs qui lui reste.

    Non.

    Je dis que l’embauche de Martin Saint-Louis comme entraîneur-chef est une bévue à moyen et long termes.

  286. Je voudrais élaborer sur la question qui fut posée quelques fois plus haut de différentes façons:
    “Qu’est-ce qu’un coach moderne?” “Ducharme n’était-il pas un coach moderne?”

    Je pense que personne ici ne peut savoir exactement ce que la direction avait en tête par la mention d’un “coach moderne” car la modernité dans le coaching peut être définie de plusieurs facons (selon les workshops que j’ai suivis). C’est un concept qui inclut:

    – L’utilisation de la technologie. Aucune idée quelle technologie Ducharme utilisait derrière portes closes. Les analyses statistiques sont associées à la modernité lorsqu’on pense aux nouvelles techniques d’enseignement. Aucune idée si Ducharme utilisait les stats avancées. On dirait que non.
    – Etre capable de parler au milleniaux. Etre un bon communicateur. Ce sont des aptitudes jugées modernes.
    – Incorporer les nouvelles connaissances en psychologie sportive et de la performance, motivation, etc.
    – Et bien sûr, ce qui vient en tête immédiatement, c’est l’utilisation de systèmes de jeu “modernes” sur la glace. Ces nouveaux systèmes sont basés sur la mobilité. Ils laissent parfois plus de latitude aux joueurs qui peuvent être créatifs. Ces nouveaux “schémas” emploient des termes à la mode pour décrire comment on gère l’espace mais je ne veux pas entrer dans des détails aussi techniques. C’est bien vu et jugé moderne de pouvoir “plugger” ces mots à la mode lorsque l’on parle de nos systèmes.

    Je ne pense pas que Ducharme était moderne selon ce dernier critère (j’en ai déjà parlé auparavant). Le CH a toujours été une équipe statique. Même en avantage numérique. Pour les autres points: difficile de savoir sans être dans le quotidien de l’équipe… quoique pour certains d’entre eux, on peut deviner.

  287. Pour ne pas décrier cette nomination, je m’accroche à cette comparaison de Mathias Brunet : «Dans la NBA, les Nets de Brooklyn ont embauché en 2020 l’ancienne gloire Steve Nash pour les diriger. Nash n’avait pas la moindre expérience, mais il connait beaucoup de succès depuis son arrivée.»

  288. «JohnGalt le savait!
    Le 27 janvier 2022 à 11 h 02 min»

    C’est gentil JohnPaterson de faire référence à un de mes anciens commentaires.

  289. Batman et Robin feront quoi si les joueurs ne respectent pas plus Saint-Louis que Ducharme? On va faire des échanges. D’ailleurs, Gorton et Hughes ont avoué qu’ils auraient pu tenter d’aider Ducharme, mais on préféré ne rien faire. En d’autres mots ils ont décidé de donner une autre chance aux joueurs et de faire payer le coach, et cela vient des deux gars qui ont dit que le caractère des joueurs serait une priorité. En d’autres mots, quand Saint-Louis va leur identifier les pommes pourries ils vont agir, alors que pour Ducharme ils sont resté les bras croisés.

  290. @ Opeth
    J’ai également noté ce commentaire formulé par G-H
    C’est plutôt dégueulasse !
    Ça sent le petit club privé qui n’a pas de compte à rendre aux “Québécois de service”¡

  291. Je me suis dit que j’allais regarder le premier match coaché par Saint-Louis. J’ouvre la télé en retard et c’est déjà 2-0 et le premier jeu que je vois c’est une échappée contre Primeau qu’il a arrêtée car les joueur des Caps lui a lancé dans le plastron.

  292. J’ai été un peu dur envers St-Louis sur sa capacité à faire un bon changement mais il y a un point sur lequel je dois réviser un tout petit peu mon opinion et c’est l’effet qu’il peut avoir sur un joueur d’aussi petite taille que lui…Caufield. S’il peut lui redonner confiance, ce sera au moins un bon début. Si le tout amène un effet d’entraînement collectif…on verra. Je n’y crois pas beaucoup mais bon…on verra, comme j’écrivais.

  293. « Comme tout entraîneur, St-Louis devra les convaincre que la salade qu’il veut leur vendre est comestible et facile à digérer. »

    C’est pas du Balzac. Non. C’est du Marc de Foy.

  294. Moi j’ai bien aimé le match d’hier.

    Même si St-Louis n’avait pas eu la chance de diriger un entrainement, on a déjà vu des ajustements. Belle surprise! Avez-vous remarqué les changements dans le positionnement et l’activation des joueurs en zone défensive. Ca m’a beaucoup plu. Je devine tout de suite que le CH passera moins de temps dans sa zone et accordera moins de lancers de qualité.

    Une pensée qui m’a traversé l’esprit, c’est que le système conviendra parfaitement à Romanov.

    J’ai dévoré tous les vidéos que j’ai pu trouver sur la pratique que St-Louis a dirigée plus tôt aujourd’hui. J’étais curieux.

    Je retiens surtout le commentaire de St-Louis en point de presse: “Lorsqu’il manque du leadership dans une équipe, c’est au coach à le fournir et être plus vocal. Je suis capable d’amener ca à l’équipe.”

    Je suis curieux de voir la suite… Columbus, Buffalo et ensuite une belle pause de 3 jours avant les Blues. Le CH devrait avoir le temps d’assimiler tout ca durant ce segment.

  295. J’ai regardé le match hier, sauf les 6 premières minutes. À mon avis on a vu ce qu’on voit souvent avec une nouveau coach soit un sursaut d’effort, car Saint-Louis n’a pas eu le temps d’apporter de changements significatifs. Il est certain que si la situation devant le but s’améliore, le club va mieux paraître. Ceci dit, il y a les échanges qu’on attend. Si Chiarot, Kulak et Petry lèvent les feutres, ça va être encore plus mince que ce ne l’est déjà. Selon moi il n’y aura pas de miracles. Le club va continuer de perdre. Le seul espoir est que ce soit des défaites honorables.

    Jordan Harris finit sa saison le 5 mars, et son club pour le moment n’est pas qualifié pour les séries. On devrait donc savoir au début mars s’il va signer, même chose pour Jayden Struble. Si Harris signe et que Edmundson et Savard reviennent, et que Chiarot, Petry et Kulak partent, ça donnerait ceci en défensive:

    Edmundson-Savard
    Romanov-Wideman
    Clague-Harris

    Si Edmundson ne revient pas, ce sera encore plus pénible.

  296. Un autre qui pourrait partir peut etre Wideman. Si on peut aller chercher un choix de 5-6ieme ronde, ca serait bien.

  297. Mon protégé, Joshua Roy continue son excellente saison. Sherbrooke perdait 0-4 après une période contre Moncton. Le trio de Roy a compté 4 buts et Sherbrooke a gagné 5-4, 3 passes et +3 pour Roy. Il a maintenant 55 points en 30 matchs, +23, à 18 ans et demi. S’il était né 40 jours plus tard il serait disponible au repêchage de cette année. Avec une telle fiche il sortirait à quel rang? Xavier Bourgault est sorti 22e l’an passé, et il était seulement deux mois plus jeune que Roy l’est cette année. Bourgault l’an passé avait obtenu 40 points en 29 matchs et cette année, à 19 ans, il en a 43 en 25 matchs. Que dire de Zachary Bolduc des Remparts, sorti 17e l’an passé et qui a 37 points en 31 matchs.

  298. Ouf Primeau…… ouin…..

    Opeth mentionne la possibilité d’amener Harris (et Strubble) pour “brûler” une année.
    Il y a deux embuches en ce moment. Elles peuvent être remédiées mais ca prendra tout de même un minimum de cabrioles:

    1- Le CH a déjà un maximum de 23 joueurs avec l’équipe. Pour chaque joueur que l’on amène, il faut renvoyer un joueur à Laval et le soumettre au ballotage. Je pense que les candidats évidents à la rétrogradation seront réclamés et le CH risque fort de les perdre.

    La situation sera encore plus compliquées si les blessés reviennent: Dvorak, Drouin, Savard, Edmundson, Perreault. À un moment donné, le choix deviendra difficile et amener Harris impliquera un choix déchirant.

    La réponse facile c’est “il suffit de faire des échanges” mais Opeth ajoute que la saison de Harris finit le 5 mars? c’est 16 jours avant la date limite des échanges. Pas impossible mais ca reste acrobatique.

    2- Avec l’acquisition de Hammond, le CH demeure à 48 contrats professionnels sur un maximum de 50. C’est très inconfortable. En général, les équipes demeurent à 44-45 contrats mais le CH a dû faire autrement à cause des blessures.

    Atteindre la limite de contrats pourraient les empêcher de transiger. Exemple Petry contre un défenseur pouvant jouer tout de suite et un espoir = ce faisant, on accumulerait un autre contrat.

    Donc si le CH pense faire des échanges pour remédier à la situation, il n’ont pas le luxe d’accumuler davantage de contrats… Ils ne peuvent pas non plus se menotter en prévision de la date limite car si ils sont vendeurs, ils devront vraisemblablement accepter des joueurs pour équilibrer la valeur des contrats.

    Voilà. Je ne dis pas que c’est impossible mais le CH est dans une position délicate.

  299. Il me semble qu’il sera assez facile d’écouler quelques contrats avec les clubs qui voudront vraiment un des vétérans du CH. Du genre Chiarot et McNiven contre des choix de 1e et 3e ronde. Aussi, n’importe quelle transaction d’un vétéran contre un choix de repêchage éliminera un contrat.

    De plus, pour l’an prochain Hughes et Gorton auront le choix des contrats à ne pas renouveler. Voici les joueurs en dernière année de contrat par position, et par ordre de préférence pour un renouvellement:

    Lehkonen
    Pitlick
    Vejdemo
    Pezzetta
    Dauphin
    Perreault
    Paquette
    Teasdale
    Dea
    Belzile

    Romanov
    Clague
    Brook
    Niku
    Ouellet
    Belpedio
    Schueneman
    Chiarot
    Kulak
    Wideman

    Montembault
    Primeau
    McNiven

  300. Pour ce qui est de Primeau, je ne désespère pas. Qu’il retourne à Laval, joue beaucoup, et qu’il fasse de même l’an prochain. Il n’a que 22 ans. Ça reste jeune pour un gardien et la covid l’a privé de beaucoup de matchs. Stéphane Waite le compare à Corey Crawford et celui-ci a joué 280 matchs dans la AHL (incluant les séries) et a percé pour de bon à 26 ans. Je ne dis pas que Primeau devra atteindre 26 ans pour graduer, mais il n’a joué que 65 matchs en AHL à date à cause de la covid. Finir l’année à Laval et jouer l’année complète comme #1 à Laval l’an prochain avec un club qui fait les séries pourrait lui permettre d’ajouter 80 matchs à son total actuel. Je pense que Montembeault a prouvé qu’il pouvait jouer dans la LNH lorsqu’en santé et en confiance. L’an prochain, il pourrait être le second de Allen et pourrait garder environ 35 matchs. Le CH ne visera pas la coupe l’an prochain. Il n’y a donc pas de panique à y avoir. Aussi, selon Cap Friendly, Primeau ne devrait pas être éligible au ballottage avant la saison 2023/24. Il pourra donc être retourné sans souci à Laval la saison prochaine.

  301. Intéressant le commerntaire de Patterson ….mais je ne comprends pas le classement des défenseurs proposé par Opeth : pourquoi Chiarot et Kulak (quand il est de la 3ieme paire de défenseurs il est à sa place) si bas?

  302. J’ai vu les dernieres minutes contre Columbus.

    Petry a pris une punition inutile avec moins de 2min au match.

    Si le CH termine dernier au classement par a 1 ou 2 pt, on pourra le remercier pour la punition.

    Je ne pense pas que Gorton sera encore tres patient avec lui.

  303. Frustrante en ta… (comme disait Moose Dupont) cette défaite de 2 – 1 !

    Columbus marque le premier but sur le premier lancer du match et le le dernier but sur le dernier lancer du match

    Je n’ai regardé que la 3ième période mais certes la meilleure période de hockey du CH cette année. Ils étaient allumés, ils voulaient cette victoire, ils jouaient ‘librement’…. d’accord ce n’était que les Blue Jackets mais quand même!
    Caufield qui se révèle, Montembeault qui tient le fort, Romanov qui confirme….et faut pas en vouloir à Petry pour cette punition.

  304. Mon classement met au début ceux qui doivent rester en ordre de priorité et à la fin ceux que je vois le plus partir.

  305. Petry coûte le match, c’est vrai, mais sans Montembeault ça n’aurait même pas été proche. Le nombre de chances de marquer de haute qualité accordées est effarant. Il y a un grand ménage à faire sur ce club. Petry devrait être ton meilleur défenseur et il est le pire. Comment ce joueur que j’appréciais a-t-il pu devenir une telle pomme pourrie? C’est vrai que la covid fait ressortir le pire chez certaines personnes.

  306. Petry a vécu ou vit une situation personnelle qui n’est pas facile mais le changement d’entraîneur va lui faire du bien (le joueur le + utilisé aujourd’hui) et j’ai confiance qu’après le “congé” de 3 jours on va revoir le bon Petry. Le joueur qui me déçoit : Armia, un vrai touriste …ou un gars qui ne veut pas se blesser avant de partir en vacances

  307. @patin

    Ce n’est qu’une question de temps qu’il soit échangé Petry.

    Je viens de lire une des raisons pourquoi sa femme n’aime pas Montreal.

    https://www.hockeyfeed.com/nhl-news/jeff-petry-s-wife-victim-of-discrimination-in-montreal

    Surtout un gros magasin comme Costco parce qu’elle ne parle pas francais.

    Je ferrais la meme chose si j’étais millionnaire et américain. Quitter le Quebec le plustot possible.

    Surtout avec la Covid (un des pires endroits dans le monde pour les restrictions c’est au Quebec), ca n’aide pas.

    Ca sera tres difficile attiré des agents libres dans les prochaines années.

  308. @ Laval

    C’est “d’la marde” que ce supposé article journalistique: il ne porte aucune signature.
    C’est un bel exemple de ’Québec bashing’ !
    PS : Etes-vous assez vieux pour vous souvenir de Brynn Smith, un lanceur des Ex-pos qui avait demandé un échange parce que son épouse, également américaine, ne trouvait pas la marque de ses chips favorites à Montréal

  309. Le PDG d’Air Canada peut vivre en anglais à 100% à Montréal mais pas Mme Petry. Je ne sais pas où elle habitait, mais c’est du gros n’importe quoi. J’ai vécu 25 ans dans le West-Island. Je sais de quoi je parle. Les francophones se font servir en anglais seulement à Montréal, Brossard et Laval plus souvent que les anglophones seulement en français.

  310. Petry demeure a Brossard (ou tout pres). Assez bilingue comme ville.

    Selon moi, c’est plus les restrictions covid qui a incité la famille a resté au Michigan.

    La langue est secondaire je pense. S’ils n’aimaient pas le Quebec en raison de la langue, Petry n’aurait pas resigné a Montreal en sept. 2020.

    @Patin
    Je me souviens aussi de Pronger, sa femme n’aimait pas Edmonton et il a demandé un échange apres 1 saison.

    Je ne sais pas si c’était la meme chose pour Danault, p-e sa femme ne voulait plus rester au Quebec et voulait une nouvelle expérience dans une autre ville/pays.

  311. @ Patin

    « Je ne sais pas si c’était la meme chose pour Danault, p-e sa femme ne voulait plus rester au Quebec et voulait une nouvelle expérience dans une autre ville/pays. »

    C’est une des façons de partir des rumeurs fondées sur du n’importe quoi.

    J’ai lu sur un blogue crédible que la femme à Danault….blablabla…..misère….

  312. Quand Ken Hugues aura bâti un club qui pourra aspire le top 10, je ne suis pas inquiet, les joueurs convoités seront au rendez-vous pour venir à Montréal.

    Demandez aujourd’hui à des joueurs de premiers plans s’ils aimeraient être de l’alignement des Canes, Colorado, Tampa ou la Floride. Ces joueurs, bien sur, veulent que leur famille soit bien dans une ville donnée mais comme joueur de hockey leur but ultime est jouer pour un club qui aspire à la coupe Stanley.

  313. @Laval

    “Je ferrais la meme chose….quitter le Québec le plustot possible” et aller jouer à Raleigh ou à Colombus!

  314. Est-ce que la langue est un “big deal” pour qqun qui arrive de l’étranger? Oui. Peut-être plus qu’un Québécois ne puisse l’imaginer… car ca ne s’arrête pas aux menus de restaurant et panneaux indicateurs:

    Petry, contrairement au PDG d’Air Canada, devra envoyer ses enfants à l’école en français car il n’est pas Canadien (loi 101). Ce ne doit pas être réjouissant pour eux… Bien sûr, il pourra choisir l’une des écoles anglophones non-subventionnées mais devra alors payer une somme astronomique et le transport risque d’être un autre irritant car je doute fort que cette école soit dans son quartier.

    Je dis ca comme ca… mais admettons que Petry habite dans un quartier anglophone et que ses 3 garçons jouent avec une dizaine de voisins au hockey dans la rue, il se pourrait bien que tous leurs amis aillent à l’école anglophone du quartier (tous dans la même autobus jaune) et que les Petry soient les seuls à devoir se tapper le traffic du matin pour déposer leurs enfants dans une école lointaine… donc leurs enfants sont les seuls “exclus” qui ne vont pas avec le reste du quartier. Aussi, leurs amis d’école risquent de provenir des quatre coins de l’île. Je ne sais pas si vous êtes parents mais ca doit quand même être frustrant.

    C’est vrai pour tous les Russes, Finlandais, Suédois et joueurs d’autres nationalités qui viennent à Montréal l’espace d’un contrat… c’est clair qu’il préfèrent que leurs enfants fassent leurs premières années scolaires en anglais et que ca soit “transférable” dans n’importe quelle autre ville où ils seront échangés.

    Le Québec est la seule place en Amérique du Nord à avoir 5 niveaux de secondaires, des CEGEPS, et des baccalauréats de 3 ans. Partout ailleurs, c’est 12e année et 4 ans d’université. Si vos enfants arrivent vers cet âge de 15-16 ans où les systèmes scolaires diffèrent et où vos enfants s’incrivent à l’université, ce n’est vraiment pas le bon temps pour déménager… vos enfants risquent fort de perdre une année (que ce soit dans un sens ou dans l’autre) et ce n’est pas sûr que les équivalences seront créditées.

    Ces inconvénients sont uniques à Montréal. C’est certain que les agents et les joueurs en parlent.

    En plus, les clubs canadiens présentent de nombreux autres désavantages supplémentaires dont le climat, la monnaie, la frontière, les déplacements, la vie mondaine de millionnaire… C’est dommage mais les clubs canadiens ne peuvent pas être autant compétitifs que les clubs américains pour attirer les joueurs. D’ailleurs, il y avait eu un article à ce sujet il y a quelques mois quand une fuite avait révélée qu’un nombre effarant de joueurs mettaient systématiquement les clubs canadiens dans leur liste de non-échange.

  315. (Je pourrais en parler longuement ayant moi-même habité aus États-Unis, au Québec et au Canada anglais. Certains de mes enfants sont américains.)

  316. Les anglophones comme la famille Petry peuvent envoyer leurs enfants à l’école publique anglophone gratuite au Québec. Aussi, l’école privée est subventionnée par la province et ne coûte pas une fortune, encore moins pour un multimillionnaire comme Petry. De toute façon, ça n’a rien à voir avec l’école. Sur trois enfants, il y en a peut-être un d’âge scolaire. En plus, Petry vient de signer une prolongation de contrat. Il savait tout ce qu’il y a à savoir sur le Québec.

  317. Le certificat d’exemption n’est pas basée sur la langue (le fait que cette famille soit anglophone). Ca prend un parent qui démontre qu’il a recu son éducation en anglais au Québec ou au Canada. Les États-Unis ne fonctionnent pas. Je vous invite à relire la loi 101.

    Sinon, la seule facon est d’envoyer son enfant dans une école non-subventionnée pendant une majorité de sa scolarité (ce qui est maintenant défini comme 4 ans, depuis 2010). Seulement après l’enfant pourra obtenir un certificat d’exemption pour lui-même et ce certificat est valable pour ses frères/soeurs… donc le faire pour son aîné.

    Il y a des exemptions pour certains travailleurs temporaires mais les sportifs ne sont pas décrits dans ce chapitre. Il s’agit des réfugiés et des militaires Canadiens. Peut-être que les joueurs de la LNH non-canadiens réussissent à faire une entourloupette mais je n’ai jamais eu vent de cela.

  318. Bonjour à tous, encore une défaite. Probablement que le dossier Price s ‘éclaircira d’ici peu, cela permettra à la direction de finaliser son orientation, il faut espérer qu’il restera des joueurs en santé à échanger! Aujourd’hui belle journée du Super Bowl. Go Rams Go, seulement peur d’un effondrement du quart des Rams. En espérant un grand match, genre Bills\Chiefs en quart de finale.Bon match!

  319. Je vais laisser faire les oui dire sur la femme de Danault, mais celles de Price et Petry… elle sont dans le champs.

    Quel spectacle de la mi-temps du superbowl retour à l’université.

    Je ne sais pas si vous avez remarquez, mais 2 des 3 premiers marqueurs dans la LJMHQ appartiennent au Canadien. J’ai pas confiance en Simonneau qui à mon avis n’est pas un Desharnais mais comme Opeth j’ai vraiment espoir en Roy.

  320. Comme vous le savez, les Coyotes vont jouer (au minimum) les deux prochaines saisons dans une aréna universitaire de 5000 places…

    Si ils font salle comble tous les soirs, ils se classeront 14e pour les assistances … parmi les équipes junior au Canada. Vaut mieux en rire.

  321. Xavier Simoneau aura 21 ans en mai. Il est deux ans et trois mois plus vieux que Roy et il mesure 5’07”. C’est la taille de Cole Caufield. Pour ce qui est de Kidney, c’est un bon prospect. 1.5 points par match à 18 ans c’est bon et il mesure 5’11”. 1.5 points par match à 18 ans c’est la production de Brayden Point. Ça ne veut pas dire que Kidney deviendra un Point, mais on ne peut l’exclure. Point est monté à presque deux points par match à 19 ans, et les deux sont nés en mars. On verra, mais ça montre qu’il est encore tôt pour tirer des conclusions. Autre point de comparaison, cette année, sur la même équipe, Kidney produit à un rythme similaire à celui d’Hendrix Lapierre, choix de 1e ronde qui a joué quelques matchs en début de saison pour les Capitals. Lapierre est un an plus vieux et a pris le poste de 1er centre à Kidney.

  322. Premier échange du duo Gorton et Hughes. Toffoli à Calgary contre des choix de 1e ronde en 2022 et 5e ronde en 2024, et le prospect Emil Heineman, un choix de 2e ronde 2020 (#43) et le cousin des frères Pitlick, Tyler Pitlick.

  323. Au premier regard, Emil Heineman semble être un prospect de qualité. Il a eu 20 ans en novembre dernier et produit au rythme d’un demi-point par match en ligue élite de Suède (première division). Il mesure 6’01” pour 185 livres. C’est beaucoup mieux qu’un Jacob Olofsson qui patauge en 2e division et est deux ans plus vieux.

  324. Tyler Pitlick, lui, n’a pas été acquis car il est le frère des deux autres. C’est du salaire que le CH prend en retour (1.75 M$) et ça fait un joueur pour remplacer Toffoli avec le grand club d’ici la fin de l’année où son contrat se termine.

  325. On dirait qu’il y a un peu de tout dans cet échange avec Calgary. On sait ce qu’on perd mais on ne sait pas trop ce qu’on gagne. Seulement le temps le dira. Les choix au repêchage me semblent ce qui peut être le plus intéressant. On verra bien.

  326. Honnêtement, je suis très déçu par cet échange, je sais que le Canadien est vendeur mais pour moi Toffoli aurait été un des seul a resté,( produit bien / bon contrat) le fais d’aller chercher un late 1st et un espoir B est décevant.

    Par contre, sa montre bien la mentalité de la nouvelle direction, une reconstruction sur 2-3 ans pour amasser un maximum d’espoir et de choix. Je pense vraiment que l’équipe n’est pas aussi mauvais que le score réflète, Toffoli a fais de très bonne chose sur l’équipe et appréciais être ici (https://www.theplayerstribune.com/posts/tyler-toffoli-montreal-canadiens-hockey-nhl)
    Suzuki va se sentir seul

  327. On peut regretter le départ de Toffoli, mais les autres clubs ne sont pas intéressés par les contrats boulets du CH. Calgary n’aurait jamais pris Gallagher pour le même retour. En fait, le CH leur aurait offert Gallagher contre rien et les Flames auraient refusé. Ça me semble clair, les vétérans qui vont rester sont ceux avec qui le CH est pris jusqu’au jour où un rachat aura du sens ou en fin de contrat l’an prochain comme pour Drouin et Byron.

  328. “Tyler Pitlick, lui, n’a pas été acquis car il est le frère des deux autres.”

    Non… car c’est son cousin AHAHA

  329. Je lisais tantôt sur Emil Heineman et étant donné qu’on ne le voit jamais…sauf pour ceux qui sont vraiment à la fine pointe des prospects…il était difficile pour moi d’évaluer ce jeune homme. On pourrait être surpris de son jeu selon ce que je lisais. Il semble être bon dans plusieurs aspects du jeu. Je regardais aussi une vidéo où quand il s’échappe, il n’est pas facile à rattraper. Son coup de patin semble donc supérieur aux joueurs contre qui il joue présentement. Je vais donc attendre un peu avant de démolir cet échange…lol. Gorton et Hughes en savaient beaucoup plus que moi avant de transiger.

  330. Je dois y réfléchir un peu plus mais ma réaction initiale est “pourquoi”?

    Pourquoi échanger Toffoli? À quel besoin ca répond? Ca semble un échange juste juste pour le kick de faire un échange. Le choix de Calgary sera milieu de première ronde… ce choix a 75% des chances de donner un joueur moins bon que Toffoli. Ca pourrait être pire si CGY se rend loin en séries (mais ca ne peut pas être mieux car le choix est protégé).

    L’espoir Suédois, je ne le connais pas, mais il en est déjà à sa troisième équipe si je comprends bien.

    En revanche, on perd un vétéran qui semblait se plaire à Montréal et un rare talent de marqueur naturel, deux denrées précieuses. Toffoli n’est pas rapide mais on pouvait lui faire confiance dans toutes les situations.

    Personnellement, je suis vraiment déçu aujourd’hui.

  331. Je suis déçu de la valeur obtenue pour toffoli,le plafond salarial ne montera pas comme prévu de 1 millions les bons contrats prennent de la valeur je crois qu’on aurait du obtenir Jacob pelletier en plus de leur 1 er choix .

  332. Petite recherche sur Emil Heineman. Il a été acquis des Panthères par les Flames dans l’échange de Sam Bennett. Il s’agit d’un joueur intense et fougueux, rapide patineur avec un très bon lancer. À ce stade son profil ressemble à celui d’un très bon joueur de 3e trio, mais il n’a que 20 ans. Il y a donc encore de l’incertitude sur ce qu’il donnera. Le jeune se disait heureux de passer à un club canadien, alors son transfert à Montréal ne devrait pas trop le déranger. Toutefois, d’être échangé deux fois en si peu de temps après son repêchage pourrait l’amener à se questionner. Ceci dit, ça me semble relié à un concours de circonstances. On comprend aujourd’hui pourquoi la Floride était prête à l’échanger contre Bennett, qui va très bien pour eux. Maintenant, Calgary vont aussi très bien et ils tombent dans le piège du court terme.

    Cet échange de Gorton et Hughes me fait penser à celui que Gorton avait effectué en envoyant Rick Nash à Boston en 2018. Les Rangers avaient reçu un choix de 1e ronde (2018), de 7e ronde (2019), ainsi que Ryan Lindgren, Ryan Spooner et Matt Beleskey. Dans cet échange, Lindgren était l’équivalent en terme de valeur à ce qu’est Heineman dans l’échange du CH, soit un choix de milieu de 2e ronde avec un réel potentiel pour faire la LNH. Un vrai espoir B+. Lindgren joue toujours pour les Rangers comme défenseur #4. Le choix de 1e ronde, lui, a ultimement permis aux Rangers de repêcher K’Andre Miller, après un échange avec Ottawa pour s’avancer du rang #26 au rang #22. Miller est aujourd’hui le défenseur #3 des Rangers. Gorton a donc réussi une excellente transaction et a obtenu la deuxième paire de défenseurs actuelle des Rangers contre Nash. Il faut se rappeler que le CH va obtenir d’autres choix de 1e et 2e rondes et qu’il sera en bonne position pour s’avancer en 1e ronde comme les Rangers l’ont fait en 2018 pour obtenir Miller. S’avancer de quatre rangs avait coûté un choix de milieu de 2e ronde, #48, Johnny Tychonick, qui semble un flop. Le choix de 1e ronde, lui, Jacob Bernard Docker est à Belleville en AHL avec des stats très modestes.

    https://calgarysun.com/sports/hockey/nhl/calgary-flames/high-energy-prospect-emil-heineman-aiming-for-hopefully-a-lot-of-seasons-in-calgary

  333. je me souviens de lekonen a 18-19 ans on s’emportait beaucoup sur le blogue de Mathias. Notre nouveau joueur s’il est comparable tant mieux, mais il est déjà à sa troisième équipe à 20 ans. On verra, mais j’aime quand même l’échange. J’ai seulement hâte de voir qui sera en charge du repêchage cette année. Je ne sais pas si c’est la meilleure année pour les accumuler.

  334. Bon la carte cachée est Heineman très peu connus de la majorité d’entre nous,je lis qu’il est un ailier de puissance et à égalité pour le meilleur buteur de son équipe en suede avec 11 but et qu’il pourrait être un solide joueur de troisième trio à terme.
    Bon patineur il correspond à l’identité que la nouvelle direction veut implanter pour son équipe soit une équipe rapide et solide.

    On verras…

    C’est sur que j’aurais aimé mieux Pelletier leur 1er choix 2023 mais il reste encore charriot Dvorak Allen aller les Flames “all in “

  335. Je viens de publier un nouveau texte où je tente de voir où en sont les Canadiens au niveau organisationnel en terme d’actifs, et aussi en ce qui a trait aux gestes qui pourraient être posés au cours des 18 prochains mois. L’échange de Toffoli n’est que le début d’une série de changements.

    http://lesrescaps.xyz/index.php/2022/02/14/pp/

Laisser un commentaire